25 avril 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 septembre 2018

Au-delà du nationalisme économique de Trump


Gilles Vandal
historien,
Ph.D.
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Balado: Le monde en perspective




Nouveauté. Écoutez en baladodiffusion les rencontres qu'animent les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont sur des questions qui touchent les enjeux démocratiques, les relations internationales ou les modes de scrutin. Des rencontres de 20 minutes dans un style simple et ouvert avec des spécialistes, des personnes présentes sur le terrain et aussi des étudiantes et étudiants de second cycle.

Au fil du temps

novembre
2018
Élections de mi-mandat aux États-Unis

juillet
2018
Rencontre à Helsinki entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le président russe Vladimir Poutine

juin
2018
Tenue d’un sommet entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un

mars
2018
Intensification d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

décembre
2017
Annonce du président américain Donald Trump sur Jérusalem

septembre
2017
Ouragans sur les Caraïbes

août
2017
Déferlement des ouragans Harvey et Irma sur le sud des États-Unis

janvier
2017
Adoption d’un décret exécutif sur l’immigration aux États-Unis

janvier
2017
Assermentation de Donald Trump à la présidence des États-Unis

novembre
2016
Élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis

septembre
2016
Apparition de l'ouragan Matthew

juin
2016
Attentat meurtrier dans une boîte de nuit d'Orlando, aux États-Unis

mars
2016
Début de la visite du président américain Barack Obama à Cuba

janvier
2016
Dévoilement de données confirmant l'établissement d'un record de chaleur en 2015

octobre
2015
Signature du Partenariat transpacifique à Atlanta, aux États-Unis

décembre
2014
Annonce des présidents des États-Unis et de Cuba sur les relations entre leurs pays

novembre
2014
Entente entre les États-Unis et la Chine sur la lutte aux changements climatiques

septembre
2014
Tenue d'une marche en faveur de la lutte aux changements climatiques

novembre
2012
Réélection de Barack Obama à la présidence des États-Unis

Derrière le slogan « L'Amérique d'abord », nous devons voir les bases d'une doctrine Trump, le type de coopération qu'il envisage de développer avec le reste du monde. Cette doctrine repose sur deux grands éléments : l'isolationnisme et le nationalisme économique.

L'isolationnisme est un courant en politique étrangère américaine qui remonte au début de la république. À son niveau le plus élémentaire, l'isolationnisme préconise le maintien de l'autonomie nationale par une défense des intérêts économiques américains et par le maintien d'une autosuffisance économique. Par conséquent, une politique isolationniste évite de contracter des alliances ou des traités contraignants avec les autres nations.

Le trumpisme s'inscrit définitivement dans ce courant. Dans son document de décembre 2017 définissant sa stratégie pour assurer la sécurité nationale, l'administration Trump insiste sur la métamorphose à multiples facettes qu'elle veut provoquer dans les politiques étrangères américaines antérieures afin d'assurer la promotion de la « prospérité américaine ».

Ce faisant, la nouvelle administration s'est engagée dans la plus grande révision de la politique commerciale américaine depuis 1945. Cette révision va donc avoir des conséquences géopolitiques majeures qui vont toucher directement l'ordre international.

Le nationalisme économique s'ajoute comme corollaire à l'isolationnisme. S'opposant au courant idéologique du libre-échange, le nationalisme économique préconise d'abord la nécessité de maintenir une diversité industrielle afin de mener une guerre à grande échelle. Dans une période relative de paix mondiale comme la nôtre, cet objectif est moins important. Par contre son deuxième objectif, celui de maintenir une classe moyenne prospère, est très pertinent. Et finalement, le troisième objectif est plus proche de l'idéologie libérale liée au libre-échange, car il consiste à promouvoir la prospérité générale pour tous.

Alors que les partisans du libre-échange affirment que l'efficacité économique découle d'une plus grande division mondiale du travail, et donc que le libre-échange est bon pour tous, les adeptes du nationalisme rejettent cette prétention. Pour eux, la protection industrielle est essentielle pour assurer la richesse nationale, peu importe si cela signifie de préserver artificiellement de vieilles industries non compétitives.

Après avoir désavoué le Partenariat transpacifique, un accord commercial conclu par l'administration Obama visant à contrer l'influence grandissante de la Chine, Trump démontra sa détermination à retourner à une politique de protectionnisme. Quitte à générer une guerre commerciale mondiale, il annonça sa volonté d'imposer des tarifs substantiels à ses principaux partenaires commerciaux.

