6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

6 novembre 2018

Rohingyas : une aide extérieure suffisante?


Camille Mercier
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Déclaration des Nations unies sur la situation des Rohingyas au Myanmar (Birmanie)

novembre
2015
Élection au Myanmar (Birmanie) de la Ligue nationale pour la démocratie

avril
2012
Élection d'Aung San Suu Kyi à l'Assemblée du peuple au Myanmar (Birmanie)

novembre
2010
Libération d'Aung San Suu Kyi au Myanmar (Birmanie)

mai
2008
Cyclone au Myanmar (Birmanie)

septembre
2007
Début des manifestations de moines bouddhistes au Myanmar (Birmanie)

septembre
1988
Renversement du gouvernement de Maung Maung en Birmanie (Myanmar)

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

mars
1962
Renversement du gouvernement de U Nu en Birmanie (Myanmar)

novembre
1961
Entrée en fonction de U Thant au poste de secrétaire général des Nations unies

septembre
1961
Ouverture d'une conférence des pays non-alignés à Belgrade

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

janvier
1948
Proclamation d'indépendance de l'Union birmane

Depuis de nombreuses années, les Rohingyas, un peuple musulman de Birmanie, subissent de vives répressions de la part des autorités du pays. En effet, ce conflit interethnique a obligé le déplacement de plusieurs milliers de personnes dans des pays avoisinants, tels que le Bangladesh et la Malaisie. Les Nations unies (ONU) qualifient maintenant la situation de génocide, d'ailleurs une amélioration de la situation se fait toujours attendre (1).

Un conflit qui perdure

La communauté rohingya serait originaire de l'Arakan, une région isolée de la Birmanie située près de la frontière avec le Bangladesh. Cependant, la date d'arrivée des Rohingyas dans le pays demeure plutôt méconnue. La majorité bouddhiste birmane soutient que ceux-ci ne seraient pas des autochtones originaires de la région, mais bien une communauté du Bangladesh. Celle-ci aurait profité de l'annexion de l'Arakan et de la Birmanie par les colons britanniques pour s'installer dans le pays (2).

Les tensions entre les deux peuples n'ont fait que s'envenimer avec les années, alors que la minorité rohingya a commencé à subir de plus en plus de répression de la part des autorités birmanes. Les Rohingyas ont d'ailleurs perdu leur nationalité en 1982. Cela les empêche depuis de voter, d'occuper certains emplois et d'avoir accès à la propriété. Ils sont ainsi bien souvent forcés à l'exil dans les pays environnants et ne possèdent aucune protection légale (3). Selon l'Agence France-Presse, ils « représentent maintenant la plus grande population apatride au monde (4) ».

En 2012, une campagne de terreur de la part des bouddhistes birmans a causé d'importants affrontements entre les deux peuples (5). Le conflit a atteint son apogée en 2017, alors qu'à la suite d'attaques de l'Armée du Salut des Rohingyas de l'Arakan, le gouvernement de la Birmanie a déclaré ce groupe comme terroriste. Cela a mené à une série de violences jamais vue contre le peuple rohingya, qui sera victime de viols, de meurtres et d'incendies. Médecins sans frontières évalue le nombre de morts à environ 7000 et le nombre de Rohingyas exilés à plus de 650 000. Malgré l'ampleur du conflit, le pays empêche les organisations non gouvernementales (ONG) d'intervenir (6).

Une aide internationale peu efficace

Dès 2012, certains pays de la région s'étaient déjà positionnés face à la situation. C'est le cas de l'Inde et de la Chine qui sont restés neutres face au conflit, autant pour des raisons économiques qu'internes. Quant à elles, l'Indonésie et la Malaisie ont démontré une forte solidarité envers le peuple rohingya en essayant de lancer une opération humanitaire via l'Organisation de la Coopération islamique. Toutefois, celle-ci a été arrêtée par le gouvernement birman qui a prétendu qu'elle représentait un danger sur le terrain. Ainsi, ces deux pays se sont contentés d'accueillir des membres de la minorité dans leur pays (7).

