18 août 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

20 novembre 2018

Le Chili : pays dépendant de l'or rouge


Janie Dussault
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2013
Élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili

octobre
2010
Sauvetage de 33 mineurs au Chili

janvier
2010
Élection de Sebastian Pinera à la présidence du Chili

janvier
2006
Élection de Michelle Bachelet à la présidence du Chili

juin
1991
Tenue du Sommet de l'Organisation des États américains à Santiago

octobre
1988
Référendum défavorable au président chilien Augusto Pinochet

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

septembre
1976
Assassinat de l'ex-ministre chilien Orlando Letelier

novembre
1975
Déclenchement de l'opération Condor

septembre
1974
Assassinat du général chilien Carlos Prats

septembre
1973
Renversement du gouvernement de Salvador Allende au Chili

novembre
1970
Accession de Salvador Allende à la présidence du Chili

octobre
1970
Assassinat du général chilien René Schneider

mai
1969
Création du Pacte andin

octobre
1965
Création du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) au Chili

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

décembre
1959
Signature d'un traité international protégeant l'Antarctique

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

Le Chili se glorifie aujourd'hui d'être le premier pays exportateur de l'or rouge au monde. On y retrouve la mine d'Escondida, qui produit à elle seule près d'un million de tonnes de cuivre chaque année, représentant 5 % de la production mondiale(1). La mine de Chuquicamata constitue également un site d'envergure, étant la plus grosse mine de cuivre à ciel ouvert au monde. Le Chili est donc, sans surprise, dépendant de l'exploitation minière, qui représente la majeure partie de son économie(2).

La domination chilienne dans le marché du cuivre

Ce n'est pas d'hier que le métal rouge se retrouve au cœur de l'économie chilienne. Les gisements de cuivre au Chili sont connus et exploités depuis 1601, mais ce n'est qu'en 1842 que la production à l'échelle industrielle a commencé. Depuis, ce pays est le premier fournisseur et producteur du métal rouge de la planète(3).

En 2017, il a produit plus de 5 millions de tonnes de cuivre, ce qui représente 27,5 % de la production mondiale. À titre comparatif, le deuxième pays sur la liste, le Pérou, a produit moins de la moitié que le Chili, avec 12,2 %(4). Le Chili possède également les plus grandes réserves de cuivre au monde avec 210 millions de tonnes, soit 22 %, alors que l'Australie suit en deuxième place avec 11 %(5).

L'année 2017 a été marquée par une grève des travailleurs de la mine d'Escondida qui a duré 44 jours. Malgré une chute de 39 % de la production au premier trimestre, le Chili a tout de même terminé l'année à la tête du classement mondial de la production du métal rouge, loin devant les autres pays(6).

Un minerai public ou privé?

Le 5 mai 1955, le président Carlos Ibanez del Campo crée le Département du cuivre, donnant à l'État chilien un rôle prépondérant dans l'exploitation du minerai. En 1971, ce département devient l'entreprise publique Codelco. Génératrice de plus de 110 milliards de dollars US de profits depuis sa création, cette entreprise nationale est une source importante de revenus pour l'État. Ses réserves représentent aujourd'hui 6 % des réserves mondiales de cuivre(7).

En 1971, le président socialiste Salvador Allende met en place une réforme qui a pour but de nationaliser toutes les mines du pays. Cependant, l'expression « nationalisation du cuivre » est en partie erronée. En réalité, il est possible, à la suite d'un acte de « déclassement de produits », que le cuivre chilien, une fois extrait, n'appartienne plus au domaine public. Il devient ainsi accessible dans le domaine des produits « appropriables et librement commercialisables (8)». L'État chilien possède donc une prérogative sur les mines, alors que, parallèlement, le secteur privé peut investir et participer à leur exploitation(9).

En 1990, la défaite politique du président, le général Augusto Pinochet, met fin à 16 ans de dictature militaire et conduit le Chili vers une transition démocratique. Dans ce contexte de transformation du paysage politique, les entreprises minières se sont positionnées, demandant une plus grande décentralisation de l'exploitation du cuivre. Ainsi, des projets d'envergure ont pris place comme ce fut le cas avec la mine d'Escondida, possédée par plusieurs entreprises privées étrangères comme BHP Billiton (Australie), Rio Tinto PLC (Angleterre) et Jeco Corporation (Japon). Les milliards investis par ces grandes entreprises leur ont permis de trouver des alliés au sein de la population, à l'exception des populations indigènes et des agriculteurs, tenus à l'écart de la croissance économique spectaculaire qu'a connue le Chili au cours de ces années(10).

