17 septembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 novembre 2018

Dégringolade du Parti centre moderne en Slovénie


Rosalie Émond-Tremblay
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

avril
2003
Annonce de l'adhésion de dix pays à l'Union européenne

février
2002
Début du procès de l'ex-président yougoslave Slobodan Milosevic

Le 3 juin 2018 avaient lieu les élections législatives en Slovénie. Les nationalistes du Parti démocrate slovène (SDS) sont arrivés en tête des élections déclenchées à la suite de la démission de l'ancien premier ministre Miro Cerar en mars 2018 (1). En raison du nombre de sièges insuffisants obtenus par le parti de Janez Jansa, le titre de premier ministre ne lui était pas assuré.

Les articulations du système politique

Le système électoral slovène est basé sur un scrutin proportionnel selon un vote préférentiel, ce qui signifie que les électeurs peuvent classer les candidats de la liste selon leur préférence. Le pays possède deux chambres, il s'agit donc d'un Parlement bicaméral. La Slovénie possède une chambre basse, élue tous les quatre ans au scrutin proportionnel, et une chambre haute qui est désignée tous les cinq ans au suffrage indirect (2).

Selon l'article 107 de la Constitution de la République de Slovénie, le président possède un rôle plus protocolaire. Il a le pouvoir de fixer la date des élections de l'Assemblée nationale et nomme les fonctionnaires de l'État (3). Il possède aussi le pouvoir de promulguer les lois, décide de l'octroi de la clémence, confère les décorations et les titres honorifiques et remplit plusieurs autres fonctions (4). Le président de la République propose également à l'Assemblée nationale des candidats pour le poste de premier ministre.

Le premier ministre est élu par une majorité des votes de l'Assemblée nationale. Il a pour rôle de veiller à l'unité de l'orientation politique et administrative du gouvernement et coordonne le travail des ministres. Le premier ministre est le chef du gouvernement et peut être soumis à un vote de confiance (5).

Des résultats incertains

Le 3 juin 2018, les électeurs slovènes étaient appelés aux urnes en raison de la démission du premier ministre Miro Cerar en mars 2018. Le Parti démocrate slovène de Janez Jansa obtient 25 % des voix, le parti du candidat indépendant Marjan Sarec récolte 12,6 % et le Parti du centre moderne du premier ministre sortant Cerar 9,8 %. Le taux de participation a été très faible avec 51,5 % (6).

Le défi pour Jansa sera de créer une coalition puisque le nombre de sièges obtenus par son parti n'est pas suffisant pour former le gouvernement. Certains partis politiques ont déjà déclaré qu'ils ne formeraient pas de coalition avec le parti de Jansa (7). Finalement, Marjan Sarec, ancien maire de la ville de Kamnik, devient officiellement premier ministre de la Slovénie, le 13 septembre 2018, grâce à une coalition minoritaire de centre gauche (8).

Modification des enjeux

Jansa a longtemps été une figure importante de la droite slovène. Son parti défend la famille et le « patriotisme positif » qui consiste à s'opposer à l'accueil de réfugiés en Slovénie provenant surtout du Moyen-Orient.

Les enjeux de la campagne tournaient autour de plusieurs revendications comme la hausse des salaires, une réforme du système de santé et l'amélioration du climat des affaires (9). Le Parti démocrate slovène de Janez Jansa, l'ancien premier ministre conservateur, basait sa campagne sur le « spectre d'une invasion migratoire ». Il a réussi à faire de l'immigration un enjeu incontournable de la campagne. Il a adopté une position xénophobe face aux réfugiés ou aux demandeurs d'asile, alors que son pays n'en accueille en fait qu'un millier, ce qui est très peu (10).

Jansa avait déjà occupé le poste de premier ministre de 2004 à 2008 et de 2012 à 2013. Il avait dû mettre fin à son second mandat puisqu'il avait été reconnu coupable de corruption. Il a écopé de plusieurs mois de prison en 2014 (11). Cette condamnation a été annulée en avril 2015 (12).

La chute du Parti du centre moderne Le 3 juin 2018, 1,7 million d'électeurs étaient appelés aux urnes en raison de la démission du premier ministre Miro Cerar en mars 2018. Celui-ci a démissionné en raison du rejet de son projet de seconde voie ferrée de la ligne Divaca-Koper. Cette proposition avait été votée par l'Assemblée nationale le 8 mai 2017 (13). Puis, elle avait été favorablement accueillie avec 53,47 % des voix lors d'un référendum tenu en septembre 2017. Cependant, la Cour suprême a jugé en mars 2018 que le gouvernement n'avait pas été neutre en finançant la campagne avec des fonds publics (14).

Un nouveau référendum sur la question du projet ferroviaire devait avoir lieu le 13 mai 2018, soit trois semaines avant les élections législatives. Mais ce jugement a eu pour conséquences l'annulation du référendum et la démission du premier ministre Cerar le 14 mars 2018. Ce projet ferroviaire était l'une des promesses les plus importantes du Parti du centre moderne.

