Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

19 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

7 November 2017

Élections au Honduras : air de changement ou du pareil au même ?


Pascale Maude Salvail
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

February
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

January
1982
Élection démocratique du président Roberto Suazo Cordova au Honduras

July
1969
Déclenchement d'un conflit entre le Salvador et le Honduras

December
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

May
1954
Grève des cueilleurs de bananes au Honduras

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 26 novembre 2017 auront lieu les élections législatives au Honduras. Ces élections seront sans doute très importantes puisque les dernières, datant de 2013, avaient été très contestées (1). En effet, le parti qui les a remportées était soupçonné d'avoir manipulé les listes électorales (2). Cela étant dit, beaucoup de choses peuvent se produire en quatre ans, surtout pour un pays dont la démocratie est encore jeune.

Une histoire de bipartisme

En 2013, aucun parti n'a gagné la majorité aux élections législatives. Toutefois, le Parti national du Honduras (PN) a remporté 38 % des 128 sièges à pourvoir au Congreso nacional, obtenant du même coup l'occasion de former le gouvernement (3). C'est d'ailleurs le candidat du même parti, Juan Orlando Hernandez, qui a gagné la présidentielle avec 37 % des voix. Le Parti libéral du Honduras (PL), le rival du PN, avait obtenu 21 % des sièges. Ces deux partis, idéologiquement de droite, s'échangent le pouvoir depuis le début du système institué au début des années 80.

Lors de ces élections, nous avons aussi assisté à la montée de partis idéologiquement de gauche, comme le Parti liberté et refondation avec 29 % des sièges. Le Parti anti-corruption, plus centriste, a quant à lui obtenu 10 % des voix. Pour ce qui des 3 % restants, ils sont partagés entre le Parti de l'innovation et de l'unité, le Parti de l'unification démocratique et le Parti chrétien démocrate avec chacun 1 % (5).

De la parole aux actes

En 2013, le Honduras était le pays avec le plus haut taux d'homicides au monde, soit 85 par 100 000 habitants (6). Cette république centraméricaine, devenue l'un des principaux entrepôts des cartels mexicains, fait le transit de 87 % de la cocaïne sud-américaine consommée aux États-Unis.

C'est d'ailleurs en présentant sa candidature comme celle de la loi et l'ordre qu'Hernandez a pris la tête du pays en 2013 (7). Son adversaire, Xiomara Castro, proposait une Assemblée constituante pour refonder le pays et construire un socialisme démocratique (8). Deux autres volets composaient le programme d'Hernandez, d'abord une relance économique et la création d'emplois, puis une lutte contre la pauvreté et une aide aux plus démunis (9).

Hernandez proposait aussi, lors de sa campagne, le déploiement de la police militaire et la multiplication de son effectif dans le but de lutter contre les marras, une forme de gangs ultraviolents. Selon Jean Michel Caroit du quotidien Le Monde, un tel déploiement inquiétait les défenseurs des droits de l'homme puisque, depuis le coup d'État de 2009, les assassinats d'avocats, de journalistes, de syndicalistes et de dirigeants paysans s'étaient multipliés.

Qui plus est, au cours de la campagne, Hernandez avait bien pris soin de se détacher du président sortant, Porfiro Lobo, provenant lui aussi du PN. Celui-ci laissait le Honduras dans une situation économique désastreuse, avec 66 % de la population vivant sous le seuil de la pauvreté (10).

Quatre ans ont passé depuis l'élection du président Hernandez et des changements se sont opérés au Honduras. Malgré le fait que le pays détient toujours un des taux d'homicides par habitant les plus élevés au monde, l'observatoire indépendant de la police nationale signalait une baisse. En effet, l'indice se situait à 56 par 100 000 habitants en 2015 (11). Toutefois, les assassinats en mars 2016 de deux militants des droits de l'homme et de l'environnement démontrent que la sécurité des défenseurs des droits de l'homme reste menacée (12).

La tentation de la continuité

Un sondage datant du mois de mai 2017 du quotidien hondurien La Prensa donne la victoire au président actuel Hernandez. Le président sortant obtiendrait 36 % des intentions de vote, tandis que son plus proche adversaire, Luis Zelaya du PL, n'aurait que 18 % (13). Xiomara Castro, candidate à la présidentielle de 2013, serait troisième au sondage avec 12 % des intentions de vote. Derrière elle se retrouve le candidat indépendant et ancien animateur d'émissions de télévision, Salvador Nasralla, avec 11 % (14).

Les résultats des élections du 26 novembre 2017 seront-ils un reflet des quatre dernières années, ou viendront-ils rompre la tendance au bipartisme du Honduras ? Il semble en tout cas que le président Hernandez, lui, se dirige vers un second mandat.




Références:

(1) CAROIT, Jean-Michel, « Au Honduras, résultat contesté à l'élection présidentielle », Le Monde, 25 novembre 2013, http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/11/25... (Page consultée le 6 novembre 2017).

(2) DEMONTIS, Anna, « Honduras : une année funeste pour les droits humains », Alter mondes, 24 novembre 2014, http://www.altermondes.org/honduras-annee-funeste-... (Page consultée le 6 novembre 2017).

(3) ARCHIVES CONGRESO NACIONAL HONDURAS, « Informations générales sur la chambre », http://archive.ipu.org/parline-f/reports/1139.htm, (Page consultée le 6 novembre 2017).

(4) PERSPECTIVE MONDE, « Honduras : Élections législatives », http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le 6 novembre 2017).

(5) Loc. Cit.

(6) CAROIT, Jean-Michel, Op. Cit.

(7) AGENCE PRESSE, « Honduras ruling party candidate Juan Orlando Hernandez wins presidential election on promise of law and order », CBS, 28 novembre 2017, https://www.cbsnews.com/news/honduras-presidential... (Page consultée le 6 novembre 2017).

(8) CAROIT, Jean-Michel, Op. Cit.

(9) MINISTÈRE DE L'EUROPE ET DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, « Présentation du Honduras », France Diplomatie, 2017, https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/ho... (Page consultée le 6 novembre 2017).

(10) CAROIT, Jean-Michel, Op. Cit.

(11) MINISTÈRE DE L'EUROPE ET DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, Op. Cit.

(12) Loc. Cit.

(13) REUTERS STAFF, « Honduran president favoured to win November election-poll », Reuters, 16 mai 2017, https://www.reuters.com/article/uk-honduras-poll/h... (Page consultée le 6 novembre 2017).

(14) Loc. Cit.

Dernière modification: 2017-11-13 07:51:09

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016