26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

19 septembre 2017

Téhéran frappé par le groupe État islamique


Jean-Philippe Benjamin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

C'est sous les rafales d'armes automatiques et les explosions que Téhéran, la capitale de l'Iran, s'est réveillé le mercredi 7 juin à 10 h 30 (1). Le Parlement et le mausolée de l'ayatollah Khomeiny se retrouvent alors attaqués simultanément par des combattants du groupe État islamique(EI).

Deux bâtiments symboliques sous assaut: les dirigeants réagissent

Les autorités iraniennes ont fait état de sept attaquants, dont des kamikazes, armés de fusils d'assaut de type ak-47 ainsi que d'armes de poing. Quatre d'entre eux seraient entrés dans le Parlement déguisés en femmes. De ce nombre, trois auraient été abattus par les agents de sécurité et le dernier se serait fait exploser. Presque au même moment, trois personnes ont ouvert le feu dans le mausolée de l'ayatollah Khomeiny avant d'activer les charges explosives qu'elles transportaient. Ce monument commémore Khomeiny, créateur de la République islamique. Le mausolée est situé à 20 km du Parlement, toujours dans la capitale nationale. Les attaques ont fait 18 morts et au moins 40 blessés (2), sans compter les attaquants.

En réponse à ces attentats, le corps des Gardiens de la révolution a promis de venger les innocents. Rappelons que ces derniers sont un organisme paramilitaire sous les ordres du guide de la révolution, soit l'ayatollah du moment. Ce dernier, Ali Kamenei, a déclaré que des « pétards » n'ébranleront pas la volonté de la nation. Quant à lui, le président Hassan Rouhani a appelé les leaders du monde à s'unir contre l'extrémisme (3). Téhéran accuse l'Arabie Saoudite d'être derrière l'attaque d'une façon ou d'une autre (4).

L'EI revendique, l'Iran réplique

Il s'agirait du premier attentat de l'EI en territoire iranien. De plus, cela faisait plus d'une décennie que de tels attentats avaient eu lieu dans le pays (5). Téhéran est d'ailleurs réputé comme une ville sûre (6). Le pays est cependant aux prises avec des mouvements de libération moudjahidines et kurdes depuis des décennies.

L'EI avait précédemment fait des déclarations menaçant Téhéran. Durant l'attaque du 7 juin, l'organe de propagande du groupe a émis un communiqué, accompagné d'une photo d'un corps ensanglanté, pour revendiquer l'action (7).

Soulignons que l'Iran vit sous un régime islamique chiite, tandis que l'EI est une organisation sunnite. L'Iran fait partie des puissances régionales face à l'Arabie Saoudite et Israël. Ces trois acteurs apportent un support aux factions qui représentent leur intérêt en Irak et en Syrie, où la guerre contre l'EI se déroule. De son côté, Téhéran supporte le régime de Bachar el-Assad en Syrie ainsi que des milices chiites en Irak (8). L'incident du 7 juin est en fait un des nombreux aspects d'une lutte de pouvoir régionale prenant quelquefois un masque de guerre confessionnelle.

À la suite des évènements de Téhéran, plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées pour des liens suspectés avec l'EI (9). Le président Rouhani, un modéré, a été obligé de radicaliser sa ligne pour rejoindre celle de l'ayatollah Ali Kamenei, plus radicale et comptant beaucoup plus d'appui populaire depuis les attentats (10). Cela a amené la promesse d'intensifier les efforts iraniens dans la guerre contre l'État islamique, comme l'a démontré l'envoi de six missiles de moyenne portée contre des positions stratégiques de l'EI en Syrie, le 18 juin(11).

Malgré cela, selon le réseau américain NBC, d'autres attaques contre Téhéran ou toute autre grande ville iranienne serait surprenante(12). Ce genre d'attentat est vraiment rare et bien que divers groupes armés opèrent sur le territoire iranien, contre celui-ci, leur présence est exclusivement sentie dans des régions éloignées (13).

Médiagraphie

(1) PAULET, Alicia, « Iran : l'État islamique revendique le double attentat de Téhéran» , l'AFP dans Le Figaro, 7 juin 2017, [en ligne] [hyperlien] (consulté le 11 septembre 2017)

(2) AL JAZEERA, « Javad Zarif: Iran, Saudi to exchange diplomatic visits» , 23 aout 2017, [en ligne], [hyperlien] (consulté le 11 septembre 2017)

(3) AL JAZEERA, « Tehran attack: Targeting Iran's national symbols» , 7 juin 2017, [en ligne], [hyperlien] (consulté le 11 septembre 2017)

(4) AL JAZEERA, « Javad Zarif:...», op. cit.

(5) NBC NEWS, « Iran Parliament, Khomeini's Mausoleum Attacked; ISIS Claims Responsibility » [en ligne], [hyperlien] (consulté le 11 septembre 2017)

(6) AL JAZEERA, « Tehran attack:...», op. cit.

(7) RADIO-CANADA, « L'attaque contre le parlement iranien et le mausolée de Khomeini revendiquée par l'EI» , 7 juin 2017, [en ligne], [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1630'>parlement-attaque-attentat-mausolee-ayatollah-khomeini (consulté le 11 septembre 2017)

(8) GOLSHIRI, Ghazal, « Deux jours après le double attentat de l'EI, Téhéran pleure ses morts» , Le Monde, 9 juin 2017 [en ligne], [hyperlien] (consulté le 11 septembre 2017)

(9) AFP, «Iran: des dizaines d'«agents» de l'EI arrêtés», dans Le Figaro, 9 juin 2017 [en ligne] [hyperlien] (consulté le 11 septembre 2017)

(10) THE NATIONAL INTEREST, « Get Ready for Iran to Double Down on ISIS—and Confront America », 21 juin 2017, [en ligne], [hyperlien] (consulté le 17 septembre 2017)

(11) TEHRAN TIMES, « Iran fires missiles at ISIS in Syria for Tehran attacks », 19 juin 2017, [en ligne], [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=IRN'>Iran-fires-missiles-at-ISIS-in-Syria-for-Tehran-attacks (consulté le 17 septembre 2017)

(12) NBC NEWS, op. cit.

(13) Loc. cit.



Dernière modification: 2017-09-25 12:15:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Enjeux géostratégiques autour de l'or noir : l'Iran lance un combat à tout prix
>mai 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016