23 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

10 avril 2018

La Libye : terre d'accueil pour l'islamiste extrémiste


David Beaulieu
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

avril
2015
Naufrage de plus de 800 immigrants clandestins en Méditerranée

septembre
2012
Manifestations anti-américaines dans plusieurs pays arabes

octobre
2011
Décès de l'ex-président libyen Mouammar Kadhafi

décembre
1988
Explosion d'un Boeing 747 au-dessus de Lockerbie, en Écosse

septembre
1987
Signature d'un accord de cessez-le-feu entre le Tchad et la Libye

avril
1986
Bombardement des États-Unis en territoire libyen

janvier
1974
Dévoilement des accords de Djerba entre la Tunisie et la Libye

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

avril
1971
Proclamation de l’Union des Républiques arabes

septembre
1969
Renversement du roi de la Libye, Idris 1er

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

La médiatisation des actes commis par des groupes extrémistes se fait de plus en plus importante. Après les évènements du 11 septembre 2011, c'était le début de la guerre contre ce que le président américain George W. Bush a appelé l'axe du mal. Cette guerre sera alors portée contre le terrorisme. Plusieurs pays en seront victimes, particulièrement les pays du Sahel comme le Mali, le Niger, et la Mauritanie. Aujourd'hui, nous retrouvons les groupes terroristes au Moyen-Orient ainsi qu'en Afrique du Nord. En 2015, 5955 attentats terroristes ont eu lieu dans ces régions (1).

La Libye ne fait pas exception aux pays du Sahel. Ce pays est extrêmement touché par l'islamiste radical et ces groupes s'affichent particulièrement depuis la chute du régime libyen de Muammar Kadhafi, en 2011. Pour comprendre les enjeux entourant cette bataille de groupes terroristes, autant entre eux qu'avec le gouvernement, il importe de connaître leur historique et les raisons qui ont attisé leurs revendications.

L'islamiste radical en Libye depuis fort longtemps

Bien que les groupes terroristes se soient posés sur le territoire libyen depuis fort longtemps, c'est dans les années 1990 qu'ils se feront plus nombreux et plus actifs. Puisque le terme groupe djihadiste sera repris, il importe d'en faire une définition. En termes simplifiés, tous les groupes djihadistes, ou alors imprégnés de l'islamiste radical, poursuivent un but commun. Ce but est l'adoption d'une idéologie, soit le salafisme-djihadisme, qui veut imposer par la violence l'application de la loi islamiste (2). Cette idéologie confronte celle du dirigeant Kadhafi, alors que ce dernier réfutait les idées islamistes, voulant démontrer que les autorités étaient plus proches de l'orthodoxie islamiste (3).

Le mouvement salafiste djihadiste fut principalement représenté par le Groupe islamique combattant libyen (GICL), composé de Libyens revenus au pays à la suite des combats en Afghanistan. Ce groupe invitait les Libyens à respecter l'islam et à se lever contre Kadhafi, spécifiant que la violence était le moyen d'y arriver (4). En 1996, le groupe tenta d'assassiner Kadhafi. La réponse du régime de Muammar Kadhafi se fit par la bouche des canons. Toutefois, la répression de ce dernier eut pour conséquence de motiver les autres groupes révolutionnaires à se faire entendre.

La faible performance économique donna une multitude d'arguments contre le régime politique libyen. De plus, les sanctions internationales contre le pays en réaction à l'explosion du Boeing de la Pan Am en 1988 au-dessus de Lockerbie, en Écosse, n'aidèrent pas l'économie libyenne (5). Dès lors, d'autres groupes vont se lever, comme le Parti de la libération islamique et le Groupe islamique de la Libye (6). L'été de 1995 fut déterminant pour la guerre entre groupes islamistes radicaux et le régime politique. Plusieurs confrontations eurent lieu, ce qui mena à une plus grande répression de Kadhafi.

