13 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

29 octobre 2019

Au Guyana, l'immigration haïtienne divise


Eva Frédérique Gnébiko
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mars
1997
Décès du président guyanien Cheddi Jagan

octobre
1992
Élection de Cheddi Jagan à la présidence de la République coopérative de Guyana

août
1985
Décès du président guyanien Forbes Burnham

novembre
1978
Suicide collectif et massacre à Jonestown, au Guyana

Entre les catastrophes naturelles à répétition, la corruption gangrenant le pays, les révoltes sociales et les migrations de masse vers les pays voisins, Haïti ne finit pas de faire la une des médias internationaux. En janvier 2019, des journaux locaux du Guyana titraient : « The Haitians are coming », soit « Les Haïtiens arrivent (1) ». Ce titre, qualifié d'alarmiste par certains, fait référence à l'arrivée de milliers de ressortissants haïtiens au Guyana. En effet, depuis 2017, ces derniers entrent légalement au Guyana grâce, entre autres, aux accords de libre circulation qui lient les différents pays de cette région de l'Amérique du Sud.

Le Guyana pour les Nuls

La République coopérative du Guyana, ou Guyana, s'étend sur 214 969 km2 avec une population de 773 000 habitants (2). Bordé par l'océan Atlantique, le Guyana est limitrophe du Venezuela à l'ouest, du Brésil à l'ouest et au sud ainsi que du Suriname à l'est. Le pays vit de l'exploitation de ressources naturelles comme l'or, le pétrole, ainsi que de l'exportation de produits agricoles comme le café ou le riz (3).

Malgré une croissance économique de 3,8 % en 2018 (4), le Guyana fait partie des pays pauvres très endettés (PPTE) (5). En 2006, on estime que 35 % de la population vit dans la pauvreté (6). À cela s'ajoute un taux de chômage de 12 % en 2018 (7), un manque général d'infrastructures sanitaires, sociales et de transport (8).

En ce qui concerne la population immigrée, elle représentait en 2015 à peine 2 % de la population totale (9). Les huit principaux groupes de ressortissants étrangers sont : les Cubains, les Haïtiens, les Vénézuéliens, les Brésiliens, les Indiens, les Bangladeshis, les Dominicains et les Chinois (10). Quant au solde migratoire, soit la différence entre l'immigration et l'émigration, il est négatif en 2017 (11). Cela signifie que plus de personnes quittent le Guyana qu'il n'en reçoit.

Le nœud du problème

Le solde migratoire négatif laisse penser que le Guyana est un pays de transition pour les migrants. Si la migration haïtienne retient l'attention, c'est parce qu'au fil des années elle a augmenté et s'est enracinée. En effet, en 2013, sur 188 Haïtiens entrés au Guyana, 99 ont quitté le territoire selon les autorités. Même son de cloche les deux années suivantes. Sur 227 entrées en 2014 et 770 en 2015, 113 et 136 personnes quittèrent respectivement le pays. En 2016, c'est environ deux tiers des 722 immigrants qui quittèrent le pays (12).

Le changement se produit à partir de 2017, année où, sur 3515 entrées, seulement 291 ont quitté le Guyana une fois leur visa expiré. Depuis, l'afflux n'a cessé de croitre. Entre janvier et juillet 2019, on estime que plus de 8000 ressortissants haïtiens sont entrés au Guyana, mais seulement 19 en sont ressortis (13).

Pour ces ressortissants, l'émigration est un moyen de s'extirper de la misère (14), dans un pays où près de 60 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (15). De plus, paradoxalement, l'émigration permet de soutenir l'économie du pays, grâce aux transferts d'argent effectués par la diaspora haïtienne. Ces transferts ne cessent d'augmenter depuis une vingtaine d'années et représentent plus de 20 % du produit intérieur brut (PIB) national (16). En 2018, ces transferts ont atteint un record et représentaient 37 % de la richesse du pays selon Etzer Émile (17), économiste et professeur à l'université de Quisquéya, en Haïti. Ces fonds servent essentiellement à des fins de subsistance.

L'opposition en alerte

Le gouvernement du Guyana semble peu alarmé par la situation, bien au contraire. Le 31 janvier 2019, il annonce une modification de la loi sur l'immigration. Désormais, les ressortissants haïtiens ont automatiquement droit à un séjour de six mois sur le territoire (18).

