19 juin 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

5 novembre 2018

Une dangereuse transformation de la politique américaine?


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Depuis un siècle, aucun dirigeant américain n'a autant remis en cause le système politique américain que Donald Trump. Certains croient que sa présidence ne sera qu'un épisode ponctuel de l'histoire. Au fond, il n'est qu'un accident temporaire, résultat d'une réaction populiste, d'un collège électoral déficient et de l'intervention russe. Par contre, d'autres croient que son ascension est plus fondamentale et qu'il marque un réalignement majeur de la politique américaine.

L'histoire nous montre que les démocraties mondiales sont récentes - moins de deux siècles - et qu'elles sont fragiles. Avec l'arrivée de Trump, on assiste au retour d'une ancienne perspective que l'on croyait plus ou moins morte. L'Amérique est d'abord une ethnie, celle des Blancs chrétiens. Les politiques américaines doivent se reconfigurer en conséquence pour répondre aux revendications de ce groupe particulier.

C'est l'idéologie officielle que l'administration Trump promeut. Aux dires de Trump, tous ceux qui ne partagent pas cette perception sont des perdants. La question est de savoir si cette vision peut l'emporter à long terme. En regardant l'abdication morale du parti républicain et la confusion existant au sein du parti démocrate, on pourrait croire que oui.

La surprise depuis trois ans n'est pas Trump. L'individu était bien connu depuis 40 ans. La surprise, c'est le comportement du parti républicain. Comment ce grand parti a-t-il pu entériner des politiques qui contredisent les grands principes (restriction fiscale, libre-échange, politique anti-russe) qu'il a défendus depuis un siècle? Comment le parti de Lincoln, Taft, Goldwater et Reagan a-t-il pu changer aussi vite et aussi fondamentalement d'orientation politique?

En fait, les conservateurs traditionnels fournissent une partie de la réponse. Bien que Trump ait capturé le parti républicain et qu'il se définisse dorénavant comme conservateur, les traditionnels n'adhèrent pas à ce point de vue. Patrick Buchanan va même plus loin. Il décrit Trump non comme un conservateur, mais comme un « radical antiprogressiste » qui serait en fait en guerre à la fois contre les progressistes et les conservateurs.

Dans cette perspective, Trump perçoit les institutions américaines comme des forteresses que les forces libérales auraient capturées. Il faut donc les reprendre et les libérer. Cette approche explique largement sa guerre contre les médias traditionnels, ses politiques de reconfiguration des agences gouvernementales, sa transformation du système judiciaire, etc.

Mais là où les conservateurs traditionnels sont en désaccord avec Trump, c'est sa tendance à vouloir jeter le bébé avec l'eau du bain. Par exemple, il sape l'autorité morale et la légitimité des institutions comme il l'a fait dans son attaque frontale contre le FBI, une institution considérée comme sacro-sainte par les conservateurs traditionnels. De même, il s'attaque à l'indépendance des tribunaux.

Comme Trump ne respecte pas les règles et le décorum politiques qu'il considère comme ridicules, les conservateurs traditionnels se sentent coincés. Il démontre sa détermination à détruire tout le système pour réaliser ses objectifs et cela, peu importe les coûts. Pour ce faire, il n'hésite d'ailleurs pas à mentir. Sa promotion des fausses nouvelles ne fait que cultiver le cynisme et le nihilisme, deux attitudes contraires aux conservateurs traditionnels.

Néanmoins, certains observateurs pensent que le changement est plus profond. Les États-Unis seraient donc entrés dans une phase de transition. L'arrivée de Trump refléterait simplement la fin des coalitions politiques et une transformation radicale du système des partis politiques comme on l'avait connu jusqu'ici. La société américaine serait confrontée à une scissure majeure et le réalignement politique refléterait simplement ce phénomène.

Dans cette vision, la société américaine a été fortement fragmentée par le libre-échange, l'immigration, la concurrence internationale et l'automatisation. Par conséquent, un profond fossé social est apparu, opposant les gens selon leur éducation, leur genre, leur race, etc. La force de Trump fut d'être le premier à avoir reconnu ce phénomène. Aussi, il a su courtiser les victimes de ce changement social et obtenir leur soutien. Toutefois, une majorité des Américains ne partage pas cette vision simpliste de la réalité.

À bien des égards, son comportement n'est pas si distinct. Par le passé, bien des chefs populistes sont apparus et ont réussi à attiser leur base politique pour prendre le pouvoir et le consolider en satisfaisant leur base politique. Comme ces derniers dirigeants politistes, Trump n'hésite pas à harasser les médias traditionnels qu'il qualifie d'ennemis du peuple américain.

Plus encore, en recourant à la mobilisation de segments particuliers de la société américaine par un populisme de droite autoritaire, Trump change le cours de l'histoire. Il propose un véritable changement dans la logique de gouvernance. Le paradigme selon lequel les médias traditionnels fonctionnaient depuis le « New Deal » est remis en question.

Une nouvelle coalition républicaine est ainsi formée autour de grandes entreprises, loin du regard des médias. Ce faisant, il favorise les classes dominantes et promeut l'émergence d'un ordre social et économique de moins en moins égalitaire. En ce sens, Trump propose une véritable révolution. Par sa rhétorique populiste, il cherche à délégitimer l'importance des droits constitutionnels. Avec son idéologie antisystème, il a introduit un processus insidieux d'atrophie et de réduction des institutions politiques et des agences gouvernementales.

Cependant, tout n'est pas négatif. Une coalition de conscience se forme comme les différents mouvements sociaux (femmes, Afro-Américains, jeunes, etc.) le démontrent. Les réactions spontanées à différentes politiques de Trump sont encourageantes. Il retrouve même des dissidents dans plusieurs agences gouvernementales. En somme, une résistance populaire s'organise. La démocratie américaine est encore en vie.



Dernière modification: 2018-12-20 14:50:49

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Joe Biden comme antidote au syndrome McGovern
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Twitter
>février 2019


La persistance du racisme aux États-Unis
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016