16 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

8 octobre 2019

G7 2019 : un sommet qui sème la tension


Mark Beletsky
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

août
2019
Ouverture du Sommet du G7 à Biarritz, en France

mai
2019
Élections au Parlement européen

novembre
2018
Commémoration du centenaire de l'armistice marquant la fin de la Grande Guerre 1914-1918

novembre
2018
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie

juin
2017
Élection du parti La République en marche ! aux législatives en France

mai
2017
Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française

décembre
2015
Fin de la Conférence de Paris sur le changement climatique

novembre
2015
Attentats terroristes en France

janvier
2015
Manifestations d'envergure en France à la suite d'attentats terroristes

mai
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

janvier
2013
Intervention militaire française au Mali

juin
2012
Élection d'une majorité de gauche aux législatives en France

mai
2012
Élection de François Hollande à la présidence de la République française

mai
2011
Arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

juin
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

mai
2007
Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française

février
2007
Dépôt d'un important rapport du GIEC sur les changements climatiques

octobre
2005
Éclosion de violence dans les banlieues parisiennes

Les années 1970 sont marquées par une série de crises internationales. L'effondrement du système monétaire de Bretton Woods en 1971, combiné au choc pétrolier de 1973, déstabilisent le marché international (1).

Les principales puissances mondiales s'inquiètent. À l'initiative de la France et de l'Allemagne de l'Ouest, un club informel réservé aux démocraties industrialisées est créé en 1975 pour tenter de résoudre les impasses économiques. Les États-Unis, l'Italie, le Royaume-Uni et le Japon se joignent au club qui devient, avec l'intégration du Canada en 1976, le Groupe des sept ou « G7 » (2).

Entre le 24 et le 26 août 2019, c'est au tour de la France d'accueillir le 45e sommet du G7. La rencontre se déroule à Biarritz, dans le sud-ouest du pays. Elle adopte le thème des inégalités comme ligne directrice. Situé dans le Pays basque français, le sommet connaît cependant sa dose de contestation et soulève des mouvements d'opposition altermondialistes (3).

Une station balnéaire ou un château fort ?

Dans la foulée du mouvement contestataire des Gilets jaunes, qui secoue la France depuis novembre 2018, les autorités françaises redoutent le pire en vue du G7 2019. Christophe Castaner, ministre français de l'Intérieur, l'annonce clairement : « On se prépare à l'hypothèse [de] contre-manifestations, si elles sont violentes, nous les neutraliserons (4) ».

Pour limiter les dérives, le président français, Emmanuel Macron, promet de mettre sur pied un dispositif de sécurité « extrêmement lourd (5) ». Le projet est ambitieux et modeste à la fois. Ambitieux car plus de 13 000 policiers sont dépêchés sur place (6), soit 5 000 de plus qu'au 44e sommet qui s'est tenu à La Malbaie, au Québec (7). Modeste car l'enveloppe allouée à la rencontre est nettement inférieure à celles des derniers sommets. Avec un budget de 36,4 millions d'euros (53,1 millions de dollars), la France débourse onze fois moins que les autorités canadiennes (8).

Le dispositif de sécurité « inédit » de Macron ne s'arrête pas là. La ville est découpée en zones de sécurité. La zone de protection renforcée, dite zone rouge, englobe la bande littorale et le périmètre autour de l'Hôtel du Palais, lieu de rencontre choisi pour rassembler les dirigeants des États membres du G7. Toute circulation non autorisée y est interdite. La zone de protection, dite zone bleue, comprend le centre-ville et ses environs. La circulation y est permise, à condition de présenter les autorisations nécessaires (9). Cerise sur le gâteau, l'aéroport de Biarritz et la gare de Bayonne sont fermés, forçant les touristes à trouver des moyens alternatifs pour accéder à la fameuse station balnéaire.

Un bilan mitigé

Les commerçants de Biarritz essuient d'importantes pertes financières à la suite de la tenue du G7. Macron promet toutefois de les indemniser, débloquant 1,2 million d'euros pour les compensations, 2 000 euros pour les entreprises en zone bleue et 4 000 pour celles en zone rouge (10).

De leur côté, les autorités françaises ont efficacement barricadé Biarritz, tenant ainsi à l'écart les manifestants anti-G7. Aux portes de la ville, la situation diffère cependant. Sur les trois jours du sommet, 168 personnes sont arrêtées (11).

