19 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 mars 2019

Les États-Unis : acteur central de la crise migratoire dans le Triangle du Nord?


Nicolas Bourque
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
1993
Dépôt du rapport de la Commission sur la vérité au Salvador

février
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

juin
1984
Élection de José Napoléon Duarté à la présidence du Salvador

octobre
1980
Formation du Front Farabundo Marti de Libération nationale au Salvador

mars
1980
Assassinat de l'archevêque de San Salvador, Oscar A. Romero

juillet
1969
Déclenchement d'un conflit entre le Salvador et le Honduras

décembre
1960
Création d'un Marché commun de l'Amérique centrale

octobre
1960
Renversement du gouvernement de Jose Maria Lemus au Salvador

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le Triangle du Nord est un nom communément employé afin de désigner la région centraméricaine composée du Honduras, du Guatemala ainsi que du Salvador. Au cours des dernières années, le Triangle du Nord s'est tristement distingué dans les médias, tout particulièrement en Amérique, alors que cette région se trouve actuellement aux prises avec une grave crise migratoire.

Ce mouvement de population de masse est justifié par le fait que le Triangle du Nord est actuellement considéré comme l'un des lieux les plus dangereux de la planète, affichant un taux de mortalité lié à la violence comparable ou supérieur à de nombreuses zones de conflits (1).

Violence, corruption et pauvreté : ingrédients d'une crise migratoire majeure

Aux yeux des analystes, il ne fait aucun doute : la violence extrême régnant dans le Triangle du Nord depuis plusieurs décennies est la cause principale de la crise et donc le moteur principal du déplacement de population en cours (2). Au sein des pays concernés, les enlèvements, les échanges de feu entres gangs divers ainsi que les meurtres sont monnaie courante (3). Cette situation est toutefois des plus inquiétantes, alors que l'appareil judiciaire de ces petits États ne dispose pas des moyens nécessaires afin de combattre ces problèmes (4).

De nombreux organismes internationaux dénoncent également la situation déplorable des femmes au sein des pays du Triangle du Nord. En effet, en 2012, le Salvador affichait le plus haut taux de meurtre chez les femmes au monde, suivi du Honduras en 2e place et du Guatemala en 4e place (5).

Un second élément central de la crise du Triangle du Nord est la corruption endémique régnant actuellement au sein des trois États en question. En effet, deux anciens présidents du Salvador sont actuellement sous enquête pour avoir volé des fonds publics, alors que dans les cas du Honduras et du Guatemala ce sont leurs présidents actuels qui sont la cible d'accusations de corruption (6). De nombreux citoyens préfèrent ainsi quitter leur pays, plutôt que de risquer leur vie dans un État où l'application de la loi est devenue l'exception plutôt que la norme (7).

Il est également important de mentionner la situation financière des plus graves touchant actuellement le Triangle du Nord. En effet, la pauvreté immense et l'absence de perspectives de développement significatives contribuent à affaiblir ces États qui sont déjà parmi les plus démunis en Amérique (8). Cette absence de perspectives économiques pousse également les habitants à fuir leur pays, non seulement dans le but de sauver leur vie et celle de leurs proches, mais également en quête de meilleures perspectives d'emploi et de développement (9).

La crise affectant le Triangle du Nord a également un impact non négligeable sur les pays à proximité. Le cas le plus intéressant demeure toutefois celui des États-Unis, chez qui l'arrivée de nombreux migrants en provenance des trois pays concernés par la crise actuelle a suscité un fort débat, ainsi qu'un haut degré d'attention médiatique et gouvernemental (10).

Les États-Unis : une clé dans la résolution de la crise

Alors que la crise affectant le Triangle du Nord atteint actuellement la frontière américaine, l'intérêt des États-Unis pour cette situation s'est accru de façon significative (11). Toutefois, malgré l'intérêt renouvelé des États-Unis pour cette région, pour de nombreux analystes c'est ce pays lui-même qui, à cause de sa politique étrangère au cours de la guerre froide, a créé les fondements de la crise actuelle (12).

En effet, les États-Unis ont une histoire riche en interventionnisme dans la région de l'Amérique centrale. Ainsi, plusieurs exemples sont fréquemment cités par les analystes afin de démontrer en quoi l'action américaine au sein du Triangle du Nord a gravement déstabilisé cette région pour les décennies suivantes.

