Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

21 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

12 octobre 2017

Népal : une histoire récente marquée par l'instabilité politique


Alexandre Dumas-Gingras
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

avril
2015
Tremblement de terre au Népal

juin
2001
Massacre de la famille royale au Népal

mai
1991
Élection au Népal d'un gouvernement dirigé par G.P. Koirala

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

Le premier ministre du Népal, Sher Bahadur Deuba, a déclaré que les élections législatives se tiendront le 26 novembre 2017 (1). Il s'agit d'une annonce importante pour l'avenir du pays. La classe politique et l'ensemble de la population népalaise espèrent qu'à la suite de ces élections la stabilité régnera à nouveau.

En effet, l'histoire récente du Népal a été marquée par une profonde et violente guerre civile qui a mené en 2007 à l'abolition de la monarchie après plus de 200 ans de régime (2). Depuis, le pays se déchire autour de la nouvelle Constitution que plusieurs jugent discriminatoire à l'endroit de certaines minorités ethniques (3). Les négociations se poursuivent, mais stagnent. Plusieurs facteurs politiques influencent la lenteur du processus, mais également des événements imprévisibles. C'est le cas du violent séisme d'une magnitude de 7,8 qui a secoué la capitale Katmandou en avril 2015 (4).

Le Népal est un pays en reconstruction, autant du point de vue de ses infrastructures que de ses superstructures. Cependant, l'espoir semble renaître. Après plusieurs décennies difficiles, les élections législatives annoncées aideront vraisemblablement le pays à se relancer pour de bon.

Un vainqueur bien timide en 2013

Le régime politique en place est une république qui favorise le multipartisme. Il n'y a qu'une seule chambre au Parlement, qui compte 601 sièges (5). C'est donc dire que plusieurs partis politiques différents s'affrontent dans une lutte au pouvoir lors des élections. Les plus récentes élections législatives, du 19 novembre 2013, ont été très serrées. Elles aident à comprendre la complexe situation politique actuelle du pays.

C'est le parti de centre gauche Nepali Congress qui a alors réussi à remporter le plus grand nombre de sièges avec un total de 196 sur les 601 disponibles. Il a été suivi de très près par le Parti Communiste du Népal qui, quant à lui, a recueilli plus de 175 sièges. De son côté, le parti des rebelles maoïstes, qui a notamment marqué l'histoire du pays lors de la guerre civile visant à abolir la monarchie, n'a récolté que 80 sièges au Parlement. Au total, cinq autres partis politiques se divisent la balance des places restantes (6).

On constate qu'à la suite de ces élections, aucun parti ne possède la majorité. Ce qui est un facteur politique important, notamment sur la question de la stagnation des négociations entourant la Constitution.

Le retour de Sher Bahadur Deuba au pouvoir

Le parti Nepali Congress occupe le pouvoir depuis 2013. Au moment de ces élections, c'est cependant Pushpa Kamal Dahal qui était le chef du gouvernement. Le retour en poste de l'ex-premier ministre Deuba s'explique par le fait qu'il y a une entente de rotation au sein du parti concernant le chef, et ce, depuis avril de cette année (7).

Par contre, Deuba devait tout de même recueillir en juin dernier un vote de confiance de l'ensemble de la chambre pour confirmer la légitimité de son retour en poste. Il avait besoin de 297 votes et il a réussi à en amasser plus de 388, ce qui a consolidé son retour au pouvoir (8). Derrière lui, Sher Bahadur Deuba avait l'appui de plusieurs partis politiques au sein du Parlement. Ce qui explique que le vote de confiance n'était qu'une formalité pour lui.

Il s'agit de la quatrième présence au pouvoir de Deuba. En effet, il a été le chef du gouvernement qui était en poste au moment de l'éclatement de la guerre civile en 1995. Ensuite, il a été en poste de 2001 à 2002 ainsi que de 2004 à 2005 (9).

Depuis la dernière présence au pouvoir de Deuba, l'indice démocratique du Népal, selon The Economist, est passé de 3,42 sur 10, en 2006, à 4,77 en 2015 (10). Ce qui représente une augmentation considérable. Elle semble en tout point indiquer que le pays est maintenant sur la voie du respect des principes démocratiques. Les prochaines élections législatives prévues pour novembre seront donc fort intéressantes à suivre, avec tout ce qu'elles impliqueront dans le futur, notamment la poursuite des négociations concernant la modification de la Constitution.

Médiagraphie

(1) Gopal Sharma, « Nepal Calls November 26 General Election, Emerging From Upheaval », Reuters, 21 Août 2017, [hyperlien] (page consultée le 14 Octobre 2017)

(2) BBC, « Nepal Profil – Timeline », 8 Juin 2017, [hyperlien] (page consultée le 14 Octobre 2017)

(3) Gopal Sharma, Op. Cit.

(4) BBC, Op. Cit.

(5) International Foundation for Electoral Systems, « Federal Republic of Nepal – 19 Nov. 2013 », Election Guide – Democracy Assistance & Election News, 19 Novembre 2013, [hyperlien] (page consultee le 14 Octobre 2017)

(6) Loc. Cit.

(7) Press Test of Kathmandu, « Sher Bahadur Deuba set to become Nepal's prime minister for fourth time », Hindustan Times, 6 Juin 2017, [hyperlien] (page consultée le 14 Octobre 2017)

(8) The Kathmandu Post, « Sher Bahadur Deuba elected 40th PM of Nepal », 6 Juin 2017, [hyperlien] (page consultée le 14 Octobre 2017)

(9) Press Test of Kathmandu, Op. Cit.

(10) The Economist, « Démocratie : Indice Global, Népal », Perspective Monde, 2015, [hyperlien] (page consultée le 14 Octobre 2017)



Dernière modification: 2017-10-30 22:26:23

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Népal : une histoire récente marquée par l'instabilité politique
>octobre 2017


De sérieux défis pour la première présidente népalaise
>janvier 2016


Un nouveau tremblement de terre dévastateur au Népal
>septembre 2015


Prachanda, l'espoir du peuple népalais
>septembre 2008


Manifestation de soutien à la monarchie au Népal
>janvier 2008


Les moines bouddhistes manifestent dans les rues au Myanmar
>septembre 2007


Les maoïstes intègrent le gouvernement au Népal
>février 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016