Des sanctions économiques avaient été imposées de la part de l'Union européenne et des États-Unis dès 1996 et en 2010. Cependant, elles furent atténuées en 2011 à la suite de réformes du gouvernement birman, ce que les défendeurs des droits humains ont critiqué ouvertement. L'embargo sur les armes est le seul qui perdure depuis. L'ONU a été très présente pour la population rohingya en lui offrant de l'aide humanitaire. Toutefois, elle démontre, dans une certaine mesure, l'impuissance politique des autres pays à faire pression sur le gouvernement birman qui continue à brimer les droits humains de cette minorité (8).

Depuis le massacre de 2017, plusieurs organisations, telles que la Banque mondiale et Amnistie internationale, ont sommé la communauté internationale d'intervenir dans ce génocide du peuple birman contre les Rohingyas (9). Selon Amnistie internationale, il est temps « d'interrompre la coopération militaire, d'imposer un embargo sur les armes et d'imposer des sanctions ciblées contre les responsables d'atteintes aux droits humains (10) ». Malgré la création d'un fonds de près d'un milliard de dollars dédié à la cause et certaines actions d'ONG qui sont toujours refusées sur le terrain, la réponse internationale demeure limitée (11).

La situation actuelle des Rohingyas démontre que l'aide timide offerte par la communauté internationale n'est toujours pas suffisante pour améliorer leur condition précaire. Ils sont toujours plus de 700 000 entassés dans des camps et ils ne semblent pas près de pouvoir rentrer chez eux (12).




Références:

(1) Radio-Canada, « Les Rohingyas : un peuple martyr oublié du monde », [En ligne], 19-09-2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1124644/rohin... (Page consultée le 03-11-2018

(2) LACAZE, Julie, « L'histoire controversée des Rohingyas en Birmanie », National Geographic, [En ligne], https://www.nationalgeographic.fr/histoire/lhistoi... (Page consultée le 03-11-2018)

(3) Loc. cit.

(4) Agence France-Presse, « Crise des Rohingyas : la communauté internationale doit passer à l'action », La Presse, [En ligne], 17-10-2017, https://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie... (Page consultée le 03-11-2018)

(5) LARMER, Brook, « Rohingyas, le peuple qui n'avait plus de patrie », National Geographic, [En ligne], 10-2017, https://www.nationalgeographic.fr/photographie/roh... (Page consultée le 03-11-2018)

(6) ALBERT, Eleanor, « The Rohingyas Crisis », Council on Foreign Relations, [En ligne], 20-04-2018, https://www.cfr.org/backgrounder/rohingya-crisis, (Page consultée le 03-11-2018)

(7) OLLIVIER, Émile, « Crise des droits de l'homme et urgence humanitaire : les Rohingyas de Birmanie et le rôle d'ONG », Université de Strasbourg, [En ligne], 2015, file:///C:/Users/Patenaude/Downloads/2015_Ollivier... (Page consultés le 03-11-2018)

(8) Loc. cit.

(9) Banque mondiale, « La crise des Rohingyas exige une aide internationale accrue », [En ligne], 02-07-2018, https://www.banquemondiale.org/fr/news/feature/201... (Page consultée le 03-11-2018)

(10) Agence France-Presse, op. cit.

(11) Agence France-Presse, « L'avenir des Rohingyas demeure sombre », Radio-Canada, [En ligne], 24-08-2018, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1119821/myanm... (Page consultée le 02-11-2018)

(12) Banque mondiale, op. cit.

(13) MALOVIC, Dorian, « L'impossible retour des Rohingyas en Birmanie », La Croix, [En ligne], 27-08-2018, https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Lim... (Page consultée le 03-11-2018)

Dernière modification: 2018-11-12 15:39:31

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Myanmar : des premiers pas timides, mais prometteurs pour le président Win Myint
>janvier 2019


Rohingyas : une aide extérieure suffisante?
>novembre 2018


Rohingyas : fuir pour survivre
>février 2018


Fin d'une longue dictature militaire au Myanmar
>octobre 2016


Un exil forcé pour les Rohingyas
>novembre 2014


Démocratie et développement vont de pair au pays d'Aung San Suu Kyi
>février 2014


Une visite rare : Shinzo Abe de passage en Birmanie
>septembre 2013


Un moment birman historique
>janvier 2012


Un retour politique pour Aung San Suu Kyi ?
>novembre 2011


Un partenariat asymétrique complexe : rencontre sino-birmane à Beijing
>septembre 2010


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019