25 mai 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 janvier 2019

Laurentino « Tino » Cortizo sera le candidat du Parti révolutionnaire démocratique pour la présidentielle panaméenne


Alexandre Rousseau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

décembre
1989
Intervention militaire des États-Unis à Panama

juillet
1981
Décès du leader panaméen Omar Torrijos

septembre
1977
Signature d'une entente à Washington sur le canal de Panama

octobre
1968
Renversement du président panaméen Arnulfo Arias

janvier
1964
Émeutes à Panama

juillet
1963
Création de l'École militaire des Amériques

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

janvier
1955
Assassinat du président panaméen José Antonio Remón

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le 16 septembre 2018, le Parti révolutionnaire démocratique (PRD) a choisi celui qui sera son porte-étendard lors de l'élection présidentielle qui se tiendra le 5 mai 2019. En effet, Laurentino « Tino » Cortizo a reçu un appui confortable d'un peu plus des deux tiers des 60 % des membres du parti ayant exprimé leur vote. Sur la multitude de candidats, deux seulement, soit Mme Zulay Rodriguez et l'ex-président Ernesto Pérez Balladares, ont été en mesure de rester dans la course, mais en vain [1].

Devant la défaite imminente, les deux adversaires principaux ont concédé la victoire à Cortizo. En bons joueurs, ils ont félicité le nouveau chef. Pour sa part, l'ex-président Balladares dit de sa propre vision des choses qu'elle est différente de celle du parti, mais qu'il espère maintenant être celui qui a tort. Quant à elle, Mme Rodriguez rappelle qu'elle et les membres qu'elle représente sont la seconde force du parti et que le nouveau chef doit prendre en compte sa « richesse » [2].

On veut lutter contre la corruption

Lors de son discours de victoire, « Tino » a établit ce qu'il compte faire pour la suite. Il déclare, entre autres, que l'élection mettra fin à 10 années de corruption [3]. Cela étant dit, selon la Heritage Foundation, le degré de liberté du gouvernement panaméen face à la corruption est régulièrement sous la barre des 50 points depuis 2003. C'est-à-dire que la corruption a plus d'emprise sur le gouvernement que l'inverse [4].

Selon l'article 88 du Code électoral, les partis politiques procèdent par la volonté de la majorité de leurs membres. Ils déterminent eux-mêmes leur fonctionnement, qui devra ensuite être approuvé par le Tribunal électoral. Puis, selon l'article 89, les partis sont indépendants et ne peuvent pas être contrôlés dans l'exercice de leurs fonctions. Finalement, selon l'article 92, numéro 8, le parti détermine aussi les mécanismes pour choisir les autorités internes [5]. Soulignons que depuis 2002, les primaires ne sont pas obligatoires [6].

Un politicien d'expérience

Né en janvier 1953, Laurentino Cortizo, est un homme d'affaires et un politicien. De 1993 à 2004, il défendait la bannière du Parti de la Solidarité, puis il change pour le PRD. Entre 1994 et 2004, il siégeait à l'Assemblée législative du Panama, puis de 2000 à 2001 il présidait la chambre. De 2004 à 2006, il est ministre du Développement agricole [7].

Du point de vue idéologique, le PRD et son candidat sont dans au centre gauche sur le continuum politique. En effet, sur la page internet de « Tino », on parle d'entrée de jeu de lutte contre la pauvreté et les inégalités [8]. Il en va de même pour la page du parti [9].

La lutte contre la corruption semble aussi être sur toutes les lèvres. Cela étant dit, selon le FitchSolutions, les candidats à la présidence des trois partis semblent faire face à des allégations de corruption [10].

Le Parti révolutionnaire démocratique : les racines de la démocratie

Le PRD est une formation politique née des cendres de l'ancien régime. Ses fondateurs sont à l'origine du coup d'État militaire de 1968 qui porta Omar Torrijos à la présidence du Panama. C'est ce dernier qui était en poste lors de la signature du traité Carter-Torrijos, mettant fin au contrôle étasunien sur le canal de Panama [11].

