20 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 septembre 2018

Jordanie : une dette écrasante


Gabriel Grégoire-Mailhot
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

février
1999
Décès du roi Hussein de Jordanie

novembre
1988
Proclamation de la création d'un État palestinien

septembre
1970
Signature de l'accord du Caire sur le conflit en Jordanie

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

juin
1967
Début de la guerre des Six jours au Moyen-Orient

janvier
1964
Voyage du pape Paul VI au Moyen-Orient

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

juillet
1951
Assassinat du roi Abdallah de Jordanie

avril
1950
Annexion de la Cisjordanie et proclamation du Royaume hachémite de Jordanie

mai
1946
Proclamation d'indépendance de la Transjordanie

En 2017, la dette de la Jordanie s'élevait à 95,6 % de son produit intérieur brut (PIB) (1). Ce résultat la place en 23e position, à l'international, pour le plus haut ratio entre la dette et le PIB. Ce ratio a augmenté d'approximativement 25 points depuis 2011 (2). Aussi, sur la scène internationale, plusieurs États et organisations craignent que les difficultés financières de la Jordanie menacent sa stabilité sociale et entrainent un nouveau printemps arabe (3). En ce sens, ceux-ci essaient d'intervenir en lui apportant un soutien financier et structurel.

Peu de ressources pour stimuler l'économie

L'une des forces de l'économie jordanienne est dans le secteur tertiaire, c'est-à-dire dans les services. Ce secteur représente approximativement 66,8 % du PIB, alors que l'industrie en représente 28,9 % et l'agriculture seulement 4,3 % (4). Par exemple, l'une des plus grandes banques de la région a son siège social en Jordanie : il s'agit de la Arab Bank (5). Celle-ci représente un atout économique et renforce le secteur tertiaire. Une autre de ses forces économiques est sa stabilité politique. En effet, elle en fait un environnement relativement intéressant pour le tourisme, malgré les instabilités dans les États voisins qui réduisent son attractivité (6).

Cependant, il existe plusieurs éléments qui nuisent au développement économique de la Jordanie. Tout d'abord, le territoire jordanien est plutôt pauvre en ressources naturelles, tant pour les hydrocarbures que l'eau. Ce qui l'amène à importer des ressources énergétiques de pays étrangers en grande quantité (7). Ainsi, le pays développe une certaine dépendance envers ces États et son économie est plus vulnérable à des changements externes. Par exemple, la Jordanie bénéficiait d'un tarif réduit pour le pétrole provenant d'Irak, puisqu'elle permettait sa circulation sur son territoire (8). Toutefois, à la suite de l'invasion américaine en Irak de 2003, la Jordanie n'eut plus accès à ce tarif et dut trouver de nouveaux partenaires, et cela à un tarif plus élevé.

Une restructuration économique imposée

La situation économique de la Jordanie s'est particulièrement dégradée depuis 2008. Tout d'abord, son économie a été ébranlée par la crise financière ; puis le printemps arabe vint l'affecter particulièrement. L'un des facteurs expliquant les difficultés de l'État est le très grand nombre de réfugiés provenant de Syrie qui s'y sont établis. En effet, plus d'un million de réfugiés ont été accueillis en Jordanie, ce qui a engendré des coûts importants pour l'État depuis le début de la crise (9). Ce nombre est particulièrement significatif lorsque l'on considère que la population jordanienne s'élevait à un peu moins de 8 millions d'habitants en 2012 (10).

Aussi, le taux de chômage jordanien est important et nuit au développement économique. Entre 2014 et 2017, le taux de chômage a grimpé de 11,90 % à 14,92 % (11). Un taux aussi élevé et en expansion contribue à aggraver les difficultés économiques et l'importance de la dette. De plus, le service de la dette représente un poids grave sur l'économie de la Jordanie. En somme, il constitue 21 % des revenus totaux de l'État, ce qui est une entrave considérable à la reprise économique (12).

Afin d'intervenir sur la dette, le gouvernement jordanien avait lancé en 2015 un plan pour transformer son économie en misant, entre autres, sur l'information, la communication et le tourisme. Ce plan devrait permettre de relever l'économie d'ici 2025 (13) En ce sens, la Jordanie a aussi accepté de coopérer avec le Fonds monétaire international (FMI). En échange de 723 millions de dollars en prêts, la Jordanie a dû mettre en place des mesures de restructuration économique (14). Ces mesures d'austérité incluaient une réforme fiscale et plus précisément des augmentations d'impôt qui n'ont pas fait l'unanimité (15). En effet, des gens sont sortis manifester contre cette augmentation, ce qui a entrainé la démission du premier ministre Hani Mulqi.

En réponse, le roi Abdallah a demandé à revoir la stratégie pour éviter une crise sociale. Finalement, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït annonçaient au début de juin qu'ils souhaitent soutenir la Jordanie pour éviter une nouvelle crise, en offrant jusqu'à 2,5 milliards de dollars (16).

Médiagraphie

(1) CIA, The World Factbook, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(2) Trading Economics, Jordanie - La Dette Publique Au Pib, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(3) LE MONDE, Jordanie : une aide de 2,5 milliards de dollars pour traverser la crise, 11 juin 2018, URL [hyperlien] (consulté le 23 septembre 2018)

(4) Expert-comptable international, Jordanie : Le contexte économique, septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(5) Arab Bank, Our history, URL [hyperlien] abbank.com/mainmenu/home/about/our-history (consulté le 23 septembre 2018)

(6) UNWTO, Faits saillants OMT du tourisme, Édition 2017, p.12, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(7) Ambassade de France en Jordanie, Le commerce extérieur de la Jordanie en 2016, septembre 2017, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(8) VERDEIL, Eric, Les problématiques énergétiques de la Jordanie, Rumor, URL [hyperlien] (consulté le 23 septembre 2018)

(9) RFI, Jordanie: Amman se plaint du coût des réfugiés syriens, 10 novembre 2017, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(10) Banque mondiale, Jordanie, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(11) Banque mondiale, Chômage (% de la main-d'oeuvre totale), Jordanie, Perspective Monde, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(12) YOUNES, Ali, Will Gulf aid package help resolve Jordan's economic crisis?, Al Jazeera, 12 juin 2018, URL [hyperlien] (consulté le 24 septembre 2018)

(13) LEVIN, Daniel, Overfunded and Under Governed: Why Jordan's Economy Is Struggling, The National Interest, 17 septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 28 septembre)

(14) AFP, La Jordanie en ébullition en raison d'une réforme fiscale suggérée par le FMI, Radio-Canada, 5 juin 2018, URL [hyperlien] (consulté le 2 septembre 2018)

(15) Loc. cit.

(16) LE MONDE, op. cit.



Dernière modification: 2018-10-01 08:19:08

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le camp de Zaatari en Jordanie : un casse-tête complexe
>octobre 2018


Jordanie : une dette écrasante
>septembre 2018


La voix controversée du Jordanien Nahed Hattar réduite au silence
>janvier 2017


La Jordanie sous pression économique et sociale en raison de son rôle de pays d’accueil
>novembre 2016


Jordanie: entre revendication sociale et stagnation économique
>janvier 2013


Le Front islamique menace de boycotter les élections jordaniennes
>novembre 2010


La politique en Jordanie : Une histoire de famille ?
>février 2010


Le crime d'honneur n'est pas une chose du passé en Jordanie
>février 2010


Triple attentat en Jordanie
>novembre 2005


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019