20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 septembre 2018

Kirghizistan : une transition économique difficile


Gabrielle Crevier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2010
Tenue d'un référendum au Kirghizstan

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Le Kirghizistan, un pays enclavé de près de 6 millions d'habitants, partage des frontières avec la Chine, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan. Il fut une des républiques de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) jusqu'à sa chute en 1991. Puisque ces anciennes républiques ont eu des destins très divergents, le Kirghizistan doit se faire une place dans l'économie mondiale et jouer du coude pour se tailler une place de choix auprès de ses partenaires commerciaux.

Des performances économiques stables, mais peu variées

Puisque le Kirghizistan ne partage aucune frontière avec une voie maritime, les pays avoisinants sont devenus ses partenaires commerciaux de prédilection. On compte parmi ceux-ci la Russie et la Chine, deux pays bien installés au plan économique depuis plusieurs années (1). Sa situation géographique explique en partie le fait que sa balance commerciale soit toujours négative, année après année (2). Cependant, on peut aussi penser au peu de ressources qui se retrouvent sur le territoire (3).

Bien que l'agriculture occupe toujours une grande place dans l'économie kirghize, c'est l'industrie des services qui est la plus importante, représentant 50,3 % du produit intérieur brut (PIB) (4). Toutefois, l'industrie agricole emploie près de la moitié de la population (5). Parmi les produits les plus exportés, notons les légumes et les vêtements, qui rapportent chaque année plus de 100 millions de dollars américains (6). Ensemble, ils représentent entre 10 et 15 % des revenus d'exportation (7).

Le principal revenu du pays provient de l'extraction de minéraux. Effectivement, on compte de nombreuses mines sur le territoire du Kirghizistan, dont des mines d'or. La plus importante est la mine de Kumtor, gérée par Centerra Gold, une compagnie canadienne. L'extraction du minerai d'or représente plus de la moitié des exportations totales du pays (8). Celui-ci rapporte chaque année à l'État des millions de dollars, soit environ 12 % du PIB (9). Cette compagnie est d'ailleurs « la seule vache à donner du lait [au Kirghizistan] (10) », puisqu'elle est celle qui paie le plus d'impôts et de redevances à l'État (11).

La Russie : un partenaire incontournable

Ancienne république russe, le Kirghizistan continue d'entretenir des relations plutôt positives avec la Russie. Partenaires militaires et commerciaux, les deux nations commercent continuellement ensemble. La Russie est le second partenaire en importance pour le Kirghizistan, juste derrière le Kazakhstan (12). Pour les Russes, le Kirghizistan est un partenaire commercial beaucoup moins nécessaire à leur économie, alors que l'ancienne république est loin dans la liste de ses partenaires, tant à l'import qu'à l'export (13).

Même s'il demeure l'une des anciennes républiques soviétiques les plus pauvres, le Kirghizistan a connu plusieurs avancées sur les plans social et politique depuis une vingtaine d'années. Par exemple, le Kirghizistan est le tout premier pays de cette région à avoir adopté une forme de démocratie parlementaire. Il s'agit d'ailleurs du premier pays d'Asie centrale à voir le pouvoir se transmettre de manière pacifique lors d'une élection (14). Toutefois, la plupart des élections kirghizes ont été frauduleuses d'une façon ou d'une autre et le pouvoir est très souvent instable (15).

La relation entre le Kirghizistan et la Russie est beaucoup plus que commerciale : selon des experts, le Kirghizistan n'est pas encore totalement indépendant politiquement de celle-ci. Certains affirment que ses lois sont des copies des lois adoptées en Russie et que les élus se tournent constamment vers la Russie pour prendre des décisions et cherchent l'approbation de leurs homologues russes (16). Pour le peuple kirghiz, ces pratiques sont vues d'un bon œil, alors qu'on apprécie la place occupée par ceux-ci au sein du pays (17). On tient toutefois à ce que la Russie ne s'ingère pas dans les affaires internes.

Avec la menace constante d'une guerre commerciale entre certains de ses alliés, le Kirghizistan a choisi de mettre toutes les chances de son côté en suivant l'exemple de la Chine et de la Russie et en se dotant d'une réserve d'or plus importante (18). Le Kirghizstan s'assure ainsi de ne pas se faire couper l'herbe sous le pied, mais aussi de pouvoir éventuellement diversifier ses partenaires commerciaux au besoin.




Références:

(1) Observatory of Economic Complexity, « Kyrgyzstan », https://atlas.media.mit.edu/en/profile/country/kgz/, page consultée le 21 septembre 2018

(2) Trading Economics, « Kyrgyzstan Balance of Trade », 2018, https://tradingeconomics.com/kyrgyzstan/balance-of-trade, page consultée le 21 septembre 2018

(3) The World Bank Group, « Kyrgyz Republic Country Brief 2003 », 2003, http://web.worldbank.org/archive/website00978/WEB/... page consultée le 21 septembre 2018

(4) CIA World Fact Book, « Central Asia : Kyrgyzstan », https://www.cia.gov/library/publications/the-world... page consultée le 21 septembre 2018

(5) Loc. cit.

(6) Ministère de l'Économie et des finances, « Le commerce extérieur du Kirghizistan en 2017 », 27 juin 2018, https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/KG/le-com... page consultée le 21 septembre 2018

(7) Loc. cit.

(8) SMITH, Oliver, « 25 amazing facts about Kyrgyzstan, a landlocked nation in love with the number 40 », The Telegraph, 1er septembre 2017, https://www.telegraph.co.uk/travel/destinations/as... page consultée le 21 septembre 2018

(9) KILNER, James, « Kyrgyzstan to decide fate of Canadian-owned gold mine », The Telegraph, 26 juin 2012, https://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/asia/ky... page consultée le 23 septembre 2018

(10) TRILLING, David, « Centerra Gold and Kyrgyzstan : time for a marriage counselor », The Globe and Mail, 11 mai 2018, https://www.theglobeandmail.com/report-on-business... page consultée le 23 septembre 2018

(11) Loc. cit.

(12) Observatory of Economic Complexity, Op. Cit.

(13) Observatory of Economic Complexity, « Russia », https://atlas.media.mit.edu/en/profile/country/rus/, page consultée le 22 septembre 2018

(14) Kyrgyz Autumn, « Repression in Kyrgyzstan is eroding Central Asia's only democracy », The Economist, 20 janvier 2018, https://www.economist.com/asia/2018/01/20/repressi... page consultée le 24 septembre 2018

(15) Loc. cit.

(16) OTT, Stephanie, « Russia tightens control over Kyrgyzstan », The Guardian, 18 septembre 2014, https://www.theguardian.com/world/2014/sep/18/russ... page consultée le 24 septembre 2018

(17) Loc. cit.

(18) RT News, « Small Asian nation dumps dollar & yuan for gold amid growing global trade hostilities », 20 juin 2018, https://www.rt.com/business/430331-kyrgyzstan-doll... page consultée le 24 septembre 2018

Dernière modification: 2018-10-01 08:06:52

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Kirghizistan : une transition économique difficile
>septembre 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019