18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

11 octobre 2018

Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin


Jean-François Eddie
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2019
Alunissage d’une sonde chinoise sur la face cachée de la Lune

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

mars
2018
Abolition de la limite de deux mandats présidentiels en Chine

octobre
2017
Ouverture du XIXe Congrès du Parti communiste chinois

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

novembre
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

août
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

mars
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

octobre
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

Le Hong Kong National Party (HKNP), un petit regroupement pro-indépendantiste, est officiellement banni de l'arène politique le 24 septembre 2018. Cet évènement historique provoque un tollé parmi les critiques qui voient la mesure comme un autre signe que la Chine accentue son emprise sur le petit territoire semi-autonome.

Tensions historiques entre les deux voisins

Aux termes de l'accord sino-britannique du 1er juillet 1997, Hong Kong obtient le statut de région administrative spéciale au sein de la République populaire de Chine. Dans cette entente, Pékin promet au petit territoire situé sur sa côte sud qu'il garderait une relative autonomie jusqu'en 2047, soit 50 ans après le transfert (1). Ainsi, Hong Kong conserve sa Constitution : la loi fondamentale de la région administrative de Hong Kong. Hérité des Britanniques, ce système politico-juridique issu de la common law confère un régime politique multipartiste démocratique au petit territoire. Il est important de comprendre que ce système légal accorde des droits et des libertés fondamentales nettement supérieurs au reste de la Chine continentale (2). Cette dualité crée des tensions entre Pékin et Hong Kong.

En septembre 2014, le président Xi Jinping renforce son emprise sur la petite région. Pour ce faire, son parti adopte un projet de loi qui limite grandement la portée du suffrage universel pour l'élection du chef de l'exécutif de Hong Kong (3). Cette réforme politique très restrictive et antidémocratique engendre d'importantes manifestations connues sous le nom de « Révolution des parapluies (5) ». Malgré l'importante mobilisation de la jeunesse hongkongaise, le géant asiatique ne fléchit pas, accentuant ce que beaucoup perçoivent comme « une emprise souterraine sur le territoire (6) ».

Ces évènements augmentent considérablement les tensions entre les deux voisins. Pour plusieurs, les restrictions législatives limitant la démocratie de Hong Kong sont une attaque contre sa loi fondamentale. L'ingérence de plus en plus importante dans les affaires internes du pays engendre l'apparition d'un mouvement indépendantiste à Hong Kong.

Issu directement de la révolution des parapluies, le HKNP promulgue la création d'une république libre et indépendante hongkongaise (7). Fondé le 28 mars 2016, le HKNP souhaite défendre les intérêts des 7 millions d'habitants en consolidant une conscience nationale. Même s'il ne compte que 50 membres, ce parti national est radicalement condamné par Pékin (8). Particulièrement influent au niveau financier, Hong Kong possède l'une des économies les plus prospères du monde, rivalisant avec Londres et New York (9). En plus d'une multitude d'autres facteurs, l'indépendance de Hong Kong serait un dur coup à la Chine continentale. Le spectre de ce possible détachement pousse le gouvernent chinois à adopter des politiques très strictes envers le HKNP.

Du jamais-vu pour Hong Kong

Le 24 septembre 2018, le gouvernement chinois passe à l'offensive. Le ministre de la Sécurité, John Lee, ordonne dans un communiqué l'interdiction des opérations du HKNP et bannit officiellement ce parti de l'arène politique. Invoquant la défense de la sécurité nationale, le ministre a ajouté que le parti avait « tenté d'infiltrer les écoles et propager la haine et la discrimination contre les Chinois du continent présents à Hong Kong (10) ». Le HKNP est le premier parti banni depuis l'accord sino-britannique de 1997.

« Nous sommes dans une nation qui est en train de se faire rapidement annexer et détruire par la Chine (11) » avait déclaré le chef du HKNP, Andy Chan, quelques semaines avant la décision. L'organisation Human Rights Watch a décrit ces évènements comme une attaque historique contre la souveraineté et les libertés hongkongaises (12). Dans un contexte particulièrement tendu, le bannissement du HKNP constitue un dur revers pour le mouvement séparatiste et les libertés de l'ex-colonie britannique.

De fait, la chef du gouvernement du petit territoire semi-autonome du sud de la Chine, Carrie Lam, s'est prononcée en faveur des intérêts chinois devant le Parlement hongkongais peu de temps après l'expulsion : « Je ne tolérerai aucune action qui défende l'indépendance et menace la souveraineté, la sécurité et les intérêts du développement du pays (13). » Même si Londres et Washington ont exprimé leurs inquiétudes devant cette attaque contre la liberté de presse, il semble peu probable que le gouvernement hongkongais revienne sur sa décision historique (14).




Références:

(1) VERDIER, Jean-Louis. « Hong Kong interdit le Parti National, un parti indépendantiste, une première depuis 1997 », Dakar-Echo, [En ligne], 23 septembre 2018, https://www.dakar-echo.com/hong-kong-interdit-le-p... (Page consultée le 11 octobre 2018).

(2) Loc. Cit.

(3) Loc. Cit.

(4) PEDROLETTI, Brice. « Indépendance de Hongkong : après les parapluies, les parties » Le Monde, [En ligne], 24 septembre 2018, https://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2016... (Page consultée le 11 octobre 2018).

(5) Loc. Cit .

(6) LE POINT. « Manifestation à Hong Kong : le siège du gouvernement évacué », Le Point International, [En ligne], 23 septembre 2018, https://www.lepoint.fr/monde/manifestation-a-hong-... (Page consultée le 11 octobre 2018).

(7) Loc. Cit.

(8) VERDIET, Jean-Louis Op. Cit.

(9) Loc. Cit.

(10) PEDROLETTI, Brice, Op. Cit.

(11) THE ASSOCIATED PRESS. « Hong Kong bans separatist political party in unprecedent move », Global News, [En ligne], 23 septembre 2018, https://globalnews.ca/news/4480105/hong-kong-bans-... (Page consultée le 11 octobre 2018).

(12) AGENCE FRANCE PRESSE. « Hong Kong agira sans faiblesse contre les appels èa l'indépendance », L'Express, [En ligne], 3 octobre 2018, https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/hong-ko... (Page consultée le 11 octobre 2018).

(13) Loc. Cit.

(14) Loc. Cit.

Autres références

CHENG, Kris. « Ban on pro-independence party ‘inconsistent' with Hong Kong's core freedoms, says US Consulate », Hong Kong Free Press, [En ligne], 24 septembre 2018, https://www.hongkongfp.com/2018/09/24/ban-pro-inde... (Page consultée le 11 octobre 2018).

PLUYETTE, Cyrille. « Hong Kong interdit un parti indépendant », Le Figaro, [En ligne], 24 septembre 2018, http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/24/01... (Page consultée le 11 octobre 2018).

YEUNG, Paul. « Hong Kong interdit un parti indépendant, une première depuis la rétrocession », Reuters, [En ligne], 24 septembre 2018, http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180924-chine-ho... (Page consultée le 11 octobre 2018).

Dernière modification: 2018-10-29 08:26:17

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le nucléaire chinois avance à grands pas
>avril 2019


La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide
>mars 2019


Persécution des musulmans en Chine
>mars 2019


Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?
>novembre 2018


Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin
>octobre 2018


La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?
>septembre 2018


La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial
>avril 2018


Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent
>mars 2018


Xi Jinping : ambitions et pouvoir
>février 2018


La peine de mort en Chine : l'évolution d'un phénomène culturel
>décembre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016