23 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

3 octobre 2017

JEFTA : la réponse euro-japonaise à l'isolationnisme


Olivier Valois
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

avril
2019
Abdication de l’empereur du Japon, Akihito

octobre
2017
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2014
Réélection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

décembre
2012
Élection au Japon du Parti libéral démocrate de Shinzo Abe

mars
2011
Séisme dévastateur au Japon

août
2009
Élection au Japon du Parti démocratique de Yukio Hatoyama

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

septembre
2005
Élection d'un gouvernement libéral-démocrate majoritaire au Japon

janvier
1995
Tremblement de terre d'Haansh Anshin-Awaji (Kobe), au Japon

novembre
1990
Intronisation de l'empereur japonais Akihito

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

août
1978
Signature d'un traité de paix et d'amitié entre la Chine et le Japon

juillet
1976
Arrestation de l'ex-premier ministre japonais Kakuei Tanaka

novembre
1975
Ouverture du sommet des six nations les plus industrialisées à Rambouillet

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1951
Signature d'un traité de paix avec le Japon à San Francisco

Le 6 juillet 2017, le Japon et l'Union européenne (UE) se sont entendus sur les grandes lignes d'un accord de libre-échange qui fut plus ou moins remarqué en Occident. Malgré une couverture médiatique sporadique, le Japan-EU free trade agreement (JEFTA) demeure un accord commercial de taille qui réaffirme la volonté des parties prenantes à recourir au libre-échange, au moment même où l'isolationnisme économique semble faire un retour en force sur la scène internationale.

Une nécessaire alliance

Cet accord, dont l'entrée en vigueur n'est prévue que pour 2019, fut tacitement accepté par les dirigeants européens et japonais à la veille du sommet du G20 de 2017. Cette entente est le fruit de plus de 4 ans de négociations remontant à 2013 (1). Bien que les négociations aient débuté de façon plutôt informelle et détachée, le retrait des États-Unis du Traité transPacifique (TPP) a fait en sorte que le Japon revoie sa politique commerciale. Au cours de la dernière année, l'adoption de ce nouvel accord est donc devenue une des priorités du gouvernement nippon (2).

Bien qu'il concerne principalement les secteurs agroalimentaire et automobile, l'ambitieux accord traitera aussi de développement durable (3). Cet ajout a notamment pour but d'encourager la coopération et le dialogue entre Tokyo et Bruxelles sur des questions environnementales. Il importe toutefois de mentionner que certains dossiers controversés, tels la chasse à la baleine ou la déforestation illégale, ne seront pas inclus dans la version finale de l'accord. Ces omissions furent critiquées par plusieurs organisations non-gouvernementales, dont Greenpeace (4).

Malgré les voix dissidentes, les experts semblent s'entendre sur le fait que cet accord de libre-échange d'envergure aura des retombées économiques significatives des deux côtés. Il est estimé qu'il pourrait faire croitre le produit intérieur brut européen de 0,76 % dès la première année (5). De plus, la Commission européenne prévoit l'épargne de plus d'un milliard d'euros sur les droits de douane, alors que les exportations vers le Japon passeraient de 80 à plus de 100 milliards d'euros (6). Cela incita le premier ministre japonais Shinzo Abe à proclamer la naissance de la plus grande zone économique libre du monde (7).

«Du fromage contre des voitures»

Bien qu'il y ait déjà de bonnes relations économiques entre l'UE et le Japon, cet accord vient diversifier et approfondir la nature de leurs échanges commerciaux. En effet, l'UE est déjà le troisième partenaire commercial du Japon, alors que le Japon est le sixième partenaire économique de cette dernière. Un des négociateurs de l'accord déclare cependant que le texte final devrait couvrir 99 % des échanges entre les parties (7).

L'objectif premier de l'UE était d'abaisser les tarifs japonais imposés sur la viande, le vin et les produits laitiers européens. Le Japon cherchait pour sa part à abolir les tarifs de l'UE, le premier importateur mondial de véhicules routiers, qui pesaient sur le secteur automobile japonais (8). Pour l'instant, il semble que les deux parties aient trouvé leur compte.

L'UE a accepté une réduction graduelle, sur sept ans, des tarifs sur les voitures japonaises importées. Le Japon a pour sa part promis des réductions significatives, voire totales, des tarifs sur le secteur agroalimentaire européen. En effet, les tarifs japonais de 15 % sur le vin et de 30 à 40 % sur le fromage européen seront graduellement réduits sur une période de 15 ans, débutant en 2019. D'autres seront réduits à zéro immédiatement, jusqu'à un certain volume d'importations pour certains produits jugés sensibles (9).

