Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

15 février 2019

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

29 janvier 2019

Mexique : le PRI en chute libre


Olivier Duquette
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

En juillet 2018, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), le plus vieux parti sur la scène politique mexicaine ayant dominé le XXe siècle, a connu sa pire défaite historique. Pour la première fois dans l'histoire récente du pays, la gauche prend le pouvoir avec le nouveau président Andrés Manuel Lopez Obrador (AMLO). Après s'être présenté deux fois sous la bannière du Parti de la révolution démocratique, celui-ci dirige maintenant son propre parti : le Mouvement de régénération nationale (Morena).

Le Morena est à la tête de la coalition hétéroclite « Ensemble, nous ferons l'histoire » formée avec le Parti des travailleurs (PT), à gauche, et le parti ultraconservateur Rencontre sociale (PES) (1). À l'aide de cette coalition, le Morena d'AMLO se retrouve majoritaire dans les deux chambres du Congrès.

De monopole à quasi marginal

Formé dans le but d'unir les factions issues de la révolution mexicaine au début du XXe siècle, le PRI eût le monopole du pouvoir pendant une très longue période de temps. En effet, malgré l'émergence d'autres partis politiques, il se maintient au pouvoir jusqu'en 2000.

Miné par la corruption et la dictature (2), il est alors détrôné par son principal adversaire : le Parti d'action nationale (PAN) qui règne pendant deux mandats (2000-2012). Toutefois, devant, entre autres, l'augmentation des violences dues à la lutte au narcotrafic et les faibles performances économiques de l'État mexicain sous le PAN, le PRI reprend le pouvoir avec le candidat vedette Enrique Pena Nieto. Celui-ci fait campagne en promettant un nouveau parti qui a rompu avec ses vieilles habitudes frauduleuses.

Cependant, au cours de ce dernier mandat, le PRI s'est retrouvé de nouveau confronté à des scandales de corruption. Quatre de ses gouverneurs sont emprisonnés, trois autres sont en fuite et les violences au pays n'ont pas diminué (3).

AMLO rafle la mise

Depuis sa première défaite en 2000, le PRI avait tout de même réussi à conserver en moyenne par élection environ 40 % des sièges à la Chambre basse. En revanche, aux dernières élections législatives, il n'a obtenu que 8 % des sièges. Cette chute de popularité s'observe dans toutes les instances politiques. À la présidence, l'appui au PRI est passé de 39 % en 2012 à 17 % en 2018 (4). Même scénario pour le Sénat où il passe de 40 % à seulement 16 % des sièges, et ce, malgré l'aide d'une coalition bonifiant ses résultats (5).

Pour sa part, AMLO obtient un appui considérable d'environ 55 % des électeurs à la dernière élection présidentielle (6). De plus, le Morena remporte 39 % des sièges au Parlement et 54 % des sièges au Sénat avec sa coalition (7).

Le PRI au tapis

Le lourd passé du PRI et la multiplication des scandales de corruption qui lui sont attitrés jouent évidemment un rôle important dans sa chute de popularité. Aussi, le fait que le Mexique se retrouve toujours au palmarès des pays les plus violents au monde, deuxième derrière la Syrie en 2016 malgré la promesse du parti de pacifier le pays à son retour au pouvoir en 2012, accentue la désillusion populaire face à cette formation politique (8).

Par ailleurs, AMLO est maintenant bien connu par le grand public mexicain pour sa lutte au PRI, à la corruption et à la violence au pays après deux tentatives aux présidentielles. Il a mené une forte campagne lors de la dernière course à la présidence en sillonnant tout le pays pour aller à la rencontre de l'électorat. De plus, devant une population blasée par le système en place, il a su raviver les passions en promettant un « nouveau régime politique » et une transformation « profonde et radicale » de l'État mexicain (9).

Pour ce qui est de l'avenir du PRI, rien ne laisse présager une recrudescence de popularité, notamment avec les allégations de corruption massive au procès du célèbre narcotrafiquant Joaquín Archivaldo Guzmán Loera, alias El Chapo. Dans ce dossier, on apprend que, selon des témoins, l'organisation criminelle de ce dernier aurait versé des pots-de-vin à tous les échelons gouvernementaux sous le PRI, dont 100 millions de dollars au président sortant Pena Nieto (10). Rien pour redorer l'image de l'ex-parti dirigeant.




Références:

(1) SALIBA, Frédéric, Mexique : une campagne présidentielle sous tension, Le Monde, 30/03/18, https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/03/3... consulté le 28/01/19.

(2) FERNANDEZ, Benjamin, Le pays de la démocratie impossible : Au Mexique, la presse au service d'une tyrannie invisible, Le Monde diplomatique, novembre 2017, https://www.monde-diplomatique.fr/2017/11/FERNANDEZ/58065 , consulté le 28/01/19.

(3) RFI, Présidentielle au Mexique: Lopez Obrador en favori, le PRI dans la tourmente, RFI, 31/03/18, http://www.rfi.fr/ameriques/20180331-mexique-presi... consulté le 28/01/19.

(4) Perspective monde, Élections législatives du 1er juillet 2018, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... consulté le 28/01/19.

Perspective monde, Élection présidentielle du 1er juillet 2018, http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BM... consulté le 28/01/19.

(5) SADA, Guillermo, Infographic : 2018 Mexican Election Senate Results, Wilson Center Mexico Institute, 24/07/18, https://www.wilsoncenter.org/article/infographic-2... consulté le 28/01/19.

(6) Perspective monde, Élection présidentielle du 1er juillet 2018, Op. Cit.

(7) SADA, Guillermo, Infographic : 2018 Mexican Election… Op. Cit.

(8) AFP, Le Mexique est le pays le plus meurtrier au monde après la Syrie, La Presse, 09/05/17, https://www.lapresse.ca/international/amerique-lat... consulté le 28/01/19.

(9) Agence France-Presse, Le nouveau président mexicain Lopez Obrador promet un changement « radical », Radio-Canada, 01/12/18, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1139274/amlo-... consulté le 28/01/19.

DIAS FELIX, Annabelle, La «quatrième transformation» du Mexique, Le Devoir, 28/12/18, https://www.ledevoir.com/opinion/idees/544448/poli... consulté le 28/01/19.

(10) NEXON, Marc, El Chapo : le procès d'une corruption généralisée, Le Point, 18/01/19, https://www.lepoint.fr/monde/el-chapo-le-proces-d-... consulté le 28/01/19.

Dernière modification: 2019-02-04 08:02:50

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Mexique : le PRI en chute libre
>janvier 2019


Mexique et États-Unis : gagnant-gagnant?
>octobre 2018


Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes
>septembre 2018


Retour en force au Mexique : à la conquête d'une présidence autrefois « volée »
>mars 2018


Réouverture de l'ALENA : match nul pour le Mexique
>octobre 2017


La « révolution en herbe » des Amériques : vers une libéralisation du cannabis au Mexique
>novembre 2016


Le pétrole mexicain : une réforme énergétique nécessaire ?
>novembre 2015


La justice mexicaine impuissante face à l'affaire des étudiants disparus
>octobre 2015


Un James Bond pour redorer l'image du Mexique
>mars 2015


Mexique : le déclin de Pena Nieto
>janvier 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016