15 novembre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

1 octobre 2019

Une année 2019 décevante pour le Parti populaire danois


Jérôme Tremblay-Saint-Yves
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

décembre
2009
Ouverture d'une Conférence internationale sur le climat à Copenhague

juin
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

septembre
2005
Publication de caricatures controversées sur l'islam dans un journal danois

juin
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1999
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1998
Création de la Banque centrale européenne

juin
1994
Tenue d'élections au Parlement européen

février
1992
Signature du traité de Maastricht

juin
1989
Tenue d'élections au Parlement européen

juin
1979
Tenue d'une première élection au suffrage universel au Parlement européen

mars
1979
Création du système monétaire européen

janvier
1979
Tenue d'un référendum sur l'autonomie du Groenland

août
1975
Signature à Helsinki d'un accord sur la sécurité en Europe

janvier
1973
Entrée du Royaume-Uni, de l'Irlande et du Danemark dans la CEE

janvier
1972
Signature des traités d'adhésion du Royaume-Uni, de l'Irlande, du Danemark et de la Norvège à la CEE

janvier
1972
Décès de Frederick IX, roi de Danemark

septembre
1961
Début des travaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques

janvier
1960
Création de l'Association européenne de libre-échange

mai
1953
Référendum sur la Constitution au Danemark

Le Parti populaire danois (PPD), généralement considéré comme nationaliste, a été fondé par Pia Kjærsgaard en 1995. Celle-ci a quitté le Parti du progrès pour fonder son propre parti. Le PPD a connu des succès plutôt mitigés au Folketing (le Parlement danois) depuis sa formation et les élections de 2011 se soldèrent par des pertes de sièges pour la première fois de son histoire (1). C'est aux élections de 2015 que le parti a connu des résultats importants qui lui donnèrent le statut d'opposition officielle au Parlement (2).

L'année 2019 fut parsemée d'élections en Europe et le Danemark ne fit pas exception. Les élections européennes du 26 mai démontrèrent la volonté d'une Union européenne (UE) unie et d'un intérêt pour les questions sociales et environnementales (3). Ainsi, il était intéressant d'observer si des tendances similaires allaient se produire aux élections législatives danoises du 5 juin 2019.

Un pays européen comme les autres… et une reine!

Le peuple danois a la possibilité de voter lors de trois élections : celles du Folketing, celles sur le plan local et régional et aux européennes. Le PPD est principalement représenté au Folketing, mais il est aussi présent aux élections européennes, une tendance qui est assez commune pour les partis dans les autres pays membres de l'UE (4). Le système électoral danois utilise la représentation proportionnelle plurinominale pour élire les représentants au Folketing et au Parlement européen. C'est d'ailleurs un système très répandu en Europe, notamment chez les pays membres de l'UE (5).

Le fonctionnement des élections au Danemark est simple : le monarque annonce le début de nouvelles élections du Parlement, sous consultation du premier ministre sortant. Les scrutins sont habituellement à chaque 4 ans, mais il est possible que des élections soient déclenchées plus tôt, par exemple dans le cadre du renversement d'un gouvernement (6). Sur un total de 179 sièges au Folketing, 135 sont distribués en utilisant la représentation proportionnelle, avec la méthode d'Hondt. Deux sièges sont distribués à la fois aux îles Féroé et au Groenland. Enfin, les 40 sièges restants sont alloués proportionnellement aux partis ayant obtenu au moins 2 % des votes sur le plan national, pour assurer une représentation juste de la volonté du peuple (7).

Si la reine Margrethe II, actuelle monarque du Danemark, n'a aucun pouvoir politique réel, elle est tout de même un symbole pour le peuple danois. Elle a des pouvoirs symboliques, tels que la nomination formelle du premier ministre, tenir présence à l'ouverture du Folketing et la signature officielle des lois passées par le Parlement (8).

Le peuple élit les membres du Parlement et le chef du parti ayant obtenu le plus de votes devient alors le premier ministre du Danemark. Il peut toutefois y avoir exception à cette règle si une coalition de partis se crée; le premier ministre peut alors provenir de cette coalition. Ce fut d'ailleurs le cas en 2015 alors que le Parti social-démocrate a obtenu la plus grande quantité de sièges, mais ce fut Lars Løkke Rasmussen, à la tête d'une coalition menée par son parti, qui devient premier ministre (9). Les pouvoirs législatifs sont réservés au Parlement alors que les pouvoirs exécutifs sont réservés au gouvernement (10).

Une déception anticipée pour la droite danoise

Alors que le PPD gagnait en popularité en 2015 avec son nouveau leader, Kristian Thulesen Dahl, son défi était de conserver les 37 sièges qui ont fait de lui l'opposition officielle au Folketing. Le 5 juin 2019, les électeurs danois ont choisi de refaire confiance au Parti social-démocrate de Mette Frederiksen. En effet, ce parti est parvenu à rafler 48 sièges sur 179, assez pour être capable de former une coalition faisant de Frederiksen la nouvelle première ministre du Danemark. Du côté de Thulesen Dahl, son parti est passé de 37 à 16 sièges au Folketing, une perte de 21 sièges (11).

Si cette perte de 57 % des sièges peut paraitre surprenante pour le PPD, elle avait été anticipée depuis les élections européennes du 26 mai 2019. En effet, en 2014, ce parti nationaliste avait réussi à accumulé 26,6 % des votes au Parlement européen pour obtenir 4 des 13 sièges réservés au Danemark (12). Cependant en mai 2019, il a chuté à seulement 10,76 %, ne lui donnant qu'un seul siège au Parlement européen (13).