Le parti d'opposition, le Parti progressiste du peuple (PPP), voit d'un mauvais oeil les démarches du gouvernement. Selon ses membres, les migrants haïtiens réduisent les chances pour les populations locales d'occuper les quelques rares emplois disponibles. De plus, l'opposition soupçonne le gouvernement de vouloir élargir sa base électorale en octroyant la nationalité à ces migrants (19).




Références:

(1) CHICKRIE, Ray, « Haitian influx create hysteria in Guyana, Brazil and Suriname », Carribean News Now, 5 août 2019, https://www.caribbeannewsnow.com/2019/08/05/haitia... page consultée le 24 octobre 2019

(2) BBC NEWS, « Guyana country profile », BBC News, 11 février 2019, https://www.bbc.com/news/world-latin-america-19546909, page consultée le 24 octobre 2019

(3) Population Data, Guyana, 2 août 2019, https://www.populationdata.net/pays/guyana/, page consultée le 24 octobre 2019

(4) La Banque mondiale, Croissance du PIB (% annuel) - Guyana, https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.G... page consultée le 29 octobre 2019

(5) La Banque mondiale, Les données relatives à Guyane, Pays pauvres très endettés (PPTE), https://donnees.banquemondiale.org/?locations=GY-XE, page consultée le 24 octobre 2019

(6) CROIX ROUGE CANADIENE, « Guyana », Croix rouge canadienne, 23 octobre 2019, https://www.croixrouge.ca/nos-champs-d-action/acti... page consultée le 25 octobre 2019

(7) La Banque mondiale, Chômage (% de la population active) (estimation nationale) - Guyana, https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SL.U... page consultée le 24 octobre 2019

(8) Population Data, op.cit.

(9) Gilles Pison, Les migrations dans le monde, Institut national d'études démographiques, 2015, https://www.ined.fr/_modules/Migrations/#stocks_im... page consultée le 26 octobre 2019

(10) GUYANA TIMES, « Govt grants extended length of stay for Haitians », Guyana Times, 7 mars 2019, https://guyanatimesgy.com/govt-grants-extended-len... page consultée le 24 octobre

(11) Gilles Pison, op.cit.

(12) GUYANA TIMES, op.cit

(13) Loc.cit.

(14) CLEMENS, Michael A, « L'émigration est la meilleure solution pour les Haïtiens », Slate, 16 février 2010, http://www.slate.fr/story/17091/lemigration-est-la... page consultée le 29 octobre 2019

(15) La Banque mondiale, Ratio de la population pauvre en fonction du seuil de pauvreté national (% de la population) - Haïti, https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SI.P... page consultée le 29 octobre 2019

(16) DIEUDONNÉ, Joachim, « Impacts des transferts de fonds sur l'économie haïtienne », Le Nouvelliste, 29 mars 2017, https://www.lenouvelliste.com/article/169625/impac... page consultée le 29 octobre 2019

(17) DUBOIS, Cluford, « Avec 3,2 milliards de dollar US, l'économie haïtienne mise beaucoup sur les transferts de la diaspora », Le National, 11 janvier 2019, lenational.org/post_free.php?elif=1_CONTENUE/econo... page consultée le 29 octobre 2019

(18) GUYANA TIMES, op.cit

(19) Loc.cit.

Médiagraphie

GUYANA TIMES, « Haitian migration redux », Guyana Times, 18 août 2019, https://guyanatimesgy.com/haitian-migration-redux/, page consultée le 24 octobre 2019 (attention edito)

GUYANA TIMES, « Opposition calls for probe into Immigration, GRO », Guyana Times, 1 août 2019, https://guyanatimesgy.com/opposition-calls-for-pro... page consultée le 24 octobre 2019

HERVÉ, Altidor Jean, « L'économie haïtienne et ses multiples facettes », Haiti-progress, 27 juin 2018, http://haiti-progres.com/news/2018/06/27/leconomie... page consultée le 24 octobre 2019

INEWSGUYANA, «  Guyana is not a state that would follow immigrants in a effort to track them- Greenidge », Inewsguyana, 23 juillet 2018, https://www.inewsguyana.com/guyana-is-not-a-state-... page consultée le 24 octobre 2019

Dernière modification: 2019-11-07 15:05:25

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Au Guyana, l'immigration haïtienne divise
>octobre 2019


La pauvreté : fléau et défi de la République coopérative du Guyana
>février 2019


Un gisement de pétrole ravive les tensions entre le Guyana et le Venezuela
>janvier 2016


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019