18 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

17 septembre 2019

Un mandat polarisant pour Mario Draghi à la Banque centrale européenne


Jérôme Tremblay-Saint-Yves
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élections au Parlement européen

février
2019
Début d’une rencontre au Vatican sur La protection des mineurs dans l’Église

avril
2018
Tenue d’élections législatives en Italie

mai
2017
Ouverture du sommet du G7 à Taormina, en Italie

décembre
2016
Tenue d’un référendum constitutionnel en Italie

août
2016
Tremblement de terre dévastateur en Italie

avril
2015
Naufrage de plus de 800 immigrants clandestins en Méditerranée

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2014
Canonisation de Jean XXIII et Jean Paul II

mars
2013
Élection du pape François

février
2013
Élections législatives en Italie

novembre
2011
Démission du président du Conseil italien, Silvio Berlusconi

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2008
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Silvio Berlusconi

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

avril
2006
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Romano Prodi

avril
2005
Décès du pape Jean-Paul II

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mai
2001
Élection en Italie d'un gouvernement dirigé par Silvio Berlusconi

Le 31 octobre 2019, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), remettra les clés de la présidence de cette organisation à Christine Lagarde (1), une ex-ministre de l'Économie française sous le président Nicolas Sarkozy et ex-directrice générale du Fonds monétaire international (2). Les élections, qui étaient fortement anticipées par la communauté économique européenne, soulevaient deux questions : comment considérer le bilan de Draghi depuis sa prise en fonction de la présidence en novembre 2011, et qui était le meilleur candidat possible pour le remplacer à la BCE?

L'arrière-scène de la BCE

La BCE est une institution centrale de l'Union européenne (UE) dont la mission principale est de « maintenir la stabilité des prix et [à] sauvegarder la valeur de l'euro (3) ». Cette organisation est dirigée par le Conseil des gouverneurs, composé de 6 membres du directoire de la BCE et des 19 gouverneurs des banques centrales nationales de chaque pays membre de la zone euro (4).

À la tête du Conseil, on retrouve le président de la BCE, dans ce cas Mario Draghi, qui a comme principale fonction de diriger le directoire. Ce sous-groupe composé du président, du vice-président et de quatre membres supplémentaires est nommé par le Conseil européen, l'institution regroupant les chefs d'États ou de gouvernements de l'UE et qui est considérée comme étant au sommet de l'organisation supranationale (5). Le directoire s'assure notamment du fonctionnement des réunions du Conseil des gouverneurs. Toutefois, il voit surtout à la mise en œuvre de la politique monétaire de l'euro en suivant les orientations du Conseil et en donnant des directives économiques aux banques centrales de chaque pays membre de la zone euro (6).

Une « outsider » remporte la présidence

Si nombre de candidats peuvent sembler intéressants à la présidence, il est particulièrement difficile de prédire le vainqueur des élections sans avoir recours aux discussions à l'intérieur même du Conseil européen. Toutefois, il fut possible de supposer l'attrait de certains candidats. On retrouvait notamment Jens Weidmann, président de la Bundesbank, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque française, ainsi que les Finlandais Erkki Liikanen et Olli Rehn, tous deux vétérans du Conseil des gouverneurs de la BCE dont Rehn est encore membre en 2019 (7).

C'est Christine Lagarde qui héritera du poste, à la surprise des analystes économiques qui avaient mentionné son nom, mais sans plus. On s'attend d'elle à une continuation du travail entrepris par Draghi et de tenir tête à la concurrence de l'euro, notamment les présidents Donald Trump aux États-Unis et Xi Jinping en Chine (8).

Un bilan qui divise les analystes

Quand Mario Draghi est entré en fonction en novembre 2011, les attentes sur sa candidature étaient élevées. Draghi avait charmé la communauté économique européenne en démontrant son leadership impressionnant et des qualités évidentes pour diriger la BCE.

Si le président de l'organisation était traditionnellement sans avantage réel comparativement aux autres membres du directoire, Draghi a réussi à élever ce rôle et à en faire un des plus respectés et consultés sur les questions économiques de l'UE (9). Draghi est arrivé durant une période particulièrement incertaine pour l'euro et a notamment travaillé à réduire la dette nationale de chaque pays membre. Il a entrepris ce pourquoi le Conseil européen l'a nommé immédiatement à son arrivée et bien des spécialistes affirment que l'économie européenne aurait pu être bien pire sans ses interventions (10).

