23 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 septembre 2018

Duterte réussit à écarter une autre adversaire aux Philippines


Gabriel Grégoire-Mailhot
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2016
Élection de Rodrigo Duterte à la présidence des Philippines

novembre
2013
Passage du typhon Haiyan sur les Philippines

octobre
2011
Atteinte du cap des 7 milliards d'habitants sur la Terre

janvier
2001
Départ du président philippin Joseph Estrada

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

février
1987
Adoption par référendum d'une nouvelle Constitution aux Philippines

février
1986
Assermentation de Corazon Aquino à la présidence des Philippines

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

septembre
1972
Promulgation de la loi martiale aux Philippines

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

novembre
1965
Élection de Ferdinand Marcos à la présidence des Philippines

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

mars
1957
Décès du président philippin Ramon Magsaysay

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a déjà réussi à évincer directement ou indirectement d'autres adversaires, comme la sénatrice Leila de Lima (1). Le 11 mai 2018, c'était au tour de Maria Lourdes Sereno, une critique de Duterte, d'être démise de ses fonctions. Elle était la juge en chef de la Cour suprême de l'archipel. La Chambre des représentants avait amorcé une procédure de destitution (2), mais ce furent les juges de la Cour suprême qui l'ont démise de ses fonctions à la suite d'un vote de 8 contre 6 (3).

En opposition au président

L'ex-juge en chef Sereno est une opposante assumée au président Duterte. En effet, les deux s'étaient confrontés à plusieurs reprises depuis le début de la présidence de Duterte (4). Le thème principal de ces affrontements était la « guerre contre la drogue » que Duterte mène, et plus précisément les méthodes qu'il emploie. Par exemple, en août 2016, peu de temps après son entrée au pouvoir, Duterte publiait une liste de 150 personnes de la fonction publique qui seraient liées à la drogue. Sereno condamna la publication de cette liste, qui incluait sept juges, car elle considérait que cela pouvait porter préjudice à la confiance envers le système de justice et que c'était le rôle de la justice d'éclairer cette situation.

Le 9 avril 2018, le président exprimait clairement qu'il voyait Sereno comme une ennemie et qu'il allait la faire évincer (5). Il avait d'ailleurs exprimé à la Chambre des représentants que si elle n'agissait pas assez rapidement, il allait prendre les choses en mains. Ainsi, bien que la procédure de limogeage de Sereno ait été soutenue par des allégations d'omissions dans ses déclarations fiscales, des soupçons sont soulevés par de nombreux citoyens et des membres de l'opposition en ce qui a trait à l'implication de Duterte dans cette manœuvre (6).

En réaction à la décision, Sereno est sortie devant de nombreux citoyens, rassemblés pour la supporter, afin d'annoncer que ce n'était que le début, qu'elle continuerait le combat contre Duterte (7). Ainsi, elle continue à faire des apparitions pour s'opposer à Duterte et inciter la population à le faire. De son côté, le président a exprimé, par l'intermédiaire de son porte-parole, que Sereno n'avait qu'elle-même à blâmer pour avoir enfreint la Constitution qu'elle semble vouloir protéger (8).

Une situation des droits humains inquiétante

La situation de Sereno s'inscrit dans un contexte où le président Duterte évince de plus en plus l'opposition à son pouvoir. Depuis son élection en 2016, il s'est engagé dans une dérive autoritaire très assumée. En effet, il se qualifiait lui-même de dictateur qui n'hésiterait pas à se passer du Congrès au besoin (9). La « guerre contre la drogue » dans laquelle il s'est engagé engendre de nombreux morts dont il assume la responsabilité. D'ailleurs, il encourage le recours à la violence contre les personnes liées à la drogue (10). Selon l'organisme Human Rigths Watch, le nombre de morts de cette guerre s'élèverait à 12 000 jusqu'à présent (11).

Cette tangente autoritaire inquiète plusieurs organisations internationales. Entre autres, l'organisation Reporters sans frontières qui est préoccupée par la liberté de presse sous Duterte (12). En 2017, l'organisation dénombrait au moins quatre journalistes tués aux Philippines (13). Pour l'année en cours, l'organisation affirme qu'il y a déjà trois journalistes tués.

