22 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

18 septembre 2018

Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes


Emma Vacquier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Depuis avril 2018, dans un contexte national tendu au vu des difficultés à enrayer la corruption, la mafia et le crime organisé, le Mexique a entrepris sa campagne électorale afin d'élire un nouveau président lors d'un scrutin tenu le 1er juillet 2018 (1). Ces quadruples élections, présidentielle, législatives, provinciales et municipales, rendent les enjeux d'autant plus importants. Quatre candidats se disputent une alternance historique dans un pays longtemps dominé par le Parti unique révolutionnaire (PRI) (2).

Des candidats cherchant à s'adapter

Dès son déclenchement, la campagne électorale mexicaine fut teintée de débats aux thèmes « électriques ». Le 22 avril, s'est tenu le premier débat télévisé, au cours duquel quatre candidats se sont affrontés. Il s'est rapidement orienté vers la lutte contre la violence et la criminalité, deux sujets importants pour la population mexicaine. Andrés Manuel López Obrador (AMLO), le favori des sondages (3), a proposé d'amnistier certains délinquants (4), ce qui n'a pas manqué de faire réagir ses opposants et le public.

Le deuxième débat qui s'est déroulé environ un mois plus tard, le 20 mai, a porté sur la renégociation de l'historique traité de l'Aléna initiée par le président américain Donald Trump (5). Quant au troisième, qui s'est tenu le 12 juin, il s'est rapidement transformé en procès, les uns accusant les autres de corruption (6).

Ces trois débats révèlent une tendance d'adaptation des thèmes de campagne aux grands enjeux et questionnements nationaux. En effet, la question de la criminalité au Mexique se révèle d'autant plus importante qu'un des adversaires du crime organisé, Fernando Puron, a été assassiné à la suite d'un débat électoral se tenant le 8 juin 2018 (7). Les thèmes de la corruption et de la criminalité sont partie prenante du débat dans la mesure où ils sont intimement liés : le crime semble impuni , voire favorisé par la corruption (8).

Des intentions de vote déterminées avant la campagne électorale

Ces nombreux débats tendent-ils réellement à changer les opinions citoyennes? Les renforcent-ils? Durant ces moments de compétition, certains candidats se démarquent par leur éloquence. Lors du premier débat, alors qu'AMLO était déjà favori des sondages, Ricardo Anaya, le candidat du PRI, semblait s'être démarqué. Cependant, l'historien Hector Aguilar Camin explique que « Le débat a été gagné par Anaya, mais ça n'aura pas de conséquences (9). » Cette victoire d'Anaya s'explique en partie par le trouble du public face à la proposition d'amnistie proposée par AMLO. Aguilar Camin avait toutefois vu juste, car un mois plus tard la prééminence d'AMLO s'est renforcée avec près de 50 % des intentions de vote (10).

Le candidat conservateur a gagné le second débat en déstabilisant AMLO, ce qui selon des analystes n'a pas suffi pour qu'il devienne le vote par défaut, « tout sauf AMLO(11) ». Le troisième débat, qui s'est tenu le 12 juin, n'a fait que confirmer la prééminence d'AMLO. Autour du thème de la corruption(12), le candidat de gauche à théâtralisé ses interventions afin de plaire au grand public. Aussi, certains Mexicains le comparent au président Donald Trump (13). AMLO a finalement remporté la bataille, esquivant les attaques successives de ses concurrents.

Le candidat de gauche conserve en réalité une avance depuis l'année précédente. Il est vrai que dès novembre 2017, AMLO avoisinait déjà 40 % des intentions de vote (14). Ainsi, la campagne électorale n'a fait qu'accentuer des tendances effectives avant son début.

Durant cette intense période de campagne électorale, chaque candidat a tenté de tirer son épingle du jeu lors des débats en s'attaquant aux autres candidats et en discutant des difficultés qui entachent la vie des Mexicains. La majorité des candidats ont également pris en compte l'importance de la jeunesse dans la mesure où cette campagne s'est en partie déroulée sur les réseaux sociaux (15).

C'est finalement AMLO, favori des sondages depuis novembre 2017, qui remportera la bataille électorale avec plus de 53 % des votes en promettant des « changements profonds » pour le Mexique. Ainsi, la campagne électorale n'a fait que renforcer la popularité d'AMLO qui offre une « première victoire historique à la gauche dans le pays(16)».


Références:

(1) Frédéric Saliba, Mexique : une campagne présidentielle sous tension, LeMonde.fr, 30.03.2018, https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/03/3... consulté le 11.09.2018

(2) Ibid.

