8 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

17 octobre 2019

Vers la paix à Karachi?


Santiago Murillo Rincon
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2014
Attentat dans une école du Pakistan

mai
2011
Assassinat d'Oussama Ben Laden au Pakistan

juillet
2010
Inondations d'envergure au Pakistan

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

décembre
2007
Assassinat de Benazir Bhutto au Pakistan

octobre
2005
Tremblement de terre au Cachemire

octobre
1999
Renversement du président pakistanais Mohamad Nawaz Sharif

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

août
1988
Décès du président pakistanais Zia-ul-Haq

juillet
1977
Renversement du gouvernement de Zulfikar Ali Bhutto au Pakistan

décembre
1971
Proclamation de l'indépendance du Bangladesh

novembre
1970
Cyclone tropical au Pakistan oriental (Bangladesh)

mars
1969
Démission du président pakistanais Ayub Khan

août
1965
Déclenchement d'un conflit sur le Cachemire entre l'Inde et le Pakistan

avril
1955
Ouverture d'une conférence internationale à Bandoeng

février
1955
Signature du pacte de Bagdad

septembre
1954
Création de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est

juillet
1951
Lancement du plan de Colombo

janvier
1948
Entrée en vigueur de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce

La ville de Karachi est le cœur économique du Pakistan. Habitant près de 10 % de la population nationale, elle est la capitale de la province Sindh. Cette mégalopole est aussi l'une des plus vastes en superficie, elle se classe comme la 6e plus grande ville au monde (1). À Karachi, la population a une grande richesse culturelle. En effet, on y parle différentes langues en raison de la variété d'ethnies qui l'habitent. Des dialectes comme le penjabi, l'ourdou ou bien le pashto sont utilisés par les principaux groupes de la population. Cette cohabitation multiculturelle entraine bien des conflits ethniques (2).

La ville du « chaos »

Karachi est située dans les zones tribales du Pakistan. À la frontière avec l'Afghanistan, cette ville constitue un terrain de guerre depuis des décennies. Les zones tribales sont une des régions réputées pour habiter les talibans et Al-Qaïda (3). D'ailleurs, c'est dans ces zones que les États-Unis sont intervenus en réplique aux attentats du 11 septembre 2001(4).

Le manque d'investissements et le peu d'intérêt consacré au développement social sont les causes de la fragilité sociale qui règne à Karachi (5). La combinaison entre la fragilité sociale et les nombreux conflits ethniques créent un « cocktail explosif » qui se traduit par des taux de criminalité excessivement élevés. Depuis 1990, l'intervention permanente des Rangers pakistanais a contribué à faire chuter le taux de criminalité. En effet, ceux-ci travaillent conjointement avec les services de police afin de combattre les bandes, les clans mafieux et les terroristes (6). Malgré les efforts étatiques déployés, le taux de criminalité demeure très élevé. En 2012, Karachi était considérée comme la 12e ville avec le plus haut taux de criminalité au monde (7).

Le manque d'emplois et la criminalité encouragent les talibans à travailler avec des organisations criminelles comme les mafias. Le kidnapping, les vols de banque et l'extorsion sont parmi les crimes les plus lucratifs. Du même coup, ceux-ci font perdre à l'État des millions de dollars US chaque année; c'est pourquoi les Rangers sont considérés comme un moyen de protection indispensable (8).

Outre l'aspect économique, la majorité des crimes à Karachi sont commis par des motivations politiques ou des différences ethniques. En 2010, on dénombrait 878 meurtres liés aux crimes politiques, ce qui représente 30 % des meurtres commis au Pakistan durant la première moitié de l'année (9).

Un revirement majeur

Selon le rapport du bureau national de police du Pakistan de 2018, les trois types de crimes les plus répertoriés durant les six premiers mois de l'année sont les meurtres, les tentatives de meurtres ainsi que les attentats à la bombe. Comparativement à l'année précédente, il est possible de constater une baisse des meurtres ainsi que des tentatives de meurtres (10). Ce qui constitue un avancement vers la baisse du taux de criminalité.

Les résultats du World Crime Index de 2019 montrent une chute très importante du taux de criminalité à Karachi. En effet, elle est passée de 6e en 2014 à 70e en 2019 dans le palmarès des villes les plus dangereuses au monde (11). Cela s'explique par une normalisation de l'ensemble des indicateurs tels que le degré de criminalité qui est à 47,50 ce qui, selon la base de données, est considéré comme « modéré ». L'augmentation des interventions des Rangers et des opérations qui visent la paix, telles que celles conduites par les Rangers Sindh et la police pakistanaise en 2013, porte des fruits.

Depuis celle-ci, près de 15 838 opérations ont été menées dans le but de nuire aux activités criminelles des différents groupes armés de la région. Le nombre de criminels capturés s'élève à près de 11 619, dont 1 881 ont été tués.

Médiagraphie :

(1) Arif, Asif, « Portrait de Karachi, devenue la « bête noire » du Pakistan, L'OBS, le 14 octobre 2013, URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(2) Boivin, Michel « Chapitre – Karachi : rivalités ethniques, affrontements sectaires et compétition politiques », Les conflits dans le monde, 2011, 59-68, URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(3) Loc. cit

(4) Agence France-Presse, « Missile apparemment américain au Pakistan : quatre morts » la Presse, URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(5) Gayer, Laurent « Les Rangers du Pakistan », Milieux criminels et pouvoirs politiques, 2008, 23-55, URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(6) Numbeo, « Crime Index 2012» URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(7) Tavernise, Sabrina « Organized Crime in Paksitan Feeds Taliban », The New York Times, 28 aout 2008, URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(8) Loc. cit

(9) Loc. cit

(10) National Police Bureau Ministry of Interior, « Crimes Reported by type and provinces », URL [hyperlien] consulté le 17/10/19

(11) Loc. cit

(12) News Desk, « Crime rate in Karachi below that of many first world cities : DG ISPR », The express tribune, 22 avril 2019, URL [hyperlien] consulté le 17/10/19



Dernière modification: 2019-11-04 11:59:01

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Vers la paix à Karachi?
>octobre 2019


Baloutchistan : un conflit méconnu qui s'éternise
>décembre 2018


Élections fédérales au Pakistan : progrès et controverse
>octobre 2018


Élections au Pakistan : la violence encore au rendez-vous
>octobre 2018


Le peuple pakistanais pleure la mort d'Asma Jilani Jahangir
>septembre 2018


Smog au Pakistan : une situation environnementale inquiétante
>mars 2018


Climat extrêmement tendu sur la frontière indo-pakistanaise
>novembre 2016


Attentat au Pakistan : la lutte au terrorisme n'est toujours pas gagnée
>septembre 2016


Visite de Xi Jinping au Pakistan : un nouveau corridor économique s'ouvre
>septembre 2015


Le Baloutchistan : une région au coeur des grands intérêts asiatiques
>novembre 2014


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019