Le bien-être économique ou écologique?

L'industrie du cuivre a fait naître de sérieuses préoccupations environnementales. En effet, la dépendance aux exportations du cuivre a des effets désastreux sur l'environnement(11). Des cas de contamination des eaux ont forcé plusieurs populations à l'exil, comme ce fut le cas avec la ville de Quillagua. En 20 ans, cette ville a perdu 90 % de sa population après la disparition du fleuve Loa, la source d'eau qui permettait une agriculture florissante dans cet endroit le plus aride de la planète. Les compagnies Codelco et Soquimich ont contaminé le fleuve à la suite de ruptures de réservoirs d'eau contaminée. La faune et la population ont été sérieusement affectées(12).

Pour les habitants de la région, majoritairement indigènes, l'industrie minière représente donc une double menace, soit la menace d'assèchement des cours d'eau ainsi que la pollution de ceux-ci(13). La production de cuivre nécessite effectivement une quantité importante d'eau. Pour chaque tonne de métal rouge produite, 500 litres d'eau sont utilisés, ce qui est considérable pour une région aussi sèche(14).

En juillet 2016, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a émis un rapport mettant en garde le Chili contre son exploitation, jugée trop intensive, de ces ressources naturelles. Le document pointait du doigt le fait que le pays concentre presque exclusivement sa croissance économique sur sa richesse naturelle, dont l'exploitation du cuivre(15).

Dans les zones urbaines et industrielles, le Chili est aussi miné par une pollution de l'air constamment élevée. De plus, la disparition d'habitats et les problèmes liés à la pollution et la pénurie d'eau touchent particulièrement les zones d'exploitation minière. En revanche, le rapport produit par l'OCDE mentionne l'investissement fait par les compagnies minières afin de développer des sources alternatives d'approvisionnement de l'eau, telles que le dessalement des eaux(16).

Ainsi, les exploitations massives de produits miniers ne cohabitent pas très bien avec les activités traditionnelles de la population locale. Les communautés se retrouvent souvent devant un dilemme, créant des conflits entre citoyens. La proposition alléchante d'emplois bien rémunérés dans les mines pèse fort dans la balance, alors que les agriculteurs voient leurs récoltes détruites par l'asséchement ou la contamination des cours d'eau. Rodrigo Villablanca, un agriculteur de la région de Pastalito, s'exprime ainsi au sujet de ses voisins travaillant dans les mines : « […] la plupart savent qu'ils sont en train de détruire la vallée et, le soir, quand ils boivent [de l'eau], ils pleurent (17)».

En 2017, la population et la classe politique furent divisées par le projet de la mine Dominga. Ce mégaprojet représentait un investissement de 2,5 milliards de dollars et une promesse de plus de 10 000 emplois. Dominga prévoyait devenir le plus gros site d'exploitation de cuivre avec l'extraction de 12 millions de tonnes par année. L'impact environnemental, considéré comme extrêmement préoccupant, était au cœur des débats. Un comité spécial composé de ministres chiliens a mis fin au chantier de la société privée Andes Iron (18). Ce type de projet d'une telle envergure risquait de causer des dommages irréversibles sur les écosystèmes(19).

Le gouvernement se retrouve donc dans une position complexe. Les pressions faites par les organisations environnementales, les agriculteurs et une partie de la population, le forcent à trancher entre des projets aux intérêts stratégiques et économiques considérables ou la défense de l'environnement. Après avoir sollicité pendant des années les compagnies étrangères à venir encourager l'industrie minière du pays, le gouvernement est contraint aujourd'hui de reconsidérer la place prépondérante qu'occupe l'industrie de l'or rouge pour la nation chilienne(20).




Références:

1. Breber, Myriam, Chronique des matières premières, Cuivre: les bons chiffres du géant minier chilien, Radio France internationale, 2 avril 2018, http://www.rfi.fr/emission/20180402-cuivre-bons-ch... consulté le 12 novembre 2018.