(3) FRANCE 24 (Youtube), Le Débat : Mexique - élection présidentielle : Obrador, candidat de la gauche et favoris des sondage, 28.06.2018,https://www.youtube.com/ watch?v=Hj9ABlVABic , consulté le 11.09.2018

(4) Gilles Biassette, Présidentielle mexicaine : une campagne dominée par le thème de la violence, La Croix, 23.04.2018, https://www.la-croix.com/Monde/Ameriques/ Presidentielle-mexicaine-campagne-dominee-themevio... consulté le 10.09.2018

(5) Anthony Esposito, Mexican rivals attack leftist in second debate, Trump hovers over exchanges, Reuters, 21.05.2018, https://www.reuters.com/article/us-mexicoelection/... le 17.09.2018

(6) laprensafrancesa.com, Élections Mexique – Un 3ème débat qui tourne autour du thème de la corruption !, 13.06.2018, http://www.laprensafrancesa.com.mx/electionsmexiqu... ,consulté le 11.09.2018

(7) L'Obs, Mexique : une campagne pour les élections générales sanglantes, 01.07.2018, https://www.nouvelobs.com/monde/20180701.OBS8999/m... consulté le 17.09.2018

(8) Ibid.

(9) France Soir, Présidentielle mexicaine: la lutte contre la violence au centre d'un premier débat, 23.04.2018, http://www.francesoir.fr/actualites-monde/presiden... consulté le 11.09.2018

(10) Revista 32, Así van los presidenciables – Octava Encuesta, 01.05.2018, https:// revista32.mx/asi-van-los-presidenciables-octava-en... le 17.09.2018

(11) Nacha Cattan, Mexico's Anti-Populist Wins Debates, But He Can't Close Poll Gap, Bloomberg, 21.05.2018, https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-05-21/ mexico-s-anti-populist-wins-debates-but-he-can-t-c... consulté le 17.09.2918

(12) laprensafrancesa.com, op. cit.

(13) Ibid.

(14) RFI, Présidentielle mexicaine: Lopez Obrador caracole en tête des sondages, 03.06.2018, http://www.rfi.fr/ameriques/20180603-presidentiell... consulté le 17.09.2018

(15)Alix Hardy, Mexico: The presidential election is in the hands of young people, Les Echos Start, à Mexico, 27.06.2018, https://start.lesechos.fr/travailler-a-letranger/ actu-internationales/mexique-l-election-presidenti... consulté le 17.09.2018

(16) Le Monde, Mexique : large victoire du candidat de gauche « AMLO » à la présidentielle, 02.07.2018, https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/07/0... consulté le 17.09.2018

Autres références

Manuel Aguilar Mora, Mexique. Le 1er juillet annonce un bouleversement politique, A l'encontre, 15.06.2018, http://alencontre.org/ameriques/amelat/mexique/mex... consulté le 11.09.2018

Renaud Lambert, Le candidat López Obrador contre « la mafia au pouvoir » Au Mexique, la tentation de l'espoir, Le Monde diplomatique, 06.2018, https://www.mondediplomatique.fr/2018/06/LAMBERT/58744, consulté le 11.09.2018

Jean-Michel Leprince, Quels sont les enjeux des élections mexicaines?, Radio Canada, 28.06.2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1109671/viole... consulté le 11.09.2018

Anastasia Marcellin, Paris, Pour comprendre. Qui sont les candidats à l'élection présidentielle mexicaine ?, Courrier International, 29.06.2018, https://www.courrierinternational.com/article/pour... consulté le 11.09.2018

Kiko Llaneras, López Obrador lidera la carrera electoral en México en un escenario de gran incertidumbre, El Pais, 08.02.2018,https://elpais.com/internacional/ 2018/02/06/mexico/1517881364_171872.html, consulté le 17.09.2018

Dernière modification: 2018-09-24 08:17:44

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'effet AMLO se fait attendre au Mexique
>septembre 2019


Mexique : le PRI en chute libre
>janvier 2019


Mexique et États-Unis : gagnant-gagnant?
>octobre 2018


Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes
>septembre 2018


Retour en force au Mexique : à la conquête d'une présidence autrefois « volée »
>mars 2018


Réouverture de l'ALENA : match nul pour le Mexique
>octobre 2017


La « révolution en herbe » des Amériques : vers une libéralisation du cannabis au Mexique
>novembre 2016


Le pétrole mexicain : une réforme énergétique nécessaire ?
>novembre 2015


La justice mexicaine impuissante face à l'affaire des étudiants disparus
>octobre 2015


Un James Bond pour redorer l'image du Mexique
>mars 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019