18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 septembre 2017

Le premier ministre malaisien Najib Razak au cœur d'un scandale financier


Alexandre Dumas-Gingras
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2018
Élections législatives historiques en Malaisie

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

Najib Razak est le premier ministre de la Malaisie depuis 2009. C'est d'ailleurs à ce moment qu'il a fondé la Malaysia Development Berhad (1MDB) qui sert de fonds de placement à l'État malaisien (1).

Cependant, cette initiative, qui avait pour but de moderniser le pays et profiter à l'ensemble de la population malaisienne, semble plutôt servir à des intérêts particuliers à des fins d'enrichissement personnel. En effet, à l'aide de « détournements de fonds systématiques, commis grâce à des techniques financières sophistiquées (2) », plusieurs hommes politiques malaisiens, principalement Razak, seraient au coeur de ce scandale de corruption.

Selon le Département de la Justice des États-Unis, la valeur totale en fonds détournés atteindrait jusqu'à 3,5 milliards de dollars (3). De plus, 1MDB serait aujourd'hui endettée de 10 milliards de dollars (4). Plusieurs analystes politiques malaisiens craignent que cette situation ait des répercussions négatives sur les investissements étrangers au pays (4).

Cette controverse a suscité la grogne. Des manifestations contre les pratiques de Razak ont été organisées, certains participants exigeant même sa démission. Depuis, sa popularité est en chute libre et le pays semble encore très divisé, à ce que rapporte le Free Malaysia Today (5).

Pour faire contrepoids au climat tendu qui règne entourant sa légitimité au pouvoir, Razak menace la liberté de presse en interdisant la parution des journaux et en menaçant des blogueurs (6). Selon l'organisme Transparency International, en date de 2016, la Malaisie figure parmi les 50 pays les plus corrompus au monde et fait partie des pays « sous haute surveillance (7) ». De nombreux analystes sont curieux de voir l'évolution, probablement vers la négative, de l'indice de corruption en Malaisie à la suite du scandale. Les élections générales prévues pour 2018 devraient donc être des plus intéressantes.

Médiagraphie

(1) Julie Conti, « Le scandale 1MDB expliqué en 3 minutes », Le Temps, 17 octobre 2016, [hyperlien] (page consultée le 24 septembre 2017)

(2) Arnaud Vaulerin, « La Malaisie débordée par un scandale financier », Libération, 11 février 2016, [hyperlien] (page consultée le 24 septembre 2017)

(3) loc. cit.

(4) Agence France-Presse, « Malaysian PM Najib key figure in 1MDB corruption scandal, alleges cabinet minister », The Guardian, 2 septembre 2017, [hyperlien] , (page consultée le 23 septembre 2017)

(5) Jaya Petaling, « Report suggests early polls as Najib ramps up PR tack », Free Malaysia Today, 28 juillet 2017, [hyperlien] , (page consultée le 24 septembre 2017)

(6) Arnaud Vaulerin, op. cit.

(7) Transparency International , « Corruption perceptions indez of 2016 », 25 janvier 2017, [hyperlien] , (page consultée le 23 septembre 2017)



Dernière modification: 2017-10-02 12:27:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Une démission historique en Malaisie
>mars 2019


Le premier ministre malaisien Najib Razak au cœur d'un scandale financier
>septembre 2017


Une vague de « chemises jaunes » déferle sur les rues de Kuala Lumpur
>mars 2017


Une menace des plus troublantes en Malaisie
>mars 2016


Élections controversées en Malaisie
>septembre 2013


Revers important pour la coalition gouvernementale en Malaisie
>mars 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016