Draghi a toutefois été critiqué par rapport à son apparente préférence à régler la situation des pays plus endettés de la zone euro, comme l'Espagne, l'Italie et la Grèce. Si certains pensaient que des raisons patriotiques et régionales étaient derrière les solutions posées par Draghi, d'autres considéraient que ses mesures étaient portées par une pensée plus socialiste et plus égalitaire. Des critiques lui sont aussi formulées par rapport à son délaissement apparent de l'organisation économique à la fin de son mandat et à la façon dont il semble laisser la BCE sans direction et sans marge de manœuvre (11).

Draghi laisse donc un bilan raisonnable et efficace, mais critiqué. La succession de la présidence de la BCE à Christine Lagarde sera une situation à observer au cœur d'une période incertaine pour l'UE, à l'aube d'un Brexit éventuel.




Références:

(1) Fonds monétaire international, « Déclaration de Christine Lagarde sur sa nomination pour la Présidence de la Banque centrale européenne », 2 juillet 2019, https://www.imf.org/fr/News/Articles/2019/07/02/pr... consulté le 16 septembre 2019.

(2) Fonds monétaire international, « Christine Lagarde – Notice Bibliographique », 16 juillet 2019, https://www.imf.org/fr/About/senior-officials/Bios... consulté le 16 septembre 2019.

(3) Banque centrale européenne, « À propos de la Banque centrale Européenne », https://www.ecb.europa.eu/ecb/html/index.fr.html, consulté le 9 septembre 2019.

(4) Banque centrale européenne, « Le Conseil des gouverneurs », https://www.ecb.europa.eu/ecb/orga/decisions/govc/... consulté le 16 septembre 2019.

(5) Conseil européen, « Rôle du Conseil européen dans les désignations et les nominations », 29 mai 2019, https://www.consilium.europa.eu/fr/european-counci... consulté le 9 septembre 2019.

(6) Banque centrale européenne, « Le Directoire », https://www.ecb.europa.eu/ecb/orga/decisions/eb/ht... consulté le 16 septembre 2019.

(7) SARAIVA, Catarina, SKOLIMOWSKI, Piotr et Carolynn LOOK, « Weidmann Is Top Dog Again in ECB Race After Shifting Policy View », Bloomberg, 28 juin 2019, https://www.bloomberg.com/graphics/2018-who-will-b... consulté le 16 septembre 2019.

(8) WARNET, Michèle, « Pourquoi Christine Lagarde a remporté la BCE », 8 juillet 2019, https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-fi... consulté le 16 septembre 2019.

(9) Agence France Presse, « Avant de changer de capitaine, la BCE en plein débat sur son cap », Bilan, 24 mai 2019, https://www.bilan.ch/finance/avant-de-changer-de-c... consulté le 9 septembre 2019.

(10) GODART, Nina, « Mario Draghi à la BCE : l'heure du bilan », BFM Business, 1er octobre 2019, https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/mario-draghi-a... consulté le 9 septembre 2019.

(11) JANSON, Nathalie, « La délicate question de la succession de Mario Draghi à la tête de la BCE », La Tribune, 7 juin 2019, https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-deli... consulté le 9 septembre 2019.

Dernière modification: 2019-09-23 11:45:18

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Un mandat polarisant pour Mario Draghi à la Banque centrale européenne
>septembre 2019


Les 60 ans du décès du pape Pie XII : se souvenir ou oublier?
>septembre 2018


L'Italie en voie de remonter la pente
>septembre 2018


Mort de Salvatore Riina : la perte d'une figure emblématique de la mafia sicilienne
>février 2018


Vatican : l'entrée au paradis du blanchiment d'argent
>février 2018


Saint-Marin : d'un paradis fiscal prospère à un État endetté
>février 2018


Victoire difficile pour le nouveau président du Parlement européen Antonio Tajani
>octobre 2017


Limogeage du grand maître de l'Ordre de Malte
>mars 2017


Crise de la dette publique : l'Italie rattrapée par les décisions du passé
>février 2017


Élection de Virginia Raggi : renouvellement des élites italiennes?
>octobre 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019