6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

19 novembre 2019

Portrait énergétique de l'Inde : une croissance polluante


Clément Le Goff
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2019
Réélection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Bharatiya Janata Party de Narendra Modi

août
2018
Début d’inondations dévastatrices en Inde

avril
2014
Élection en Inde d'un gouvernement dirigé par le Parti Bharatiya Janata de Narendra Modi

avril
2009
Tenue d'élections législatives en Inde

novembre
2008
Attentats terroristes à Bombay, en Inde

avril
2004
Tenue d'élections législatives en Inde

janvier
2001
Tremblement de terre dévastateur à Gujarat, en Inde

septembre
1999
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1998
Explosion d'une première bombe atomique par le Pakistan

février
1998
Tenue d'élections législatives en Inde

avril
1996
Tenue d'élections législatives en Inde

mai
1991
Assassinat de l'ex-premier ministre indien Rajiv Gandhi

novembre
1989
Élection d'un gouvernement du Front national en Inde dirigé par V. P. Singh

décembre
1984
Tragédie industrielle à Bhopal, en Inde

octobre
1984
Assassinat de la première ministre indienne Indira Gandhi

janvier
1980
Élection du parti du Congrès d'Indira Gandhi en Inde

octobre
1979
Attribution du prix Nobel de la paix à mère Teresa de Calcutta

mars
1977
Élection du Parti Janata en Inde

juin
1975
Proclamation de l'état d'urgence en Inde

Avec plus de 1 500 000 000 d'habitants, l'Inde représente en 2018 environ 17 % de la population mondiale, ce qui en fait un pays extrêmement énergivore à l'échelle de la planète (1). Le charbon est une des ressources fondamentales à la production d'électricité en Inde et son utilisation est controversée. La transition énergétique du pays affiche un bilan peu convaincant et celle-ci soulève des débats, à l'intérieur des frontières comme en dehors. De plus, la course contre la montre avec la dégradation de l'environnement implique des réponses rapides de la part du gouvernement quant à la consommation de charbon.

L'omniprésence du charbon

Un des objectifs fondamentaux du gouvernement indien est de proposer l'accès à l'électricité à l'ensemble des logements sur le territoire. Des millions de ménages en sont dépourvus, et la consommation d'électricité par habitant n'est qu'à un tiers de la moyenne mondiale. Pour parvenir à cela, l'Inde, a mis en place un mix énergétique clairement dominé par le charbon. Celui-ci produit 55 % de l'énergie consommée au sein du pays. Le pétrole représente environ 24 %, et le gaz seulement 6 % (2). A l'échelle mondiale, l'Inde est le cinquième producteur d'électricité, mais le troisième lorsqu'il s'agit de produire de l'électricité grâce au charbon. Cependant, l'Inde abrite 8,3 % des réserves mondiales de charbon, ce qui n'est pas suffisant pour sa consommation. Cela l'oblige à en importer pour combler 30 % de ses besoins domestiques (3).

Alors que la demande se stabilise en Chine où la consommation de 2021 devrait être inférieure à celle de 2013, l'Inde ne parvient pas à calquer son voisin chinois. En cause : une croissance économique effrénée dans laquelle l'industrialisation du pays joue un rôle principal, ainsi qu'un haut taux de natalité (4). L'économie indienne est donc étroitement liée à la consommation de charbon et on peut établir une corrélation sensée entre la hausse de la production de charbon et la croissance économique du pays. D'ailleurs, bien que l'Inde ne représente que 12 % de la consommation mondiale de charbon, le pays est responsable de la moitié de la croissance de la demande (5).

Des prévisions incertaines

D'après l'Agence internationale pour l'énergie, la production énergétique à base de charbon restera prédominante dans le secteur industriel jusqu'en 2030, en triplant presque sa consommation d'ici là (6). On doit notamment cela à la prolifération des usines à charbon en Inde, et à un ratio de réserves sur production estimé à 137 ans.

Pour pallier cela, le pays compte multiplier ses réacteurs nucléaires de façon à produire 25 % de son électricité de cette manière d'ici 2050 (7). Cependant, certaines organisations non gouvernementales (ONG) comme l'Observer Research Foundation prévoient pour la même date un tiers seulement de ce qu'espère obtenir le gouvernement indien (8). Aujourd'hui, les 22 réacteurs produisent moins de 2 % de l'électricité totale consommée sur le territoire. La transition énergétique s'amorce donc, mais elle se révèle plus lente qu'en Chine.

Seulement entre avril et octobre 2019, on note une baisse de la consommation de charbon pour la première fois en dix ans. Plusieurs facteurs contribuent à cette diminution (9). Tout d'abord, la saison des moussons a été la plus intense de ces 25 dernières années, ce qui a contribué à une production hydroélectrique 10 % au-dessus des attentes de la « central electricity authority ». En ce qui concerne les attentes en production d'énergie nucléaire, elles ont été dépassées d'environ 11 %. Cette chute de la consommation de charbon peut également s'expliquer par un ralentissement de la croissance économique indienne d'environ 8 % au second trimestre de 2019. Ces résultats sont encourageants, mais ne sont pas significatifs lorsque l'on considère le développement sur le long terme.