Un combat difficile pour Thulesen Dahl

Le PPD s'identifie au mouvement anti-immigration qui a marqué la politique européenne depuis la dernière décennie. Ce parti a connu du succès en s'adaptant aux intérêts de la classe moyenne et en adoptant des positions et stratégies que plusieurs analystes considèrent comme populistes (14). Le parti a cependant beaucoup de difficultés à présenter une position claire par rapport aux questions climatiques, une faiblesse qui lui a couté grandement aux élections de 2019 (15).

La tâche s'est avérée difficile dès le début pour le PPD : les changements climatiques sont une priorité dans les débats politiques à travers le monde, une évidence démontrée par le mouvement de Greta Thunberg, Youth for Climate Change (16). Une autre difficulté s'est imposée alors que le Parti social-démocrate de Frederiksen a appuyé la position anti-immigration du PPD, neutralisant directement la raison principale pour laquelle les électeurs ont appuyé ce parti aussi fortement en 2015 (17). Enfin, il faut noter l'apparition de deux nouveaux partis de droite aux élections du Folketing de 2019 qui sont venus faire compétition au PPD et ont ainsi divisé le vote de la droite danoise (18).

Les élections de 2019, du côté européen et danois, auront ainsi été difficiles pour le PPD. Une gauche qui reprend le cheval de bataille du parti, un silence face aux enjeux climatiques et un scindement de la droite auront suffi à lui faire perdre plus de 50 % des votes. Il sera intéressant de voir si le parti saura regagner des appuis aux prochaines élections, prévues en 2023 et 2024.




Références:

(1) Encyclopædia Britannica, « Denmark since the 1990s », 24 septembre 2019, https://www.britannica.com/topic/Danish-language, 30 septembre 2019.

(2) EDDY, Melissa, « Anti-Immigrant Party Gains in Denmark Elections », The New York Times, 18 juin 2015, https://www.nytimes.com/2015/06/19/world/anti-immi... consulté le 30 septembre 2019.

(3) Parlement européen, « Résultats des élections européennes 2019 », 24 juin 2019, https://resultats-elections.eu/participation/, consulté le 30 septembre 2019.

(4) Ministry of the Interior and Health and The Danish Parliament, « The Parliamentary Electoral System », 2011, https://www.thedanishparliament.dk/~/media/pdf/pub... consulté le 30 septembre 2019.

(5) International Institute for Democracy and Electoral Assistance, « Europe », https://www.idea.int/data-tools/continent-view/Europe/44, consulté le 30 septembre 2019.

(6) Ministry of the Interior and Health and The Danish Parliament, op. cit.

(7) Loc. cit.

(8) The Danish Parliament, « The Constitutional Act of Denmark », https://www.thedanishparliament.dk/en/democracy/th... consulté le 30 septembre 2019.

(9) ROSE, Flemming, « 6 takeaways from the Danish elections », Politico, 19 juin 2015, https://www.politico.eu/article/six-takeaways-from... consulté le 30 septembre 2019.

(10) The Danish Parliament, op. cit.

(11) Politico, « Denmark - Denmark — 2019 General Election Results », https://www.politico.eu/europe-poll-of-polls/denmark/#93081, consulté le 30 septembre 2019.

(12) Parlement européen, « Danemark – 2014-2019 », https://resultats-elections.eu/resultats-nationaux... consulté le 30 septembre 2019.

(13) Parlement européen, « Danemark – 2019-2024 », https://resultats-elections.eu/resultats-nationaux... consulté le 30 septembre 2019.

(14) JOHANSEN, Inger V., « The Danish People's Party: A Journey to the Centre [1] », Tranform! Europe, 17 novembre 2014, https://www.transform-network.net/en/publications/... consulté le 30 septembre 2019.

(15) ORANGE, Richard, « Denmark's populists set to suffer in general election as centre-Left adopts harsh immigration policies », The Telegraph, 4 juin 2019, https://www.telegraph.co.uk/news/2019/06/04/denmar... consulté le 30 septembre 2019.

(16) KANN, Drew, « Greta Thunberg got the world's attention. But are leaders really listening? », CNN, 29 septembre 2019, https://www.cnn.com/2019/09/28/world/climate-chang... consulté le 30 septembre 2019.

(17) Agence France-Presse, « Climate in focus as Denmark seen veering left in election », France24, 5 juin 2019, https://www.france24.com/en/20190605-climate-focus... consulté le 30 septembre 2019.

(18) RAVIK JUPSKÅS, Anders, « Why did the Danish People's Party lose more than fifty percent of its votes? », Center for Research on Extremism – University of Oslo, 6 juin 2019, https://www.sv.uio.no/c-rex/english/news-and-event... consulté le 30 septembre 2019.

Dernière modification: 2019-10-07 12:36:19

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Une année 2019 décevante pour le Parti populaire danois
>octobre 2019


Le Danemark repousse l'immigration
>décembre 2017


Taux de suicide inquiétant au Groenland
>février 2015


Bilderberg : l'élite politico-économique la plus secrète du monde
>septembre 2014


Une réforme dans l'enseignement danois
>octobre 2013


Le Groenland gravit une autre marche dans l'échelle de l'autonomie
>septembre 2009


Le Groenland sur la voie de l'autodétermination
>décembre 2008


Un pont unissant le Danemark à l'Allemagne : Pas avant 2018 !
>septembre 2008


Des nuits d'émeutes dans les rues de Copenhague
>mars 2007


Les caricatures de Mahomet : Pourquoi une telle crise?
>février 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019