21 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

16 avril 2019

Le nucléaire chinois avance à grands pas


Jonathan Poudrier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

janvier
2019
Alunissage d’une sonde chinoise sur la face cachée de la Lune

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

mars
2018
Abolition de la limite de deux mandats présidentiels en Chine

octobre
2017
Ouverture du XIXe Congrès du Parti communiste chinois

novembre
2015
Poignée de main historique entre les présidents de la Chine et de Taïwan

octobre
2015
Fin de la politique de l'enfant unique en Chine

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Mouvement de protestation populaire à Hong Kong

novembre
2012
Ouverture du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois

août
2008
Ouverture des Jeux olympiques de Beijing

mars
2008
Montée de la violence dans les rues de Lhassa au Tibet

octobre
2007
Ouverture du XVIIe Congrès du Parti communiste chinois

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

février
2007
Entente sur un éventuel démantèlement du programme nucléaire nord-coréen

octobre
2003
Première mission chinoise envoyant un homme dans l'espace

mars
2003
Alerte au SRAS par l'Organisation mondiale de la santé

novembre
2002
Ouverture du XVIe Congrès du Parti communiste chinois

décembre
2001
Adhésion de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce

décembre
1999
Rétrocession de Macao à la Chine

Le 13 décembre 2018, la Chine a mis en marche le tout premier réacteur pressurisé européen (EPR) au monde. Il s'agit d'un réacteur nucléaire dernier cri qui a été construit dans la centrale de Taishan, dans le sud de la Chine. Cette centrale devrait compter deux réacteurs de ce type lorsqu'elle sera terminée. Si tout va bien, le deuxième réacteur est dû pour le mois d'octobre 2019.

Cette construction est le résultat d'un partenariat entre la France et la Chine. En effet, l'entreprise française EDF et l'entreprise chinoise China General Nuclear Power Group (CGN) ont travaillé ensemble sur ce tout nouveau réacteur(1). Le gouvernement chinois est très fier de cet accomplissement. Il l'a mis en valeur pendant une conférence de presse lors de l'annonce de la fin de la construction.

Un réacteur puissant mais coûteux

Un réacteur EPR est un réacteur nucléaire de la troisième génération. Il s'agit du plus puissant du genre au monde. Celui-ci peut produire 1750 mégawatts (MW) d'électricité contre seulement 1000 pour son prédécesseur. Cela veut dire qu'un seul réacteur peut produire assez d'électricité pour plus d'un million d'habitants. L'organisation de protection de l'environnement Greenpeace ajoute cependant qu'il s'agit aussi du réacteur le plus dangereux (2).

Seulement 5 réacteurs de ce type sont en construction dans le monde : soit celui de Taishan, en Chine, un à Flamanville, en France, un à Olkiluoto, en Finlande, un à Hinkley Point, au Royaume-Uni, et un dernier en Inde. La Chine a donc remporté la course contre tous ces pays (3). Elle a construit le premier réacteur EPR fonctionnel au monde. Le président chinois, Xi Jingping, est très fier de sa collaboration avec la France. Il a notamment été invité par le président français Emmanuel Macron. À la suite de cette invitation, il a vanté l'histoire et la culture française. Cette collaboration semble avoir rapproché ces deux pays (4).

Construire un réacteur avec cette technologie pourrait couter très cher aux investisseurs. On estime son coût à 3 milliards d'euros. Ce chiffre est sans compter les retards possibles et même fort probables dans la construction. Par exemple, la construction de Taishan-1, en Chine, a eu 5 ans de retard. Cela entraîne des coûts beaucoup plus élevés que prévus. En comparaison, on estime que le projet au Royaume-Uni pourrait coûter plus de 26 milliards d'euros, ce qui est un énorme dépassement de coût. Cela rend la rentabilité réelle du réacteur discutable et aucune des entreprises chinoise ou française ne s'est prononcée sur ce sujet (5).

Le réacteur APR a par contre un rival. Il s'agit d'un réacteur américain de troisième génération : le AP1000. C'est encore la Chine qui a construit le premier modèle de ce réacteur au monde avec 4 ans de retard. Les deux réacteurs semblent similaires et il semble que la construction entraine des délais. Cela donne du temps à la Russie et à la Chine pour développer chacun un modèle de réacteur de troisième génération. La construction de ce nouveau réacteur se fait donc dans un climat de grande concurrence (6).

Le nucléaire : une énergie importante en Chine

Le programme d'énergie nucléaire chinois est un des plus importants au monde. En effet, la Chine possède 45 réacteurs nucléaires en fonction et 15 qui sont en construction. L'Association mondiale de l'énergie nucléaire dit même qu'il y aurait d'autres réacteurs qui seraient bientôt construits en Chine. Cela montre que ce pays donne de l'importance à cette forme d'énergie (7). De plus, entre 2000 et 2017, la Chine a multiplié sa puissance nucléaire par dix, ce qui est la progression la plus rapide au monde. Une des grandes forces de la Chine dans le domaine de l'énergie nucléaire est le fait qu'elle peut mener des projets seule. Elle utilise aussi beaucoup l'expertise des pays occidentaux pour combler ses lacunes (8).

Ce pays voudrait augmenter la puissance de son énergie nucléaire à 150 gigawatts(GW) pour 2030. Ce qui signifie que ce type d'énergie représenterait 10% de l'énergie totale en Chine. Considérant qu'on estime que le pays atteindra 58 GW en 2020, beaucoup de nouveaux réacteurs et de nouvelles centrales devront être construits (9). La Chine voit donc une certaine importance dans l'énergie nucléaire.

