26 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

13 février 2018

La paix : une illusion pour la Casamance?


Marianne Diatta
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2014
Ouverture du quinzième Sommet de la Francophonie

mars
2012
Élection de Macky Sall à la présidence du Sénégal

mars
2000
Élection d'Abdoulaye Wade à la présidence du Sénégal

mai
1989
Ouverture du troisième Sommet de la Francophonie

février
1986
Ouverture du premier Sommet de la francophonie

décembre
1982
Début d'un conflit dans la région de la Casamance, au Sénégal

janvier
1982
Entrée en vigueur de la confédération de Sénégambie

janvier
1981
Accession d'Abdou Diouf à la présidence du Sénégal

mai
1963
Signature de la Charte constituant l'Organisation de l'unité africaine

mars
1963
Tenue d'un référendum au Sénégal

septembre
1961
Création de l'Union africaine et malgache

septembre
1960
Proclamation de l'indépendance du Mali

août
1960
Proclamation de l'indépendance du Sénégal

Plus de 30 ans après le début du conflit en Casamance, la situation ne s'est toujours pas rétablie. Située dans le sud-ouest du Sénégal, en Afrique de l'Ouest, la Casamance est une région séparée du nord du pays par la Gambie. Elle fait face à une instabilité très importante qui a un impact à l'échelle nationale.

Lutte pour l'indépendance

Connue pour ses beaux sites touristiques, la région casamançaise rencontre de plus en plus de difficultés. En effet, la séparation que connaît cette région du reste du pays l'anime à vouloir acquérir une indépendance totale (1). De plus, la gestion des ressources par le gouvernement devient un problème, car les Casamançais n'ont pas le sentiment de beaucoup bénéficier de leurs ressources. Ainsi, l'indépendance lui avait été promise par le premier président sénégalais, Léopold Sédar Senghor. Une promesse qui ne sera pas tenue.

En décembre 1982, commençait déjà la quête de l'indépendance par une mobilisation pacifique de cette population, qui voulait remplacer le drapeau du Sénégal par un drapeau blanc (2). Cependant, cette marche a abouti à des attaques menées par les forces de police qui ont reçu l'ordre d'intervenir de la part des autorités. Cette manifestation qui s'est tenue à Ziguinchor, la capitale régionale, a été orchestrée par le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC).

Un an plus tard, en décembre 1983, la commémoration de l'attaque se fait dans les mêmes conditions, mais cette fois avec plus de morts. Dès lors, le conflit casamançais commença entre les indépendantistes et le gouvernement qu'ils accusent d'avoir tué les enfants de la Casamance. Le MFDC se munit par la suite d'une armée, « Atka », dont le précurseur n'est autre que Sidy Badji, un ancien combattant de l'armée française (3).

Toutefois, un « accord de paix » est signé en 2004 sous la direction du nouveau président Abdoulaye Wade (4). Celui-ci n'a pas d'impact, car quelques années plus tard les affrontements recommencent entre les forces gouvernementales et les rebelles du MFDC. Et aujourd'hui encore, on parle d'un conflit en Casamance.

Le MFDC : une menace pour la paix en Casamance ?

Le 6 janvier 2018, la Casamance a connu un massacre dans la forêt de Bayotte, près de Ziguinchor. Tout compte fait, on parle de 14 bûcherons qui ont été tués (5).

À la suite de cet acte, le gouvernement sénégalais a pris des décisions concernant le trafic du bois, car selon lui ce geste est causé par l'exploitation illicite du bois dans cette région (6). Cependant, le MFDC a été le premier suspect des médias et politiques, étant donné que quelques jours plus tôt le président Macky Sall lui lançait un appel pour faire « le pas décisif vers la paix définitive, une paix sans vainqueur ni vaincu (7) ».

Les membres du MFDC ont déclaré ne pas être responsables de ces actes. Toutefois, plusieurs témoins ont relevé un échange de tirs près des camps du mouvement et des zones revendiquées par la rébellion (8).

La situation en Casamance reste critique, malgré les nombreuses démarches entreprises pour la paix dans cette région du sud-ouest. À la suite de ce drame, le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance rappelle au gouvernement qu'il « continue dans sa dynamique d'ouverture au dialogue en faveur d'une issue heureuse au conflit casamançais (9) ». Ainsi, serait-il possible de rêver d'une paix quelconque en Casamance ?




Références: :

1) MUSILA, Cyril, « La Casamance sénégalaise : un conflit en sommeil… », Irénées, Mars 2015, http://www.irenees.net/bdf_fiche-analyse-1041_fr.html , Page consultée le 11 février 2018.

2) Loc. cit.

3) Loc. cit.

4) MARUT, Jean-Claude, « À l'Ouest, quoi de nouveau ? Les obstacles à la paix en Casamance », Les cahiers d'Outre-Mer, p. 363-376, Juillet-Septembre 2011, http://journals.openedition.org/com/6289 , (Page consultée le 12 février 2018)

5) « Tuerie en Casamance : le bilan monte à 14 morts (armée) », Africa News, 12 janvier 2018, http://fr.africanews.com/2018/01/12/tuerie-en-casa... ( Page consultée le 12 février 2018)

6) MAILLARD, Mathéo, « Après le massacre en Casamance, le gouvernement sénégalais s'attaque au trafic de bois », Le Monde Afrique, 19 janvier 2018, (Page consultée le 12 février 2018).

7) Africa news, op.cit.

8) MAILLARD, Mathéo, op.cit.

9) Africa news, op.cit.

Dernière modification: 2018-02-19 08:09:09

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le gaz naturel sénégalais : parfum d'une économie florissante?
>décembre 2018


La paix : une illusion pour la Casamance?
>février 2018


Sénégal : l'islamisme radical, une simple menace ?
>novembre 2017


L'Italie, terre de refuge pour les Sénégalais
>septembre 2017


Menace terroriste au Sénégal : Dakar sur ses gardes
>février 2016


Passation des pouvoirs dans la Francophonie
>janvier 2015


Abdoulaye Wade : candidature controversée à l'élection présidentielle du Sénégal
>janvier 2012


Idrissa Seck sème la confusion dans la politique sénégalaise
>février 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016