Une transition énergétique floue

L'indice de performance environnementale est publié tous les deux ans par des chercheurs de l'université de Yale et de Columbia avec le forum économique de Davos. Dans ce rapport, on peut observer la santé environnementale de 180 pays, évalués grâce à 24 facteurs différents. Dans ce classement, l'Inde se trouve à la 177e place (10). De plus, parmi les 15 villes dont l'air est le plus pollué au monde, 12 d'entre elles sont indiennes (11).

Les centrales à charbon contribuent grandement à cette statistique. D'ailleurs, la pollution de l'air est devenue un problème environnemental à court terme qui dépasse même le réchauffement climatique à l'échelle mondiale dans les consciences indiennes (12). Les vagues de chaleur et la quantité de microparticules présentes dans l'air impactent dangereusement le quotidien et la santé des populations. La quantité de CO2 rejetée par la consommation de charbon ainsi que la pollution liée à son importation constituent des défis de taille pour le gouvernement. L'enjeu environnemental est donc un problème de premier plan.

Après une certaine réticence face aux engagements internationaux sur le climat, l'Inde s'est résolue à signer les accords de la COP21 à Paris en 2015. Cet accord prévoit, entre autres : le développement de sa production électrique grâce à des énergies non-fossiles, une réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport au produit intérieur brut, et l'agrandissement ou la création de nouvelles forêts pour une photosynthèse plus efficace (13).

En marge de cet évènement, l'Inde a également adhéré à « l'alliance solaire internationale ». Cette organisation a été créée afin de mobiliser des fonds à investir dans les énergies solaires. Entre 2016 et 2017, on peut donc constater une hausse de 3 % dans les investissements en technologie photovoltaïque, mais une baisse de 40 % pour les investissements dans la production éolienne (14).

Il faut tout de même prendre en compte que ces ajustements apparaissent tôt après lesdits accords, et il est important de ne pas tirer de conclusions trop hâtives en ce qui concerne l'avenir énergétique de l'Inde. A ce propos, les avis des analystes et des ONG divergent. Alors que certains soulignent les ambitions gouvernementales et le caractère prometteur des changements qui s'opèrent progressivement, d'autres abordent la question de manière plus empirique et trouvent les actions trop lentes ou inefficaces face à l'ampleur de la situation. Plusieurs options ont été trouvées pour compenser cette production énergétique désastreuse d'un point de vue environnemental. Peu à peu, les trains remplacent les ferrys pour le transport de charbon, de nouvelles centrales moins polluantes sont créées, des filtres sont installés, etc. Mais ces initiatives ne constituent pas de réelles solutions (15).

Enfin, il est pertinent de rappeler que des vagues de contestation se créent à propos des conditions de travail des mineurs en Inde, dont le métier est extrêmement dangereux. On voit fréquemment dans les titres de la presse nationale des mineurs pris au piège après un éboulement, ou des problèmes de santé liés à l'extraction de charbon (16). Cette source d'énergie soulève donc de nombreux débats dans l'espace public, tant sur l'économie que l'environnement, mais aussi d'un point de vue social.

Médiagraphie

(1) Perspective monde, « Population totale », 2018, URL [hyperlien] consulté le 11/11/2019

(2) Pertuzio, André, « La problématique énergétique en Inde » Académie géopolitique de Paris, 25 mars 2016, URL [hyperlien] consulté le 11/11/2019

Hache, Emmanuel et Marine Simoën, « Portrait énergétique de l'Inde à l'ère Modi », The Conversation, 8 mars 2018, URL [hyperlien] consulté le 11/11/2019

(3) Planète-énergie, « L'Inde et le charbon, la difficile transition énergétique des pays en croissance », 31 janvier 2017, URL [hyperlien] consulté le 11/11/2019

(4) Le Billon, Véronique, « Charbon : la consommation est repartie à la hausse », 18 décembre 2018, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(5) Pertuzio, André, op. cit.

(6) Hache, Emmanuel et Marine Simoën, op. cit.

(7) Observer Research Foundation, « The future of nuclear energy in India », 9 août 2016, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(8) Singh, Kuwar, « This year, India's power plant may consume less coal for the first time in a decade »,Quartz India, 6 novembre 2019, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(9) Farcis, Sébastien, « Dégradation périlleuse de l'environnement en Inde », 2 février 2018, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(10) Air Visual, « World's most polluted cities 2018», 2018, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(11) Gross, Samantha, « Coal is king in India – and will likely remain so », 8 mars 2019, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(12) Planète-énergie, op. cit.

(13) Gauthier, Philippe, « Vers un retour du charbon en Inde ? » 17 avril 2018, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(14) Lewis, Nell et John Defterios, « Can India kick its coal addition? », 11 juillet 2019, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019

(15) Times of India, URL [hyperlien] consulté le 16/11/2019



Dernière modification: 2019-11-24 14:01:28

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Portrait énergétique de l'Inde : une croissance polluante
>novembre 2019


Leader d'Al-Qaïda abattu au Cachemire : la tension monte dans la région
>octobre 2019


Inde : un second mandat, augure de nationalisme
>septembre 2019


Inde : la Cour suprême décriminalise enfin l'homosexualité
>février 2019


Inde : un mur des femmes pour l'égalité déchaîne des affrontements
>février 2019


Les barrages du fleuve Narmada : un défi multifacette
>février 2019


Inde et Amérique latine : vers une coopération Sud-Sud?
>novembre 2018


L'Inde : la modernité avant tout
>mars 2018


Le sida en Inde : une crise ébranlant la tradition
>novembre 2017


Visite historique du premier ministre indien en Israël
>octobre 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019