Il est intéressant de noter que malgré ces généreuses concessions, certains secteurs sont demeurés trop sensibles pour espérer une ouverture. Il était notamment hors de question pour Tokyo d'abaisser les mesures ultra-protectionnistes qui abritent ses marchés du riz et du sucre (10). De plus, un autre point de discorde majeur reste à rayer de l'ordre du jour : l'adoption d'un mécanisme de règlements des différends. Alors que l'UE favorise la création d'un tribunal multilatéral permanent et des audiences publiques, le Japon souhaite l'instauration d'un système d'arbitrage classique, comparable à ceux qui régissent la plupart des accords commerciaux du monde (11).

Des considérations géopolitiques

Selon plusieurs experts, la date et la nature de cette entente traduisent plus qu'un simple accord commercial bilatéral. Ses fondements philosophiques, soit le libéralisme économique, la mondialisation et le libre-échange, semblent en effet représenter une réponse directe aux tendances isolationnistes qui s'élèvent. Elles sont personnifiées notamment par le Brexit et par l'élection de Donald Trump à la présidence américaine.

L'UE voit cet accord comme sa réponse aux isolationnistes européens. Par l'entremise de cet accord, les supporteurs de tels mouvements, par exemple le Brexit, se voient en effet réfutés. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, déclara que cet accord démontrait l'engagement de l'UE envers le commerce international (12). Ce pacte vient selon lui invalider les propos de ceux qui clament que l'UE est incapable de promouvoir le libre-échange (13).

Les Japonais sont eux aussi bien conscients que les enjeux de ce traité vont au-delà des voitures et des produits agro-alimentaires. Le choix de la date de dévoilement de cet accord, la veille du sommet du G20 auquel allait participer Donald Trump, ne fut en aucun cas laissé au hasard. Le Japon s'est senti au mieux lésé, et au pire trahi, par le retrait des États-Unis du TPP. Ne pouvant exercer une pression directe et effective sur Trump et son administration, le Japon se tourna donc vers l'UE dans sa recherche d'une alternative au gigantesque marché américain.

À une époque où l'isolationnisme économique, le repli sur soi et la méfiance, voire le rejet des accords de libre-échange, semblent une tendance à la hausse, le Japon et l'Union européenne font bande à part. Puisque les États-Unis semblent vouloir poursuivre dans cette direction, il sera intéressant de voir comment les autres puissances économiques s'ajusteront à l'apparente volonté américaine de jouer un rôle amoindri sur la scène économique internationale.




Références:

(1) LE FIGARO. «Que contient l'accord commercial entre l'UE et le Japon?», Le Figaro, [En ligne], 6 juillet 2017, http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/07/06/2000... (Page consultée le 1-10-2017).

(2) ZAMPA, Clément. «Accord commercial Europe-Japon : un message à Trump», La Presse, [En ligne], 6 juillet 2017, http://affaires.lapresse.ca/economie/international... (Page consultée le 1-10-2017).

(3) LE FIGARO, op. cit.

(4) ZAMPA, Clément, op. cit.

(5) BRUNDSEN, Jim et ROMEI, Valentina. «Why the EU's agreement with Japan is a big deal », Financial Times, [En ligne], 6 juillet 2017, https://www.ft.com/content/572fef42-6260-11e7-91a7... (page consultee le 2-10-2017).

(6) Ibid.

(7) ZAMPA, Clément, op. cit.

(8) BRUNDSEN, Jim et ROMEI, Valentina, op. cit.

(9) Ibid.

(10) DUCOURTIEUX, Céline. «Libre-échange: un accord entre l'Europe et le Japon très symbolique », Le monde, [En ligne], 6 juillet 2017, http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/07/06/... (Page consultée le 01-10-2017)

(11) ZAMPA, Clément, op. cit.

(12) GRAMMATICAS, Damian. «EU and Japan reach free trade deal », BBC News, [En ligne], 6 juillet 2017, http://www.bbc.com/news/business-40520218 (Page consultée le 1-10-2017)

(13) Ibid.

Dernière modification: 2017-10-09 12:33:17

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Japon : la population nippone pourrait disparaître d'ici 1000 ans
>février 2019


La peine de mort au Japon : une violation des droits de la personne?
>novembre 2018


Tokyo face à plusieurs défis pour les Jeux olympiques
>octobre 2017


JEFTA : la réponse euro-japonaise à l'isolationnisme
>octobre 2017


Sommet Russie-Japon : l'économie avant la paix
>février 2017


Japon : du pain sur la planche pour Murata à la tête de l'opposition
>janvier 2017


Les élections japonaises : une ouverture vers une révision constitutionnelle
>septembre 2016


Japon : une relance économique risquée
>septembre 2016


Fukushima, Japon : les fantômes du passé ressurgissent
>février 2016


Le règne d'Ahikito : l'empereur moderne
>octobre 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016