Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 novembre 2017

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 November 2017

Afrique du Sud : le président aux neuf vies


Jérémie Tessier-Vigneault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

May
2014
Réélection du Congrès national africain de Jacob Zuma en Afrique du Sud

December
2013
Décès de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela

June
2010
Présentation de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud

May
2009
Élection de Jacob Zuma à la présidence de l'Afrique du Sud

May
2008
Attaques xénophobes en Afrique du Sud

July
2007
Présentation de la journée Live Earth

August
2002
Ouverture d'un sommet sur le développement durable à Johannesburg

June
1995
Conquête de la Coupe du monde de rugby par l'Afrique du Sud

May
1994
Élection de Nelson Mandela à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1991
Abolition des dernières lois ségrégationnistes en Afrique du Sud

March
1990
Proclamation d'indépendance de la Namibie

February
1990
Libération de Nelson Mandela en Afrique du Sud

December
1988
Signature à New York d'un traité sur le conflit en Angola

September
1984
Élection de Pieter Botha à la présidence de l'Afrique du Sud

June
1976
Émeutes à Soweto en Afrique du Sud

December
1967
Première greffe cardiaque de l'histoire

August
1962
Arrestation de Nelson Mandela

December
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

May
1948
Élection du Parti national de Daniel Malan en Afrique du Sud

L'Afrique du Sud est une fois de plus le théâtre de tensions politiques, alors que l'été 2017 fut particulièrement agité. L'un des événements notables au cours des derniers mois concerne l'actuel président du pays, Jacob Zuma. Cet homme d'État sud-africain reconnu pour de nombreux scandales faisait l'objet d'un vote de défiance mis en branle par l'opposition (1). Le chef du Congrès national africain (ANC) n'en était pas à sa première menace de destitution, alors qu'en mai 2017 il avait échappé à une autre motion de défiance, entamée cette fois par son propre parti (2).

C'est à la surprise générale que, le 8 août 2017, Zuma échappe à la récente motion de défiance avec un vote de 177 pour, 198 contre ainsi que 9 abstentions (3). Il est important de mentionner que pour que la motion soit effective, il fallait nécessairement une majorité de 201 voix sur 400 au sein de l'assemblée. Zuma a ainsi évité de perdre son poste de président de l'Afrique du Sud, poste qu'il occupe depuis 2009 (4).

De lourdes accusations de corruption

Né le 12 avril 1942, le chef d'État sud-africain s'était fait connaître par son poste de cadre dans la lutte anti-apartheid dans les années 60 et 70. Cela lui apporta une forte popularité au sein des militants de l'ANC. Malgré une entrée en politique relativement sans embûches, l'homme de 75 ans est maintenant aux prises avec de lourdes accusations et est au centre de multiples polémiques.

Ce n'est donc pas sans raison que l'actuelle tête dirigeante du pays avait frôlé la destitution, et ce, à quatre reprises. Au cours de sa présidence, Zuma a accumulé les chefs d'accusation de corruption, qui s'élèvent à plus de 783 (5). Les principales allégations contre le président remontent à 1999. Alors qu'il était vice-président, Zuma aurait encaissé des pots-de-vin afin de faire accepter un contrat d'armement d'une valeur de plus de 6,9 milliards de dollars canadiens (5). À la suite d'accusations formelles, Zuma s'était fait limoger de son poste de vice-président en 2005 (6).

Ce n'est qu'en 2007 que Zuma avait fait son retour dans l'arène politique. Cette réapparition s'effectua de façon triomphante, alors que ce dernier accéda à la direction du Congrès national africain (ANC), annonçant par le fait même la chute du président de l'époque, Thabo Mbeki (7). Deux ans plus tard, Zuma a le vent dans les voiles et les scandales sont partiellement derrière lui. Il devient président de l'Afrique du Sud le 6 mai 2009.

Même s'il fut réélu en 2014, Jacob Zuma avait perdu énormément de crédibilité au sein des institutions sud-africaines ainsi qu'auprès de ses alliés politiques. En plus du scandale de 1999, Zuma a vu sa réputation entachée, alors qu'il fût pris une fois de plus dans des scandales de détournements de fonds publics, de mauvaise gestion des finances publiques, de corruption, de violences sexuelles ainsi que de conflits d'intérêts (8). On comprend alors que c'est sans surprise que Jacob Zuma a vu sa légitimité comme président remise en question, et ce, à plusieurs reprises.

