21 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 septembre 2017

L'Italie, terre de refuge pour les Sénégalais


Jérémie Tessier-Vigneault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2014
Ouverture du quinzième Sommet de la Francophonie

mars
2012
Élection de Macky Sall à la présidence du Sénégal

mars
2000
Élection d'Abdoulaye Wade à la présidence du Sénégal

mai
1989
Ouverture du troisième Sommet de la Francophonie

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

décembre
1982
Début d'un conflit dans la région de la Casamance, au Sénégal

janvier
1982
Entrée en vigueur de la confédération de Sénégambie

janvier
1981
Accession d'Abdou Diouf à la présidence du Sénégal

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

mars
1963
Tenue d'un référendum au Sénégal

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

septembre
1960
Proclamation de l'indépendance du Mali

août
1960
Proclamation de l'indépendance du Sénégal

L'immigration clandestine en Italie n'est pas un phénomène nouveau. Dès le début des années 1980, on assiste aux premières vagues d'exode vers les terres italiennes (1). Principalement d'Afrique, les immigrés proviennent de plusieurs pays tels la Côte d'Ivoire, le Nigeria, le Maroc et la Guinée.

Outre ces pays, une grande partie de la diaspora africaine est de nationalité sénégalaise, alors que l'on estime qu'en 2003, 75 000 immigrants du Sénégal étaient installés sur le territoire italien (2). L'Italie s'avère par le fait même le choix numéro un en Europe pour les migrants de la République du Sénégal (3). Cependant, cette situation pose problème aux deux pays, surtout sur le plan de l'intégration (4).

Les coulisses du flux migratoire

En 2016, ce sont plus de 180 000 migrants qui ont foulé les plages italiennes (5). Un an plus tard, soit entre janvier et la mi-février 2017, ils sont au nombre de 9448, mais cette fois, ce sont des migrants clandestins (6). Environ 450 d'entre eux sont d'origine sénégalaise.

De l'autre côté de la Méditerranée, le Sénégal compte en 2015 15 millions d'habitants sur son territoire. Toutefois, force est de constater que le Sénégal n'est pas une terre d'immigration, alors qu'entre 2005 et 2012 le solde migratoire du pays atteint en moyenne annuellement - 90 000 habitants (7).

Ces migrants ont quitté leur pays natal pour une multitude de raisons. Selon Joseph Winter de la BBC, ils ont traversé la Méditerranée pour vivre le rêve européen, pour quitter la tension politique de leur pays ou pour simplement trouver du travail (8). Un rapport migratoire de la République du Sénégal nous fait savoir que les Sénégalais quittant leurs terres sont majoritairement des hommes (9). Environ 31,7 % des migrants disent quitter car ils manquent d'emplois dans leurs pays, 29 % car ils ont des offres de travail ailleurs, alors qu'environ 13 % veulent poursuivre leurs études (10). Une certaine rancoeur à l'égard du gouvernement est également à l'origine de ce flux migratoire, alors que les jeunes Sénégalais « ne voient pas de futur en leur mère patrie (11)».

Finalement, la professeure Ottavia Schmidt di Friedberg avance que l'Italie est devenue une destination de choix pour les Sénégalais lorsque les crises économiques ont frappé le pays et que la productivité des sols, liée aux sécheresses dans le milieu agricole, ont forcé les habitants à trouver un travail à l'étranger (12). L'Italie a également été prisée par les Africains lorsque l'on remarque qu'a contrario de l'Allemagne et la France, le visa pour l'Italie n'est pas obligatoire (13).

Conséquences et solutions potentielles

Bien qu'a priori l'immigration rapporte plus de 8 milliards d'euros à l'Italie par an (14), peu de points positifs ressortent de la situation. L'immigration clandestine cause plusieurs problèmes aux deux pays qui n'ont aucune entente bilatérale concernant la portabilité des droits de retraite (15). Au final, la plus grande difficulté reste le défi de l'intégration des migrants (16).

À l'intérieur du territoire italien, certains Sénégalais ne se sentent pas chez eux. Ils vont même jusqu'à dire que les Italiens « ne les veulent pas ici (17) ». Cette ghettoïsation empêche les Sénégalais de vivre ce « rêve européen » qu'ils attendaient tant. Les études ont également révélé que plusieurs d'entre eux ne sont pas en bonne santé, en plus de n'avoir que très peu de fonds financiers. Enfin, les « sans-papiers » ne sont pas soumis aux mêmes conditions que les immigrés légaux, nous n'avons qu'à penser par exemple aux fonds de retraite qu'ils ne pourront recevoir (18).

