Université de Sherbrooke Lettres et sciences humaines École de politique appliquée

11 décembre 2018

Pays | Statistiques | Années | Événements | Analyses | Biographies | Vidéos | Documents | Glossaire | Notes | Valeurs | Jeux | Recherche

4 October 2005

Mouvement de grève nationale en France


Jean-Christophe Bilodeau
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

November
2018
Commémoration du centenaire de l'armistice marquant la fin de la Grande Guerre 1914-1918

November
2018
Référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie

June
2017
Élection du parti La République en marche ! aux législatives en France

May
2017
Élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française

December
2015
Fin de la Conférence de Paris sur le changement climatique

November
2015
Attentats terroristes en France

January
2015
Manifestations d'envergure en France à la suite d'attentats terroristes

May
2014
Début des élections législatives au Parlement européen

January
2013
Intervention militaire française au Mali

June
2012
Élection d'une majorité de gauche aux législatives en France

May
2012
Élection de François Hollande à la présidence de la République française

May
2011
Arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York

June
2009
Début des élections législatives au Parlement européen

June
2007
Ouverture du Sommet du G8 à Heiligendamm, en Allemagne

May
2007
Élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République française

February
2007
Dépôt d'un important rapport du GIEC sur les changements climatiques

October
2005
Éclosion de violence dans les banlieues parisiennes

May
2005
Tenue d'un référendum en France sur le projet de Constitution européenne

June
2004
Tenue d'élections au Parlement européen

Le 4 octobre dernier, cinq grandes fédérations syndicales ont décrété une journée pour la défense des salaires et de l'emploi, partout en France, en réponse aux politiques du gouvernement que dirige Dominique de Villepin. Plusieurs secteurs des services publics et privés ont été perturbés par la mobilisation des syndiqués qui ont participé à plus de 150 manifestations dans 74 villes. Il est difficile de connaître le nombre exact de manifestants puisque les données des policiers et des syndicats se contredisent. Ce chiffre s'élèverait à 1 147 290 selon les syndicats, ce qui serait un record, mais les policiers affirment qu'il ne dépasserait pas 470 000. Les transports en commun, les aéroports, les écoles et la poste font partie des services publics touchés par cette grève. Forts de ce succès, les responsables syndicaux veulent continuer d'accentuer la pression sur le gouvernement en affirmant qu'il ne s'agit que d'un début.

La France assiste à la naissance d'une exaspération généralisée dans tous les secteurs de l'emploi. La présence des salariés du secteur privé lors de ces manifestations démontre cette exaspération puisque contrairement à leurs collègues du public, ils sont peu habitués à ce genre de mobilisation. Les salariés de l'agroalimentaire, de la métallurgie et de certaines entreprises déjà opposés à des plans de réductions d'effectifs, de fermetures ou de délocalisations ont été les principaux représentants du secteur privé lors de cette journée. Les syndicats se sont dits très satisfaits de leur participation, qui a été supérieure à celle d'une autre manifestation qui a eu lieu le 10 mars dernier.

Avec cette journée d'action nationale, les syndicats entendaient dénoncer la politique du gouvernement de Villepin, caractérisée selon eux par une « fuite en avant libérale (3) ». Les syndicats n'acceptent toujours pas l'institution du « contrat nouvelle embauche » qui donne le droit à un employeur de renvoyer un employé pendant deux ans sans motif. Selon le gouvernement, cette mesure a pour objectif de relancer l'emploi en donnant plus de flexibilité aux entreprises privées, mais les syndicats la dénoncent comme une atteinte aux droits sociaux en augmentant la précarité des emplois. En plus de l'abolition de cette loi, les syndicats attendent un déblocage des négociations salariales dans les secteurs public et privé, ainsi que des réponses précises aux inquiétudes des Français concernant leur propre pouvoir d'achat.

Le pouvoir d'achat des Français est un enjeu central pour l'avenir économique du pays. La nouvelle présidente du MEDEF, le Mouvement des Entreprises de France, Laurence Parisot, est ouverte à l'idée d'augmenter les salaires pour stabiliser le pouvoir d'achat, mais selon elle, les patrons n'en n'ont pas les moyens. Ces derniers affirment que les carnets de commande de leurs entreprises sont de plus en plus minces et que la croissance économique stagne malgré les prévisions optimistes du ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, Thierry Breton. Laurence Parisot s'en prend aussi au gouvernement français qui ne voudrait pas laisser sa chance à un véritable libéralisme économique. Pour leur part, les syndicats attribuent ces discours à l'hypocrisie habituelle des grandes sociétés qui font d'importants bénéfices mais refusent de tenir compte des attentes salariales de leurs employés, en plus de procéder à des licenciements au nom de la productivité.

Selon les sondages, les Français sont de plus en plus inquiets autant du côté de l'emploi que des salaires. Seulement 21% des sondés se disent « plus confiants » concernant l'avenir économique en France alors que 75% se disent « moins confiant ». Une question sur l'avenir de la situation de l'emploi en France donne les mêmes résultats. Malgré la mine basse de la population, le Premier ministre Dominique de Villepin se dit attentif à ses demandes : « J'écoute le message que nous adressent les Français (?) J'entends l'impatience et parfois le découragement de certains de nos compatriotes (2) ». Il ajoute que ces manifestations sont un message lancé à toute la classe politique, tentant ainsi de diviser la faute pour mieux la gérer. Mais de Villepin sait qu'il n'a pas droit à l'erreur s'il souhaite un jour sortir de l'ombre de son ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, l'homme le plus populaire de son gouvernement auprès de la population.




Références:

1. AFP, « Grève du 4 octobre : 72 % des Français jugent le mouvement ?justifié' », http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-25802... Le Monde.fr, site consulté le 8 octobre 2005.

2. C.Al., « Les syndicats revendiquent plus d'un million de manifestants », http://www.liberation.fr/page.php?Article=328564, Liberation.fr, site consulté le 8 octobre 2005.

3. GAS, Valérie, « Les salariés répondent à l'appel des syndicats », http://www.rfi.fr/actufr/articles/070/article_38958.asp, Radio France Internationale, site consulté le 8 octobre 2005.

4. SCHNEIDER, Vanessa, « Villepin face à ses premières banderoles », http://www.liberation.fr/page.php?Article=328424, Liberation.fr, site consulté le 8 octobre 2005.

Dernière modification: 2007-05-02 07:13:22

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour visionner la vidéo d'introduction
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 6.7.2016