Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 octobre 2018

Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques


Rosalie Émond-Tremblay
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

octobre
2001
Bombardements par les Américains et les Britanniques en Afghanistan

juin
2001
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

À la fin août 2018, Theresa May, la première ministre du Royaume-Uni, a fait un voyage en Afrique, passant par l'Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya (1). Elle y mène une mission commerciale de trois jours (2). Aucun premier ministre britannique n'était allé sur le continent africain depuis 2013. C'est aussi le premier voyage d'un chef de gouvernement britannique au Kenya depuis celui de Margaret Thatcher en 1988 (3). À l'approche de la date officielle de sortie de l'Union européenne, le Royaume-Uni cherche à multiplier ses contacts diplomatiques afin de signer de nouveaux accords commerciaux (4).

Une visite rapide, mais bien remplie

Le résultat du référendum tenu au Royaume-Uni, en juin 2016, était favorable à la sortie de l'Union européenne. Au pouvoir depuis le 13 juillet 2016, Theresa May cherche donc de nouveaux partenaires économiques « post-Brexit».

Se dirigeant vers l'Afrique le 28 août 2018, sa première destination est l'Afrique du Sud, où elle rencontre le président Cyril Ramaphosa. Elle se rend au Cap, la capitale législative du pays, afin d'y rencontrer des jeunes et des chefs d'entreprises sud-africains (5). Un des objectifs de cette rencontre est de renouveler un partenariat entre le Royaume-Uni et l'Afrique du Sud (6). May y prononce un discours sur l'économie et y présente la cloche retrouvée du navire britannique SS Mendi, un symbole important pour les soldats sud-africains ayant combattu aux côtés des Alliés lors de la Première Guerre mondiale (7). La première ministre annonce aussi un investissement de 4,4 milliards de livres sterling sur le continent afin de soutenir les économies africaines (8). Elle y annonce également un investissement d'un montant similaire pour le secteur privé (9).

Le 29 août, elle se dirige ensuite vers le Nigeria, à Abuja, où elle rencontre le président nigérian Muhammadu Buhari ainsi que des victimes de l'esclavage moderne (10). Le milieu des affaires de Lagos a déclaré que la visite de madame May améliorerait certainement les relations bilatérales entre les deux pays. Akin Olawore, président de la Chambre du commerce britannico-nigériane, a déclaré que la rencontre s'était avérée pertinente et que maintenir de fortes relations économiques était important et en continuité avec l'appartenance du Nigeria au Commonwealth (11). La même journée, May annonce l'ouverture de deux ambassades britanniques au Niger et au Tchad (12).

Elle termine son voyage le 30 août au Kenya, où elle rencontre le président Uhuru Kenyatta ainsi que des troupes britanniques luttant contre les bombes artisanales (13). Son voyage prend fin avec un dîner d'État organisé par le président kényan. L'objectif de cette rencontre était de s'entretenir des accords existants sur la sécurité (14).

L'objectif réel de cette visite

La visite de la première ministre britannique n'est pas une coïncidence. Elle souhaite que d'ici 2022 le Royaume-Uni devienne le premier investisseur des pays du G7 en Afrique. Les trois pays visités par May sont des ex-colonies britanniques. Selon Demba Moussa Dembélé, un économiste sénégalais, « le Commonwealth permet de renforcer le poids de la Grande-Bretagne en Afrique, car même les pays qui l'avaient quitté rentrent dans le rang et y retournent, comme la Gambie, ou veulent y retourner comme le Zimbabwe (15) ».

L'objectif de ces visites est de trouver de nouveaux partenaires économiques pour se préparer à la fin des accords commerciaux de Bruxelles, en 2019. Selon la British Broadcasting Corporation, Theresa May a offert une offensive de charme en complimentant les chefs d'entreprise, en leur soulignant le potentiel du continent et en leur faisant part de ses préoccupations concernant les défis liés à la sécurité et à la pauvreté (16).

En juillet 2018, une majorité des Britanniques estiment qu'un nouveau référendum sur l'issue des négociations avec l'Union européenne devrait avoir lieu. Certaines pétitions ont même été lancées. Cependant, le porte-parole de Theresa May a déclaré que le peuple britannique avait déjà voté en faveur du Brexit et qu'il n'y aurait pas de second référendum. Plusieurs politiciens et célébrités se sont positionnés en faveur du second vote. Le dossier du Brexit n'étant pas encore conclu, l'objectif du gouvernement britannique est d'ouvrir des portes à des nouveaux partenariats comme ceux des pays africains.




Références:

(1) Bayo Jr, Ibrahima, « Avec sa tournée, Theresa May vante les ambitions africaines du Royaume-Uni post-Bexit», La Tribune Afrique, 28 août 2018, URL https://afrique.latribune.fr/politique/2018-08-28/... , consulté le 11 octobre 2018.

(2) BBC, « Theresa May pledges Africa investment boost after Brexit », 28 août 2018, URL https://www.bbc.com/news/uk-politics-45325701 , consulté le 11 octobre 2018.

(3) Agence France Presse, «La Première ministre britannique, Theresa May, en tournée en Afrique», Radio France internationale, 27 août 2018, URL http://www.rfi.fr/afrique/20180827-premiere-minist... , consulté le 11 octobre 2018.

(4) Jeune Afrique, « Sécurité et Brexit au cœur de la tournée de Theresa May en Afrique», 27 août 2018, URL https://www.jeuneafrique.com/620344/politique/secu... consulté le 11 octobre 2018.

(5) Radio France internationale, Op. cit.

(6) Head, Tom, « Theresa May to push post-Brexit trade with South Africa», The South African, 27 août 2018, URL https://www.thesouthafrican.com/theresa-may-visit-... , consulté le 11 octobre 2018.

(7) Barbier, Adrien, « Au Cap, Theresa May annonce le «come-back» du Royaume-Uni en Afrique», Le Monde, 28 août 2018, URL https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/08/28/... , consulté le 11 octobre 2018.

(8) Sanchez, Léon, « Brexit : Theresa May veut parier sur l'Afrique», Tv5monde, 28 août 2018, Url https://afrique.tv5monde.com/information/brexit-th... consulté le 11 octobre 2018.

(9) BBC, « Theresa May en Afrique », 28 août 2018, URL https://www.bbc.com/afrique/region-45329500, consulté le 11 octobre 2018.

(10) Ibid.

(11) Barma, Aboubacar Yacouba, « Kenya/Royaume-Uni: Theresa May chez Uhuru Kenyatta pour sa première visite en Afrique», La Tribune, 16 août 2018, URL https://afrique.latribune.fr/politique/leadership/... , consulté le 11 octobre 2018.

(12) Jeune Afrique, Op. cit.

(13) Sanchez, Léon, Op. cit.

(14) Vanguard, « video : why i was in Nigeria- Theresa May», 29 août 2018, URL https://www.vanguardngr.com/2018/08/video-why-i-wa... , consulté le 11 octobre 2018.

(15) Sanchez, Léon, Op. cit.

(16) BBC, « Theresa May pledges Africa investment boost after Brexit », Op. cit.

Dernière modification: 2018-10-29 08:07:38

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


20 ans plus tard : l'héritage contrasté de Tony Blair à la tête du Royaume-Uni
>février 2017


Theresa May en Inde : un voyage qui n'impressionne pas
>janvier 2017


Theresa May et le spectre de « Maggie »
>octobre 2016


Brexit : le débat de la vérité entre Cameron et Farage
>septembre 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016