17 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

30 janvier 2018

Kazatomprom : le géant de l'uranium au Kazakhstan


Pierre-Olivier Lefebvre
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
1991
Proclamation d'indépendance officielle du Kazakhstan

décembre
1991
Création de la Communauté des États indépendants

Depuis plusieurs décennies, le Kazakhstan s'affirme comme un acteur incontournable dans la production mondiale d'uranium. En effet, ce pays est depuis 2009 le plus important producteur d'uranium au monde grâce à sa société d'État Kazatomprom (1).

L'émergence du plus grand producteur d'uranium au monde

Le 14 juillet 1997, à la suite de l'émission d'un décret du président de la République du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, l'entreprise Kazatomprom, détenue à 100 % par le gouvernement, fut créée. Le décret mit la toute nouvelle société d'État en charge d'administrer les entreprises gouvernementales responsables de la production de l'uranium. Kazatomprom fut également chargée de l'importation et l'exportation de l'uranium, de ses composés ainsi que du combustible nucléaire destinés à des centrales nucléaires (2).

Malgré un départ difficile considérant le bas prix de l'uranium à l'époque (3), Kazatomprom réussit tout de même à se tailler une place parmi les grands joueurs dès le nouveau millénaire. En plus de l'ouverture de nouvelles mines, des alliances stratégiques avec d'importants producteurs d'uranium sont venues consolider la position du Kazakhstan. Dès 2006, l'entreprise signe des partenariats avec, entre autres, la Russie, le Japon, la Chine ainsi que le géant canadien Cameco (4).

En 2009, le Canada, fort de ses 10 173 tonnes d'uranium, se fait détrôner par le Kazakhstan qui s'impose comme le premier producteur mondial grâce à ses 14 020 tonnes d'uranium. Depuis, les deux États ont conservé leur rang avec 14 039 tonnes pour le Canada et 24 575 tonnes d'uranium pour le Kazakhstan en 2016 (5).

Au moment de son indépendance, en 1991, le Kazakhstan figurait comme la 4e puissance nucléaire mondiale avec plus de 1400 ogives qu'il démantela volontairement (6). Depuis, le Kazakhstan fut l'un des premiers membres du traité de non-prolifération d'armes nucléaires et agit comme chef de file en matière de sécurité nucléaire. Ce pays a initié une résolution à l'Organisation des Nations unies visant la sensibilisation et l'éducation concernant les armes nucléaires (7). Par exemple, il a fermé le deuxième plus grand site d'essais nucléaires au monde, proposé la journée internationale contre les essais nucléaires et plus encore (8).

En ce qui a trait à l'usage de l'uranium produit par Kazatomprom, il est réputé servir à des fins commerciales ou scientifiques. Puisque des États comme la Chine ou les États-Unis, propriétaires d'armes nucléaires, figurent dans la liste des acheteurs (9), il conviendrait de douter de l'utilisation réelle de l'uranium kazakh. Toutefois, sans entrer dans les détails de la fission nucléaire, précisons que l'uranium kazakh est de qualité industrielle; c'est-à-dire faiblement enrichi de son isotope hautement fissile U-235. Il se situe le plus souvent entre 3 et 5 %, mais jamais à plus de 20 %, et ses producteurs ne convoitent pas le marché militaire (10). Pour servir à des fins martiales, l'uranium doit être enrichi à 90 % (11). Cette dernière information laisse présager que l'uranium kazakh ne peut servir à la prolifération d'armes nucléaires, à moins bien sûr d'être « ré-enrichi » par l'État acquéreur.

Un avantage économique et politique

Le pétrole et les produits miniers, incluant l'uranium, font partie du plus important secteur économique du pays, représentant 75 % des exportations du Kazakhstan en 2015 (12). En 2016, l'exportation de produits chimiques radioactifs s'élevait à 1,77 milliard (US), soit 1,33 % du produit intérieur brut (PIB) du pays (13). Le Kazakhstan est, comme nous l'avons mentionné précédemment, le plus important producteur d'uranium au monde et fournit près de 40 % de la demande mondiale (14). À elle seule, Kazatomprom est l'entreprise mère de 80 autres compagnies et emploie au total près de 27 000 personnes (15).

D'un point de vue politique, la mainmise du Kazakhstan sur la production mondiale d'uranium s'avère un atout stratégique intéressant. Tout d'abord, elle lui offre une certaine notoriété dans le domaine nucléaire. Cette notoriété encourage les États dépendant du nucléaire à s'allier au Kazakhstan, favorisant un climat de stabilité politique et économique dans un État gouverné par le même individu depuis la dissolution de l'Union soviétique. Ensuite, elle donne une voix au Kazakhstan en matière de prévention nucléaire, conformément à sa politique actuelle, ce qui lui a permis l'implantation d'une zone exempte d'armes nucléaires en Asie centrale (16). Finalement, l'attitude du Kazakhstan face aux dangers du nucléaire ainsi que ses forces productrices en la matière lui ont valu l'installation sur son territoire de la seule banque d'uranium faiblement enrichi, supervisée et approuvée par l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Nouvelle puissance économique d'Asie-centrale

Le Kazakhstan ne peut toutefois dépendre uniquement de la production d'uranium pour assurer sa prospérité économique. Ce pays est hautement dépendant de l'exploitation pétrolière et gazière, à hauteur de 20 % du PIB et de 3 % des emplois (17).

