Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

2 October 2018

Cinquante ans plus tard: retour sur l'élection de 1968 et la présidence de Richard Nixon


Janie Dussault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

July
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

June
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

March
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

December
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

September
2017
Ouragans sur les Caraïbes

August
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

January
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

January
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

November
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

September
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

June
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

March
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

January
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

October
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

December
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

November
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

September
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

November
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Les années 1960 marquent une période tumultueuse pour la politique américaine, tant sur la scène internationale que nationale. L'élection présidentielle de 1968, qui est un reflet de cette décennie, demeure l'une des plus mouvementées de l'histoire des États-Unis. Grâce à elle, Richard Nixon, qui se veut le porte-parole de la classe moyenne américaine, prend place dans le bureau ovale pour son premier mandat. Sa présidence demeure unique à ce jour, Nixon étant le seul président américain à démissionner, à la suite du scandale du Watergate lors de son deuxième mandat(1).

Ascension politique et détermination

Richard Nixon fait un premier saut en politique au sein du Parti républicain en 1946, devenant ensuite sénateur de la Californie en 1950. Avec son fort penchant anticommuniste, il ne passe pas inaperçu aux yeux du président Dwight Eisenhower. En 1953, ce dernier fait de lui son vice-président alors que Nixon n'est âgé que de 39 ans(2).

En 1960, âgé de 47 ans, il tente sa première chance à l'élection présidentielle contre le jeune candidat démocrate, John F. Kennedy. Son adversaire et lui seront les deux premiers prétendants à la présidence à débattre à la télévision américaine devant des dizaines de millions de téléspectateurs.

Les résultats de cette élection sont extrêmement serrés. Le candidat démocrate John F. Kennedy gagne l'élection grâce au vote des grands électeurs, en plus de devancer Nixon au vote populaire par seulement 100 000 voix(3).

Malgré cette défaite, Nixon tente de nouveau la course présidentielle en 1968. Il remporte facilement les primaires républicaines contre ses adversaires, dont Ronald Reagan (4). Cette victoire est considérée alors comme le plus grand retour en politique aux États-Unis. À la suite de sa défaite contre JFK et de son échec dans la course pour le poste de gouverneur de la Californie, en 1962, Nixon n'était pas en bonne posture pour obtenir un gain politique. Alors que plusieurs le tenaient pour politiquement mort, il réussit à revenir et à se faire le porte-parole de la classe moyenne pour ainsi se frayer un chemin jusqu'à l'élection présidentielle(5).

Élection 1968 : le reflet d'une société en crise

L'importante crise que traversent les États-Unis pendant les années 1960 est au cœur de la campagne présidentielle de 1968. Tout d'abord, la guerre du Vietnam, qui dure depuis plus de 10 ans, et l'entêtement du président Lyndon B. Johnson à demeurer dans ce conflit soulèvent la controverse. Un peu partout dans le pays, d'importants mouvements d'opposition et des manifestations démontrent que cette guerre ne fait plus l'unanimité auprès des médias et de la population américaine (6).

Dans cette tourmente, le président Johnson annonce le 31 mars qu'il ne sollicitera pas un autre mandat. L'un des candidats à la course pour lui succéder est Robert F. Kennedy, le frère de John F. Kennedy. Il est assassiné à son tour le 5 juin 1968 en Californie à la suite de son discours de victoire durant les primaires du parti. Ce revirement de situation permet au vice-président, Hubert H. Humphrey, de remporter l'investiture démocrate(7).

Les années 1960 sont aussi marquées par les mouvements des droits civiques et des luttes antiségrégationnistes par la population afro-américaine. L'apparition du Civil Rights Act en 1964 et du Voting Rights Act en 1965 va aggraver le schisme idéologique entre les Noirs et les Blancs américains. Deux leaders de la défense des droits des Noirs sont assassinés au cours de cette décennie : Malcom X, en 1965, et Martin Luther King, en 1968. Certaines villes sont également aux prises avec une montée de violence et d'importantes émeutes qui nécessitent l'intervention de l'armée (8).

L'abolition de la ségrégation raciale et les luttes de la communauté afro-américaine vont avoir une incidence directe sur l'élection de 1968. Outre Nixon et Humphrey, un troisième acteur entre dans la course en tant que candidat indépendant : George Wallace. Défenseur du système « Jim Crow(9) », il attire le vote des ouvriers blancs du Sud inquiets de cette Amérique en crise. Il termine la course avec 13,6 % du suffrage populaire et un gain considérable de cinq États(10).

Avec cette division, l'élection se termine sur un résultat serré du vote populaire, soit 43,4 % pour Nixon et 42,7 % pour Humphrey. C'est grâce au vote des grands électeurs, 301 contre 191, que le candidat républicain fait son entrée dans le bureau ovale(11).

