24 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

19 février 2019

Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette


Alexandre Rousseau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Réélection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Bharatiya Janata Party de Narendra Modi

août
2018
Début d’inondations dévastatrices en Inde

avril
2014
Élection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Parti Bharatiya Janata de Narendra Modi

avril
2009
Tenue d'élections législatives en Inde

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

avril
2004
Tenue d'élections législatives en Inde

janvier
2001
Tremblement de terre dévastateur à Gujarat, en Inde

septembre
1999
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

février
1998
Tenue d'élections législatives en Inde

avril
1996
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1991
Assassinat de l'ex-premier ministre indien Rajiv Gandhi

novembre
1989
Élection d'un gouvernement du Front national en Inde dirigé par V. P. Singh

décembre
1984
Tragédie industrielle à Bhopal, en Inde

octobre
1984
Assassinat de la première ministre indienne Indira Gandhi

janvier
1980
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

octobre
1979
Attribution du prix Nobel de la paix à mère Teresa de Calcutta

mars
1977
Élection du Parti Janata en Inde

juin
1975
Proclamation de l'état d'urgence en Inde

Le bassin hydrographique du fleuve Narmada touche à trois États indiens : le Madhya Pradesh, le Gujarat et le Maharashtra. Dès son indépendance en 1947, l'Inde désire exploiter ce cours d'eau pour produire de l'électricité, irriguer les terres et approvisionner les environs en eau potable. À cet effet, le barrage Sardar Sarovar (BSS) est l'un des principaux barrages ayant été construits sur le fleuve [1]. Sa construction a commencé en avril 1987 et s'est terminée en 2017.

Des expropriations sans réintégrations

Le BSS doit irriguer et approvisionner en eau potable l'État du Gujarat et l'État désertique du Rajasthan. Il fournira l'électricité aux États du Gujarat, du Maharashtra et du Madhya Pradesh. Quant à lui, l'État du Madhya Pradesh profitera à lui seul de l'irrigation et de l'électricité d'un second barrage en amont, l'Indira Sagar (BIS) [2].

Ces barrages devaient générer des réservoirs et inonder les territoires avoisinants. L'État du Gujarat étant en aval, bénéficiait de grands territoires à irriguer, alors que le Madhya Pradesh, en amont, se retrouvait avec des problèmes d'inondations ainsi que des populations à déplacer [3]. Les deux gouvernements ont donc débattu sur la hauteur que devaient avoir les principaux barrages. Pour cette raison, le gouvernement central a créé l'Autorité de contrôle de la Narmada (NCA), dont la fonction était de mettre en œuvre ses décisions. Le BSS situé au Gujarat doit irriguer à lui seul 21 000 km2, tandis que 29 barrages au Madhya Pradesh doivent irriguer 15 000 km2 [4].

Le gouvernement indien a exproprié des milliers de gens à l'aide de la loi et a utilisé des compensations monétaires pour les convaincre d'abandonner leurs demeures, tout en refusant de créer de nouvelles zones de peuplement pour les accueillir. En 2017, à la fin de la construction du barrage, 40 000 familles du Madhya Pradesh et du Maharashtra n'avaient toujours pas été déplacées de façon adéquate et vont se retrouver submergées. La population de la région a fortement exprimé son opposition au projet, de telle sorte qu'en 2004 les travaux ont dû être arrêtés pour 7 ans [5].

Des dommages écologiques importants

Le projet de développement du fleuve Narmada comprend plus de 30 barrages majeurs, 125 barrages moyens et 3000 petits projets d'irrigation. Toutes ces installations sont synchronisées, ce qui artificialise l'hydrosystème fluvial. La modification de l'écoulement du fleuve transforme sa morphologie, par la rétention des sédiments dans les réservoirs. L'irrigation intensive a aussi entraîné une salinisation des terres agricoles [6]. En 1993, on prévoyait que 350 000 hectares de forêts et 200 000 hectares de terres cultivées se retrouveraient submergés [7]. En 2007, on estime que, pour la période de 1980 à 2000, entre 4 et 9 millions d'hectares de forêts se retrouvaient sous l'eau [8]. Le traitement de bassin versant (CAT) a mal collé, ce qui a accéléré l'érosion des sols et un envasement des réservoirs [9].

Les environs du fleuve ont aussi subi deux sortes de déforestation. L'une relevant bien sûr de l'étendue inondée, et l'autre du dégagement de la zone où sera construit le barrage. Ici, on totalise 4 000 km2 de forêts naturelles à feuilles caduques détruites. Lesdites forêts sont l'habitat d'espèces animales qui se voient contraintes de migrer ou sont portées à disparaître. En 2010, on a procédé à un reboisement compensatoire, cependant 86 % des zones boisées étaient très dégradées et il y avait très peu ou pas de couvert forestier [10].

