20 octobre 2019 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

24 septembre 2019

De la crise humanitaire du Nicaragua à une crise migratoire au Costa Rica


Charles-Olivier Parent
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

février
1987
Dévoilement du plan Arias pour la paix en Amérique centrale

décembre
1959
Création de la Banque interaméricaine de développement

novembre
1949
Adoption d'une nouvelle Constitution au Costa Rica

mars
1948
Création de l'Organisation des États américains

septembre
1947
Signature du Traité interaméricain d'assistance réciproque à Rio de Janeiro

Le Nicaragua vit une crise humanitaire qui n'est pas sans conséquence pour son voisin costaricain. Le 18 juillet 2018 (1), de violentes manifestations sont organisées en vue de protester contre la décision du président Daniel Ortega, sous recommandation du Fonds monétaire international, d'augmenter les cotisations au régime de retraite et d'en diminuer les prestations. Cette décision est annulée dans les jours qui suivent (2). Néanmoins, les manifestations, la violence et surtout la répression se poursuivent, de sorte qu'au moins 317 personnes sont tuées, 2000 autres blessées et des milliers de Nicaraguayens se réfugient au Costa Rica pour y demander l'asile (3).

Deux pays, mais une réalité commune

Le Costa Rica est la principale terre d'accueil des Nicaraguayens migrateurs qui représentent une communauté d'environ 300 000 résidents permanents, soit près de 75 % de la population immigrante du Costa Rica. Celui-ci étant une destination régionale populaire, les liens migratoires traditionnels entre ces deux pays relèvent de l'emploi, des conditions salariales ainsi que des programmes sociaux et médicaux. Parmi ces migrants, des milliers entrent souvent illégalement au Costa Rica ou dépassent la durée de leur visa afin d'y réaliser du travail saisonnier non qualifié, par exemple la récolte de bananes et de café. En plus du travail, les Nicaraguayens immigrent ou se réfugient au Costa Rica en raison de catastrophes naturelles, de la guerre civile et de troubles politiques (4). Triste ironie, ce fut d'ailleurs le cas de Daniel Ortega dans les années 1970, lui qui s'exilait pour se réfugier de la dictature alors en place (5).

La crise récente au Nicaragua a influencé cette tendance. Selon le ministère des Affaires étrangères et du Culte de la République du Costa Rica, entre le 18 juillet 2018 et le 25 avril 2019, 62 000 Nicaraguayens ont fui leur pays et 55 000 d'entre eux se sont réfugiés au Costa Rica, ce qui représente un taux de 88 % (6). Parmi ces derniers, « 42 000 […] environ ont besoin d'une protection internationale au Costa Rica, et quelque 23 000 d'entre eux ont entamé une procédure de demande du statut de réfugiés dans le pays (7) ». À un certain moment de la crise, les migrants nicaraguayens sont plus de 3 000 par semaine à se réfugier au Costa Rica (8).

Une solidarité mise à rude épreuve

Cette immigration au Costa Rica a d'importantes répercussions et cause des problèmes. Le nombre de demandes d'asile excède la capacité de gestion des agents d'immigration costaricains. Néanmoins, dans sa longue tradition de solidarité, le gouvernement maintient ses frontières ouvertes aux réfugiés nicaraguayens (9). Bien que dépassé par l'immigration massive en provenance du pays voisin, le Costa Rica refuse de parler de crise migratoire ou humanitaire sur son territoire, car cela impliquerait de déclarer l'état d'urgence humanitaire (10).

Pour arriver à gérer cet afflux de migrants, le gouvernement signe plutôt un décret. Celui-ci prévoit un plan de coordination étatique visant à répondre à la quantité extraordinaire de demandes d'asile sans que cela se fasse au détriment des services publics. À ce plan d'action s'ajoutent l'ouverture de deux refuges, pouvant accueillir un total de 2 000 réfugiés, et une augmentation du nombre de fonctionnaires dans les services d'immigration costaricains (11).

Dans un contexte où le Costa Rica vit des difficultés budgétaires (12), l'ouverture et la tolérance de son gouvernement peinent toutefois à trouver écho dans une certaine partie de la population. Des Costaricains organisent des manifestations pour protester contre la présence de réfugiés nicaraguayens sur leur territoire et une campagne de désinformation au sujet de ces réfugiés a lieu sur les réseaux sociaux afin d'attiser le racisme ainsi que la xénophobie à leur endroit. Le président du Costa Rica, Carlos Alvarado, répond à cela par un appel « au bon sens et à la prudence, à l'intelligence et à la solidarité (13) ». Son gouvernement travaille également à la rédaction de lois visant à combattre les discours haineux et à protéger les réfugiés (14).

