20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

1 octobre 2019

Le Moyen-Orient s'enflamme dans une nouvelle guerre froide


Mark Beletsky
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

novembre
2017
Tremblement de terre dévastateur en Iran

mai
2017
Réélection en Iran du président Hassan Rohani

avril
2015
Entente préliminaire sur l'utilisation de l'énergie nucléaire en Iran

janvier
2015
Chute importante du prix du baril de pétrole

novembre
2013
Entente internationale intérimaire sur le développement du programme nucléaire iranien

juin
2013
Élection de Hassan Rohani à la présidence de l'Iran

juin
2009
Tenue d'une élection présidentielle en Iran

décembre
2003
Tremblement de terre en Iran

mai
1997
Élection de Mohammed Khatami à la présidence de l'Iran

juin
1990
Tremblement de terre en Iran

juin
1989
Décès de l’ayatollah Rouhollah Khomeiny en Iran

août
1988
Entrée en vigueur d'un cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre l'Iran et l'Irak

mars
1988
Utilisation d'armes chimiques en Irak contre les Kurdes

novembre
1987
Publication du rapport d'une Commission d'enquête sur l'affaire Iran-Contra

août
1981
Assassinat du président et du premier ministre de l’Iran

septembre
1980
Début de la guerre Iran-Irak

novembre
1979
Occupation de l'ambassade des États-Unis à Téhéran

mars
1979
Début du deuxième « choc pétrolier »

février
1979
Retour d'exil de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny

Le Moyen-Orient est le théâtre de conflits sanglants depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les conflits interétatiques directs qui animent la région, à l'image des guerres israélo-arabes ou de la guerre Iran-Irak, se raréfient à l'aube du nouveau millénaire. La fin de la guerre froide, qui a divisé le monde en deux blocs antagonistes, laisse un vide idéologique qui mène à de nouvelles polarisations (1).

Au tournant du 21e siècle, la rivalité entre l'Iran et l'Arabie saoudite, deux puissances régionales, embrase le Moyen-Orient. Cette nouvelle fracture s'enracine dans la Révolution islamique de 1979, qui remplace la monarchie iranienne par une république théocratique anti-occidentale. De l'autre côté, la dynastie saoudienne reste fidèle aux intérêts occidentaux, froissant ainsi les prétentions hégémoniques de l'Iran (2).

Après de multiples tentatives de rapprochements diplomatiques, la situation s'envenime. Le Moyen-Orient plonge dans une confrontation indirecte entre les deux protagonistes. Une nouvelle guerre froide prend vie dans les cendres de l'ancienne (3).

Schisme et chiisme

La Révolution islamique, résultant du schisme de l'islam, fracture le monde musulman. Deux axes politico-religieux se dessinent progressivement. D'un côté, la branche sunnite, qui regroupe près de 90 % des musulmans, est dirigée par l'Arabie saoudite. De l'autre, la faction minoritaire chiite s'articule autour de l'Iran (4).

L'intervention américaine en Irak chasse le sunnite Saddam Hussein du pouvoir en 2003. L'opposition chiite en profite pour établir un gouvernement pro-iranien. Il s'agit de la pièce manquante au « croissant chiite ». Celui-ci est constitué du régime de Bachar Al-Assad, dictateur syrien issu d'une minorité chiite, mais également du Hezbollah, une organisation islamiste libanaise (5).

Les guerres civiles qui déchirent le Moyen-Orient depuis la dernière décennie sont l'extension de cet antagonisme. Ainsi, dans le cas de la guerre civile syrienne qui dure depuis 2011, l'Iran soutient tant militairement que financièrement le gouvernement d'Al-Assad dans sa lutte contre les rebelles pro-saoudiens (6).

La situation au Yémen est similaire. L'insurrection houthiste qui secoue le pays depuis 2004 découle d'un sentiment de marginalisation de ce groupe chiite pro-iranien. La prise de Sanaa, capitale yéménite, par les Houthis déclenche une opération militaire de l'Arabie saoudite en 2015, créant l'une des pires catastrophes humanitaires contemporaines (7).

En septembre 2019, la situation s'embrase à nouveau. Une attaque contre des infrastructures pétrolières saoudiennes est revendiquée par les Houthis (8). Alors que les puissances occidentales et l'Arabie saoudite pointent du doigt l'Iran en évoquant un « acte de guerre », celui-ci menace de lancer une « guerre totale » en cas de représailles (9).

Pour l'instant, les représailles américaines prennent la forme de sanctions économiques plus sévères, même si plusieurs républicains plaident pour des frappes militaires directes (10).