Or, la violence reste rare. La plupart des manifestations s'inscrivent dans des mouvements altermondialistes pacifiques. De chaque côté du Pays basque, la contestation s'organise.

C'est autour de 200 intervenants, 80 associations, 50 ateliers et 40 conférences que s'articule le « sommet des alternatives ». À sa tête se trouvent G7 Ez et Alternatives G7, deux organisations anticapitalistes et environnementalistes qui dénoncent le néolibéralisme du G7, perçu comme étant « un système au service des plus riches et des multinationales (12) ».

Leur contre-sommet se déroule à Urrugne, Hendaye et Irun (Espagne), trois villes du Pays basque, où près de 10 000 personnes montrent leur mécontentement en occupant des places publiques (13). Il ne fait toutefois pas long feu. À la deuxième journée du G7, l'opposition s'essouffle et décide de se retirer, invoquant un « dispositif policier surdimensionné (14) ».

Selon Sébastien Bailleul, chercheur pour le CRID, la lutte des altermondialistes contre « toutes les dominations » n'est pas gagnée tant que le G7 existe (15). L'année prochaine, ils devront donc reprendre le combat, cette fois dans le climat tendu des élections américaines (16).

Médiagraphie

(1) GUILBAULT, Jean-Philippe, « Le G7, c'est quoi au juste? », Radio-Canada, le 1er juin 2018, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(2) DOUINE, Horia Mustafa, « Au fait, c'est quoi le G7? », Le Figaro, le 25 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(3) Élysée, G7 France, octobre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(4) AFP, « G7 : un dispositif de sécurité “extrêmement lourd” et “inédit” à Biarritz », La Libre, le 15 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(5) PETIT, Benoit et Carole Suhas, « Le sud-ouest de la France sous haute sécurité en vue du G7 », La Presse, le 20 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(6) CHRISAFIS, Angelique, « Biarritz in lockdown as G7 summit descends on French resort », The Guardian, le 24 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(7) La Presse canadienne, « Sommet du G7 à la Malbaie : plus de 8000 policiers seront déployés », Le Devoir, le 17 mai 2018, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(8) L'Express et AFP, « Le budget du G7 à Biarritz est de 36,4 millions d'euros, dévoile le gouvernement », L'Express, le 21 août 2019, URL [hyperlien] class='liendanstexte' href='/bilan/servlet/BMDictionnaire?iddictionnaire=1495'>gouvernement_2095512.html, page consultée le 6 octobre 2019.

(9) LCI, « G7 : Biarritz en état de siège, la carte interactive des zones interdites », LCI, le 23 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(10) L'Express et AFP, « G7 de Biarritz : les commerçants indemnisés à hauteur de 1,2 million d'euros », L'Express, le 25 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(11) MICHEL, Anthony, « G7 à Biarritz : 53 personnes mises en examen », France Bleu, le 29 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(12) BOUHADRA, Sylvia, « G7 à Biarritz : qui sont les “antis” qui organisent un contre-sommet et que veulent-ils ? », LCI, le 21 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(13) Loc. cit.

(14) Radio-Canada, « Le contre-sommet du G7 se termine brusquement », Radio-Canada, le 25 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(15) DIDELOT, Nelly, « “On n'avait pas fait de contre-G7 de cette ampleur depuis longtemps” », Libération, le 20 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.

(16) Le Figaro, « Le G7 2020 aura lieu à Miami », Le Figaro, le 26 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 6 octobre 2019.



Dernière modification: 2019-10-17 12:20:58

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

G7 2019 : un sommet qui sème la tension
>octobre 2019


Perquisition de l'opposition en France : Jean-Luc Mélenchon dénonce furieusement un abus de pouvoir
>mars 2019


Un climat politique orageux en France
>février 2019


Donner du sang, oui, mais pas pour toute la France...
>octobre 2018


Le président français devant le Congrès américain : séduction ou critique ?
>septembre 2018


Le populisme sous la loupe du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg
>janvier 2018


Des élections désastreuses pour le Parti socialiste en France
>octobre 2017


Nostalgie ou changement sans dérangement
>juillet 2017


Présidentielle française: entre espoir et dépit
>février 2017


Des États-Unis à la France, Donald Trump ne laisse personne indifférent
>février 2017


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019