Mis à part le secteur extractif, celui des transports a connu une croissance remarquée dans les dernières années, s'élevant en 2016 à 8,3 % du PIB. La Société nationale des chemins de fer du Kazakhstan (KTZ) emploie à elle seule quelque 156 000 personnes, soit 1,7 % de la population active du pays. Étant un État enclavé entre l'Europe et l'Ase, le Kazakhstan a pour objectif d'agir comme corridor pour la transition des marchandises entre les deux continents (18).

Le secteur de l'agriculture est également un incontournable de l'économie kazakhe. Le pays est considéré comme un important joueur dans le marché international des céréales avec la 6e plus vaste surface agricole au monde. Cette industrie représente 5 % du PIB du pays et, surtout, totalise le quart de tous les emplois (19).

Malgré la réduction prévue de 20 % de sa production d'uranium pour les 3 prochaines années (20), le Kazakhstan semble en bonne position pour conserver son leadership mondial sur l'uranium grâce à sa société d'État Kazatomprom ainsi qu'à la banque de l'uranium. En effet, si le président Nazarbayev sollicite un sixième mandat en 2019, on peut s'attendre à une certaine continuité dans la politique étrangère et économique du Kazakhstan; c'est-à-dire la promotion du démantèlement des armes nucléaires ainsi qu'un rôle d'avant-scène comme puissance économique dans la région.




Références:

(1) WORLD NUCLEAR ASSOCIATION, « World Uranium Mining Production », [En ligne], 07-2017, http://www.world-nuclear.org/information-library/n... (Page consultée le 28-01-2018)

(2) NUCLEAR THREAT INITIATIVE, « Committee on atomic energy », [En ligne], 01-10-2009, http://www.nti.org/learn/facilities/737/ (Page consultée le 28-01-2018)

(3) THE UX CONSULTING COMPANY, « Ux U3O8 Price - Full History », [En ligne], https://www.uxc.com/p/prices/UxCPriceChart.aspx?ch... (Page consultée le 28-01-2018)

(4) WORLD NUCLEAR ASSOCIATION, « Uranium and Nuclear Power in Kazakhstan », [En ligne], 10-2017, http://www.world-nuclear.org/information-library/c... (Page consultée le 28-01-2018)

(5) WORLD NUCLEAR ASSOCIATION, « World Uranium Mining Production », op. cit.

(6) UNSC - MINISTRY OF FOREIGN AFFAIRS OF THE REPUBLIC OF KAZAKHSTAN, « La sécurité nucléaire », [En ligne], http://www.kazakhstanunsc.com/fr/priorites-politiq... (Page consultée le 28-01-2018)

(7) EURONEWS, « Se débarrasser des armes nucléaires : le cas du Kazakhstan », [En ligne], 29-08-2016, http://fr.euronews.com/2016/08/29/se-debarrasser-d... (Page consultée le 28-01-2018)

(8) UNSC - MINISTRY OF FOREIGN AFFAIRS OF THE REPUBLIC OF KAZAKHSTAN, op. cit.

(9) KAZATOMPROM, « Integrated annual report for 2016 », National Atomic Company Kazatomprom Joint Stock Company, [En ligne], 2017, http://www.kazatomprom.kz/sites/default/files/corp... (Page consultée le 28-01-2018)

(10) U.S. NRC, « Uranium enrichment », [En ligne], 02-08-2017, https://www.nrc.gov/materials/fuel-cycle-fac/ur-en... (Page consultée le 28-01-2018)

(11) T.H., « Why Kazakhstan is building a uranium bank », The Economist, [En ligne], 03-09-2015, https://www.economist.com/blogs/economist-explains... (Page consultée le 28-01-2018)

(12) PERSPECTIVE MONDE, « Kazakhstan, importations et exportation », [En ligne], http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... (Page consultée le 28-01-2018)

(13) OEC, « Kazakhstan » [En ligne], https://atlas.media.mit.edu/fr/profile/country/kaz/ (Page consultée le 28-01-2018)

(14) WORLD NUCLEAR ASSOCIATION, « Uranium and Nuclear Power in Kazakhstan », op. cit.

(15) KAZATOMPROM, « About company », [En ligne], http://www.kazatomprom.kz/en/content/company/about-company (Page consultée le 28-01-2018)

(16) UNSC - MINISTRY OF FOREIGN AFFAIRS OF THE REPUBLIC OF KAZAKHSTAN, op. cit.

(17) MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DES FINANCES, « Kazakhstan », Trésor, [En ligne], https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/Pay... (Page consultée le 28-01-2018)

(18) SALVIAT, François, « Les transports au Kazakhstan », Service Économique d'Astana, [En ligne], 17-11-2017, https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/File/441463 (Page consultée le 28-01-2018)

(19) MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DES FINANCES, «L'agriculture au Kazakhstan », Trésor, [En ligne], https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/166... (Page consultée le 28-01-2018)

(20) WORLD NUCLEAR NEWS, « Kazakhstan to cut uranium production », [En ligne], 04-12-2017, http://www.world-nuclear-news.org/UF-Kazakhstan-to... (Page consultée le 28-01-2018)

Dernière modification: 2018-02-05 11:55:49

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Kazatomprom : le géant de l'uranium au Kazakhstan
>janvier 2018


Réforme parlementaire controversée au Kazakhstan
>septembre 2017


Vingt-cinq ans d'espoirs déçus au Kirghizistan
>octobre 2016


Kazakhstan: après 20 ans d'indépendance
>novembre 2011


Le pétrole kazakh : source d'une importante croissance économique
>novembre 2009


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019