Bras de fer avec Israël

Le clivage religieux dresse cependant un portrait incomplet. En réalité, ce sont davantage des intérêts stratégiques qui animent la politique étrangère iranienne. Pour Clément Therme, chercheur de l'Institut international d'études stratégiques, « la communauté chiite n'est pas homogène […] et ne [partage] pas les conceptions théologico-politiques promues par le clergé officiel de la République islamique (11) ».

Ainsi, l'Iran choisit parfois des alliés sunnites, pourvu qu'ils partagent des intérêts stratégiques communs. C'est notamment le cas du Hamas, mouvement islamiste sunnite qui contrôle Gaza depuis 2006.

En août 2019, l'Iran annonce une augmentation du financement destiné au Hamas, qui passe de 6 à 30 millions de dollars par mois. Selon un rapport des services de renseignement israéliens, l'instrumentalisation de l'antisionisme par l'Iran est une tentative d'encercler l'État hébreu en vue d'une éventuelle guerre (12).

Israël se sent surtout menacé par le programme nucléaire iranien. En 2015, il s'opposait fermement à l'accord sur le nucléaire iranien qui visait à lever les sanctions économiques en échange d'une réduction de l'enrichissement d'uranium. Ainsi, le retrait américain de l'accord en 2018 et le durcissement des sanctions contre l'Iran sont applaudis par Israël (13).

Or, avec l'accélération du programme d'enrichissement d'uranium en 2019, l'Iran n'inquiète plus seulement l'État hébreu et son allié américain. La volonté de Mohammed ben Salmane, prince héritier d'Arabie saoudite, de se doter de l'arme nucléaire pour contrebalancer le pouvoir iranien plonge le Moyen-Orient dans une course à l'armement qui rappelle la guerre froide (14). Reste à savoir si la solution militaire l'emportera sur la voie diplomatique.

Médiagraphie :

(1) RAZOUX, Pierre, « Moyen-Orient : pourquoi tant de guerres? », L'Express, le 25 décembre 2014, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(2) JOYNER, Alfred, « Iran vs Saudi Arabia: The Middle East cold war explained », International Business Times, le 4 janvier 2016, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(3) THERME, Clément, « La nouvelle “Guerre froide” entre l'Iran et l'Arabie saoudite au Moyen-Orient », L'Harmattan, volume 1, numéro 88, 2014, pages 113 – 116, consulté le 29 septembre 2019.

(4) FATTORI, Francesca, Jules Grandin, Flavie Holzinger, Delphine Papin et Donald Walther, « Comprendre l'opposition entre chiites et sunnites au Moyen-Orient », Le Monde, le 15 juin 2016, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(5) MARCUS, Jonathan, « Why Saudi Arabia and Iran are bitter rivals », BBC, le 16 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(6) AFP, « Rare visite du président syrien Bachar Al-Assad en Iran », Le Monde, le 25 février 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(7) DURAC, Vincent, « Yemen's Houthis – and why they're not simply a proxy of Iran », The Conversation, le 19 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(8) BORGER, Julian et Patrick Wintour, « US patience with Iran not inexhaustible, warns Saudi Arabia », The Guardian, le 24 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(9) PARIS, Gilles, « Attaques en Arabie saoudite : Pompeo prône une “solution pacifique” avec l'Iran », Le Monde, le 20 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(10) CHOPRA, Anuj et Sarah Stewart, « Attaques en Arabie saoudite : Pompeo évoque un “acte de guerre” de l'Iran », Le Devoir, le 19 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(11) THERME, Clément, op. cit. page 117.

(12) BACHNER, Michael, « Iran said increasing Hamas funding to $30m per month, wants intel on Israel », Times of Israel, le 5 août 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(13) STAFF TOI, « “Nothing will be left of Israel” if it attacks us, Iranian commander threatens », Times of Israel, le 28 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.

(14) CORNWELL, Alexander et Rania El Gamal, « Saudi Arabia flags plan to enrich uranium as U.S. seeks nuclear pact », Reuters, le 9 septembre 2019, URL [hyperlien] page consultée le 29 septembre 2019.



Dernière modification: 2019-10-07 12:41:08

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Le Moyen-Orient s'enflamme dans une nouvelle guerre froide
>octobre 2019


Réélection de Rouhani en Iran : vers l'ouverture et la modération
>septembre 2017


Téhéran frappé par le groupe État islamique
>septembre 2017


L'accord nucléaire iranien remis en question
>février 2017


Iran - Arabie Saoudite : des décennies de relations abruptes
>mars 2016


L'Iran entre réforme et tradition
>février 2016


L'Iran : une population qui sombre dans la drogue
>décembre 2015


Signature d'un accord historique sur le nucléaire iranien
>janvier 2014


Nucléaire iranien : un accord historique réjouit la communauté internationale
>décembre 2013


Élection de Rohani : naissance d'un espoir international
>octobre 2013


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019