6 décembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

26 novembre 2019

Les opioïdes au Mexique : des victimes parmi les responsables?


Charles-Olivier Parent
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

juillet
2018
Élection d’Andrés Manuel Lopez Obrador à la présidence du Mexique

septembre
2017
Tremblement de terre dévastateur au Mexique

juillet
2012
Élection d'Enrique Pena Nieto à la présidence du Mexique

juin
2009
Confirmation d'une pandémie de grippe A (H1N1) par l'OMS

juillet
2006
Élection de Felipe Calderon à la présidence du Mexique

juillet
2000
Élection de Vicente Fox à la présidence du Mexique

janvier
1994
Début du soulèvement des Indiens du Chiapas, au Mexique

décembre
1992
Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain

juillet
1988
Élection de Carlos Salinas de Gortari à la présidence du Mexique

septembre
1985
Tremblement de terre meurtrier au Mexique

juillet
1982
Élection de Miguel de la Madrid Hurtado à la présidence du Mexique

août
1980
Signature du traité de Montevideo entre les pays de l'Alalc

juin
1975
Ouverture d'une conférence internationale sur les femmes à Mexico

octobre
1968
Répression d'une manifestation étudiante sur la Place des trois cultures à Mexico

février
1960
Signature du traité de Montevideo créant l'Association de libre-échange de l'Amérique latine

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Depuis deux décennies, l'Amérique du Nord est aux prises avec une inquiétante épidémie d'opioïdes, tant aux États-Unis qu'au Canada. En matière de prescriptions d'opioïdes, ces deux pays sont respectivement le premier et le deuxième meneur mondial. Seulement qu'aux États-Unis, il s'agit d'un ratio annuel de près de 82 prescriptions d'opioïdes par 100 personnes, alors qu'en 2016 près de 80 % des 64 000 décès liés à la drogue étaient causés par les opioïdes. Ceux-ci sont d'ailleurs la principale cause des décès accidentels au pays (1). Or, le Mexique n'est pas étranger à cette regrettable situation, bien au contraire.

Trump accentue l'impact nord-américain du fentanyl mexicain

Selon Uttam Dhillon, l'actuel directeur de la Drug Enforcement Administration (DEA), les cartels mexicains sont responsables de la distribution aux États-Unis de la vaste majorité des drogues de synthèse mortelles comme le fentanyl. Ils importent illégalement cet opioïde à la frontière entre les deux pays (2). Le trafic de fentanyl illégal aux États-Unis est fort lucratif pour les cartels mexicains, puisqu'il leur rapporte en revenus au minimum 1,5 million $ et au maximum 20 millions $ par kilogramme vendu. Or, ce kilogramme ne leur coûte que 32 000 $ à produire (3). Ces organisations criminelles tentent donc d'en importer illégalement autant que possible, comme en font foi les saisies de fentanyl qui ont plus que doublé en 2018 à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, selon le ministère de l'Intérieur des États-Unis (4).

Alors que la crise épidémique d'opioïdes ravageait déjà l'Amérique du Nord, notamment en raison de la dépendance des États-Uniens à leur égard, le président républicain Donald Trump exacerbe la situation. Dans le cadre de sa guerre commerciale contre la Chine, le plus grand fournisseur mondial de fentanyl, Trump exige que celle-ci interdise la production de cet opioïde synthétique ; chose qu'elle accepte de faire le 1er mai 2019. Or, selon les experts, notamment la DEA, cette décision de la Chine imposée par Trump pourrait effectivement n'avoir pour résultat que de déplacer la production de fentanyl au Mexique (5). Cela ne serait pas sans conséquence pour celui-ci, alors qu'il est déjà le point d'entrée du fentanyl chinois, selon l'Organisation des Nations unies (6).

Le fentanyl détrône l'héroïne au Mexique

À la suite de l'interdiction chinoise, comme l'estime Edgardo Buscaglia, spécialiste du crime organisé à l'Université américaine de Columbia, la loi du marché laisse présager que des cartels pourraient augmenter leur production de fentanyl au Mexique afin de satisfaire la demande. La conjoncture y est favorable : « [l]e Mexique a un grave problème de régulation de son industrie pharmaceutique [...] et le marché du fentanyl est gigantesque (7) ». Ces cartels sont d'ailleurs capables de fabriquer eux-mêmes, dans des laboratoires clandestins, certains précurseurs chimiques utilisés dans leur production de fentanyl, n'ayant ainsi plus besoin de les importer de Chine (8).

