18 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

22 janvier 2019

Rapprochement discret entre Israël et le monde arabe


Xavier Morin
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Le 26 octobre 2018, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, effectuait une visite au sultanat d'Oman. Cette rencontre est surprenante, étant donné l'absence de lien diplomatique entre les deux pays.

L'Iran et la Palestine au cœur des discussions

Cette réunion était la première entre les dirigeants des deux pays depuis 1996, année où Shimon Peres dirigeait le gouvernement israélien. L'ancien premier ministre israélien Yitzkak Rabin avait effectué une visite surprise similaire à Oman deux ans plus tôt. D'ailleurs, c'est en 1994 qu'Israël et Oman ont établi des relations commerciales non officielles. Par contre, l'Office du commerce israélien à Oman a fermé en 2000, du fait de l'animosité causée par le deuxième soulèvement palestinien.

Malgré tout, les échanges ont pu se poursuivre et cette coopération économique entre les deux pays, bien que peu substantielle, a aidé Oman à devenir un pont entre le monde arabe et Israël (1). En effet, le sultanat a longtemps joué un rôle discret dans la promotion des négociations entre Israéliens et Palestiniens et a ouvertement recommandé la création d'un État palestinien, tout en reconnaissant la nécessité d'un État israélien (2).

Par ailleurs, même si la rencontre du 26 octobre 2018 ne figurait pas à l'agenda du premier ministre israélien, elle a été rapidement médiatisée par ses services. De ce fait, une vidéo « tweetée » par Benjamin Netanyahou montre l'homme d'État et son épouse accueillis par le sultan, dont les apparitions sont devenues rares. Ensuite, l'hôte fait visiter les lieux au couple et assiste avec eux à un spectacle musical (3).

Selon des responsables israéliens, cette visite est le fruit de quatre mois de négociations. Elle fait suite à de nombreuses années de relations secrètes entre Israël et Oman, dirigées par les services de renseignements israéliens (Mossad) et le sultan Qabous, qui dirige Oman depuis 1970 (4).

Dans une déclaration conjointe, les deux dirigeants ont précisé avoir discuté «des façons d'avancer le processus de paix au Moyen-Orient et de plusieurs autres sujets d'intérêt commun concernant la paix et la stabilité au Moyen-Orient (5)». Plus précisément, deux dossiers étaient hautement prioritaires. Le premier dossier était l'Iran, alors que Washington s'apprêtait à adopter de nouvelles sanctions économiques contre ce pays à majorité chiite.

En outre, le sultan Qabous a développé une politique étrangère autonome, puisqu'il a toujours maintenu une équidistance entre Washington et Téhéran (6). Selon Netanyahou, «le danger que pose l'Iran a eu un avantage, celui de rapprocher Israël et les pays arabes comme jamais auparavant (7)». Le deuxième dossier était le plan de paix du président des États-Unis, Donald Trump, concernant le conflit israélo-palestinien. À ce sujet, le sultanat soutient de façon constante la solution à deux États, avec Jérusalem comme capitale partagée (8).

L'Iran dans la mire d'Israël

Pour Israël, cette visite est une avancée importante dans la mise en œuvre de la politique du premier ministre Netanyahou. Celui-ci cherche à améliorer les relations avec les pays arabes en utilisant les avantages d'Israël dans les domaines de la sécurité, de la technologie et dans le secteur économique. À cet égard, Yuval Rotem, directeur général du ministère des Affaires étrangères d'Israël, a déclaré que cette rencontre témoigne d'une coopération grandissante entre Israël et des partenaires régionaux (9).

Toutefois, pour Netanyahu, se rendre à Oman était un pari audacieux. Effectivement, Oman est l'allié proche de l'Iran et du Qatar. Or, l'un est le grand ennemi d'Israël et l'autre est considéré par l'État hébreu comme un supporteur du terrorisme en raison de son assistance au Hamas et de son alliance avec la Turquie. Néanmoins, l'image d'Oman en tant qu'intermédiaire honnête auprès de tous les pays de la région pourrait ouvrir davantage de portes à Israël. L'Oman deviendrait donc un lien discret pour Israël non seulement avec l'Iran, mais également avec la Syrie et le Liban (10).

Bref, l'Oman a de forts liens avec l'Iran, ce qui agace les Saoudiens et les Américains. Somme toute, le fait d'avoir souhaité la bienvenue à Benjamin Netanyahou a atténué certaines de ces critiques. Ainsi, Oman peut être un médiateur potentiel entre Israël et l'Iran, puisque le petit pays arabe avait joué un rôle similaire avec les États-Unis et l'Iran sous l'administration de l'ex-président américain Barack Obama (11).

Médiagraphie

(1) Isabel Kershner, «Israeli Prime Minister Visits Oman, Offering a Possible Back Channel to Iran», The New York Times, 26 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(2) The Associated Press et CBC, «Israel, Oman heads of state meet for 1st time in 22 years», 26 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(3) France24, «Benjamin Netanyahou à Oman : une visite aussi secrète qu'inattendue», 27 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(4) Isabel Kershner, op. cit.

(5) Raphael Ahren, « Netanyahou en visite officielle à Oman, une première depuis des années», Time of Israel, 26 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(6) Piotr Smolar et Benjamin Barthe, «Benyamin Netanyahou effectue une visite rarissime au sultanat d'Oman», Le Monde, 27 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(7) Isabel Kershner, op. cit.

(8) Jonathan Ferziger et Dana Khraichem «Netanyahu on Groundbreaking Oman Visit for Peace Process Talks, Bloomberg, 26 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(9) Agence France-Presse et La Croix, «Visite officielle du Premier ministre israélien à Oman, une première depuis des années», 26 octobre 2018, [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMPays?codePays=OMN'>Oman-premiere-annees-2018-10-26-1300978897 (17 janvier 2019)

(10) Zvi Bar'el, «The Sultan's New Friend : Just Why Did Netanyahu Visit Oman, Haaretz, 28 octobre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)

(11) The Economist, «Israel's prime minister visits Oman, an Arab monarchy – and is welcomed», 3 novembre 2018, [hyperlien] (17 janvier 2019)



Dernière modification: 2019-01-28 08:07:02

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Rapprochement discret entre Israël et le monde arabe
>janvier 2019


Oman et l'or noir : la nécessité de diversifier une économie
>janvier 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016