15 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 janvier 2019

L'économie lituanienne se refroidit alors que les tensions avec la Russie se réchauffent


Philippe Lacasse
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

En 2018, l'économie lituanienne connaît des changements majeurs qui reflètent la problématique géopolitique complexe dans laquelle le pays se trouve. Entre le marteau et l'enclume, le petit pays balte fait actuellement face à des choix qui définiront son existence pour l'avenir proche.

Membre de l'Union européenne (UE) depuis 2004, la Lituanie a connu depuis son adhésion un développement économique rapide. Entre 2006 et 2017, le produit intérieur brut (PIB) par habitant lituanien a augmenté en moyenne de 4 % par année, soit plus que n'importe quel pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (1).

2018 : année de recul marquée de tensions

Cette croissance constante est d'autant plus impressionnante considérant le fait que la Lituanie a été durement touchée par la crise financière de 2008-2009, connaissant une réduction de 16,8 % de son PIB dans la seule année 2009 (2). Heureusement pour le pays balte, son économie peut compter sur « Un système bancaire très performant et un secteur industriel diversifié (3) ».

En 2018, à cause de mauvaises performances de l'agriculture, des pêcheries ainsi que de l'industrie forestière, la croissance faiblit par rapport à l'année précédente, allant jusqu'à décroître durant le dernier quart de 2018 (4). Parmi les facteurs qui expliquent ce déclin, la relation entre la Russie et la Lituanie s'impose d'elle-même. Considérant la Russie comme un État agresseur à cause de ses actions contre l'Ukraine dans la mer d'Azov, les présidents de la Lituanie et de l'Ukraine, un autre pays qui se sent menacé par les actions des expansionnistes russes, ont déclaré que de nouvelles sanctions devraient être imposées à la Russie (5). La Russie étant le principal partenaire économique de la Lituanie et de l'Ukraine, la décision de sanctionner ce pays a inévitablement un impact négatif sur les résultats économiques de la Lituanie. Les échanges avec la Russie sont en baisse de façon générale depuis un certain temps, ceux-ci ayant régressé de 10 % entre 2013 et 2017 (6).

Autrefois frères, la Russie menace l'existence de l'Ukraine

Peu de relations économiques et politiques peuvent se targuer d'être aussi complexes et difficiles que celle entre l'Ukraine et la Russie. Ces deux pays, qui se détestent autant qu'ils ont besoin l'un de l'autre, sont engagés dans un bras de fer diplomatique et économique.

Dans une récente envolée diplomatique, Nikolai Patrushev, le secrétaire du Conseil de sécurité russe, a mentionné que l'Ukraine est contrôlée par l'Occident et qu'elle risque de perdre son indépendance et son identité (7).

Le gaz naturel est l'objet de cette relation amour-haine. En effet, l'Ukraine dépend du gaz russe comme source d'énergie et la Russie dépend de l'Ukraine pour exporter ses réserves de gaz vers le lucratif marché européen (8). En 2017, la Russie a exporté plus de 2,6 milliards USD en énergie fossile vers l'Ukraine (9), et ce, malgré que la Russie se soit emparée de la Crimée, un territoire ukrainien, en 2014. De son côté, l'Ukraine exporte une grande quantité de fer et d'acier vers la Russie, mais exporte largement moins de la Russie qu'elle n'importe.

La relation entre la Russie et l'Ukraine est frustrante pour les deux parties. D'un côté, le gouvernement ukrainien aimerait être plus indépendant vis-à-vis du gaz naturel russe, étant donné que Moscou s'en sert comme une « matraque » pour s'assurer que l'Ukraine reste alignée politiquement avec la Russie. De l'autre côté, la Russie souhaite trouver une autre route à son gaz naturel dans le but de contourner l'instabilité politique ukrainienne. Ce souhait a donné naissance, il y a quelques années, au projet Nord stream 2 : un grand projet d'oléoduc gazier initié par le géant russe Gazprom dont le but est d'acheminer le gaz de la Russie en Allemagne, son plus grand client (10).

L'Ukraine et la Lituanie sont tous deux soumis, qu'ils le veuillent ou non, aux tractations russes. Aussi, ils seront définis dans les années à venir par leur décision de se conformer, ou non, aux exigences de la Russie, dans le but d'éviter des sanctions économiques. Ou alors, ils devront se tourner vers l'Europe pour trouver une alternative.

Médiagraphie

(1) OCDE, «Economic survey of Lithuania 2018», 5 Juillet 2018, URL [hyperlien] (consulté le 20 janvier 2019)

(2) FMI, «World economic outlook database», octobre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 20 janvier 2019)

(3) Ibid.

(4) Trading Economics, «Lithuania GDP Growth Rate», URL [hyperlien] (consulté le 20 janvier 2019)

(5) Petro Porochenko, «President of Ukraine and Lithuania: New tough sanctions should be imposed against Russia», Président de l'Ukraine, 7 décembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 20 janvier 2019)

(6) International Trade Center, «Prospects for market diversification for all products exported by Lithuania», 2017, URL [hyperlien] (consulté le 20 janvier 2019)

(7) Tom Embury-Dennis, «Ukraine could soon cease to be a country, Russia's top security official says», The Independent, 17 janvier 2019, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

(8) International Trade center, «Ukraine» 2017, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

(9) Ibid.

(10) Simon Whistler, «Why is Germany so dependent on Russian Gas?» VisualPolitik EN, 20 novembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Autres références

Ministère de l'Économie et des Finances de France «Situation économique et financière de la Lituanie au T3 2017 et perspectives», 2018 URL [hyperlien] (consulté le 14 janvier 2019)

The Moscow Times , «Russia Becomes Ukraine's Biggest Trading Partner in 2017», 20 février 2018, URL [hyperlien] (consulté le 15 janvier 2019)

Milda Seputyte, «A Fintech Bonanza Il Luring Foreign Cash to This Tiny EU State», Bloomberg, 12 janvier 2019, URL [hyperlien] (Consulté le 21 janvier 2019)



Dernière modification: 2019-01-28 08:15:20

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'économie lituanienne se refroidit alors que les tensions avec la Russie se réchauffent
>janvier 2019


Sommet américano-balte : défense et échanges à l'agenda
>octobre 2018


L'implication de Dalia Grybauskaite au sein de l'Union européenne récompensée
>septembre 2013


Une première aux dernières élections en Lituanie
>septembre 2009


Législatives en Lituanie : La population appelée à voter le 12 octobre
>septembre 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019