Ironie du sort, Daniel Ortega, révolutionnaire triomphant contre la dictature et premier président démocratiquement élu du Nicaragua, est donc devenu un chef d'État accusé de corruption et dont la gouvernance force son propre peuple à fuir massivement par la frontière costaricaine (15).




Références:

(1) Radio-Canada, « Au Nicaragua, bras de fer entre l'opposition et le président Ortega », 3 août 2018, URL https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1116142/nicar... consulté le 19/09/2019

(2) Radio-Canada, « Nicaragua : Ortega annule la réforme à l'origine de violentes manifestations », 22 avril 2018, URL https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1096606/nicar... consulté le 19/09/2019

(3) Agence France-Presse, « Une rencontre sur le Nicaragua crée des tensions au Conseil de sécurité », Radio-Canada, 4 septembre 2018, URL https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1121778/onu-a... consulté le 19/09/2019

(4) The World Factbook – Central Intelligence Agency, Costa Rica, 16 septembre 2019, URL https://www.cia.gov/library/publications/the-world... consulté le 19/09/2019

The World Factbook – Central Intelligence Agency, Nicaragua, 16 septembre 2019, URL https://www.cia.gov/library/publications/the-world... consulté le 19/09/2019

(5) Lacombe, Delphine, « Du Nicaragua au Costa Rica : l'exil face à la répression », France Culture, 18 janvier 2019, URL https://www.franceculture.fr/emissions/grand-repor... consulté le 19/09/2019

(6) Ministerio de Relaciones Exteriores y Culto de la República de Costa Rica, « Canciller Manuel E. Ventura se reúne en Washington con el Secretario de Estado de los Estados Unidos de América », 25 avril 2019, URL https://rree.go.cr/?sec=servicios&cat=prensa&cont=... consulté le 19/09/2019

(7) Amnesty International, « Costa Rica. Les autorités doivent garantir les droits humains des personnes fuyant la crise au Nicaragua », 25 mars 2019, URL https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2019/03/cos... consulté le 19/09/2019

(8) Morillon, Léa, « Crise au Nicaragua : le Costa Rica voisin voit affluer des milliers de migrants », Radio France internationale, 27 juillet 2018, URL http://www.rfi.fr/ameriques/20180727-crise-nicarag... consulté le 19/09/2019

(9) Feingold, Spencer, « Costa Rica overwhelmed with Nicaraguan asylum seekers », CNN, 1 août 2018, URL https://www.cnn.com/2018/08/01/americas/costa-rica... consulté le 19/09/2019

(10) Lacombe, Delphine, op. cit.

(11) Morillon, Léa, op. cit.

(12) Hirtzmann, Ludovic, « Au Costa Rica, le ras-le-bol monte à l'égard des réfugiés nicaraguayens », Le Figaro, 31 juillet 2019, URL http://www.lefigaro.fr/international/au-costa-rica... consulté le 19/09/2019

(13) Bèle, Patrick, « Costa Rica : tensions autour des migrants nicaraguayens », Le Figaro, 21 août 2018, URL http://www.lefigaro.fr/international/2018/08/21/01... consulté le 19/09/19

(14) BBC News, « Nicaragua refugees: 'I don't understand why people hate us' », 18 avril 2019, URL https://www.bbc.com/news/world-latin-america-47934961, consulté le 19/09/2019

(15) Radio-Canada, « Au Nicaragua, bras de fer entre l'opposition et le président Ortega », op. cit.

- N.D.L.R. : Prière de noter qu'afin d'alléger la lecture de ce texte, le genre masculin y est généralement employé, et ce, sans aucune discrimination.

Dernière modification: 2019-09-30 12:07:34

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

De la crise humanitaire du Nicaragua à une crise migratoire au Costa Rica
>septembre 2019


Costa Rica : la pura vida toujours aussi pure?
>avril 2019


Le Costa Rica emboîte le pas vers la légalisation du mariage gay en Amérique du Sud
>février 2019


Présidentielle et législatives au Costa Rica : un changement s'opère
>mars 2018


De tempête tropicale à ouragan de catégorie 1 : Nate frappe le Costa Rica
>janvier 2018


Costa Rica : l'élection présidentielle tant attendue
>janvier 2014


Un troisième mandat pour Oscar Arias Sanchez au Costa Rica?
>février 2010


Costa Rica : L'oasis démocratique par excellence
>novembre 2009


Référendum sur le libre-échange au Costa Rica
>octobre 2007


Surprise : un gouvernement minoritaire au Costa Rica
>février 2006


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019