Cette victoire républicaine marque un réalignement des forces partisanes. À partir de cette élection, le Parti républicain devient le détenteur du pouvoir exécutif dans six des dix élections suivantes, faisant de lui le parti de la majorité(12).

Présidence progressiste et ouverte sur le monde

Richard Nixon a été un président souvent progressiste, menant une politique ouverte envers plusieurs classes de la population américaine. Le défi était alors de taille, puisque l'héritage politique des années 1960 était lourd à porter(13).

Il est parvenu à mettre en place des politiques centristes afin de stopper la discrimination envers les femmes, dans le milieu universitaire et dans des hauts postes au sein de gouvernement. Il sera également sensible aux causes autochtone et environnementale, créant l'Agence de protection de l'environnement (EPA)(14).

La force et l'intérêt politiques de Nixon se situaient principalement sur la scène internationale. Il a d'abord plongé dans le dossier de la guerre de Vietnam dans laquelle les États-Unis étaient embourbés depuis plus d'une décennie. Il a également joué un rôle diplomatique important en se rendant en Chine en février 1972, pour rencontrer Mao Tsé-Toung. Cette visite fut une initiative surprenante, venant d'un président républicain et anticommuniste(15).

Watergate : Fin abrupte pour Nixon

Cependant, le scandale du Watergate, lors de son deuxième mandat, est venu entacher la carrière politique du président républicain. Le 9 août 1974, Nixon annonça sa démission à la nation américaine afin de ne pas faire face à la menace d'impeachment qui le vise. Il demeure encore, à ce jour, le seul président ayant été contraint de poser ce geste(16).

Malgré cette fin de présidence tragique, Richard Nixon ne se retrouve pas parmi les pires présidents de l'histoire selon les classements d'experts. Alors que sa position varie selon l'allégeance politique des gens interrogés, il se situe généralement autour de la 33e position sur 44, derrière George W. Bush, Jimmy Carter et Gerald Ford(17).




Références:

1. Prémont, Karine, La grande tourmente qui a marqué l'élection américaine de 1968, Aujourd'hui l'histoire, Radio-Canada, 28 mai 2018, https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/auj... consulté le 28 septembre 2018.

2. Toinet, Marie-France, Nixon Richard - (1913-1994), Encyclopaedia Universalis, 2018, https://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-ni... consulté le 28 septembre 2018.

3. Perspective monde, 8 novembre 1960, Élection de John F. Kennedy à la présidence des États-Unis, Université de Sherbrooke, 2016, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... consulté le 29 septembre 2018.

4. Menand, Louis, Lessons from the election of 1968, The New Yorker, 8 janvier 2018, https://www.newyorker.com/magazine/2018/01/08/less... consulté le 28 septembre 2018.

5. Prémont, Karine, La grande tourmente, op.cit.

6. Champagne, André, Lyndon B. Johnson, président à l'héritage assombri par la guerre, Aujourd'hui l'histoire, Radio-Canada, http://ici.radio-canada.ca/emissions/aujourd_hui_l... consulté de 4 octobre 2018.

7. Encyclopaedia Britannica, Hubert Humphrey, vice president of the United States, septembre 2018, https://www.britannica.com/biography/Hubert-Humphrey, consulté le 4 octobre 2018.

8. Libération, De Watts à Ferguson, cinquante ans d'émeutes raciales aux États-Unis, 18 août 2014, https://www.liberation.fr/planete/2014/08/18/de-wa... consulté le 10 octobre 2018.

9. Série de règles, généralement en vigueur dans les États du Sud, constituant à distinguer les citoyens dans les lieux publics selon leur appartenance raciale.

10. Rolland-Diamond, Caroline, Black America, une histoire des luttes pour la légalité et la justice (XIXe-XXIe siècle), Éditions de la découverte, 2016, p. 379,381, consulté le 29 octobre 2018.

11. Prémont, Karine, La grande tourmente, op.cit.

12. Ibid.

13. Prémont, Karine, Richard Nixon, un républicain aux élans parfois progressistes, Aujourd'hui l'histoire, Radio-Canada, 5 mars 2018, https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/auj... consulté le 29 septembre 2018.

14. Ibid.

15. Radio-Canada, La visite de Nixon en Chine, 20 février 2014, http://ici.radio-canada.ca/emissions/a_rebours/201... consulté le 29 septembre 2018.

16. Prémont, Karine, Richard Nixon, op.cit.

17. Rottinghaus, Brandon et Justin S. Vaughn, How does Trump stack up against the best – and worst – presidents?, New York Times, 19 février 2018, https://www.nytimes.com/interactive/2018/02/19/opi... consulté le 29 septembre 2018.

Dernière modification: 2018-10-08 10:22:02

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016