15 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 janvier 2019

Glasgow, la ville trouble


Gabrielle Blais
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Élections au Parlement européen

mai
2019
Annonce de la démission de la première ministre britannique Theresa May au Royaume-Uni

juin
2017
Réélection du Parti conservateur de Theresa May au Royaume-Uni

mars
2017
Début d’une série d’attentats terroristes au Royaume-Uni

juin
2016
Tenue d'un référendum au Royaume-Uni sur la sortie de l'Union européenne

mai
2015
Réélection du gouvernement conservateur de David Cameron au Royaume-Uni

septembre
2014
Tenue d'un référendum sur l'indépendance de l'Écosse

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

juillet
2012
Ouverture des Jeux olympiques de Londres

mai
2010
Élection au Royaume-Uni d'un gouvernement dirigé par le conservateur David Cameron

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

avril
2009
Tenue du Sommet du G20 à Londres

juillet
2007
Présentation de la journée Live Earth

juin
2007
Assermentation de Gordon Brown au poste de premier ministre du Royaume-Uni

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Formation d'un gouvernement dirigé par Ian Paisley en Irlande du Nord

mai
2005
Réélection au Royaume-Uni d'un gouvernement travailliste dirigé par Tony Blair

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

mars
2003
Début d'une offensive militaire d'envergure en Irak

Traversée par le fleuve Clyde, Glasgow, une ville portuaire, est aussi la plus grande et la plus populeuse ville d'Écosse. En 2017, on y enregistre une population de 621 020 habitants(1). Aussi, on y retrouve un centre industriel d'envergure comprenant d'importants bassins miniers et un centre sidérurgique à proximité (2). Le visage de Glasgow, jadis considérée comme une des villes les plus dangereuses d'Europe, est cependant en train de se transformer.

Une ville au passé obscur

En 2005, l'Écosse affichait le deuxième taux le plus élevé d'homicides en Europe occidentale. En effet, les Écossais avaient trois fois plus de chances d'être assassinés que les habitants de l'Angleterre et du Pays de Galles(3). On estime que près de la moitié des meurtres sont commis par des gens sous l'influence de drogue ou d'alcool(4), un problème qui affecte très fortement Glasgow, alors qualifiée de « capitale européenne du meurtre (5) ».

De 2004 à 2007, la criminalité à Glasgow continue de progresser. Les meurtres augmentent de 19 % en 2004 et, la même année, les tentatives de meurtre croissent du tiers, passant de 343 à 459(6). En 2006/2007, près de 70 000 crimes ont été répertoriés à Glasgow. Cependant, ce nombre a diminué sous la barre des 40 000 en 2016/2017(7). On remarque donc que le taux général de criminalité y est en baisse depuis la dernière décennie, soit de 37 %, malgré le fait qu'il demeure tout de même supérieur de 55 % à la moyenne du pays(8).

Toujours en 2016/2017, le taux de criminalité de Glasgow est aussi plus élevé de 62 % que la moyenne écossaise de 442 crimes par 10 000 habitants (9). Si l'on compare avec les autres villes écossaises les plus peuplées, Aberdeen et Dundee par exemple, celles-ci enregistrent environ 600 crimes par 10 000 habitants, comparativement à Glasgow avec 714 crimes par 10 000 habitants pour les mêmes années(10).

En route vers un monde plus sûr

Il faut noter que les dernières années ont été marquées par une hausse de crimes violents rapportés par la police, soit 1 539 en 2017, comparé à 1 358 en 2014 (12). Toutefois, selon les officiers, il n'y a pas lieu de s'inquiéter que la ville replonge dans ses vieilles habitudes, puisque le taux de violence reste généralement plus bas que les autres années (13). Plusieurs facteurs expliquent le taux de criminalité à Glasgow, notamment un lourd passé avec les gangs de rues(11). Le problème des gangs de rues est encore présent dans la ville, et ce, malgré une tendance généralement à la baisse de la violence dans son ensemble.

Les inégalités sociales, la violence conjugale, la pauvreté, les problèmes d'abus de substances et le chômage font aussi partie des problèmes liés à la criminalité(14). De plus, près de la moitié, soit 47 % des habitants de Glasgow, vivent dans les 20 % des quartiers les plus défavorisés d'Écosse. Or, ces régions sont profondément touchées par la pauvreté et la consommation d'alcool et de drogues (15). En effet, on estime qu'environ 6000 enfants à Glasgow vivent avec un parent ayant un problème de surconsommation (16). La majorité des détenus en Écosse proviennent de milieux défavorisés et les principales causes de la délinquance sont liées à la toxicomanie et aux problèmes mentaux (17).