Or, au-delà des « quelque 250 000 personnes […] tuées [au Mexique] depuis 2006 à la suite de violences liées à la guerre contre les cartels (9) » et entre les cartels (10), cette augmentation de la production de fentanyl au Mexique et de sa consommation en Amérique du Nord a d'énormes conséquences sur la société mexicaine, puisqu'elle s'est faite au détriment de l'héroïne. Auparavant, l'héroïne et le fentanyl représentaient respectivement 90 % et 10 % de la demande des trafiquants de drogue aux États-Unis, alors qu'aujourd'hui c'est l'inverse (11).

Remplaçant ainsi l'héroïne et les autres opiacés prescrits sur ordonnance (12), le fentanyl est un opiacé synthétique 50 fois plus puissant, 20 fois plus payant et 10 fois moins cher à produire que l'héroïne (13). Par exemple, la dose létale de fentanyl est d'environ 2 mg selon la DEA (14), et peut même s'abaisser à un quart de milligramme (15). Par rapport à sa rentabilité, il est évident que la production d'un opioïde synthétique fabriqué en quelques heures à base de produits chimiques dans des laboratoires clandestins est plus efficace et moins complexe que la culture d'une plante de pavot poussant dans le climat spécifique de la chaîne mexicaine de la Sierra Madre et prenant quatre mois à transformer. D'autant plus que la production de fentanyl permet aux narcotrafiquants de s'approprier les moyens de production plutôt que de dépendre des cultivateurs de pavot à opium, ce qui est le cas avec l'héroïne (16).

Des victimes collatérales?

Conséquemment, dans le violent État de Guerrero, le remplacement de l'héroïne par le fentanyl sur le marché des opioïdes a engendré ce qui pourrait être considéré comme des victimes collatérales d'abord insoupçonnées. Dans cet État mexicain où l'activité industrielle est très faible et la diversité des sources d'emploi est inexistante, moult familles dépendent pour survivre de la traditionnelle culture du pavot à opium, dont la gomme est un précurseur de l'héroïne (17). Selon le groupe de réflexion sur les politiques internationales Noria Research, la production d'opium sur 109 000 acres en 2017 a dépassé la production agricole légale de l'État d'environ 132 millions $. Mais depuis deux ans, en raison de la prolifération du fentanyl, le prix de l'opium a chuté considérablement, passant de 600 à 100 $ par livre (18).

N'ayant pas d'autres options et le Mexique demeurant le plus grand fournisseur d'héroïne aux États-Unis (19), plusieurs cultivateurs continuent donc de produire un pavot à opium beaucoup moins demandé et corollairement moins payant pour eux. D'autres se voient tout simplement forcés d'en abandonner la culture et de changer de vie. Un ancien éleveur de bétail mexicain, devenu fabricant clandestin de fentanyl, affirme d'ailleurs que la production de cet opioïde exige moins de travail et d'investissement pour aboutir à un meilleur profit.

En résumé, la production de fentanyl au Mexique a eu pour conséquence profonde d'y perturber l'économie de la drogue. Dans le contexte d'une décennie de lutte gouvernementale contre les grands trafiquants au Mexique, la production de fentanyl offre de nouvelles possibilités à certains trafiquants et producteurs, puisqu'elle s'inscrit dans un paradigme de décentralisation de production et de vente. Toutefois, elle a aussi éliminé plusieurs petits joueurs de la compétition, dont des familles cultivant le pavot à opium (20).

Bref, la production d'opioïdes au Mexique découle, d'une part, en grande partie de la dépendance des États-Uniens à ceux-ci et, d'autre part, dans une moindre mesure de la guerre commerciale sino-américaine. La demande états-unienne d'une telle production, associée à un taux de chômage surélevé dans la Sierra Madre, rend dépendantes au marché de la drogue bon nombre de familles mexicaines. Ainsi, la définition des victimes réelles de la crise des opioïdes en Amérique du Nord pourrait être nuancée afin d'y inclure tous les participants au cycle de vie de ces drogues, dont certains de leurs producteurs qui le deviennent malgré eux par la force des choses.

En conclusion, même Bridget Brennan, procureure responsable des dossiers de trafic de drogue à New York, perçoit le fentanyl comme la « drogue parfaite » pour les narcotrafiquants. Les experts affirment également qu'en faire des saisies est difficile (21). Comment sera-t-il alors possible d'enrayer ce fléau qui semble inexorable?




