17 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 septembre 2017

Les socialistes espagnols se tournent vers Sánchez pour contrer la chute


Kimberly Luce
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2019
Élections législatives en Espagne

octobre
2017
Déclaration d’indépendance de la Catalogne

août
2017
Manifestation d’envergure contre le terrorisme à Barcelone, en Espagne

décembre
2015
Tenue d'élections législatives en Espagne

septembre
2015
Élections régionales au Parlement de Catalogne

novembre
2014
Tenue d'une consultation sur l'auto-détermination de la Catalogne

juin
2014
Annonce de l'abdication du roi d'Espagne, Juan Carlos 1er

novembre
2011
Élection du Parti populaire de Mariano Rajoy en Espagne

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

mars
2008
Réélection en Espagne du Parti socialiste ouvrier de Jose Luis Zapatero

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2004
Attentats terroristes dans le métro de Madrid

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

janvier
1999
Passage à l'euro pour onze pays de l'Union européenne

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1985
Signature des traités d'adhésion de l'Espagne et du Portugal à la Communauté économique européenne

C'est le 21 mai 2017, huit mois après son départ, que Pedro Sánchez est revenu à la tête du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Ce dernier a gagné les primaires internes contre Susana Diaz, la présidente de la région de l'Andalousie, ainsi que Patxi Lopez, un ancien président du gouvernement du Pays basque (1).

Un départ bref pour Sánchez

Sánchez, un professeur d'économie de 45 ans, est un ancien secrétaire général du PSOE. C'est en juillet 2014 que ce candidat a été élu une première fois à la tête de son parti. Pedro Sánchez a tenté de gagner les deux dernières élections générales en Espagne, mais en vain. Notons que ce parti, qui a formé le gouvernement entre 2004 et 2011, n'avait obtenu que 90 sièges sur 350 en décembre 2015, avant de baisser à 85 sièges en juin 2016 (2).

La direction du PSOE a forcé son chef à délaisser son poste en octobre 2016 (3). Cette décision fut prise à la suite du mécontentement de la majorité de l'administration du PSOE face au plan d'action de Sánchez pour bloquer le gouvernement formé du Parti populaire conservateur (4). Rappelons que cela faisait neuf mois que le secrétaire général de ce parti de gauche s'opposait à la formation du gouvernement de Mariano Rajoy (5).

Le retour de Sánchez se fait seulement huit mois après qu'il eût quitté son siège au Parlement en octobre dernier. C'est avec 50 % des voix qu'il a gagné les primaires de son parti contre sa principale adversaire, Susana Diaz, qui a obtenu 40 % des votes (6). Le troisième candidat, Patxi Lopez, est arrivé dernier avec un maigre 10 % des voix (7). Ce sont 188 000 membres du PSOE qui avaient le droit de vote (8). Le résultat des élections a été entériné par le congrès en juin 2017.

Une division marquée au sein du PSOE

Le retour de Sánchez génère des réactions mixtes au sein même du PSOE. Ce sont les militants ainsi que les jeunes de ce parti de gauche qui ont voté en majorité pour ce dernier. Ils ont confiance que Sánchez soit en mesure de questionner le gouvernement conservateur minoritaire au pouvoir qui fait les manchettes pour des allégations en matière de corruption. Aussi, il y a fort à parier que nous pourrions voir devancées les prochaines élections législatives prévues pour 2020. Certains estiment que les Espagnoles retourneront au scrutin dans moins de deux ans (9).

Malgré l'espoir que lui porte la base militante, Sánchez fait face à plusieurs membres qui ne sont pas en sa faveur. Les anciens membres et les barons du PSOE espéraient voir la candidate Susana Diaz comme secrétaire général du parti. Cette dernière était même épaulée par deux anciens chefs du gouvernement espagnol, Felipe Gonzalez et Jose Luis Rodriguez Zapatero. Tobias Buck du Financial Times évoque bien cette situation délicate. Selon lui, même si Sánchez est le candidat le plus populaire au sein des membres du PSOE, le défi majeur pour ce secrétaire général est de retrouver l'appui de l'établissement, qui est présentement contre lui (10).