Le premier de ces exemples est l'appui financier et logistique offert par les États-Unis au gouvernement militaire du Salvador, opposé à une guérilla de gauche entre 1979 et 1992 (13). Un second exemple est celui de l'appui américain au groupe des « Contras », une guérilla de droite ayant combattu au Nicaragua, mais ayant établi ses bases d'opération au Honduras, facteur déstabilisant et source de violence pour la région (14). Un troisième et dernier exemple fut le renversement du président de gauche Jacobo Arbenz au Guatemala, et le remplacement de celui-ci par un gouvernement militaire, action qui mènerait ultimement au déclenchement d'une guerre civile qui prit place entre 1960 et 1996 (15).

Le résultat de ces actions fut un affaiblissement majeur des institutions gouvernementales des pays affectés ainsi que l'instauration d'un climat de violence et de corruption qui reste présent jusqu'à aujourd'hui. Il est dû en majeure partie à l'absence de réelles perspectives d'emploi, ainsi qu'à la facilité d'accès à des armes à feu (16).

Pour certains experts toutefois, il est faux et injuste d'attribuer l'ensemble des problèmes du Triangle du Nord à l'action américaine dans cette région. Pour ces analystes, l'intervention américaine s'inscrit comme un facteur déterminant, mais non pas unique comme certains semblent l'indiquer (17). Certains des facteurs autres, cités par ces analystes, sont la situation géographique de ces pays par rapport au commerce de la cocaïne vers les États-Unis, ainsi que l'effondrement du marché du café, un domaine de production central à l'économie des trois pays du Triangle du Nord (18).

Malgré l'absence de consensus sur l'ampleur du rôle joué par les États-Unis dans la mise en place de la crise actuelle, un point semble toutefois faire l'unanimité chez les analystes : une action américaine déterminante dans la région du Triangle du Nord pourrait constituer l'une des meilleures pistes de résolution à la crise actuelle.

En effet, plutôt que de voir les États-Unis concentrer leurs efforts sur leur propre frontière, comme ils le font actuellement (19), les analystes suggèrent qu'ils s'investissent au développement de la région du Triangle du Nord. Cette région pourrait grandement bénéficier d'une action américaine cohérente. Un partenariat judiciaire, par exemple, pourrait se manifester par un support dans le processus d'instauration de réformes clés ayant pour objectif de rétablir la confiance dans les institutions et le système judiciaire de ces pays (20).

Un second domaine pour lequel une intervention américaine pourrait se montrer des plus déterminantes est celui de l'économie. Il est estimé par de nombreux analystes qu'un réinvestissement de capitaux étrangers dans l'économie des pays du Triangle du Nord serait en mesure de leur offrir de nouvelles perspectives de développement (21). À terme, ce développement économique permettrait le retour de la sécurité d'emploi et une baisse du crime organisé, ce qui encouragerait les habitants des pays touchés par la crise migratoire à demeurer chez eux, mettant ainsi fin à la vague actuelle (22).

Ainsi, comme l'indique un consensus chez les analystes, les États-Unis pourraient détenir la clé nécessaire afin de mettre fin à la crise en question. L'administration américaine actuelle semble toutefois plus préoccupée par les effets de la crise sur sa frontière sud plutôt que par les causes à la source de celle-ci. Il semble donc peu probable qu'une action américaine déterminante et positive soit mise en place au sein du Triangle du Nord au cours des prochaines années.




Références:

(1) The Economist, « The Northern Triangle is becoming less murderous », The Economist, 8 décembre 2018, Url https://www.economist.com/the-americas/2018/12/08/... consulté le 18/03/2019

(2) Bermeo, Sarah, « Violence drives immigration from Central America », Brookings, 26 juin 2018, Url https://www.brookings.edu/blog/future-development/... consulté le 18/03/2019

(3) Ibid.

