17 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

10 avril 2018

Le coût du séparatisme en Indonésie


Pierre-Olivier Lefebvre
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

septembre
2018
Tremblement de terre et tsunami en Indonésie

décembre
2007
Ouverture de la Conférence de Bali sur les changements climatiques

octobre
1999
Élection d'Abdurrahman Wahid à la présidence de l'Indonésie

mai
1998
Démission du président indonésien Suharto

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

juillet
1976
Annexion du Timor oriental par l'Indonésie

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1965
Tentative de coup d'État en Indonésie

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

décembre
1949
Création des États-Unis d'Indonésie

L'Indonésie, un pays du sud-est de l'Asie, est aux prises avec une multitude de groupes sécessionnistes ou autonomistes depuis son indépendance officielle en 1949 (1). Les nouvelles concernant les revendications de ces groupes ou le traitement qui leur est réservé sont bien souvent oubliés, parfois même volontairement ignorés. Le plus grand État archipélagique au monde demeure, même aujourd'hui, le théâtre de fortes répressions à l'égard de ces groupes, que plusieurs qualifient même de génocide (2).

Décolonisation à la va-vite et multiculturalisme

Pour bien saisir d'où provient cette dynamique sécessionniste, il faut d'abord comprendre l'héritage colonial et culturel du pays. L'Indonésie est une ancienne colonie néerlandaise. Elle proclama son indépendance unilatéralement en 1945, peu après l'occupation de la colonie par les Nippons pendant la Seconde Guerre mondiale, mais son indépendance sera reconnue seulement en 1949 (3). Dès son indépendance, le pays est divisé par des mouvements sécessionnistes qui ne se considèrent pas comme indonésiens ou sont victimes de persécution, alimentant leur véhémence sécessionniste.

À cette époque, le niveau de démocratie de l'Indonésie est nul. Le premier président de la République d'Indonésie, Ahmed Sukarno, est arrivé par la force au pouvoir et y a régné comme un autocrate. Le transfert d'autonomie des Pays-Bas vers l'Indonésie fut tumultueux. Le président Sukarno, ainsi que plusieurs de ses successeurs, sont des hommes ayant fait la promotion d'une Indonésie forte et unie. L'engouement de ces dirigeants politiques pour un État unitaire, fort et autocratique semble être l'une des principales raisons postcoloniales ayant alimenté le séparatisme.

Au-delà des raisons politiques, il est également question de l'identité nationale et de la diversité ethnique du pays. Forte de ses 261 000 000 d'habitants en 2016 (4), l'Indonésie est un pays qui se démarque par sa grande diversité culturelle. La majorité est javanaise, à 40,1 %, suivie par les Sundanais à 15,5 %, les Batak à 3,6 %, les Madurais à 3 % et les Betawi à 2,9 %. Les quelque 30 % restants sont divisés entre plusieurs groupuscules ethniques (5). L'Indonésie est à très forte majorité musulmane, suivie de loin par les catholiques, les hindous et divers cultes païens (6). Plus impressionnant encore, on compte 701 langues vivantes en Indonésie (7). Une pluralité ethnique, religieuse et linguistique aussi forte que celle présente en Indonésie peut devenir problématique si elle est mal administrée par l'État et fournir un agenda sécessionniste à des peuples qui s'y sentent brimés.

Montée des séparatistes indonésiens

Depuis 1949, une pluralité de groupes a ouvertement affiché son désir d'indépendance en Indonésie. Certains d'entre eux ont unilatéralement annoncé leur indépendance, comme l'Indonésie l'a fait avec les Pays-Bas. C'est notamment le cas pour la République des Moluques du Sud (RMS). La RMS est l'un des États fédérés de l'Indonésie au moment de l'indépendance. Elle s'est fait annexer de force pour tenter de diluer la cause séparatiste. La RMS fut indépendante pendant 6 mois, jusqu'à ce que l'Indonésie réprime militairement les séparatistes et exécute leur chef en 1966 (8).

Un second mouvement séparatiste indonésien est le Front révolutionnaire pour l'indépendance du Timor oriental (Fretilin). Ce groupe créé en 1974 luttait contre le colonialisme portugais au Timor oriental. En 1975, lors de l'accession de celui-ci à l'indépendance, l'Indonésie annexe violemment ce territoire à son État unitaire grandissant. Les troupes indonésiennes et le bras armé du Fretilin s'affrontent au cours des années 1980 et 1990, jusqu'à ce que le Timor oriental consolide son indépendance par référendum en 2002 (9).