Sans compter que les ouvriers des chantiers s'approvisionnent en bois et en mazout avec ces arbres à proximité des réservoirs, en dépit des interdictions émises par le gouvernement. Le matériau pour bâtir le barrage a souvent été extrait près du lieu du chantier, ce qui contribue aussi à la dégradation de l'écosystème, mais le gouvernement a fait des réglementations pour que les entreprises apportent leurs matériaux sur place [11].

À partir de 1985, la Banque mondiale participe au financement du projet, mais en 1994 elle se retire. Elle avait accordé 300 M de dollars américains à l'Inde en 1985, sous condition que celle-ci fasse l'étude des impacts environnementaux et sociaux. Cependant, force est de constater qu'il y a eu négligence de la part du gouvernement à cet égard [12].

Médiagraphie :

[1] S PARASURAMAN et al. , « Sardar Sarovar Project: The War of Attrition »,Economic & political weekly, Vol. 45, No. 5, 30 janvier 2010, p. 39 à 48, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

KAVALJIT, Singh, « THE NARMADA ISSUE: AN OVERVIEW », Cultural Survival, juin 1989, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

[2] KAVALJIT, Singh, loc. cit

[3] S. PARASURAMAN et al., op. cit. p. 39 à 48.

[4] RACINE, Jean-Luc, « Le débat sur la Narmada : l'Inde face au dilemme des grands barrages », Hérodote, No. 102, mars 2001, p. 73 à 85 URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

Narmada Control Authority, 2019, URL : [hyperlien] consulté le 22 février 2019.

[5] S. PARASURAMAN et al., op. cit. p. 39 à 48.

BANSAL, Swati, « Sardar Sarovar dam to submerge 40,000 families », India waterportal, 19 septembre 2017, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

South Asia Network on Dams, Rivers and People, « DRP News Bulletin 22 January 2018 (Dams Again Being Used To Achieve Political Objectives) », Worldpress, 22 janvier 2018, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

[6] CRÉMIN, Emilie, « « les temples de l'Inde moderne » : Un grand barrage dans un lieu saint de la Narmada (Madhya Pradesh) », Géocarrefour, vol. 84, 2009, , p. 83 à 92, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

[7] « DÉPLACEMENTS DE POPULATIONS, DESTRUCTION DU MILIEU NATUREL : Grands barrages, grands désastres... », Le Monde diplomatique, février 1993, p.24, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

[8] MOREL, Sandra, Agro Paris Tech, Synthèse technique Les conséquences environnementales, économiques et sociales des programmes des grands barrages en Inde à l'échelle nationale et internationale, janvier 2007, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

[9] « “Ecoutez l'histoire de la vallée de la Narmada…” », Courrier international, 22 février 2005, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

S. PARASURAMAN et al., op. cit. p. 39 à 48.

[10] S PARASURAMAN et al., loc. cit. p. 39 à 48.

[11] MOREL, Sandra, op. cit.

[12] Banque mondiale, Irrigation Project - Narmada River Development (Gujarat) Sardar Sarovar Dam and Power, 2019, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

Autres références

« Les populations déplacées par les barrages sur la Narmada en Inde », Partage des eaux, 11 février 2010, URL : [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=IND'>Inde, consulté le 18 février 2019.

« Narmada waters in Gujarat "stopped" to appease Madhya Pradesh farmers with eye on elections: Government insider », Counterview, 20 janvier 2018, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.

POIRET, Agnès, « Les sacrifiés du plus grand barrage indien. Les habitants de la vallée veulent faire un “sit-in jusqu'à l'engloutissement”. », Libération, 9 août 1999, URL : [hyperlien] consulté le 18 février 2019.



Dernière modification: 2019-02-25 22:06:12

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Inde : un second mandat, augure de nationalisme
>septembre 2019


Inde : la Cour suprême décriminalise enfin l'homosexualité
>février 2019


Inde : un mur des femmes pour l'égalité déchaîne des affrontements
>février 2019


Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette
>février 2019


Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?
>novembre 2018


L'Inde : la modernité avant tout
>mars 2018


Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition
>novembre 2017


Visite historique du premier ministre indien en Israël
>octobre 2017


Le microcrédit en Inde : un levier contre la pauvreté à réformer
>avril 2017


Le pari risqué de la démonétisation en Inde
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019