Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

18 janvier 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

2 octobre 2018

Crise saoudo-canadienne : Riyad hausse le ton pour faire taire les critiques


Jean-François Eddie
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2015
Décès du roi Abdallah Ben Abdelaziz al-Saoud d'Arabie saoudite

août
2005
Décès du roi Fahd d’Arabie saoudite

juin
1982
Décès du roi Khaled en Arabie saoudite

novembre
1979
Attaque de la Grande mosquée en Arabie Saoudite

mars
1975
Assassinat du roi Fayçal en Arabie saoudite

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

septembre
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

novembre
1953
Décès du roi Ibn Séoud d’Arabie Saoudite

Le 2 août 2018, la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland se dit « gravement préoccupée (1) » par les récentes arrestations faites en Arabie saoudite. L'annonce faite sur Twitter suscite une réponse « démesurée » du gouvernement saoudien. Quelques jours plus tard, les relations diplomatiques entre Riyad et Ottawa prennent fin.

À l'origine du litige, une déclaration de l'organisation non gouvernementale Amnistie internationale dans laquelle on déplore l'emprisonnement de Samar Badawi et Nassima Al Sada, le 1er août dernier. L'arrestation de ces deux militantes aurait été provoquée par leurs activités menées en faveur des droits humains (2). Dès le lendemain, la ministre Freeland demande au Royaume saoudien de « libérer immédiatement [les deux femmes] ainsi que tous les autres activistes pacifistes des droits humains (3) » détenus sans motifs raisonnables. Personne n'aurait pu prédire que ce simple tweet déclencherait un affrontement diplomatique entre les deux pays.

La tension monte entre les deux pays

Deux jours plus tard, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir, déclare que les commentaires du gouvernement canadien ne « reposent sur aucune information exacte (4) ». Il accuse la ministre Freeland « d'ingérence flagrante dans les affaires intérieures du Royaume (5) » et requiert « une réponse ferme pour décourager quiconque tenterait de s'en prendre à la souveraineté saoudienne (6) ».

Le Royaume wahhabite passe des paroles à l'action peu de temps après. Il ordonne l'expulsion de l'ambassadeur canadien, opère un gel des relations commerciales et ordonne le rapatriement massif de ses 15 000 étudiants établis au Canada (7). Le gouvernement ultraconservateur annonce également le 8 août la suspension des programmes de traitements médicaux de ses citoyens au Canada, et exige que la compagnie aérienne Saudia suspende ses vols à destination de Toronto (8). Ces sanctions marquent l'ouverture d'une crise diplomatique « sans précédent entre les deux pays (9) ». Cela dit, l'impact de ces sanctions sur l'économie canadienne reste mineur.

D'après Statistique Canada, les exportations canadiennes de marchandises à destination de Riyad s'élèvent à environ 1,5 milliard de dollars canadiens pour 2017 (10). À l'heure actuelle, la rupture des échanges commerciaux ne semble pas affecter le contrat militaire de vente de petits blindés canadiens d'une valeur de 15 milliards (CA) sur 14 ans, signé en 2014 (11). Par ailleurs, il est important de noter que seulement 10 % du pétrole importé par le Canada provient du Royaume saoudien, une quantité négligeable.

Selon l'expert du Moyen-Orient Rex Brynen, la stratégie entreprise par le géant de la péninsule arabe « ferait plus de dommage aux entreprises saoudiennes (12) ». Le boycott orchestré par Riyad semble avoir un impact très limité sur l'économie canadienne. Toutefois, il est nécessaire de comprendre que la décision de réprimander le Canada s'étend bien au-delà des sanctions économiques mentionnées ci-haut.

La pétromonarchie s'impose avec autorité

La forte réaction des autorités saoudiennes, suivie par la détérioration extrêmement rapide de cette querelle, laisse croire que Riyad veut envoyer un message : l'Arabie saoudite n'acceptera plus que la communauté internationale se prononce dans ses affaires intérieures (13). Le gel des relations diplomatiques avec le Canada permet au Royaume sunnite de délester « un partenaire mineur, tout en s'assurant que les autres pays occidentaux comprennent qui détient le gros bout du bâton (14) ». Jusqu'à présent, tout porte à croire que cette stratégie a fonctionné.

Aux lendemains de la crise, Ottawa reste isolé dans sa démarche. Les États-Unis avancent leur neutralité face au conflit et l'Union européenne refuse de se positionner (15). Le silence de la communauté internationale démontre que le « richissime royaume a la capacité de punir les voix dissidentes (16) » au détriment du respect des droits de l'homme.