Celui qui souhaite régénérer son parti va devoir mettre les bouchées doubles pour tenter d'amoindrir cette grande division qui règne au PSOE (11). Ce parti fait visiblement face à des difficultés après avoir passé de 169 à 85 sièges au cours de 8 dernières années (12). Sánchez devra toutefois commencer par s'attaquer à la division présente au coeur de ce parti de gauche avant de mettre sur pied une tentative de restructuration du PSOE. Il pourra, par la suite, revoir son plan pour contrer le gouvernement actuel.




Références:

1. DE TAILLAC, Mathieu, «En Espagne, Pedro Sanchez reconquiert le Parti socialiste», Le Figaro, 22 mai 2017, http://www.lefigaro.fr/international/2017/05/22/01... (Page consultée le 21 septembre 2017).

2. LE MONDE, «Espagne : le PSOE maintient son refus d'un gouvernement conservateur» 26 septembre 2016, http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/09/26/es... (Page consultée le 24 septembre 2017).

3. LE MONDE, «Primaire socialiste en Espagne : victoire de l'aile gauche», 22 mai 2017, http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/05/21/pr... (Page consultée le 21 septembre 2017).

4. LE MONDE, «Mis en minorité, Pedro Sanchez quitte la tête du Parti socialiste espagnol» 1 octobre 2016, http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/10/01/mi... (Page consultée le 23 septembre 2017).

5. DURAND, ANN-AËL, «Neuf mois sans gouvernement : comment l'Espagne en est-elle arrivée là?», Le Monde, 31 août 2017, http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/0... (Page consultée le 24 septembre 2017).

6. COURRIER INTERNATIONAL, «Espagne. Victoire de Pedro Sánchez contre l'establishment socialiste», 22 mai 2017, http://www.courrierinternational.com/article/espag... (Page consultée le 21 septembre 2017).

7. Loc. cit.

8. MINDER, Raphael, «In Comeback, Pedro Sánchez Is Re-elected Leader of Spanish Socialists», The New York Times, 21 mai 2017, https://www.nytimes.com/2017/05/21/world/europe/pe... (Page consultée le 21 septembre 2017).

9. France24, «Pedro Sanchez reprend la tête du Parti socialiste espagnol», 22 mai 2017, http://www.france24.com/fr/20170522-espagne-pedro-... (Page consultée le 21 septembre 2017).

10. BUCK, Tobias, «Spain's Socialist re-elect Pedro Sánchez as leader», Financial Times, 21 mai 2017, https://www.ft.com/content/75b5b9b4-3e67-11e7-9d56... (Page consultée le 23 septembre 2017).

11. MINDER, Raphael, op. cit.

12. URDANETA, Diego et Patrick Rahir, «Pedro Sanchez reprend la tête du parti socialiste espagnol», Le Devoir, 20 mai 2017, http://www.ledevoir.com/international/actualites-i... (Page consultée le 21 septembre 2017).

Autres références

MOREL, Sandrine «Les socialistes espagnols plébiscitent Pedro Sanchez», Le Monde, 22 mai 2017, http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/05/22/le... (Page consultée le 21 septembre 2017).

THIBAUD, Cécile, «Mariano Rajoy s'explique sur la corruption du PP», Les Échos, 30 août 2017, https://www.lesechos.fr/monde/europe/030514094431-... (Page consultée le 25 septembre 2017).

TORRES, Diego, «Spain's Socialist Pedro Sánchez is back» Politico, 22 mai 2017, http://www.politico.eu/article/spains-socialist-pe... (Page consultée le 21 septembre 2017).

Dernière modification: 2017-10-02 12:23:03

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Changement de cap : l'Espagne devient la destination privilégiée des migrants africains
>septembre 2019


Le procès des indépendantistes catalans vient mettre de l'huile sur le feu
>mars 2019


Les socialistes espagnols se tournent vers Sánchez pour contrer la chute
>septembre 2017


Le parti Podemos est-il en mesure de briser la tendance vers la droite en Europe?
>octobre 2016


Des élections sans gagnants en Espagne
>février 2016


Espagne : relance réelle ou mirage économique ?
>septembre 2015


Économie espagnole : une première en six ans
>février 2015


La polémique de l'immigration clandestine en Espagne
>octobre 2014


Le gouvernement espagnol abandonne un projet de loi controversé
>septembre 2014


Un démocrate espagnol s'éteint
>septembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019