2. Maubert, Lucas, Le Chili, colosse aux pieds de cuivre, Les Yeux du Monde, 18 janvier 2017, https://les-yeux-du-monde.fr/actualite/amerique/28... consulté le 12 novembre 2018.

3. Lerat, Serge, Le cuivre dans le monde (troisième article), Cahiers d'outre-mer, n° 52 - 13e année, 1960, 389.

4. Ibid.

5. Gouvernement du Canada, Faits sur le cuivre, Ressources naturelles Canada, 2018, https://www.rncan.gc.ca/mines-materiaux/faits/cuivre/20577, consulté le 12 novembre 2018.

6. Agence France Presse, Mine d'Escondida au Chili: la grève pourrait être évitée, Le Figaro, 15 août 2018, http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/08/15/97002-... consulté le 12 novembre 2018.

7. Codelco, Codelco, la empresa de todos los chilenos y chilenas, 2018, https://www.codelco.com/codelco-la-empresa-de-todo... consulté le 18 novembre 2018.

8. Carvajal-DelMar, Zunilda, L'évolution du droit minier chilien (1874-1971), Amérique Latine, Histoire et Mémoire, 2014, https://journals.openedition.org/alhim/5065, consulté le 18 novembre 2018.

9. Ibid.

10. Amilaht-Szary, Anne-Laure, Les entreprises minières dans la gouvernance territoriale au Chili, Institut de recherche et de débat sur la gouvernance, octobre 2009, http://www.institut-gouvernance.org/docs/ficha2.pdf, consulté le 18 novembre 2018.

11. Egan, Louise, Les effets des grandes exploitations minières sur les collectivités chiliennes, CRDI Canada, 15 juillet 2011, https://www.idrc.ca/fr/recherche-en-action/les-eff... consulté le 17 novembre 2018.

12. Le Bon, Anne, Chili : quand l'industrie minière assoiffe les villages et pollue l'environnement, Observatoire des multinationales, 17 novembre 2015, http://multinationales.org/Chili-quand-l-industrie... consulté le 12 novembre 2018.

14. Galland, Franck, L'eau : un problème stratégique pour le nord du Chili, Géoéconomie, n° 49, pages 95 à 102, 2009, https://www.cairn.info/revue-geoeconomie-2009-2-page-95.htm, consulté le 17 novembre 2018.

15. OCDE/CEPALC, Examens environnementaux de l'OCDE : Chili 2016 (Version abrégée), 2016, https://read.oecd-ilibrary.org/environment/examens... consulté le 17 novembre 2018.

16. Ibid.

17. Dion-Ortega, Antoine, Boom minier – Des leçons à tirer du Chili, Le Devoir, mars 2012, https://www.ledevoir.com/monde/ameriques/344403/bo... consulté le 18 décembre.

18. Jamasmie, Cecilia, Chile rejects divisive $2.5 billion Dominga copper-iron ore project, Mining.com, 21 aout 2017, http://www.mining.com/chile-rejects-divisive-2-5-b... consulté le 18 novembre 2018.

19. Dorcadie, Mathilde, Au Chili, le développement industriel menace la faune et la nature, Reporterre, 13 avril 2017, https://reporterre.net/Au-Chili-le-developpement-i... consulté le 18 novembre 2018.

20. Ibid.

Dernière modification: 2018-11-26 07:58:24

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Chili : pays dépendant de l'or rouge
>novembre 2018


Scandale de pédophilie : l'Église chilienne en crise
>septembre 2018


Législatives chiliennes : la réforme enfin appliquée!
>janvier 2018


Chili: un dur retour à la réalité pour Bachelet
>septembre 2017


Une nouvelle Constitution au Chili ?
>janvier 2016


Chili : un passage à vide pour Michelle Bachelet ?
>septembre 2015


Présidentielle au Chili : bataille de titans entre l'ex-président Bachelet et la « dame de fer » de la droite
>octobre 2013


Chili: manifestations du 1er mai mouvementées
>septembre 2013


L'Union européenne et la Communauté des États latino-américains et des Caraïbes se réunissent à Santiago
>avril 2013


Le Chili lève le voile sur la mort controversée d'Allende
>janvier 2012


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019