Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

3 octobre 2017

Tokyo face à plusieurs défis pour les Jeux olympiques


Jean-Philippe Benjamin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

octobre
2017
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2014
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2012
Élection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

mars
2011
Séisme dévastateur au Japon

août
2009
Élection au Japon du Parti démocratique de Yukio Hatoyama

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2005
Élection d'un gouvernement libéral-démocrate majoritaire au Japon

janvier
1995
Tremblement de terre d'Haansh Anshin-Awaji (Kobe), au Japon

novembre
1990
Intronisation de l'empereur japonais Akihito

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

août
1978
Signature d'un traité de paix et d'amitié entre la Chine et le Japon

juillet
1976
Arrestation de l'ex-premier ministre japonais Kakuei Tanaka

novembre
1975
Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1951
Signature d'un traité de paix avec le Japon à San Francisco

mai
1947
Entrée en vigueur de la nouvelle Constitution japonaise

Avec un peu plus de deux ans et demi avant l'arrivée des Jeux olympiques d'été de 2020, Tokyo redouble d'ardeur pour terminer à temps les infrastructures nécessaires à l'arrivée des athlètes et des spectateurs. Cela se fait malgré les diverses critiques. Cet événement et les préparatifs en cours promettent d'être mouvementés!

Longue histoire avec les Jeux olympiques

Ce n'est pas la première fois que le Japon est sélectionné pour accueillir les Jeux olympiques. En 1936, il a été élu pour tenir les jeux de 1940, à la suite d'un vote de 36 contre 27. À l'époque, les jeux d'été et d'hiver pouvaient avoir lieu dans le même pays, lors de la même année. Du coup, Tokyo est sélectionné pour les jeux d'été et Sapporo pour ceux d'hiver. Considérant la guerre sino-japonaise qui fait rage depuis 1937, et qui ne finira qu'en 1945, le Comité olympique japonais est toutefois obligé d'annuler en 1938(1).

Finalement, après quelques autres tentatives, Tokyo héberge les 18e Jeux olympiques en 1964. Quant à la ville de Sapporo, elle put recevoir les jeux d'hiver de 1972(2). Quelques autres tentatives s'ensuivent pour finalement aboutir aux jeux d'hiver de 1998 à Nagano. Le Japon pose ensuite deux candidatures(3), avant que Tokyo ne devienne, en 2013, la ville sélectionnée pour les jeux de 2020(4).

Une sélection sans surprise

Le Comité olympique japonais a déposé le nom de Tokyo en mai 2012(5). Après l'élimination de Bakou et de Doha et du retrait de Rome par l'Italie, il ne restait que deux autres villes rivales: Madrid et Istanbul(6). Dès le début, Istanbul commençait avec une note négative, soit le manque de stades et d'équipements sur place(7). La situation économique de l'Espagne était aussi un des éléments qui mettait un doute sur la sélection de Madrid avant que la campagne officielle ne commence(8).

La capacité des mesures antidopages présentées par ces deux villes a aussi été remise en question. Cela est surtout dû à divers scandales de dopage touchant des athlètes olympiques turcs et espagnols(9). Le ministre du Sport turc a même avancé que le dopage n'est pas un problème pour la Turquie(10).

Ce pays a aussi été aux prises avec des problèmes politiques, le fait qu'il est voisin avec la Syrie rendant la situation un peu plus risquée (11). Il avait aussi avancé un budget de 19 milliards, comparativement à 7,8 pour Tokyo. Cela était très ambitieux et aussi très risqué pour un pays n'ayant pas d'expérience à organiser des événements sportifs majeurs (12).

Quant à lui, le Japon devait répondre aux préoccupations concernant la centrale nucléaire de Fukushima. Pour répondre à ces inquiétudes, le premier ministre japonais, Shinzo Abe, s'est déplacé au conseil des Jeux olympiques pour rassurer le comité de sélection(13).

Madrid fut éliminé au premier tour à la suite d'une lutte serrée avec Istanbul: 26 voix contre 26, puis 49 pour Istanbul et 45 pour Madrid. Ayant reçu assez de votes pour passer au second tour, Tokyo a remporté le vote avec 60 voix pour elle et 36 pour Istanbul(14).

Tokyo loin d'être sans blâme

Malgré le peu de critiques que Tokyo a reçues durant le processus de sélection, l'organisation des jeux dans cette ville est loin de faire l'unanimité.

Pour commencer, des accusations de pots-de-vin ont été soulevées relativement au fait que le Japon n'ait essuyé aucune critique entourant le dopage. Le Japon aurait donné 2,8 millions à une compagnie de Singapour dont le propriétaire, ainsi que son père, sont déjà connus comme faisant l'objet d'une enquête de corruption. Les autorités françaises sont actuellement sur le cas(15). Pour corriger la situation, Shinzo Abe aurait demandé à son ministre des Sports et de l'Éducation de coopérer avec l'enquête en cours(16).

Un autre scandale a éclaté lors du dévoilement de la première version du logo des jeux de 2020. Celui-ci ressemblait énormément à celui du Théâtre de Liège. Le graphiste à l'origine du symbole des jeux s'est défendu d'avoir plagié. Pourtant, dès que l'enquête a été approfondie, on a réalisé que le premier jet ne ressemblait aucunement au produit final. Bien au contraire, il ressemblait plutôt à une copie de l'oeuvre d'un typographe allemand (17). En observant le portfolio dudit graphiste japonais, plusieurs autres logos «inspirés» de divers artistes ont été identifiés(18). À la suite du dévoilement de ces preuves, le comité sera forcé de regarder ailleurs pour un logo.

