18 juillet 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 novembre 2018

L'Arabie saoudite penche pour l'énergie solaire


Francis Patenaude
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

janvier
2015
Décès du roi Abdallah Ben Abdelaziz al-Saoud d'Arabie saoudite

août
2005
Décès du roi Fahd d’Arabie saoudite

juin
1982
Décès du roi Khaled en Arabie saoudite

novembre
1979
Attaque de la Grande mosquée en Arabie Saoudite

mars
1975
Assassinat du roi Fayçal en Arabie saoudite

octobre
1973
Début du premier «choc pétrolier»

août
1967
Ouverture d'un sommet des pays arabes à Khartoum

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

septembre
1960
Création de l'Organisation des pays producteurs de pétrole

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

novembre
1953
Décès du roi Ibn Séoud d’Arabie Saoudite

Le 28 mars 2018 marque un moment charnière en matière de développement durable pour l'Arabie saoudite. En effet, un partenariat annoncé entre le SoftBank Vision Fund et le gouvernement du prince Mohammed ben Salmane, pour la création d'un immense projet lié à l'énergie solaire, est le premier du genre en territoire saoudien (1). Cette entente, avec un budget de plusieurs milliards $ US, est qualifiée par le fonds d'investissement japonais SoftBank de plus grand projet de production d'énergie solaire au monde (2).

Vers une transition économique durable

Cet ambitieux partenariat, qui marque le premier investissement du SoftBank Vision Fund au Moyen-Orient, est d'une ampleur jamais égalée auparavant en matière d'énergie solaire. Lors de sa finalisation en 2030, ce gigantesque projet comptera notamment le plus grand parc de panneaux solaires au monde, avec un coût totalisant plus de 200 milliards $ US (3).

À terme, la réalisation complète du projet permettra plus que la construction d'un simple parc de production d'énergie solaire. Effectivement, selon les responsables du projet, le désir du gouvernement saoudien est de créer une véritable transition de son économie (4).

Ainsi, en plus de l'achat et de l'installation de centaines de milliers de panneaux solaires, les capitaux investis serviront, dans les premières années du projet, à l'ajout de batteries permettant le stockage de l'électricité produite. De plus, à long terme, les autorités saoudiennes souhaitent la construction d'usines qui permettront au pays de développer une intégration verticale à la production d'énergie solaire (5).

D'ailleurs, les cibles de production d'électricité visées sont tout aussi ambitieuses que la réalisation du projet lui-même. En effet, avec un objectif de production de 200 gigawatts en 2030, ce projet éclipserait les performances des plus grands producteurs mondiaux actuels d'énergie solaire (6). À court terme, les objectifs visés par le projet sont toutefois plus raisonnables.

Effectivement, lors de l'annonce du projet en mars, les premières cibles de production ont été fixées pour 2019. Grâce à la création des deux premiers parcs du projet, l'État saoudien estime pouvoir fournir 7.2 gigawatts d'énergie solaire à sa population. Au total, les coûts attribuables à la construction de ces deux premiers parcs sont estimés à 5 milliards $ US. Ceux-ci seront divisés entre le gouvernement saoudien et Soft Bank qui payeront respectivement 4 et 1 milliard chacun (7).

À titre de comparaison, la Kamuthi Solar Power Station, située en Inde, est actuellement le plus grand parc de panneaux solaires dans le monde. Complétée en 2016 à un coût avoisinant 680 millions de $ US, celle-ci est constituée de 2,5 millions de panneaux solaires et fournit l'électricité à environ 750 000 personnes grâce à sa capacité de production de 648 mégawatts (8).

L'énergie solaire au royaume du pétrole

Même si l'Arabie saoudite est réputée pour son exploitation pétrolière, celle-ci cultive depuis longtemps un intérêt pour l'énergie solaire. D'ailleurs, un article paru dans le magazine Forbes nous permet d'apprendre que des panneaux solaires y sont utilisés depuis les années 1970, notamment par l'industrie pétrolière (9). Déjà, en 2008, un ministre saoudien, Ali al-Naimi, exprimait vivement l'intérêt de son gouvernement pour l'exploitation de ce type d'énergie (10).

Malgré cela, il n'existe encore aujourd'hui pratiquement pas d'infrastructure permettant l'exploitation de l'énergie solaire à grande échelle en sol saoudien. Le plus grand parc de ce genre actuellement opérationnel fournit seulement assez d'énergie pour un immeuble à bureaux (11).

Évidemment, l'importance du système d'exploitation pétrolière est l'une des raisons qui expliquent pourquoi le pays n'a pas encore investi plus dans l'énergie solaire. Depuis 1980, l'Arabie saoudite s'est toujours classée parmi les trois premiers producteurs de pétrole au monde (12).

Avec une moyenne de production dépassant les 12 000 barils par jour en 2017, le pays a su profiter de la manne pétrolière pour faire croitre son économie rapidement durant les dernières décennies (13). Au cours des 25 dernières années, le marché pétrolier a notamment permis à l'Arabie saoudite d'atteindre une croissance économique moyenne supérieure à 4 % par année (14).