Références:

(1) Goodman-Meza, David et al., « Where Is the Opioid Use Epidemic in Mexico? A Cautionary Tale for Policymakers South of the US – Mexico Border », Am J Public Health, vol. 109, no. 1, 2019, 73-82, URL https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6301408/, consulté le 14/11/2019

(2) Bonn, Tess, « DEA chief warns Mexican cartel opioids single biggest criminal threat to America », The Hill, 1 janvier 2018, URL https://thehill.com/hilltv/rising/409244-dea-chief... consulté le 14/11/2019

(3) Bonilla, Laura, « Aux États-Unis, la bataille sans fin contre un fentanyl fatal », Le Soleil, 18 octobre 2019, URL https://www.lesoleil.com/actualite/monde/aux-etats... consulté le 14/11/2019

Linthicum, Kate, « Death, made in Mexico: Traffickers embrace fentanyl », Los Angeles Times, 1 septembre 2019, URL https://www.latimes.com/world/mexico-americas/la-f... consulté le 14/11/2019

(4) Agence France-Presse, « Saisie record de fentanyl par les douanes américaines », La Presse, 31 janvier 2019, URL https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2... consulté le 14/11/2019

(5) Agence France-Presse, « Fentanyl : interdite en Chine, la production pourrait déménager au Mexique », Radio-Canada, 1 juin 2019, URL https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1173127/drogu... consulté le 14/11/2019

(6) Agence France-Presse, « Au Mexique, le fentanyl menace les producteurs de pavot à opium », Le Point, 24 mai 2018, URL https://www.lepoint.fr/monde/au-mexique-le-fentany... consulté le 14/11/2019

(7) Agence France-Presse, « Fentanyl : interdite en Chine, la production pourrait déménager au Mexique », op. cit.

(8) Bonilla, Laura, op. cit.

(9) Agence France-Presse, « Fentanyl : interdite en Chine, la production pourrait déménager au Mexique », op. cit.

(10) Agence France-Presse, « Au Mexique, le fentanyl menace les producteurs de pavot à opium », op. cit.

(11) Linthicum, Kate, op. cit.

(12) Agence France-Presse, « Saisie record de fentanyl par les douanes américaines », op. cit.

(13) Le Figaro, « Des “quantités massives” de médicaments contenant du fentanyl fabriquées au Mexique, 4 novembre 2019, URL https://www.lefigaro.fr/flash-actu/des-quantites-m... consulté le 14/11/2019

Linthicum, Kate, op. cit.

Bonilla, Laura, op. cit.

(14) Le Figaro, op. cit.

(15) Linthicum, Kate, op. cit.

(16) Loc. cit.

Bonilla, Laura, op. cit.

(17) Agence France-Presse, « Au Mexique, le fentanyl menace les producteurs de pavot à opium », op. cit.

(18) Linthicum, Kate, op. cit.

(19) Bonilla, Laura, op. cit.

(20) Linthicum, Kate, op. cit.

(21) Bonilla, Laura, op. cit.

Autres références

Meyer, Josh, « What are Mexican drug cartels fighting over? The chance to sell fentanyl here. », The Washington Post, 7 novembre 2019, URL https://www.washingtonpost.com/outlook/2019/11/07/... consulté le 14/11/2019

Palinkas, Lawrence A., « Opioid Use Epidemic in Mexico: Global Solutions to a Global Problem », Am J Public Health, vol. 109, no. 1, 2019, 26-27, URL https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6301395/, consulté le 14/11/2019

- N.D.L.R. : Prière de noter qu'afin d'alléger la lecture de ce texte, le genre masculin y est généralement employé, et ce, sans aucune discrimination.

Dernière modification: 2019-12-01 10:12:41

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Les opioïdes au Mexique : des victimes parmi les responsables?
>novembre 2019


Le Mexique débordé face à la crise migratoire du Triangle du Nord
>novembre 2019


L'effet AMLO se fait attendre au Mexique
>septembre 2019


Mexique : le PRI en chute libre
>janvier 2019


Mexique et États-Unis : gagnant-gagnant?
>octobre 2018


Mexique : des débats révélateurs des préoccupations citoyennes
>septembre 2018


Retour en force au Mexique : à la conquête d'une présidence autrefois « volée »
>mars 2018


Réouverture de l'ALENA : match nul pour le Mexique
>octobre 2017


La « révolution en herbe » des Amériques : vers une libéralisation du cannabis au Mexique
>novembre 2016


Le pétrole mexicain : une réforme énergétique nécessaire ?
>novembre 2015


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019