À l'heure actuelle, le président du pays est Juan Carlos Vare, qui est membre du Parti Panamenista. Il s'agit d'un parti plutôt de centre, comptant 359k membres, tandis que le PRD en compte 560k et le Changement démocratique, de centre droit ainsi que conservateur, en dénombre 348k [12]. Quant à l'Assemblée législative, sur 71 sièges, le PRD en détient 26, le Changement démocratique 25, le Panamenista 16 et les 4 autres sont divisés entre un indépendant, 2 Molirena et un seul pour le Parti Populair. Le gouvernement et l'opposition sont regroupés en deux coalitions, et celle au pouvoir ne compte que les 16 sièges du Panamenista et le siège du Parti Populair [13].

Cela étant dit, tout cela risque fort de changer le 5 mai 2019. D'ici là, des sondages seront disponibles.

Médiagraphie :

[1] Gonzalez Pinilla, « Laurentino Cortizo wins the presidential primaries of the PRD », La Prensa, 16 septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[2] Ibid.

International Consulting Services (ICS), URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

A. Aparicio O., « Dix années de corruption et d'incapacité ont fait beaucoup de mal », La Estrella De Panama, 17 septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

- [3] Ibid.

International Consulting Services (ICS), op. cit., consulté le 21 janvier 2019

LatinOL, « Laurentino "Nito" Cortizo a remporté les primaires du PRD », LatinOL, 17 septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[4] Heritage Foundation, « Degré de liberté face à la corruption, Panama », Perspective monde, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Heritage Foundation, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[5] Observatoire politique de l'Amérique latine et des Caraïbes, 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[6] ACE, Code électorale du Panama 2007, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[7] José Gonzalez Pinilla, op. cit.

Perspective monde, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Partido Revolucionario Democratico, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Page du candidat Cortizo, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[8] Ibid.

[9] Partido Revolucionario Democratico, op. cit.

[10] Fitch Solutions, « No Clear Favourite In 2019 Panamanian Election », Fitch Solutions, 24 août 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[11] Partido Revolucionario Democratico, op. cit.

[12] Tribunal électoral, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

[13] Perspective monde, op. cit.

Panamenista, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Cambio democratico, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Autres références

Alcantara Saez, Freidenberg, Los partidos políticos en américa latina, Universidad de Salamanca, 2001, 561 pages, ISSN : 1130-2887

Assemblée nationale du Panama, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Bustamante & Simmons, « Cortizo, the third opportunity of the PRD to return to the Presidency », La Prensa, 17 septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Couffignal, Amérique latine : crise des partis et remise en cause des procédures de désignations des candidats, Paris 3, 2011, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Éditeur, « Elections 2019 : Nito Cortizo Adds Support from the Molirena Party», Panama Today, 22 décembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Institut des hautes études de l'Amérique latine ; Centre de recherche et de documentation sur les Amériques, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)

Ramirez, «Panama without clear candidates for 2019 elections », PanamaToday, 9 juin 2017, URL [hyperlien] (consulté le 21 janvier 2019)



Dernière modification: 2019-01-28 08:10:25

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Laurentino « Tino » Cortizo sera le candidat du Parti révolutionnaire démocratique pour la présidentielle panaméenne
>janvier 2019


Taïwan en colère : le Panama rompt ses relations diplomatiques
>novembre 2017


Le canal de Panama : de nouvelles voies pour l'autoroute du monde
>septembre 2016


La hache de guerre enterrée entre le Venezuela et Panama
>février 2015


Bilan mitigé pour le sommet ibéro-américain de Panama
>février 2014


Panama : un succès économique remarquable
>décembre 2012


Panama : retour de Noriega 22 ans après la chute de son régime
>janvier 2012


Noriega : un dictateur panaméen paie pour ses crimes du passé
>septembre 2010


Le canal de Panamá ouvre ses portes aux titans d'acier
>février 2007


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016