Dans le plan Vision 2030, divulgué en avril 2016 par le prince Mohammed ben Salmane, des objectifs clairs sont énoncés en ce qui a trait à la transition économique que le pays doit emprunter pour se défaire de sa dépendance à l'exploitation pétrolière. Plusieurs d'entre eux concernent l'exploitation de ressources renouvelables.

Dans le volet intitulé « Investir à long terme pour une économie prospère », le gouvernement saoudien va jusqu'à donner des cibles précises de production d'énergie renouvelable. En effet, celui-ci explique viser une production de 9.5 gigawatts d'énergie renouvelable d'ici 2030 (15).

Ce plan nous permet également d'en apprendre plus sur l'intégration verticale à la production d'énergie solaire souhaitée par l'Arabie saoudite. Effectivement, on y explique l'objectif d'implanter localement une grande partie de la chaine de production, en plus d'investir en recherche-développement dans ce secteur (16).

Un potentiel énorme pour l'énergie solaire

Le potentiel économique attribuable à ces projets en Arabie saoudite est énorme. Selon les données obtenues par plusieurs médias, les conséquences positives attribuables à ce tournant vers l'énergie solaire sont nombreuses.

Les prédictions suggèrent notamment que le domaine de l'énergie solaire créera potentiellement plus de 100 000 emplois, tout en augmentant le produit intérieur brut du pays d'environ 12 milliards $ US (17). Les autorités saoudiennes avancent également que cette transition vers l'énergie renouvelable leur permettra éventuellement de sauver 40 milliards $ US en réduisant la quantité de pétrole saoudien utilisé par le pays (18).

Ce mégaprojet représente évidemment un des premiers efforts de changement d'envergure en matière de diversification de l'économie saoudienne, alors que le pays a dévoilé son plan Vision 2030 il y a deux ans déjà. À ce jour, avec une participation estimée à 45 milliards $ US, l'Arabie saoudite est maintenant le plus grand contributeur au Soft Bank Vision Fund (19).

Ainsi, la participation de ce fonds d'investissement, spécialisé dans le domaine de la technologie et muni d'un budget de 100 milliards $ US, pousse certains analystes à prendre au sérieux la nouvelle vision du prince saoudien (20).

Médiagraphie

1. Tom DiChristopher, « SoftBank and Saudi Arabia are creating world's biggest solar power generation project », CNBC, 27 mars 2018, URL [hyperlien] (page consultée le 4 novembre 2018)

2. Loc.Cit.

3. Yuri Kageyama, « SoftBank, Saudi Arabia announce massive solar power project », Associated Press, 28 mars 2018, URL [hyperlien] (page consultée le 4 novembre 2018)

4. Loc. Cit.

5. Tom DiChristopher, Op. Cit.

6. Loc. Cit.

7. Loc. Cit.

8. Scarlett Evans, « The world's biggest solar power plan », Power Technology, 15 août 2018, Power Technology, URL [hyperlien] (page consultée le 4 novembre)

9. Ellen R. Wald, « Saudi Arabia To Build Massive Solar Power Installation », Forbes, 29 mars 2018, URL [hyperlien] (page consultée le 4 novembre)

10. Loc. Cit.

11. Loc. Cit.

12. Energy Information Administration – EIA, « Total Petroleum and Other Liquids Production 1980-2017 », 2017, URL [hyperlien] (page consultée le 3 novembre 2018)

13. Loc. Cit.

14. Kingdom of Saudi Arabia, « Vision 2030 », avril 2016, URL [hyperlien] (page consultée le 4 novembre 2018)

15. Loc. Cit.

16. Loc. Cit.

17. Tom DiChristopher, Op. Cit.

18. Loc. Cit.

19. Landon Thomas Jr., « SoftBank's $100 Billion Investment Fund Starts to Take Shape », The New York Times, 10 janvier 2017, URL [hyperlien] (page consultée le 4 novembre 2018)

20. Loc. Cit.



Dernière modification: 2018-11-12 15:50:12

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le canal de Salwa: la nouvelle arme de l'Arabie saoudite?
>février 2019


L'Arabie saoudite penche pour l'énergie solaire
>novembre 2018


Softbank : la conquête du monde technologique
>octobre 2018


Crise saoudo-canadienne : Riyad hausse le ton pour faire taire les critiques
>octobre 2018


L'Arabie saoudite à l'ère de Mohammed ben Salmane : entre islamisme et modernité
>octobre 2018


Coup de jeune au sein de la monarchie saoudienne
>février 2018


Se procurer l'eau : l'autre guerre du golfe Persique
>avril 2017


Le divorce entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite n'est pas pour aujourd'hui
>novembre 2016


Le divorce entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite n'est pas pour aujourd'hui
>novembre 2016


Virage ou mirage ?
>mai 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019