Lors des élections législatives du 3 juin 2018, le parti de Cerar n'a obtenu que 9,8 % des votes. Pourtant il s'était imposé en 2014 avec 34,61 % des sièges, obtenant 36 des 90 sièges de l'Assemblée nationale (15).

Finalement, le gouvernement aura comme premier ministre Marjan Sarec. Il dirigera une coalition de centre gauche formée du Parti du centre moderne du premier ministre sortant Cerar, du Parti social-démocrate, du Parti des retraités Desus et du Parti libéral de l'ex- première ministre Alenka Bratusek Il forme un gouvernement minoritaire avec 43 sièges sur 90 (16). Le parti de gauche Levika, qui compte neuf députés, consent à appuyer la coalition de Sarec sans vouloir en faire partie. Avec ces appuis supplémentaires, la coalition de Sarec totalise 52 sièges à l'Assemblée nationale et forme le gouvernement.

En ce qui concerne le nouveau premier ministre slovène, Marjan Sarec, âgé de 40 ans, il s'agit d'un ancien acteur qui s'était qualifié pour le second tour de la présidentielle en novembre 2017. C'est la première fois depuis l'indépendance du pays, en 1991, que le gouvernement est minoritaire. Les priorités du gouvernement centriste seront les soins de santé, l'économie, la défense et la sécurité (17).




Références:

(1) DIDELOT, Nelly, « En Slovénie, les nationalistes à nouveau aux portes du pouvoir », Libération, 6 juin 2018, URL https://www.liberation.fr/planete/2018/06/06/en-sl... consulté le 1er novembre 2018.

(2) Fondation Robert Schuman, « Grande incertitude en Slovénie à un mois des élections législatives », 7 mai 2018, URL https://www.robert-schuman.eu/fr/oee/1766-grande-i... consulté le 1er novembre 2018.

(3) World Intellectual Property Organization, « Constitution of the republic of Slovenia », URL http://www.wipo.int/wipolex/fr/text.jsp?file_id=180804 , consulté le 1er novembre 2018.

(4) Ibid.

(5) Ibid.

(6) Encyclopédie Universalis, « Slovénie. Élections législatives », 3 juin 2018, URL https://www.universalis.fr/evenement/3-juin-2018-e... , consulté le 1er novembre 2018.

(7) KAVCIC, Bojan, « Slovénie : Jansa, proche de Viktor Orban, en tête des législatives »,Le Devoir , 4 juin 2018, URL https://www.ledevoir.com/monde/europe/529450/slove... consulté le 1er novembre 2018

(8) Le Point, « Marjan Sarec, un ancien comédien aux commandes de la Slovénie », Agence France-Presse, 17 août 2018, URL https://www.lepoint.fr/monde/marjan-sarec-un-ancie... consulté le 1er novembre 2018.

(9) KAVCIC, Bojan, Op. cit.

(10) KAVCIC, Bojan, « Slovénie : Jansa, proche de Viktor Orban, en tête des législatives »,Le Devoir , 4 juin 2018, URL https://www.ledevoir.com/monde/europe/529450/slove... consulté le 1er novembre 2018.

(11) Radio-Canada, « Les nationalistes remportent les législatives en Slovénie », Agence France-Presse, 3 juin 2018 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1104840/elect... consulté le 1er novembre 2018.

(12) La Tribune, « Slovénie : le nationalisme prend les rênes du pouvoir», 4 juin 2018, URL https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne... consulté le 1er novembre 2018.

(13) Fondation Robert Schuman, Op. cit.

(14) Ibid.

(15) Fondation Robert Schuman, « En Slovénie, le nouveau Parti de Miro Cerar (SMC) s'impose aux élections législatives », 15 juillet 2014, URL https://www.robert-schuman.eu/fr/oee/1526-en-slove... consulté le 1er novembre 2018.

(16) Libération, « Slovénie : accord pour un gouvernement de coalition de centre gauche », 6 août 2018, URL https://www.liberation.fr/direct/element/slovenie-... , consulté le 2 novembre 2018.

(17) The Slovenia Times, « Marjan Sarec minority cabinet sworn in», 14 septembre 2018, URL http://www.sloveniatimes.com/marjan-sarec-minority... consulté le 1er novembre 2018.

Autres références

Ouest-France, « Slovénie. Le nationaliste « anti-migrants » Janez Jansa serait en tête aux élections législatives », Agence France Presse, 3 juin 2018, URL https://nouveau-eureka-cc.ezproxy.usherbrooke.ca/S... consulté le 1er novembre 2018.

The Slovenia Times, « Jurist Cerar founding Party», 2 juin 2014, URL http://www.sloveniatimes.com/jurist-cerar-founding-party, consulté le 1er novembre 2018.

Dernière modification: 2018-11-12 15:44:55

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Dégringolade du Parti centre moderne en Slovénie
>novembre 2018


Présidentielle en Slovénie : Borut Pahor vers une réélection!
>octobre 2017


La Slovénie débordée par les migrants et les réfugiés
>octobre 2015


Slovénie : Le gouvernement Jensa est menacé
>septembre 2008


Changement de direction lors de l'élection présidentielle en Slovénie
>janvier 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019