Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

22 septembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

10 April 2018

Le désastre démographique ukrainien


Benjamin Booth
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

July
2014
Écrasement d'un avion de la Malaysia Airline au-dessus du territoire ukrainien

March
2014
Tenue d'un référendum en Crimée

February
2014
Renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovytch

February
2010
Élection de Viktor Ianoukovytch à la présidence de l'Ukraine

December
2004
Élection de Viktor Yushchenko à la présidence de l'Ukraine

December
1991
Création de la Communauté des États indépendants

L'Ukraine est un des pays les plus peuplés d'Europe, comptant 44,9 millions d'habitants. C'est aussi le plus vaste pays d'Europe après la Russie. En 2014, la Russie de Vladimir Poutine annexe une région située dans l'est du pays, la Crimée, qui a une population majoritairement russe. Cet incident illustre l'histoire turbulente de l'Ukraine. Celle-ci éprouve des problèmes d'instabilité gouvernementale, le multipartisme n'existant que depuis la chute de l'Union soviétique (URSS) (1). Cette instabilité peut expliquer la dangereuse chute démographique que connait l'Ukraine depuis son indépendance; chute qui, sans action imminente, pourrait aboutir en catastrophe nationale.

La réalité ukrainienne : division et migration

En 1922, les territoires ukrainiens, alors contrôlés par les bolchéviques, deviennent officiellement la République socialiste soviétique d'Ukraine. Vers la fin des années 20, l'industrialisation provoque un développement économique et social sans précédent. Ce phénomène se poursuit avec la Seconde Guerre mondiale, période pendant laquelle la production industrielle se multiplie par quatre, et le taux d'urbanisation passe de 19 % à 34 % de la population totale (2).

La Seconde Guerre mondiale a aussi été marquante sur le plan géographique et démographique pour l'Ukraine. Les frontières ont été modifiées à plusieurs reprises, avec l'arrivée des nazis par la Pologne, puis la reconquête du territoire par les bolchéviques. La République socialiste soviétique d'Ukraine était alors située à l'épicentre du sur le front oriental. La population était de 36 millions d'habitants en 1947, environ cinq millions de moins qu'avant la guerre (3).

C'est peu avant la chute de l'URSS que l'Ukraine devient indépendante, indépendance annoncée par le nouveau Parlement et officialisée par un référendum le 24 août 1991 (4). La souveraineté de l'Ukraine est nouvelle, méconnue. Par son histoire de soumission et de mouvements démographiques, la gouvernance de ce nouvel État unitaire représente une tâche exorbitante.

C'est deux ans après cette indépendance, en 1993, que la population ukrainienne atteint son plus haut niveau, soit 52 millions d'habitants. Depuis cette date, la courbe démographique suit une pente négative (5).

Cette décroissance est majoritairement expliquée par le solde naturel en Ukraine. Le solde naturel est la différence entre le taux de natalité brut et le taux de mortalité brut pour une population donnée. Par exemple, en 2014, il y a eu 488 937 naissances en Ukraine, et 665 498 décès, le solde naturel étant de -176 561 (6).

C'est le haut taux de fécondité- le nombre moyen d'enfants mis au monde par femme en âge de procréer- qui garantit la santé démographique d'un État. En Ukraine, le taux de fécondité est de 1,5. Or, il est nécessaire d'avoir un taux plus grand ou égal à 2,05 pour assurer le remplacement des générations (7).

Finalement, le pourcentage de la population née à l'extérieur du pays suit la même tendance vers la baisse, tandis que le nombre de personnes quittant le pays augmente. En effet, l'Organisation internationale pour les migrations a inscrit plus de 700 000 Ukrainiens quittant leur pays entre 2014 et 2015 (8).

L'instabilité politique et sociale fatale à la démographie

De manière générale, s'il y a tel élan d'émigration, c'est parce que la situation interne de l'État est problématique. C'est certainement le cas en Ukraine, qui depuis 2013 vit une crise politique, économique, et sociale.

Depuis l'indépendance, l'Ukraine est divisée entre sa population prooccidentale et prorusse. Dans l'ouest du pays, les habitants se considèrent comme des Européens, alors que dans l'est et au sud, ils s'identifient comme Russes (9). C'est le conflit entre ces deux camps qui ravage le pays. Dans la région de Donetsk, dans l'est du pays, les citoyens ne se sentent plus en sécurité et se lamentent du manque d'action de leur gouvernement (10). Après une manifestation pacifique au nom de l'unité ukrainienne, une participante pro-ouest témoigne : « Les autorités autonomes nous ont prévenus que si elles voyaient encore le moindre étendard ukrainien, elles se réservaient le droit de tirer, qu'il y aurait des morts. On a préféré tout annuler (11). » Ce conflit ethnique participe fortement à l'instabilité politique de l'État.

Toutefois, le problème démographique ukrainien date de bien avant la crise de 2013. L'Université nationale de commerce et d'économie de Kiev explique que le taux élevé de mortalité est causé par l'inefficacité des services de santé. Les maladies épidémiques augmentent, et l'utilisation abusive d'alcool et de drogues subsistent (12).

