15 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

12 mars 2019

Une démission historique en Malaisie


Jonathan Poudrier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2018
Élections législatives historiques en Malaisie

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

Le souverain malaisien, Muhammad V, a abdiqué le 6 janvier 2019. Il était le 15e roi du pays. Il s'agit de la première fois qu'un roi malaisien démissionne. C'est donc une situation exceptionnelle. Le souverain était absent depuis plusieurs semaines, ce qui avait entraîné des questionnements sur son état de santé. Le discours officiel était qu'il avait des problèmes de santé qui l'empêchaient d'être présent. Il y avait même des rumeurs selon lesquelles il était parti pour aller épouser une femme en Russie. Aucun détail sur les raisons du départ n'a été mentionné par le palais malaisien (1). Cela crée un terreau fertile pour les rumeurs sur l'ancien roi.

Une monarchie unique au monde

Muhammad V siégeait sur le trône malaisien depuis 2016, son règne n'a donc pas été long(2). Les autorités du pays n'ont donné aucune raison à son départ, mais les médias pensent avoir une bonne idée de celle-ci. En effet, il semble que le roi ait été en Russie pour se marier avec une ancienne « Miss Moscou ». Ce mariage aurait eu lieu pendant que le roi était officiellement absent à cause de sa santé. Plusieurs journaux, surtout russe et britannique, ont mentionné que le mariage a bien eu lieu à Moscou(3). Muhammad V aurait donc menti sur la vraie raison de son absence, qui a duré deux mois. Même s'il n'est plus roi du pays, il reste à son ancien poste. C'est-à-dire qu'il demeure le sultan de l'État de Kelantan, qui est situé dans le nord-ouest de la Malaisie(4).

Le système politique malaisien est unique au monde. Il s'agit d'une monarchie constitutionnelle dans laquelle le roi a un mandat de cinq ans(5). Celui-ci est donc remplacé à la fin de chaque mandat. On choisit le roi parmi les familles royales qui dirigent les régions du pays. Les familles dirigeantes de 9 des 13 États de la Malaisie sont éligibles au poste de souverain malaisien. De plus, les représentants des États accèdent au poste dans un certain ordre. Chaque famille royale a son tour(6). Le successeur de Muhammad V a donc été choisi dans la famille royale de l'État suivant dans la liste de succession. Il s'agissait de l'État de Pahang qui a choisi Tengku Abdullah Shah(7). Il est devenu roi de Malaisie pour les cinq prochaines années.

Le roi malaisien a des pouvoirs plutôt limités. Il est une figure plutôt symbolique et protocolaire. Cependant, ce poste est très respecté par le peuple, car il représente le chef de l'Islam dans le pays et le dirigeant honoraire des troupes malaisiennes. De plus, il est interdit de critiquer le roi(8). Ce qui montre qu'il peut tout de même être important.

La bonne performance malaisienne

Cette démission se fait dans un contexte économique favorable en Malaisie. En effet, l'inflation reste près de 3 %, le taux de chômage est presque nul et la balance commerciale est excédentaire de plus de 22,5 milliards de dollars(9). La santé économique du pays est donc bonne.

Le gouvernement malaisien a entamé des réformes qui semblent fonctionner. Il tente d'accroître sa production en instaurant des programmes d'assistance sociale. Il tente aussi d'améliorer l'accès aux services publics. Selon la Banque mondiale, ces réformes pourraient aider le pays à s'approcher de la catégorie des pays développés. Elle dit aussi que ces réformes doivent être audacieuses pour donner l'effet escompté(10). La Banque mondiale voit donc d'un bon œil le gouvernement malaisien en place.

Cependant, tout n'est pas parfait. Selon l'économiste Akira Nakamura, la croissance de productivité du pays est dépendante du système international. La force de la Malaisie étant ses exportations, une diminution de la demande ou des prix de ses produits pourrait faire mal à son économie(11). Le prix du pétrole est notamment à surveiller. De plus, une récession ou une crise économique mondiale pourrait grandement affecter le pays, surtout si les autres pays se referment sur eux-mêmes. Nakamura rappelle que la possibilité d'un tel phénomène ne doit pas être sous-estimée(12).

La Malaisie semble donc sur le bon chemin pour accroître sa puissance économique. Son futur semble positif. De plus, la démission du roi ne semble pas avoir créé de l'instabilité pour le pays, ce qui est en soi une bonne nouvelle.




Références:

(1) Agence France-Presse, « Sultan Muhammad V steps down as Malaysia's king », The Guardian, le 6 janvier 2019, URL https://www.theguardian.com/world/2019/jan/06/sult... page consultée le 11 mars 2019.

(2) ibid.

(3) Agence France-Presse, « Abdication surprise du roi de Malaisie », Le Devoir, le 7 janvier 2019, URL https://www.ledevoir.com/monde/asie/544920/le-roi-... page consultée le 12 mars 2019.

(4) Agence France-Presse, « La Malaisie se choisit un nouveau roi après une abdication surprise », Le Monde, le 24 janvier 2019, URL https://www.lemonde.fr/international/article/2019/... page consultée le 12 mars 2019.

(5) The Associated Press, « Malaysia's king abdicates in unexpected move », CBC, le 6 janvier 2019, URL https://www.cbc.ca/news/world/malaysia-king-abdica... page consultée le 12 mars 2019.

(6) Agence France-Presse, « La Malaisie se choisit… », op. cit.

(7) ibid.

(8) Agence France-Presse, « Abdication… », op. cit.

(9) République française, « Malaisie », Ministère de l'Éconolme et des Finances, le 29 août 2018, URL https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/MY/situat... page consultée le 14 mars 2019.

(10) Banque mondiale, « Malaysia Maintains Solid Near-Term Growth and Economic Fundamentals », le 2 juillet 2018, URL https://www.worldbank.org/en/news/press-release/20... page consultée le 12 mars 2019.

(11) NAKAMURA, Akira, « The Malaysian Economy: Current Situation and Prospect », Institute for International Monetary Affairs, 2018, URL https://www.iima.or.jp/Docs/newsletter/2018/NL2018... page consultée le 12 mars 2019.

(12) ibid.

Dernière modification: 2019-03-18 07:52:47

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'huile de palme : l'or liquide controversé de la Malaisie
>octobre 2019


Une démission historique en Malaisie
>mars 2019


Le premier ministre malaisien Najib Razak au cœur d'un scandale financier
>septembre 2017


Une vague de « chemises jaunes » déferle sur les rues de Kuala Lumpur
>mars 2017


Une menace des plus troublantes en Malaisie
>mars 2016


Élections controversées en Malaisie
>septembre 2013


Revers important pour la coalition gouvernementale en Malaisie
>mars 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019