En plus d'avoir été une fois de plus gracié en août dernier, Zuma en tire une certaine victoire, selon l'analyste Daniel Silke (9). C'est la « chance » qui lui a souri, d'où son surnom de « président aux neuf vies ».

Vague de changement au sein de « l'ANC »

L'avenir de Jacob Zuma à la tête de l'Afrique du Sud n'a jamais été autant incertain. Alors que son mandat se terminerait de manière officielle en 2019, plusieurs s'entendent pour dire qu'il sera remplacé, et ce, bien avant (10). Avec un parti du Congrès national africain grandement fragilisé par les scandales entourant Zuma, ce n'est qu'une question de temps avant qu'un changement de direction soit mis de l'avant. L'ANC doit d'ailleurs élire en décembre prochain un successeur à Zuma pour la gouverne du parti (11). Afin de succéder à Zuma à la présidence du pays, les candidats potentiels devront premièrement accéder à la direction de l'ANC, mais également s'assurer que le parti remporte les élections générales de 2019.

Même s'ils sont plusieurs en lice pour la succession au chef de l'ANC, on peut retenir trois aspirants sérieux.

L'un d'entre eux est le trésorier du Congrès national africain, Zweli Mkhize, qui profite de la déchirure au sein du parti pour annoncer sa candidature (12). Ce candidat « surprise » prône un discours visant l'endiguement de la corruption, tout en dénonçant le dérapage des élites (13). Ce médecin de formation tentera de se hisser au plus haut rang du parti en décembre prochain.

Le favori dans la course est l'actuel vice-président du pays, Cyril Ramaphosa , qui entre en compétition avec le soutien officiel du syndicat national des mineurs (NUM) (14). Ce soutien du syndicat pourrait s'avérer un avantage déterminant pour Ramaphosa qui devra battre le troisième adversaire principal, soit Nkosazana Dlamini-Zuma, la femme de Jacob Zuma. (15). Avec le soutien de son mari, l'ancienne « patronne » de l'Union africaine est hautement à considérer grâce à sa notoriété (16). Celle-ci comptera d'ailleurs sur l'appui de l'organisation des jeunesses de l'ANC lors de la course (17).

Décembre sera le mois du changement en Afrique du Sud. Il reste à voir si d'autres candidats potentiels se montreront le bout du nez d'ici les élections.

Médiagraphie

(1) VOA, « Le vote de défiance contre Zuma reporté au 8 août en Afrique du Sud », 2 juillet 2017, [En ligne] [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1630'>parlement-politique-zuma-vote-defiance-report-8-aout-/3925019.html (Page consultée le 6 novembre 2017)

(2) BRAJEUL, Cécile, « Zuma échappe à la démission forcée», Libération, 8 août 207, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 6 novembre 2017)

(3) VAN SCHIE, Kristen, « Afrique du Sud: Jacob Zuma survit à une autre motion de défiance », La Presse, 8 août 2017, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 5 novembre 2017)

(4) Ibid.

(5) RADIO-CANADA, « Corruption : le président sud-africain Jacob Zuma à nouveau menacé d'un procès », 13 octobre 2017, [En ligne] [hyperlien] consultée le 5 novembre 2017)

(6) Ibid.

(7) Ibid.

(8) BRAJEUL, Cécile, op. cit.

(9) VAN SCHIE, Kristen, op. cit.

(10) Ibid.

(11) VOA, op. cit.

(12) LE MONDE, « Afrique du Sud : un « troisième homme » pour la succession de Jacob Zuma à la tête de l'ANC », 18 octobre 2017, [En ligne], [hyperlien] consultée le 6 novembre 2017)

(13) Ibid.

(14) GAILLARD, Barthélémy, « Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa, favori à la succession de Jacob Zuma à la tête de l'ANC ? », Jeune Afrique, 28 septembre 2016, [En ligne], [hyperlien] (Page consultée le 6 novembre 2017)

(15) Ibid.

(16) VAN SCHIE, Kristen, op. cit.

(17) GAILLARD, Barthélémy, op. cit.



Dernière modification: 2017-11-13 07:49:04

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016