Démontrant la perception que l'administration Trump allait leur accorder une protection, un nombre substantiel d'entreprises américaines soumirent en 2017 des plaintes au département du Commerce. Ces plaintes visaient des entreprises étrangères qui, grâce à des subventions injustes, auraient été en mesure de mener une compétition déloyale. Pour contrer ce dumping, les entreprises américaines concernées demandaient d'imposer de hauts tarifs.

Ces plaintes qui connurent une augmentation de 67 % par rapport à 2016 touchèrent pas moins de 23 produits provenant de 29 pays différents. Les secteurs touchés étaient aussi diversifiés que la CSeries de Bombardier, les panneaux solaires, l'acier, l'aluminium, les olives, les machines à laver. etc.

Trump utilise les tarifs comme si ceux-ci représentaient une arme magique. Il oublie que l'imposition de tarifs peut facilement dégénérer en des guerres commerciales, marquées par des représailles et de nouveaux tarifs. Loin d'assurer la prospérité, les guerres commerciales peuvent avoir des conséquences imprévues. C'est ce qui est en train de survenir en 2018.

Plus encore, cette politique protectionniste, dérivée de son nationalisme économique, repose sur une contradiction. Il désire éloigner les États-Unis du commerce international, accusant dans le processus les élites américaines d'avoir trahi les Américains moyens au profit d'étrangers. Cependant, pour réaliser son objectif de réduction de la dépendance des États-Unis vis-à-vis du commerce extérieur, il doit renoncer à la division mondiale du travail.

Or, sa politique anti-immigration va à l'encontre de cet objectif. Il refuse d'admettre plus de travailleurs non qualifiés nécessaires à une politique protectionniste. C'est comme s'il désirait à la fois le beurre et l'argent du beurre.

En fait, le nationalisme économique de Trump, qui se présente comme l'antithèse du globalisme, repose sur une approche incohérente. Il est composé d'un cocktail explosif constitué d'unilatéralisme belliqueux, de restrictions à l'immigration, de protectionnisme commercial, de rejet des pactes multinationaux comme l'ALENA, le PTP et l'accord de Paris, et de pressions politiques à l'égard d'entreprises nationales. Néanmoins, dans la perspective de Trump, « L'Amérique d'abord » est plus qu'un slogan. C'est la promesse d'un retour psychologique à un moment particulier de l'histoire américaine, à une approche qui prévalait jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale.

Plus encore, cette approche alors était non seulement enracinée dans le protectionnisme, mais aussi dans une vision xénophobe d'une population blanche dominante et homogène. Cette vision n'est pas le sous-produit de l'anxiété économique, mais elle résulte du vieux sectarisme. Cette Amérique n'existe plus, sauf dans l'imagination de Trump.

L'isolationnisme et le nationalisme économique affichés par Trump depuis trois ans ont besoin d'être placés dans une perspective plus large. Il faut tenir compte non seulement de sa façon de promouvoir le protectionnisme, mais aussi considérer comment il dénigre ses alliés traditionnels, comment il dénonce les accords commerciaux, comment il abroge les accords sur le climat, comment il discrédite les immigrants recherchant l'asile, comment il promeut la préservation d'une société américaine blanche et comment il assaille les institutions internationales.



Dernière modification: 2018-12-20 14:46:52

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

L'extrême gauche aux États-Unis à l'ère Trump? Plutôt marginale
>avril 2019


Les élections de mi-mandat, ou la ruée vers l'or au pays des droits et libertés
>mars 2019


Présidentielle américaine de 2020 : une nouvelle stratégie démocrate, la clé face à Trump ?
>mars 2019


La Californie brûle à petit feu, ou plutôt à grands feux!
>février 2019


Qui a tué le Weekly Standard?
>février 2019


Le président Trump frappe encore sur Tweeter
>février 2019


For the land of the free...mais l'est-ce vraiment?
>février 2019


Fahrenheit 11/9 : Michael Moore manque de nouveau la cible avec son plus récent documentaire
>janvier 2019


Un véritable tsunami démocrate
>décembre 2018


Les États-Unis suffoquent sous la dette
>novembre 2018


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016