C'est d'ailleurs pour ces raisons que Glasgow a établi, en 2005, une unité spéciale (Violence Reduction Unit). Axée sur différents facteurs clés, notamment les gangs de rues, la santé, l'éducation et les chances de progrès social, elle travaille en collaboration avec différents partenaires sociaux(18). L'objectif est de réduire la violence, mais avec une approche différente, plus orientée vers la prévention (19).

Par ses nombreux partenariats et projets, l'objectif du VRU est surtout d'offrir d'autres avenues que la délinquance ainsi que de favoriser, entre autres, la réinsertion sociale des contrevenants (20). Depuis la mise en place du VRU, on estime que le taux d'homicides de Glasgow a chuté de moitié (21). Il reste à voir si d'autres villes vont s'inspirer de ce modèle pour réduire la criminalité.




Références:

(1) World News Digest, Encyclopedia, Glasgow, http://ezproxy.usherbrooke.ca/login?url=http://wnd... consulté le 17.01.2019.

(2) Understanding Glasgow, Glasgow Indicators, https://www.understandingglasgow.com/indicators/co... consulté le 17.01.2019.

(3) Gerard Seenan, Scotland has second highest murder rate in Europe, The Guardian, 26.09.2005, https://www.theguardian.com/uk/2005/sep/26/ukcrime.scotland, consulté le 17.01.2019.

(4) Loc. Cit.

(5) Karla Adam, Glasgow was once the ‘murder capital of Europe'. Now it's a model for cutting crimes, The Washington Post, 27.09.2018, https://www.washingtonpost.com/world/europe/glasgo... consulté le 12.01.2019.

(6) Gerard Seenan, op. cit.

(7) Understanding Glasgow, op. cit.

(8) Loc. Cit.

(9) Ibid.https://www.understandingglasgow.com/in... (10) Loc. Cit.

(11) Jody Harrisson, Glasgow gang violence sparks fears that bad old days are back, 05.05.2018, https://www.heraldscotland.com/news/16206564.glasg... consulté le 20.01.2019

(12) Loc. cit.

(13) Loc. Cit.

(14) Understanding Glasgow, op. cit. https://www.understandingglasgow.com/indicators/co...

(15) Ibid., https://www.understandingglasgow.com/indicators/po...

(16) BBC, Bitesize, The consequences of social and economic inequality,https://www.bbc.com/bitesize/guides/z87... consulté le 20.01.2019

(17) Loc. cit.

(18) Paul O'Hare, From murder capital of Europe to role model for London, BBC, 19.01.2018, https://www.bbc.com/news/uk-scotland-45572691, consulté le 20.01.2018.

(19) Violence Reduction Unit, About Us, http://actiononviolence.org/about-us, consulté le 20.01.2019

(20) Paul O'Hare, op. cit.

(21) Paul Kenyon, How Glasgow Cut Crime After Once Being The 'Murder Capital Of Europe', NPR, 26.04.2018, https://www.npr.org/2018/04/26/606153370/how-glasg... consulté le 20.01.2019.

Autres références

Glasgow Live, Glasgow 'one of the top 10 most dangerous cities in Europe', according to report, 07.01.2017, https://www.glasgowlive.co.uk/news/glasgow-news/gl... consulté le 13.01.2019.

Michael Settle, Glasgow held as example to London in cutting crimes, 05.04.2018, https://www.heraldscotland.com/news/16140920.glasg... consulté le 18.01.2019

Scottish Government, Homicide in Scotland 2016-2017: statistics, 10.10.2017, https://www.gov.scot/publications/homicide-scotlan... consulté le 17.01.2019

Statista, Scotland: police recorded crime rate by local authority 2018, 05/2018, https://www.statista.com/statistics/370395/scotlan... consulté le 13.01.2019.

Dernière modification: 2019-01-28 08:17:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Brexit fera t-il tomber Theresa May?
>février 2019


Baisse du taux de chômage au Royaume-Uni : une bonne nouvelle?
>janvier 2019


Glasgow, la ville trouble
>janvier 2019


Après le Brexit, l'Afrique est dans la mire des Britanniques
>octobre 2018


Il y a 40 ans : Amnistie internationale décrochait le prix Nobel de la paix
>mars 2018


D'Hollywood à Westminster : l'internationalisation d'un mouvement
>novembre 2017


Brexit : dur divorce au sein de l'Europe
>octobre 2017


Des élections crève-cœur pour le Parti national écossais
>octobre 2017


Martin McGuinness provoque un bouleversement politique en Irlande du Nord
>mars 2017


20 ans plus tard : l'héritage contrasté de Tony Blair à la tête du Royaume-Uni
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019