Les attentats terroristes de 2001 : impacts sur la Libye

Deux phénomènes connexes augmentent cette bataille entre groupes djihadistes et le pouvoir libyen. Premièrement, c'est après les attentats du 11 septembre 2001 que le régime libyen se lie d'amitié avec les États-Unis pour combattre le réseau d'Al-Qaida. Cette liaison avec l'Occident fut perçue comme une trahison de la part du régime politique. Cette reprise du dialogue permet la levée des sanctions internationales contre la Libye à la suite des évènements de Lockerbie. La nouvelle relation avec les États-Unis va permettre de durcir la répression contre les islamistes (7).

Deuxièmement, la réussite de l'attaque du 11 septembre donna espoir aux islamistes extrémistes qui se regroupent pour confronter le gouvernement. Les acteurs extrémistes vont alors se dirigent alors vers la Libye en raison de l'occasion de ralliement qu'elle représente. En 2007, le groupe GICL va annoncer sa fusion avec Al-Qaida. Elle va légitimer le groupe auprès des autres mouvements anti-régime. En 2008, dans le cadre de sa politique d'apaisement envers l'opposition islamiste, le colonel Kadhafi relâche 800 prisonniers du GICL qui étaient passés à Al-Qaida. Ces prisonniers vont éventuellement contribuer à la chute du régime (8).

La révolution de 2011

L'année 2011 est marquante pour l'histoire des pays arabes. C'est le début du printemps arabe, ce mouvement de contestation politique qui mena à la chute de Zine el-Abidine Ben Ali en Tunisie et d'Hosni Moubarak en Égypte. Les contestations vont atteindre la Libye.

La révolte libyenne fut déclenchée le 15 février 2011, lors de l'arrestation d'un avocat des droits de l'homme. Cela a permis la réactivation de conflits locaux qui étaient jusqu'à ce moment gelés ainsi que le ralliement de groupes islamistes extrémistes dans ces conflits (9). Plusieurs mouvements se lient entre eux malgré leur hétérogénéité. C'est le 20 aout 2011 que Tripoli tombe et le 20 octobre que Kadhafi est exécuté.

Une Libye sans pouvoir étatique

Dès la chute du régime politique, Al-Qaida choisit la Libye pour l'expansion du djihad en Afrique du Nord et au Sahara (10). Dès 2012, l'islamiste radical envahit les discours politiques. La communauté internationale sera reconnue pour avoir joué un rôle clé dans la chute du colonel Kadhafi. Cependant, la Libye se retrouve aujourd'hui sans institutions étatiques ni parti politique clairement anti démocratique.

Le pouvoir politique libyen est morcelé entre les mains de plusieurs groupes extrémistes (11). Trois gouvernements sont en confrontation, soit le gouvernement d'union nationale mené par Fayez al-Serraj (le seul reconnu internationalement), le gouvernement non officiel du salut national ayant pour chef l'islamiste Khalifa al-Ghoweil et le gouvernement d'al-Bayda du chef de l'armée nationale, le maréchal Haftar (12). Ces groupes extrémistes sont similaires pour leur soif de pouvoir, mais divergent quant à l'avenir de l'islamiste politique.

Afin de rétablir l'ordre démocratique, plusieurs tentatives de la communauté internationale ont eu lieu. C'est le cas de l'Accord de Skhirat qui, en 2015, voulait mettre sur pied un conseil présidentiel de neuf membres dirigé par le premier ministre al-Serraj pour constituer un gouvernement d'entente nationale. Cet accord ne fut pas totalement mis en œuvre. L'Organisation des Nations unies (ONU) s'est donc dotée d'une feuille de route voulant l'amendement de Skhirat, l'organisation d'une conférence avec les représentants de la société libyenne et l'organisation des prochaines élections en 2018 (13).