Le mouvement pour un Aceh libre (GAM) est une autre organisation séparatiste luttant pour l'indépendance de la province indonésienne d'Aceh, pour des raisons similaires à la RMS. En effet, les sympathisants séparatistes sont d'avis que la proclamation d'indépendance indonésienne de 1945 ne les incluait pas et que la population aurait dû être consultée pour son adhésion à la République d'Indonésie. Crée en 1976 en réponse au régime autoritaire de Soeharto et à l'exploitation de son territoire par de grandes multinationales, l'Aceh proclame son indépendance (10). C'est seulement en 2005 que les hostilités entre la guérilla et les forces armées cesseront à la signature d'un traité de paix (11).

En 1969, l'Indonésie sert la même soupe à la Papouasie occidentale en l'annexant grâce à un référendum truqué où quelque 1000 chefs papous votants furent menacés de mort s'ils votaient pour le « non ». La même année voit le jour l'Organisation pour une Papouasie libre, un mouvement séparatiste armé qui conteste son annexion à l'Indonésie par le référendum ironiquement dénommé « Act of free choice ». Ce mouvement, figurant sur la liste des groupes terroristes des États-Unis, est depuis sa création en guerre de basse intensité, considérant ses effectifs, avec les forces armées indonésiennes (12). Puis, en 2014, nait le Mouvement uni pour la libération de la Papouasie occidentale de la fusion de plusieurs groupes indépendantistes comme l'Organisation pour une Papouasie libre (13).

Le massacre des Papous d'Indonésie

En s'intéressant aux différents groupes séparatistes d'Indonésie, on remarque que malgré les différences ethniques, religieuses, linguistiques ou géographiques ils partagent une annexion considérée illégitime et une répression forte de leur séparatisme de la part du nouvel État central. De tous les groupes énumérés précédemment, seul le Timor oriental est aujourd'hui indépendant, alors que l'Aceh bénéficie d'un accord de paix.

Le triste cas des Papous d'Indonésie est probablement le plus connu, tout en étant l'un des plus ignorés de la communauté internationale. Depuis plus de 50 ans, les Papous sont victimes de discrimination systémique et de persécution de la part de Jakarta. Les Papous ne se considèrent en rien Indonésiens; ils ont la peau noire, ils sont mélanésiens, ils se sont majoritairement convertis au christianisme – contrairement aux Indonésiens musulmans – et sont considérés comme des êtres inférieurs par l'administration du pays (14).

Les droits humains de cette population sont complètement bafoués. Pour preuve, un militant papou s'est vu infligé une peine de 15 ans de prison pour avoir levé le drapeau papou « L'étoile du matin » en 2004 (15). Plus encore, on estime aux alentours de 100 000 le nombre de Papous abattus par la police ou l'armée indonésienne depuis le début des hostilités (16). L'État central utilise la transmigration, comme ce fut le cas à la RMS, pour diluer la population papoue et l'importance de leur revendication. Dans les années 1970, les papous représentaient 96 % de la population de Papouasie occidentale, alors qu'en 2020 les chercheurs estiment qu'ils ne compteront plus que pour 30 % (17). À cela s'ajoutent l'expropriation et l'écocide des richesses du territoire par des multinationales. C'est notamment le cas du géant minier américain Freeport, qui exploite en Papouasie une des plus grosses mines de cuivre et d'or au monde (18).

Malgré l'ouverture récente de la Papouasie occidentale aux médias, les efforts de démocratisation de l'Indonésie et les ententes prises pour favoriser l'autonomisation des Papous, le doute plane sur l'avenir de ce peuple. On pense entre autres à l'application déficiente de la loi d'autonomisation des Papous, adoptée en 2001 (19). Ou encore à la pétition signée par près de 2 millions de Papous demandant un nouveau référendum en 2017, qui fut refusé par le comité de décolonisation des Nations-unies (20). Les papous étant de moins en moins sur leur territoire ancestral, les chances qu'émerge leur État indépendant s'amincissent de jour en jour.