Cependant, selon l'organisation Freedom House, la situation de la liberté de presse serait stable pour le moment. En effet, cette organisation évalue la liberté de presse des différents États annuellement et les classe sur 100 : plus la note est près de zéro, moins il y a d'obstruction à la presse. Les Philippines obtiennent une note stable de 44 sur 100 depuis 2014, soit avant la présidence de Duterte (14).

En ce qui concerne le remplacement de l'ex-juge en chef, ce fut Teresita Leonardo de Castro qui fut choisie pour la remplacer. Elle n'occupera pas ce poste très longtemps, puisqu'elle prendra sa retraite le 8 octobre 2018 (15). Elle faisait partie des juges qui ont voté pour démettre Sereno de ses fonctions et elle fut choisie pour remplacer celle-ci par le président Duterte (16). Pour sa part, Sereno entend continuer à mettre de la pression sur le président et exige sa démission (17).

Médiagraphie

(1) VILLAMOR, Felipe, « Leila de Lima, Critic of Duterte, Is Arrested in the Philippines », The New York Times, 23 février 2018, [hyperlien] , (consulté le 17 septembre 2018)

(2) BALLARAN, Jhoanna, « Political analyst believes Sereno oust bid is politically motivated », Inquirer, 5 septembre 2017, [hyperlien] , (consulté le 16 septembre)

(3) AGENCE FRANCE-PRESSE, « Philippines: la Cour suprême démet sa présidente, une détractrice de Duterte », FranceSoir, 11 mai 2018, [hyperlien] ( consulté le 21 septembre 2018)

(4) LORENA, Nicole, «TIMELINE: The many times Duterte and Sereno clashed», Rappler, 20 mai 2018, [hyperlien] (consulté le 17 septembre 2018)

(5) loc.cit.

(6) VILLAMOR, Felipe, « Philippines' Top Judge Took On Duterte. Now, She's Out », The New York Times, 11 mai 2018, [hyperlien] (consulté le 16 septembre 2018)

(7) AGENCE FRANCE-PRESSE, op.cit.

(8) Rappler, « Duterte resign? Malacañang tells Sereno to 'look at the mirror' », 18 mai 2018, [hyperlien] (consulté le 16 septembre 2018)

(9) L'OBS, « 10 sorties du président philippin Duterte qui font de Trump un enfant de chœur », 10 mai 2016, [hyperlien] (consulté 17 septembre 2018)

(10) Amnisty International, « Philippines 2017/2018 », [hyperlien] (consulté le 9 septembre 2018)

(11) Human Rights Watch, « Philippines, Events of 2017 », [hyperlien] (consulté le 8 septembre 2018)

(12) Reporters sans frontières, « Philippines », [hyperlien] (consulté le 17 septembre 2018)

(13) loc.cit.

(14) Freedom House, « Philippines », [hyperlien] (consulté le 21 septembre 2018)

(15) P. SANTOS, Eimor, « De Castro is new Chief Justice until October », CNN Philippines, 25 août 2018, [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMBiographie?codeAnalyse=136'>Castro.html (consulté le 16 septembre 2018)

(16) loc.cit.

(17) BUAN, Lian, « Sereno to Duterte: 'Mag-resign ka na' », Rappler, 17 mai 2018, [hyperlien] (consulté le 16 septembre 2018)



Dernière modification: 2018-09-24 08:21:23

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'échec « caché » du référendum philippin
>février 2019


Rencontre entre Xi Jinping et Rodrigo Duterte : la renaissance des relations sino-philippines
>février 2019


Duterte réussit à écarter une autre adversaire aux Philippines
>septembre 2018


Philippines : lutter contre la drogue ou contre les droits humains?
>octobre 2017


Philippines : la lutte controversée de Duterte contre la drogue
>février 2017


L'économie des Philippines : une pente ascendante en 2015
>janvier 2016


Philippines : le début d'une ère nouvelle
>septembre 2014


Une paix possible entre le gouvernement philippin et le MILF ?
>octobre 2011


Décès d'un emblème de la démocratie aux Philippines
>septembre 2009


Libération d'un ex-président philippin condamné à perpétuité
>novembre 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019