17 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 octobre 2017

Changement de la garde à la présidence du Liberia


Jessica Laberge
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2014
Annoce de l'Organisation mondiale de la santé sur le virus Ebola

avril
2012
Verdict de culpabilité par un Tribunal spécial contre l'ex-président libérien Charles Taylor

janvier
2006
Accession d'Ellen Johnson Sirleaf à la présidence du Liberia

août
1996
Annonce d'un plan de paix au Liberia

septembre
1990
Assassinat du président libérien Samuel K. Doe

juillet
1971
Décès du président libérien William Tubman

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

Le 10 octobre 2017, le peuple libérien a été appelé aux urnes afin d'élire un nouveau président. Le Liberia a été divisé par de multiples conflits et affrontements au fil des années. En effet, deux guerres civiles ont eu lieu au cours des trois dernières décennies (2). Ces guerres civiles ont éclaté en raison du mécontentement populaire à l'endroit des abus des régimes en place, à l'époque (3).

C'est par la suite qu'on tenta d'instaurer un État démocratique et libéral (4). Par conséquent, les deux derniers scrutins présidentiels ont été supervisés par les Casques bleus des Nations unies (5). Ceux-ci avaient tous deux mené à l'élection de la première femme au suffrage universel en Afrique : Ellen Johnson Sirleaf (2006-2018) (6). Ayant complété ses deux mandats de six ans (7), Mme Johnson Sirleaf passera le flambeau le 15 janvier 2018. Au moment d'écrire ces lignes, les résultats ne sont pas encore comptabilisés.

Un régime calqué sur les États-Unis d'Amérique

Le Liberia est un pays qui a été colonisé par des Américains (8). Tout comme eux, il a adopté un régime présidentiel qui sépare les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Comme indiqué dans la Constitution, le président occupe le rôle de gouverneur en chef, chef de l'État et commandant en chef des forces armées du Liberia. En outre, le président détient le pouvoir de nommer des ministres, des ambassadeurs, et plusieurs autres postes de haut rang, avec l'approbation du Sénat. Aussi, le président a, entre autres, le pouvoir de conduire les relations internationales.

Pour sa part, la branche législative est séparée en deux : la Chambre des représentants et le Sénat. En ce qui a trait à la Chambre des représentants, ces derniers ont la responsabilité d'assurer la sécurité de la république et ils ont le pouvoir de prélever des impôts et des taxes, de réglementer le commerce, d'édicter et établir des lois, entre autres choses. Comparativement aux États-Unis d'Amérique, le Liberia n'est toutefois pas une fédération. De plus, le bipartisme n'est pas privilégié au Liberia comme aux États-Unis. En effet, on y retrouve une pluralité de partis politiques (10).

Les deux partis en tête aux élections de 2011 étaient le Unity Party (UP), qui avait récolté 43,9 % des votes, et le Congress of Democratic change (CDC), avec 32,7 % des voix (9). Tout juste avant l'élection de 2011, le gouvernement de l'actuelle présidente avait tenté, via un référendum populaire, de modifier la Constitution. Ce projet, alors contesté par l'opposition, n'avait pas eu gain de cause (11). Le climat était tendu lors de la campagne de 2011, les États-Unis d'Amérique et l'Union européenne menaçant même d'imposer un embargo (12).

Vers une démocratie?

Lors de ses mandats, Mme Sirleaf a travaillé sur les infrastructures. Son gouvernement a notamment reconstruit un pont à Monrovia, la capitale, et a implanté des lumières solaires à la frontière avec le Sierra Leone (13). Sirleaf a aussi gagné le prix Nobel de la paix en 2011 pour avoir promu la non-violence, la sécurité des femmes et les droits des femmes dans la participation des travaux de réconciliation de paix (14). De plus, elle a travaillé à promouvoir la paix, l'unité nationale et le développement économique (15).

Il semble que son travail a été positif, puisque selon l'Economist Intelligence Unit's Democracy Index, sur une échelle de 1 à 10, zéro représentant un État totalitaire et dix un État démocratique, le Liberia se situait à 5,31 en 2016 (16). Pour arriver à ce résultat, on prend en compte le processus électoral, les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement et la participation politique et culturelle (17). Dans le but de mettre cet indice en perspective, voici les pays africains avec les meilleurs indices démocratiques : le Botswana, avec 7,87 et l'Afrique du Sud avec 7,41. De l'autre côté, parmi les pays africains ayant des scores bas, on retrouve le Tchad 1,51, la République centrafricaine 1,61 et le Congo 1,93 (18).

Enfin, soulignons que le scrutin du 10 octobre 2017 constitue la première fois que les Libériens ont tenu une élection organisée et réalisée par eux, sans l'appui des Casques bleus et sans violence (19).




Références:

(1) URSA, Liana Maria, Libéria : La difficile construction nationale, Paris, L'Harmattan, Études africaines, 2016, p.8.

(2) Ibid., p.294.

(3) Ibid., p.138.

(4) Ibid., p.14.

(5) Arnaud Jouve, « Une histoire douloureuse », All Africa, 10 octobre 2017, http://fr.allafrica.com/stories/201710100347.html (page consultée le 12 octobre 2017).

(6) Rfi Afrique, « Liberia : la première femme président d'un pays d'Afrique va céder sa place », 9 octobre 2017, http://www.rfi.fr/afrique/20171009-liberia-electio... (page consultée le 12 octobre 2017).

(7) National Legislative Bodies, « Constitution of the Republic of Liberia », 6 janvier 1986, http://www.refworld.org/docid/3ae6b6030.html (page consultée le 12 octobre 2017).

(8) URSA, op. cit. p,31.

(9) The Carter Center, « National Elections in Liberia », 2011, https://www.cartercenter.org/resources/pdfs/news/p... (page consultée le 12 octobre 2017).

(10) Ibid.

(11) URSA, op. cit. p.223.

(12) Ibid., p.225.

(13) Unity Party, « Achievements », http://www.unitypartyliberia.org/index.php/about-u... (page consultée le 12 octobre 2017).

(14) Nobel prize, « Ellen Johnson Sirleaf – Facts », https://www.nobelprize.org/nobel_prizes/peace/laur... (page consultée le 12 octobre 2017).

(15) Ibid.

(16) The Economist, « Democracy Index 2016 », https://www.eiu.com/topic/democracy-index (page consultée le 12 octobre 2017).

(17) Ibid.

(18) Ibid.

(19) ARNAUD Jouve, op. cit.

Dernière modification: 2017-10-30 22:22:33

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Changement de la garde à la présidence du Liberia
>octobre 2017


Épidémie d'Ebola au Liberia : les Américains se retirent
>février 2015


Une distinction particulière remise à la présidente du Liberia
>janvier 2014


Liberia : rejet d'un référendum constitutionnel
>septembre 2011


Charles Taylor : un procès sans fin pour un dictateur sans coeur
>février 2011


Liberia : La MINUL en fonction jusqu'en 2010
>octobre 2009


Liberia : La reconstruction selon la « Dame de fer »
>octobre 2008


Liberia: un bilan annuel peu apprécié
>mars 2007


Liberia : Les diamants du sang
>octobre 2006


Qui de George Weah ou de Ellen Johnson Sirleaf présidera au destin du Libéria?
>octobre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019