Cependant, certains auteurs se questionnent sur l'engouement réel de la Chine pour l'énergie nucléaire. Selon Peter Farley, un chercheur au Massachusetts Institute of Technology (MIT), les experts chinois ont tiré la même conclusion que les experts occidentaux au sujet de cette énergie. La technologie serait trop coûteuse et le public n'aime pas cette énergie (10). Le chercheur explique aussi que l'accident nucléaire de 2011 au Japon, dans la centrale de Fukushima, aurait créé, dans la plupart des sphères de la société chinoise, un certain malaise face à l'énergie nucléaire. Il s'agit donc pour la Chine d'un complément à sa production énergétique et non d'une source essentielle a celle-ci (11).

Le défi environnemental chinois

La majorité de l'électricité chinoise est produite par des combustibles fossiles. En effet, ces sources d'électricité représentent environ 71 % de l'énergie produite dans le pays. Que ce soit le charbon, le pétrole ou le gaz naturel, la Chine est dépendante de ses ressources. Cela lui a causé beaucoup de problèmes. Tout d'abord, la majorité des ressources naturelles se retrouvent dans l'ouest du pays, alors que c'est dans l'est où le besoin d'électricité est le plus grand. Il y a donc un problème de transport.

Ensuite, vient le problème de la pollution en Chine. Celle-ci représente des pertes économiques de l'ordre d'environ 6 % du produit intérieur brut(PIB) du pays, ce qui est une grosse somme. La pollution constitue aussi un problème pour la santé des populations et des cours d'eau. C'est donc un problème que le pays voudrait éradiquer et cela passe par une diminution de l'utilisation des combustibles fossiles. Finalement, il y a le problème de la dépendance. La Chine veut devenir plus indépendante du charbon, car celui-ci représente une grande majorité de sa production d'électricité (12).

Le pays s'est donc tourné vers d'autres formes d'énergie. En effet, il accroit sa production en hydroélectricité, en énergie nucléaire, en énergie solaire, en énergie éolienne et en biomasse. Chacune de ces énergies a connu une augmentation de production entre 2016 et 2017. C'est l'hydroélectricité qui semble être la plus populaire pour le gouvernement chinois. Celle-ci représente 19 % de la production totale. Pour les autres sources, les chiffres diminuent beaucoup. L'éolien représente 5 %, le nucléaire 4% et le reste se partage entre le solaire et la biomasse (13).

La Chine est donc en transition énergétique. Elle favorise les nouvelles sources d'électricité et tente de se débarrasser de sa dépendance au charbon. De plus, il est vrai que la Chine utilise beaucoup l'énergie nucléaire, mais elle n'accorde pas autant de ressources à celle-ci qu'il n'y parait.




Références:

(1) LEMAÎTRE, Frédéric, «Nucléaire : la Chine met en service le premier réacteur EPR », Le Monde, le 15 décembre 2018, URL https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/12/15... page consultée le 7 avril 2019.

(2) THÉOBALD, Marie, « Qu'est-ce qu'un réacteur nucléaire EPR et à quoi ça sert? », Le Figaro, le 5 mai 2016, URL http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/explic... page consultée le 7 avril 2019.

(3) La Tribune, «Nucléaire : la Chine met en route le premier EPR au monde », le 7 juin 2018, URL https://www.latribune.fr/entreprises-finance/indus... page consultée le 7 avril 2019.

(4) China Daily, « Full text of Xi's signed article in French newspaper », le 23 mars 2019, URL http://www.chinadaily.com.cn/a/201903/23/WS5c960db... page consultée le 7 avril 2019.

(5) THÉOBALD, Marie, op. cit.

(6) Reuters, « China launches world's first EPR nuclear project in Taishan », le 14 décembre 2018, URL https://www.reuters.com/article/us-china-france-nu... page consultée le 7 avril 2019.

(7) World Nuclear Association, « Nuclear Power in China », mars 2019, URL http://www.world-nuclear.org/information-library/c... page consultée le 7 avril 2019.

(8) Forum nucléaire, « L'énergie nucléaire en Chine», 2017, URL https://www.forumnucleaire.be/theme/dans-le-monde/chine, page consultée le 7 avril 2019.

(9) World Nuclear Association, op. cit.

(10) FAIRLEY, Peter, «China's losing its taste for nuclear power. That's bad news », MIT technology review, le 12 décembre 2018, URL https://www.technologyreview.com/s/612564/chinas-l... page consultée le 7 avril 2019.

(11) Ibid.

(12) Forum nucléaire, op. cit.

(13) Ibid.

Dernière modification: 2019-04-18 10:18:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le nucléaire chinois avance à grands pas
>avril 2019


La révolution sino-américaine et le piège de Thucydide
>mars 2019


Persécution des musulmans en Chine
>mars 2019


Kim Jong-un et Xi Jinping : un partenariat sans faille?
>novembre 2018


Le parti indépendantiste HKNP s'attire les foudres de Pékin
>octobre 2018


La rencontre de Wuhan : un retour au calme entre l'Inde et la Chine?
>septembre 2018


La Route de la soie : un projet titanesque qui pourrait changer l'ordre mondial
>avril 2018


Organisation de coopération de Shanghai : lorsque deux rivaux s'unissent
>mars 2018


Xi Jinping : ambitions et pouvoir
>février 2018


La peine de mort en Chine : l'évolution d'un phénomène culturel
>décembre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016