La situation difficile des droits de l'homme

Avec la transition démocratique encore en cours ainsi que le non-respect de l'Accord de Skhirat, les confrontations perdurent. Plusieurs groupes islamistes extrémistes tentent d'acquérir le pouvoir, comme les Brigades de défense de Benghazi qui, en mars 2017, ont pris le contrôle du terminal pétrolier d'Al-Sedra (14). Depuis le début de l'émergence de groupes islamistes extrémistes, plusieurs droits sont atteints. Selon le Représentant spécial de l'ONU, 2,4 millions de personnes ont aujourd'hui besoin d'aide et voient leurs droits bafoués (15). Des milliers de personnes sont détenues arbitrairement dans des centres de détentions. Cela porte atteinte aux droits de l'homme, sans parler des groupes armés islamistes qui tuent et prennent des civils en otages. Ces groupes extrémistes procèdent également à un recrutement forcé d'enfants (16). De plus, les défenseurs des droits de l'homme sont pris pour cibles et sont victimes de menaces, d'assassinats et d'enlèvements. Le 21 mars 2018, le Conseil des droits de l'homme a tenu un débat interactif sur les droits de l'homme en Libye.




Références:

1. GUILBAULT, Jean-Philippe, «Y a-t-il plus d'attentats terroristes qu'avant le 11 Septembre?», Radio-Canada, 2016, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/special/2016/... (consulté le 30 mars 2018)

2. Stop-Djihadisme, «Le Djihadisme», Gouvernement français, http://www.stop-djihadisme.gouv.fr/terrorisme-djih... (consulté le 30 mars 2018)

3. ZOUBIR, Yahia, «Contestation islamiste et lutte antiterroriste en Libye (1990-2007)», L'année du Maghreb, 2008, p. 267-277.

4. LOUNNAS, Djallil. «Islam et pouvoir dans la Libye post-Kadhafi», Confluences Méditerranée, vol. 86, no. 3, 2013, pp. 211-231.

5. MARTINEZ, Luis. «Libye : la conversion d'un « État terroriste», Critique internationale, vol. no 25, 2004, pp. 19-28.

6. ZOUBIR, Yahia, op. cit.

7. loc. cit.

8. LOUNNAS, Djallil, op. cit.

9. AMMOUR, Laurence Aïda. «Libye 2011-2013 : les reconfigurations de l'islamisme radical», Politique étrangère, vol. hiver, no. 4, 2013, pp. 145-157.

10. loc. cit.

11. LÉGARÉ-TREMBLAY, Jean-Frédéric, «Libye, le pays sans État», Le Devoir, 31 mai 2017, https://www.ledevoir.com/monde/afrique/500017/liby... (consulté le 30 mars 2017)

12. loc. cit.

13. France Diplomatie, «Présentation de la Libye», Ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, 2018, https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/li... (consulté le 25 mars 2018)

14. France 24, «Des groupes islamistes s'emparent d'un important site pétrolier dans l'Est libyen», 4 mars 2017, http://www.france24.com/fr/20170304-libye-groupes-... (consulté le 25 mars 2018).

15. Nations Unies, «La lutte contre le terrorisme en Libye passe par la création du gouvernement d'entente nationale, déclare, devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial de l'ONU pour ce pays», 2 mars 2016, https://www.un.org/press/fr/2016/cs12270.doc.htm, (consulté le 25 mars 2018)

16. Jeune Afrique, «La Libye, royaume du crime et de l'impunité selon un rapport de l'ONU», 26 février 2016, http://www.jeuneafrique.com/305637/societe/la-liby... (consulté le 25 mars 2018)

Dernière modification: 2018-04-12 07:56:25

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

La Libye : terre d'accueil pour l'islamiste extrémiste
>avril 2018


Libye : le général Haftar visé par les groupes terroristes?
>septembre 2014


La Libye post-Kadhafi : un défi de taille
>avril 2014


Les convoitises autour du pétrole libyen
>novembre 2011


La Libye : une révolution différente
>mars 2011


Kadhafi, « le roi des rois traditionnels d'Afrique »
>février 2009


Attaque de la Libye de Kadhafi par les États-Unis en 1986 : un point tournant?
>février 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019