Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

9 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

11 October 2018

Il y a 25 ans : la fin du règne d'Escobar en Colombie


Francis Patenaude
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

June
2018
Élection d’Ivan Duque à la présidence de la Colombie

June
2016
Accord de cessez-le-feu entre le gouvernement colombien et les FARC

July
2008
Libération de la femme politique colombienne Ingrid Betancourt

December
1993
Décès du criminel colombien Pablo Escobar


1981
Naissance du cartel de Medellin en Colombie

August
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

January
1971
Publication d'un essai de Gustavo Guttierez sur la théologie de la libération

April
1970
Élection en Colombie entraînant la création du mouvement de guérilla M19

August
1968
Ouverture d'une conférence épiscopale à Medellin, en Colombie

March
1967
Parution de l'encyclique Populorum Progressio

February
1966
Décès du prêtre colombien Camilo Torres

February
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

December
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

May
1958
Levée de l'état de siège après l'élection d'Alberto Lleras Camargo en Colombie

May
1957
Renversement du président colombien Gustavo Rojas Pinilla

April
1948
Émeutes du Bogotazo en Colombie

March
1948
Création de l'Organisation des États américains

September
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Il y a 25 ans, le 2 décembre 1993 marquait la mort du trafiquant international Pablo Escobar. Alors qu'ils se cachent à Medellín pour échapper à la chasse à l'homme dont ils sont la cible, lui et son garde du corps sont abattus par balles par les forces de l'ordre colombiennes (1). La mort de Pablo Escobar ne laisse personne indifférent dans le monde entier comme dans son pays natal, alors que celui-ci y est vu comme un héros par une grande part de la population démunie (2).

D'homme ordinaire à baron de la drogue

Le parcours de Pablo Escobar est celui d'un homme ordinaire qui, notamment grâce à son ambition, son intelligence et son tempérament violent, deviendra l'un des narcotrafiquants les plus puissants des années 1980-1990 (3). Né dans une famille très modeste dans la ville de Rionegro en Colombie, celui-ci déménagera très jeune en banlieue de Medellín, ville qui deviendra des années plus tard son principal terrain d'influence (4).

Alors que des tensions entre factions criminelles rivales affectent la contrebande de cigarettes en Colombie, celui-ci est appelé à développer, puis mettre de l'avant, ses talents de négociateur (5).

C'est à la suite de cet épisode de sa vie qu'il prend pleinement conscience du potentiel économique se cachant derrière la contrebande internationale. Cherchant à gagner en richesse et à étendre son influence, Pablo Escobar découvre un nouveau marché prometteur ; celui de la cocaïne (6).

Finalement, c'est la mort de Fabio Restrepo, personnage clé de l'exportation de cocaïne colombienne des années 1970, et la création, dans la foulée de ce décès, du cartel de Medellín par Escobar, qui viendront jeter les bases de l'empire que ce dernier dominera jusqu'à sa mort (7).

Durant les années les plus prolifiques du cartel, la richesse attribuable à Escobar est immense. Dans les faits, celui-ci parvient à se tailler une place sur la prestigieuse liste des hommes les plus riches au monde du magazine Forbes. Effectivement, avec une fortune estimée à 3 milliards US $, en 1989, Pablo Escobar serait le 7e homme le plus riche de la planète (8).

Criminel ou ami des moins nantis?

À partir de l'entrée en jeu du cartel de Medellín, le pouvoir et la richesse de Pablo Escobar grandissent de façon exponentielle. Sensible à la pauvreté qui sévit en Colombie à cause de ses origines modestes, il œuvre dans ses premières années d'influence à partager une partie de sa richesse avec la population (9).

Rapidement, il lutte contre la pauvreté, le manque d'éducation et la faim dans les quartiers moins nantis de Colombie. On lui attribue notamment le financement de la construction de quartiers entiers et de nombreuses écoles (10). Conséquemment à ces gestes, celui-ci acquiert une popularité sans égale auprès du peuple qui le pousse à envisager une carrière politique.

Ses ambitions politiques, notamment son élection à la Chambre des représentants du Parlement de Colombie en 1982 (11), seront selon plusieurs la cause de sa chute, puis de sa mort. La violence qu'on lui attribue freine effectivement ses projets et pousse les autorités colombiennes à redoubler d'efforts pour procéder à son arrestation (12).

Après s'être évadé de prison en juillet 1992, Escobar est constamment en cavale. Le risque de son extradition vers les États-Unis le pousse à redoubler de prudence et à rester terré durant de nombreux mois (13).

C'est finalement grâce à une ligne téléphonique mise sur écoute que sa position est compromise. Les forces de l'ordre ne manqueront pas cette occasion et finiront par abattre le baron de la drogue durant une poursuite dans Medellín, le 2 décembre 1993 (14).

La fin d'un règne

Alors que le cartel de Medellín est extrêmement riche et influent de sa création, en 1981, à la mort d'Escobar, en 1993, il survit difficilement à la disparition de son chef. Effectivement, il n'en reste aujourd'hui presque plus rien, alors que celui-ci était responsable de plus de 80 % des exportations de cocaïne dans le monde, vers la moitié des années 1980 (15).

Même si la Colombie reste à ce jour un des principaux producteurs de cocaïne, le monopole et les excès de violence associés à l'époque d'Escobar sont choses du passé (16). En fait, certains analystes affirment qu'Escobar lui-même ne reconnaitrait pas le paysage actuel de la drogue.

Médiagraphie

(1) Biographie.com Editors, « Pablo Escobar Biography », Biography, 11 octobre 2018, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(2) Robert D. Mcfadden, « Head of Medellin Cocaine Cartel Is Killed by Troops in Colombia », New York Times, 3 décembre 1993, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(3) Amy Tikkanen, « Pablo Escobar, Colombian Criminal », Encyclopaedia Britannica, 8 mars 2016, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(4) Jacob Stringer, « Pablo Escobar », Colombia Reports, 8 janvier 2018, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(5) Malcolm Deas, « Obituary : Pablo Escobar », The Independent, 4 décembre 1993, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(6) Amy Tikkanen, Op. Cit.

(7) Biographie.com Editors, Op. Cit.

(8) Associated Press, « Japan's Tsutsumi Still Tops Forbes' Richest List », Los Angeles Times, 10 juillet 1989, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(9) Elizabeth Gail, « Pablo Escobar's Unmatched Generosity, And His Crazy Lifestyle», Inquisitr, 23 octobre 2016, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(10) Loc. Cit.

(11) Éric Thibault, « La vraie histoire d'Escobar », Journal de Montréal, 4 décembre 2016, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(12) Elizabeth Gail, Op. Cit.

(13) Biographie.com Editors, Op. Cit.

(14) Loc. Cit.

(15) Christopher Woody, « Why the fall of the Medellin cartel failed to stop the flow of drugs, according to a DEA agent who hunted Escobar », Business Insider, Business, 11 septembre 2017, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)

(16) Jeremy McDermott, « 20 Years After Pablo: The Evolution of Colombia's Drug Trade », InSight Crime, 3 décembre 2013, URL [hyperlien] (consultée le 11 octobre 2018)



Dernière modification: 2018-10-29 08:29:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016