Références:

(1) PERSPECTIVE MONDE, « Indonésie », [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/pays/IDN/fr.html (Page consultée le 18-03-2018)

(2) DHUMIERES, Marie, « Papouasie occidentale : «Les Indonésiens nous chassent tels des animaux », Libération, [En ligne], 02-11-2015, http://www.liberation.fr/planete/2015/11/02/les-in... (Page consultée le 23-03-2018)

(3) PERSPECTIVE MONDE, « Indonésie », op. cit.

(4) Ibid.

(5) MC DIVITT, James F., Oliver W. WOLTERS, « Indonesia; Ethnic groups », Encyclopædia Britannica, [En ligne], 14-03-2018, https://www.britannica.com/place/Indonesia/Ethnic-groups (Page consultée le 18-03-2018)

(6) MC DIVITT, James F., Oliver W. WOLTERS, « Indonesia; Religions », Encyclopædia Britannica, [En ligne], 14-03-2018, https://www.britannica.com/place/Indonesia/Religions (Page consultée le 18-03-2018)

(7) GARY, Simons, F. and Charles D. FENNIG, « Indonesia », Ethnologue: Languages of the World, [En ligne], https://www.ethnologue.com/country/ID (Page consultée le 18-03-2018)

(8) GRANDIL, Alexandre et Sarah M. SAMSUDIN, « Vie et mort de la République des Moluques du Sud (1950) », Asialyst, [En ligne], 12-07-2016, https://asialyst.com/fr/2016/07/12/vie-et-mort-de-... (Page consultée le 19-03-2018)

(9) PERSPECTIVE MONDE, « Front révolutionnaire pour l'indépendance du Timor oriental », [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/BMEncyclop... (Page consultée le 19-03-2018)

(10) BBC, « Profile: Aceh's Gam separatists », [En ligne], 24-01-2005, http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/3039243.stm (Page consultée le 23-03-2018)

(11) BBC, « Indonesia agrees Aceh peace deal », [En ligne], 17-07-2005, http://news.bbc.co.uk/2/hi/asia-pacific/4690293.stm (Page consultée le 23-03-2018)s

(12) DHUMIERES, Marie, op. cit.

(13) Bohane, Ben, « West Papuans unite to form new umbrella group », The Pacific Institute of Public Policy, [En ligne], 10-12-2014, http://pacificpolicy.org/2014/12/west-papuans-unit... (Page consultée le 19-03-2018)

(14) DHUMIERES, Marie, op. cit.

(15) DORIENT, Sylvain, « La guerre des Papous fait rage en Indonésie », Aleteia, [En ligne], 13-01-2016, https://fr.aleteia.org/2016/01/13/la-guerre-des-pa... (Page consultée le 23-03-2018)

(16) LÉVESQUE, Claude, « Le conflit oublié des Papous d'Indonésie », Le Devoir, [En ligne], 05-12-2005, http://www.ledevoir.com/monde/96949/le-conflit-oub... (Page consultée le 19-03-2018)

(17) DHUMIERES, Marie, op. cit.

(18) Ibid.

(19) AMNISTIE INTERNATIONALE, « L'Indonésie doit dépénaliser les manifestations politiques pacifiques en Papouasie », [En ligne], 14-06-2011, https://amnistie.ca/sinformer/communiques/internat... (Page consultée le 23-03-2018)

(20) TROMEUR, Françoise, « Papouasie occidentale : cette pétition secrète remise aux Nations Unies », France info, [En ligne], 29-09-2017, https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/p... (Page consultée le 23-03-2018)

Dernière modification: 2018-04-12 07:44:38

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Indonésie : élections présidentielle et législatives d'une démocratie fragile
>février 2019


Rassemblement international à Bali pour sauver les océans
>janvier 2019


La justice indonésienne progresse dans sa lutte à la corruption
>septembre 2018


Le coût du séparatisme en Indonésie
>avril 2018


Les Indonésiens dans la rue pour la condamnation d'Ahok
>janvier 2017


Remaniement ministériel en Indonésie : l'économie au coeur du changement
>octobre 2016


Déforestation en Indonésie : un pilier économique, mais un désastre écologique
>novembre 2014


Une élection indonésienne marquante
>octobre 2014


Élection présidentielle à saveur populiste en Indonésie
>février 2014


L'Indonésie : un essor économique impressionnant
>mars 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016