Irina Kurylo, démographe de l'Académie scientifique ukrainienne, presse ses concitoyens à adopter un mode de vie plus sain. Elle argumente qui si les Ukrainiens prennent exemple du standard des conditions de vie européennes, de l'individualisme, où même de l'hédonisme, ils ne suivent pas leur exemple sur l'importance de la préservation d'une bonne santé individuelle. Elle explique que les Ukrainiens doivent changer leurs valeurs qui sont à tendance autodestructive, pour celles de la préservation de soi, autant pour le plan individuel que collectif (13).

L'insatisfaction du système entraînant l'immigration massive

De plus, les parents ukrainiens cherchent un meilleur avenir pour leurs enfants, voilà pourquoi tant d'entre eux quittent leur pays natal (14). Le crash économique, qui est venu de pair avec la crise de 2014, aggrave les disparités avec leurs voisins européens, et multiplie les arguments pour partir. On peut constater cet écart par une simple comparaison : le salaire mensuel moyen de 2012 en Ukraine est de 292 euros, tandis que la moyenne européenne de la même année est de 2343 euros (15).

Les pays de l'Europe centraux, notamment la République Tchèque et la Pologne, cherchent à attirer la main-d'œuvre ukrainienne. Ces travailleurs sont vus ethniquement, religieusement, culturellement et socialement proches de leurs voisins européens, ce qui participe à une assimilation réussie (16).

Pour attirer le maximum de travailleurs ukrainiens, la République tchèque investit dans la publicité à l'intérieur même de l'Ukraine. Grâce, entre autres, à des panneaux vantant les avantages de travailler à l'étranger à travers les grandes villes ukrainiennes (17), la quantité d'émigrants économiques augmente rapidement.

Ces pays d'Europe centrale cherchent à favoriser l'immigration ukrainienne pour atténuer leur problème démographique, certes, mais pour le think tank américain Atlantic Council, c'est aussi un moyen d'échapper à l'accueil de réfugiés africains et asiatiques, mal perçus par leur électorat. Le gouvernement polonais argumente que l'Union européenne devrait les remercier d'aider les Ukrainiens fuyant l'agression russe, au lieu de pousser l'acceptation de l'immigration syrienne (18).

Tant que l'État demeure dysfonctionnel, corrompu et appauvri, il est difficile d'envisager une solution plausible au problème ukrainien. Aucune statistique ne montre que la courbe démographique serait en voie de redevenir positive, et les projections estiment que si la population ukrainienne est actuellement de 45 millions, elle sera réduite à 33 millions en 2050 (19).

Alors que la population est menacée par la corruption et l'oppression russe, les générations futures devront aborder un problème de toute autre envergure. Le fait que le gouvernement doive poser la question démographique imminemment est indiscutable, mais une question plus complexe se pose. Quel pourrait être le rôle des instances internationales face à la préservation d'un peuple en voie de disparition, celui de l'intervention ou de l'abandon?




Références:

1- RICHARD,Yann, A. HAJDA, Lubomyr, DAUBENTON, Annie, LUCIANI, Georges, DMYTRYCHYN, Iryna, « Ukraine », Universalis, en ligne, http://www.universalis-edu.com.ezproxy.usherbrooke... page consultée le 18 mars 2018.

2- Loc. cit.

3- Loc. cit.

4- Loc. cit.

5- BANQUE MONDIALE, « Croissance annuelle de la population (en % de la population totale), Ukraine », Perspective Monde, en ligne, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... page consultée le 19 mars 2018.

6- Loc. cit.

7- Loc. cit.

8- GOBERT, Sébastien, « Ukraine: 26 ans après l'indépendance, l'émigration reste en débat », Nouvelles de l'Est, en ligne le 27 aout 2017, https://nouvellesest.com/2017/08/27/ukraine-26-ans... page consultée le 18 mars 2018.

9- BBC NEWS, « Ukrain's sharp divisons », en ligne le 23 avril 2014, http://www.bbc.com/news/world-europe-26387353, page consultée le 19 mars 2018.

10- TATU, Natacha, « Les damnés de Donetsk », Le Nouvel Observateur, num.2584, 15 mai 2014, p. 28.

11- Loc. cit.

12- PETERSON, Nolan, « Amid War, Ukraine's Population Continues to Dwindle », The Daily Signal, en ligne le 21 février 2017, https://www.dailysignal.com/2017/02/21/ukraines-po... page consultée le 19 mars 2018.

13- BUTKEVYCH, Bohdan, « Dying out? », Ukrainien Week, en ligne le 14 mars 2012, http://ukrainianweek.com/Society/39826, page consultée le 19 mars 2018.

14- GOBERT, Sébastien, op. cit.

15- LE JOURNAL DU NET, « Les salaires en Ukraine », en ligne, http://www.journaldunet.com/business/salaire/ukrai... page consultée le 19 mars 2018.

16- DINKINSON, Peter, « Ukraine Headed for Perfect Storm of Demographic Decline », Atlantic Council, en ligne le 7 février 2018, http://www.atlanticcouncil.org/blogs/ukrainealert/... page consultée le 18 mars 2018.

17- Loc. cit.

18- Loc. cit.

19- THE UKRAINIEN WEEK. « Demographers: Ukraine's population will shrink to 36 million by 2050 », en ligne le 11 juillet 2013, http://ukrainianweek.com/News/84328, page consultée le 18 mars 2018.

Dernière modification: 2018-04-12 07:49:41

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016