Depuis l'arrivée du prince héritier Mohammed ben Salmane, la politique étrangère saoudienne s'orchestre de façon ambitieuse, agressive et imprévisible (17). La réponse énergique de Riyad est un avertissement : « nous n'avons pas de leçons à recevoir, nous allons réagir et nous avons de l'argent (18) ». Jusqu'à présent, la pétromonarchie semble avoir le dessus dans son bras de fer diplomatique avec le Canada.




Références:

(1) RADIO-CANADA. « 5 questions pour comprendre la querelle entre Riyad et Ottawa », Radio-Canada, [En ligne], 12 août 2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1117120/compr... (Page consultée le 30-09-18).

(2) MAALOUF, Lynn. « Saudi Arabia: two more women human rights activists arrested in unrelenting crackdown », Amnesty International, [En ligne], 1 août 2018, https://www.amnesty.org/en/latest/news/2018/08/sau... (Page consultée le 30-09-18).

(3) PÉLOUAS, Anne. « Le Canada isolé dans la crise diplomatique avec l'Arabie saoudite », Le Monde, [En ligne], 8 août 2018, https://www.lemonde.fr/international/article/2018/... (Page consultée le 30-09-18).

(4) Loc. Cit.

(5) Loc. Cit.

(6) Loc. Cit.

(7) NOMAND, François. « La crise entre le Canada et l'Arabie saoudite sera longue », Les Affaires, [En ligne], 8 août 2018, https://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/ge... (Page consultée le 30-09-18).

(8) Loc. Cit.

(9) AUSLOOS, Manuel. « L'Arabie saoudite s'en prend au Canada après un Tweet », Le Monde, [En ligne], 7 août 2018, https://www.lemonde.fr/international/article/2018/... (Page consultée le 30-09-18).

(10) NORMAND, François, Op. Cit.

(11) Loc. Cit.

(12) SIMPSON, Katie. « The new norm : Diplomat says Canada may need to get used to being alone on world stage », CBC News, [En ligne], 10 août 2018, https://www.cbc.ca/news/politics/saudi-arabia-cana... (Page consultée le 30-09-18).

(13) DOCKERY, Wesley. « Saudi Arabia's row with Canada: Silencing Western criticism? », Deutsche Welle, [En ligne], 7 août 2018, https://www.dw.com/en/saudi-arabias-row-with-canad... (Page consultée le 30-09-18).

(14) BOUTROS, Magdaline. « L'Arabie saoudite a rugi et personne n'ose répondre », Le Devoir, [En ligne], 8 août 2018, https://www.ledevoir.com/monde/534034/arabie-saoud... (Page consultée le 30-09-18).

(15) DAOU, Marc. « Crise avec l'Arabie saoudite : quelles conséquences pour le Canada ? », France 24, [En ligne], 7 août 2018, https://www.france24.com/fr/20180807-arabie-saoudi... (Page consultée le 30-09-18).

(16) BOUTROS, Magdaline, Op. Cit.

(17) Loc. Cit.

(18) Loc. Cit.

Autres références :

DANGERFIELD, Katie. « Saudi Arabia-Canada spat: here's everything to know about the feud », Global News, [En ligne], 9 août 2018, https://globalnews.ca/news/4378208/canada-saudi-ar... (Page consultée le 30-09-18).

GEDDES, John. « Canada serves as convenient example for Saudi Arabia's rising ruler », Maclean's, [En ligne], 7 août 2018, https://www.macleans.ca/politics/ottawa/canada-ser... (Page consultée le 30-09-18).

LA PRESSE CANADIENNE. « Amnistie réclame la libération des militantes en Arabie saoudite », La Presse, [En ligne], 27 septembre 2018, http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politi... (Page consultée le 30-09-18).

Dernière modification: 2018-10-08 09:55:06

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'Arabie saoudite penche pour l'énergie solaire
>novembre 2018


Softbank : la conquête du monde technologique
>octobre 2018


Crise saoudo-canadienne : Riyad hausse le ton pour faire taire les critiques
>octobre 2018


L'Arabie saoudite à l'ère de Mohammed ben Salmane : entre islamisme et modernité
>octobre 2018


Coup de jeune au sein de la monarchie saoudienne
>février 2018


Se procurer l'eau : l'autre guerre du golfe Persique
>avril 2017


Le divorce entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite n'est pas pour aujourd'hui
>novembre 2016


Le divorce entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite n'est pas pour aujourd'hui
>novembre 2016


Virage ou mirage ?
>mai 2016


L'Arabie Saoudite joue la carte de la diplomatie chinoise
>février 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016