Le principal problème au niveau national est celui des coûts liés à la construction du stade. À la suite de la sélection d'une architecte renommée et de son équipe, il fut temps de choisir un entrepreneur. Cependant, en 2013, Tokyo est en plein boom de construction, augmentant ainsi la demande de main-d'oeuvre et, du coup, causant une escalade drastique des prix(19). Dans ces circonstances, les coûts de construction doublèrent au grand dam des citoyens. Devant le ras-le-bol populaire, le premier ministre Abe dut annuler la construction du stade initial. Zaha Hadid, l'architecte dont le projet fut annulé, avertit alors de l'impossibilité de construire un stade potable et à un bas prix en si peu de temps avec le marché immobilier du moment à Tokyo(20).

À quelques pas des olympiques de 2020, la construction du stade dans les délais reste un enjeu prioritaire et les dépenses ne cessent de s'additionner (21). Est-ce que le comité des Jeux olympiques de Tokyo arrivera à répondre aux attentes pour les jeux tout en dépensant le moins possible les fonds publics, déjà surutilisés? Les deux prochaines années nous dirons si le Japon arrivera à gagner son pari.




Références:

(1) JAPANESE OLYMPIC COMMITEE, History of Japan's bids for the olympics: The Tokyo and Sapporo Olympic Games that Never Were, [en ligne] http://www.joc.or.jp/english/historyjapan/history_... (consulté le 2 octobre 2017)

(2) JAPANESE OLYMPIC COMMITEE, History of Japan's bids for the olympics: 1964 Tokyo Olympics and 1972 Sapporo Olympics, [en ligne] http://www.joc.or.jp/english/historyjapan/history_... (consulté le 2 octobre 2017)

(3) JAPANESE OLYMPIC COMMITEE, The Third Olympic Games to be Staged in Japan The Nagano Winter Olympics, [en ligne] http://www.joc.or.jp/english/historyjapan/history_... (consulté le 2 octobre 2017)

(4) JAPANESE OLYMPIC COMMITEE, A Good Fight Unrewarded Bidding to Host the Olympics under New Selection Procedures, [en ligne] http://www.joc.or.jp/english/historyjapan/history_... (consulté le 2 octobre 2017)

(5) JAPANESE OLYMPIC COMMITEE, Bidding for the 2020 Olympics, [en ligne] http://www.joc.or.jp/english/historyjapan/history_... (consulté le 2 octobre 2017)

(6) GIBSON, Owen, «Race to host 2020 Olympics intensifies for Tokyo, Madrid and Istanbul », The Guardian, [en ligne] https://www.theguardian.com/sport/2013/jan/07/2020... (consulté le 2 octobre 2017)

(7) loc. cit.

(8) loc. cit.

(9) GIBSON, Owen, «Adam Pengilly challenges Madrid and Istanbul Olympic bids on drug issues», The Guardian, 8 septembre 2013, [en ligne] https://www.theguardian.com/sport/2013/sep/08/olym... le 2 octobre 2017)

(10) REUTERS, «Erdogan says Istanbul rejection as 2020 host was unfair», 7 septembre 2013, [en ligne] http://www.reuters.com/article/us-olympics-2020-tu... le 2 octobre 2017)

(11) loc. cit.

(12) loc. cit.

(13) THE ASSOCIATED PRESS, «Tokyo Olympics 2020: Japanese capital to host Summer Games after defeating Istanbul in final round of voting», National Post, 7 septembre 2013, [en ligne] http://nationalpost.com/sports/2020-summer-olympic... le 2 octobre 2017)

(14) loc. cit.

(15) BBC, «Tokyo Olympics 2020: French prosecutors probe '$2m payment'», 16 mai 2016, [en ligne] http://www.bbc.com/news/world-europe-36278252 (consulté le 2 octobre 2017)

(16) MCCURRY, Justin, «Tokyo Olympics: Japan to 'fully cooperate' with suspicious payments inquiry» The Guardian, 16 mai 2016 [en ligne] https://www.theguardian.com/world/2016/may/16/toky... (consulté le 2 octobre 2017)

(17) MCCURRY, Justin, «Tokyo 2020 Olympics logo scrapped after allegations of plagiarism», The Guardian, 1er septembre 2015, [en ligne] https://www.theguardian.com/world/2015/sep/01/toky... (consulté le 2 octobre 2017)

(18) loc. cit.

(19) DAVIES, Caroline, «Zaha Hadid hits back over scrapped stadium for 2020 Tokyo Olympics», The Guardian,28 juillet 2015 [en ligne], https://www.theguardian.com/world/2015/jul/28/zaha... (consulté le 2 octobre 2017)

(20) loc. cit.

(21) THE ASASHI SHIMBUN, «EDITORIAL: With 3 years to go, the Tokyo Olympics is already in crisis», 13 mai 2017, [en ligne]http://www.asahi.com/ajw/articles/AJ201705130028.html (consulté le 2 octobre 2017)

Dernière modification: 2017-10-09 12:29:51

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La peine de mort au Japon : une violation des droits de la personne?
>novembre 2018


Tokyo face à plusieurs défis pour les Jeux olympiques
>octobre 2017


JEFTA : la réponse euro-japonaise à l'isolationnisme
>octobre 2017


Sommet Russie-Japon : l'économie avant la paix
>février 2017


Japon : du pain sur la planche pour Murata à la tête de l'opposition
>janvier 2017


Les élections japonaises : une ouverture vers une révision constitutionnelle
>septembre 2016


Japon : une relance économique risquée
>septembre 2016


Fukushima, Japon : les fantômes du passé ressurgissent
>février 2016


Le règne d'Ahikito : l'empereur moderne
>octobre 2015


Shinzo Abe devant le Congrès américain: une première historique
>septembre 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016