(4) Robbins, Seth, « 3 Crime Factors Driving Northern Triangle Migrants Out », Insight crime, 30 octobre 2018, Url https://www.insightcrime.org/news/analysis/crime-f... consulté le 18/03/2019

(5) Amnesty International, « Fleeing for our lives : Central American migrant crisis », Url https://www.amnestyusa.org/fleeing-for-our-lives-c... consulté le 18/03/2019

(6) Robbins, Seth, Op. Cit.

Bourque, Nicolas, « Crise au Guatemala : le président Morales dans l'eau chaude à la suite de l'interruption d'une commission anticorruption », Perspective Monde, 26 février 2019, Url http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... consulté le 18/03/2019

(7) Robbins, Seth, Op. Cit.

(8) Clegern, Wayne M., Ralph Lee Woodward et J. Roberto Moncada R., « Honduras », dans Encyclopaedia Britannica, Url https://www.britannica.com/place/Honduras... consulté le 18/03/2019

Horst, Oscar H., Thomas P. Anderson, William J. Griffith et Charles L. Stansifer, « Guatemala », dans Encyclopaedia Britannica, Url https://www.britannica.com/place/Guatemala... consulté le 18/03/2019

Santamaria Varela, René, Markus Schultze-Kraft, David G. Browning et Philip F. Flemion, « El Salvador », dans Encyclopaedia Britannica, Url https://www.britannica.com/place/El-Salvador... consulté le 18/03/2019

(9) Bermeo, Sarah, Op. Cit.

(10) BBC News, « Migrant caravan: What is it and why does it matter? », BBC News, 26 novembre 2018, Url https://www.bbc.com/news/world-latin-america-45951782... consulté le 18/03/2019

(11) Ibid.

(12) Shesgreen, Deirdre, « How US foreign policy in Central America may have fueled the migrant crisis », 21 décembre 2018, Url https://www.usatoday.com/story/news/world/2018/12/... consulté le 18/03/2019

(13) Santamaria Varela, René, Markus Schultze-Kraft, David G. Browning et Philip F. Flemion, Op. Cit.

Council on foreign relation, « Central America's Violent Northern Triangle », Council on foreign relation, 26 juin 2018, Url https://www.cfr.org/backgrounder/central-americas-... consulté le 18/03/2019

(14) Clegern, Wayne M., Ralph Lee Woodward et J. Roberto Moncada R., Op. Cit.

Council on foreign relation, Op. Cit.

(15) Horst, Oscar H., Thomas P. Anderson, William J. Griffith et Charles L. Stansifer, Op. Cit.

Kazdin, Cole, « The Violence Central American Migrants Are Fleeing Was Stoked by the US », Vice, 28 juin 2018, Url https://www.vice.com/en_ca/article/qvnyzq/central-... consulté le 18/03/2019

(16) Council on foreign relation, Op. Cit.

(17) Shesgreen, Deirdre, Op. Cit.

(18) Ibid.

(19) Wade Christine, « The U.S. Contributed to Central America's Migrant Crisis. It Must Help Fix It », World Politics Review, 13 novembre 2018, Url https://www.worldpoliticsreview.com/articles/26734... consulté le 18/03/2019

(20) Haugen, Gary, « Sending aid is key to solving the Central American migrant crisis », The Hill, 11 mai 2018, Url https://thehill.com/opinion/immigration/414856-sen... consulté le 18/03/2019

(21) Unsworth, David, « The Central American Migrant Crisis: What is the Ultimate Solution? », PANAM Post, 3 juillet 2018, Url https://panampost.com/david-unsworth/2018/07/03/th... consulté le 18/03/2019

(22) Ibid.

Dernière modification: 2019-03-31 22:11:54

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les États-Unis : acteur central de la crise migratoire dans le Triangle du Nord?
>mars 2019


Salvador : fin du bipartisme?
>février 2019


Victoire de la droite à la mairie de San Salvador
>mars 2018


La dette salvadorienne : un boulet à traîner
>février 2017


Les Barrios 18 : un mal durable pour le Salvador
>octobre 2015


Vers un deuxième tour pour l'élection présidentielle au Salvador
>février 2014


Élections législatives au Salvador : peu de changement à prévoir
>février 2012


Tournant à gauche pour le Salvador
>avril 2009


Le FMLN remporte les législatives salvadoriennes
>janvier 2009


Émeute meurtrière dans une prison du Salvador
>janvier 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016