Afin de légiférer relativement à la venue d'immigrants illégaux sur le territoire, l'Italie a annoncé en 2017 son plan d'action : « Fonds Afrique ». Ces fonds sont mis de l'avant pour « lutter contre le trafic d'êtres humains et l'immigration clandestine (19) ». En somme, ces fonds serviront à « la formation des forces de sécurité, à des équipements ou à des instruments techniques visant à renforcer les "frontières extérieures" de l'Italie (20) ». Bien que cette solution ne s'attaque pas directement aux lacunes d'intégration de la population sénégalaise en Italie, elle démontre que le gouvernement italien veut résoudre le problème directement à la source.

Médiagraphie

(1) TALL, Serigne Mansour, « Les émigrés sénégalais en Italie », Ministère du Patrimoine Bâti, de l'Habitat et de la Construction, République du Sénégal, Décembre 2004, [En ligne],http://iagu.org/PDF/transfertsfinanciers_et_habitat.pdf (Page consultée le 25 septembre 2017)

(2) FOCUS MIGRATION, « Senegal country profile», No.10, Novembre 2007, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017)

(3) Ibid.

(4) WINTER, Joseph, « Italy's little Senegal », BBC News Online's, 19 Avril 2004, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017)

(5) MANKOU, Serge Patrick, « Lutte contre l'immigration clandestine africaine, l'Italie sort le chèque», Africanews,1er Février 2017, [En ligne] [hyperlien] italie-sort-le-cheque// (Page consultée le 25 septembre 2017)

(6) AFRICANEWS, «Immigration illégale en Italie : les Ivoiriens occupent la première place en janvier 2017 », 23 Février 2017, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017)

(7) BANQUE MONDIALE, « Statistique : Immigration nette (sur 5 ans), Sénégal », Perspective Monde, 2017, [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/SEN/fr/SM.POP.NETM.html (Page consultée le 25 septembre 2017)

(8) WINTER, Joseph, op. cit.

(9) DI FRIEDBERG SCHMIDT, Ottavia, « L'immigration africaine en Italie : le cas sénégalais », Études Internationales, Érudit, Volume 24, numéro 1, 1993, [En ligne] ) [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017

(10) AFRICANEWS « Immigration illégale...», op. cit.

(11) KÖPP,Dirke,« Senegal : Migrants leaving in thousands », DW, 30 Avril 2015, [En ligne ] [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017)

(12) DI FRIEDBERG SCHMIDT, Ottavia, op.cit.

(13) Ibid.

(14) BABACAR, Ba, « Immigration en Italie: Pour la portabilité des droits de retraite au Sénégal », Xalima, 19 septembre 2017, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017)

(15) Ibid.

(16) RICCIO, Bruno, «Senegalese Migrants In Italy: Beyond The Assimilation / Transnationalism Divide », Urban Anthropology, Vol. 42, 2013, [En ligne] [hyperlien] (Page consultée le 25 septembre 2017)

(17) WINTER, Joseph, op. cit.

(18) BABACAR, Ba, op. cit.

(19) RTBF, « Crise des migrants: l'Italie crée un "Fonds Afrique" pour lutter contre l'immigration clandestine », RTBF, Février 2017, [En ligne] [hyperlien] consultée le 25 septembre 2017)

(20) Ibid.



Dernière modification: 2017-10-02 12:20:59

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le gaz naturel sénégalais : parfum d'une économie florissante?
>décembre 2018


La paix : une illusion pour la Casamance?
>février 2018


Sénégal : l'islamisme radical, une simple menace ?
>novembre 2017


L'Italie, terre de refuge pour les Sénégalais
>septembre 2017


Menace terroriste au Sénégal : Dakar sur ses gardes
>février 2016


Passation des pouvoirs dans la Francophonie
>janvier 2015


Abdoulaye Wade : candidature controversée à l'élection présidentielle du Sénégal
>janvier 2012


Idrissa Seck sème la confusion dans la politique sénégalaise
>février 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019