2 avril 2020 Recherche  
Pays     Statistiques    Années     Événements     Analyses     Biographies     Vidéos     Documents     Glossaire     Notes     Valeurs     Jeux   

28 janvier 2020

Controverse pétrolière entre la Chine et la Malaisie


Philippe Proulx
analyste en formation,
École de politique appliquée,
Faculté des lettres et sciences humaines,
Université de Sherbrooke

Au fil du temps

mai
2018
Élections législatives historiques en Malaisie

novembre
1989
Création de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique

juillet
1979
Ouverture d'une conférence internationale sur les réfugiés de la mer en Asie du Sud-Est

août
1967
Création de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est

septembre
1963
Proclamation de l'indépendance de la Malaisie

En septembre 2018, la Malaisie annonçait au gouvernement chinois l'annulation du projet pharaonique de pipelines reliant les deux pays (1). Près d'un an après la suspension des travaux, le premier ministre malaisien Mahathir Mohamad annonce la saisie de près de 240 millions de dollars de la compagnie pétrolière d'État chinoise en charge du projet, la China Petroleum Pipeline Engineering (CPP) (2).

Acte justifiable ou escroquerie?

Le ressentiment du premier ministre malaisien Mahatir Mohamad face aux projets de pipelines initiés par son prédécesseur Najib Razak était bien visible. Devant le coût pharamineux de 2,3 milliards de dollars pour la réalisation des projets, la Malaisie, faisant face à un faible taux de croissance économique depuis plusieurs années ainsi qu'à une dette avoisinant les 200 milliards de dollars, avait décidé en 2018 d'annuler les projets de pipelines avec la Chine afin de ne pas aggraver sa situation économique précaire (3).

En outre, lorsque le contrat fut abrogé, le gouvernement malaisien avait déjà financé plus de 80 % des coûts reliés à la construction des deux pipelines. Cependant, la compagnie chinoise en charge du projet n'avait effectué que 13 % de la totalité des travaux (4). C'est sous ce prétexte que le premier ministre Mahatir Mohamad justifie la saisie de 240 millions de dollars de la compagnie pétrolière chinoise en charge de la réalisation des projets. S'adressant à des reporteurs, Mohamad affirme que puisque 80 % des coûts ont été financés, mais que seulement 13 % des travaux ont été effectués avant l'annulation du contrat : « le gouvernement malaisien se voit donc dans le droit de récupérer l'argent ayant été dépensé pour la construction des deux pipelines, car les travaux n'ont pas été complétés (5) ».

La compagnie pétrolière au centre de cette affaire, la China Petroleum Pipeline Engineering (CPP), est une firme d'État chinoise (6). En récupérant les 240 millions de dollars sans l'accord de la Chine, la Malaisie a créé des tensions entre les deux pays (7). Afin de trouver une solution à ce différend, Geng Shuang, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinoises, recommande des « pourparlers amicaux » entre les deux camps, en soulevant le fait qu'ils profitent d'une relation amicale de coopération économique depuis plusieurs années (8). De son côté, le premier ministre malaisien réitère que la Malaisie est en droit de récupérer l'argent ayant servi à financer les contrats de pipelines (9).

Le gaz naturel, deuxième produit exportateur de la Malaisie

La Malaisie est le quatrième plus grand pays exportateur de gaz naturel dans le monde, ce qui place le pétrole comme l'un de ses moteurs économiques les plus importants (10). De 2015 à 2017, l'exportation de pétrole a renfloué les coffres malaisiens de près de 125 milliards de ringgits, bénéficiant d'une croissance annuelle de près de 7,3 % (11). De surcroît, le futur de l'industrie pétrolière malaisienne semble prometteur, la demande mondiale de pétrole devant s'accroître lors de la prochaine décennie (12). En outre, le vice-ministre des Affaires économiques du pays, le Dr Mohd Radzi Md Jidin, indique que des grands projets reliés au développement pétrolier du pays ont grandement contribué à l'économie malaisienne ainsi qu'à la création de nombreux emplois (13).

L'annulation récente des projets de pipelines entre la Chine et la Malaisie semble contredire les propos du vice-ministre des Affaires économiques de la Malaisie, selon lesquels grands projets pétroliers seraient bénéficiaires à l'économie malaisienne. Cependant, on peut attribuer la suspension des contrats à la situation économique précaire à laquelle le pays fait face. Avec la récente saisie de 240 millions de dollars par la Malaisie, il reste à voir si le pays va être en mesure de se faire rembourser complètement par le gouvernement chinois ou s'il devra peut-être négocier un nouveau contrat permettant la reprise des travaux.

Médiagraphie

(1) Palma, Stefania, « Malaysia cancels China-backed pipeline projects », Financial Times, 9 septembre 2018, , URL [hyperlien] consulté le 21/01//2020.

(2) Ananthalakshmi, A., « Malaysia seized $240 million from Chinese company over pipeline project: PM Mahathir », Reuters, 15 juillet 2019, URL [hyperlien] (consulté le 27 janvier 2020)

(3) Defranoux, Laurence, « La Malaisie dit non aux énormes pipelines de Pékin », Libération, 10 septembre 2018, URL [hyperlien] (consulté le 27 janvier 2020)

(4) Associated Press News, « China asks for ‘friendly consultation' in Malaysia dispute », 16 juillet 2019, URL [hyperlien] (consulté le 27 janvier 2020)

(5) Channel News Asia, « Malaysia seized US$240 million from Chinese company over pipeline project: PM Mahathir », 15 juillet 2019, URL https://www.channelnewsasia.com/news/asia/malaysia-seized-us-240-million-from-chinese-company-over-11722436, (consulté le 27 janvier 2020)

(6) Associated Press News, Op. Cit.

(7) Ananthalakshmi, A., Op. Cit.

(8) Associated Press News, Op. Cit.

(9) Loc. cit.

(10) Borneo Post, « Natural gas industry can play pivotal role in Malaysia's sustainable future », 26 juin 2019, URL [hyperlien] (consulté le 27 janvier 2020)

(11) Department of Statistics Malaysia, Annual Economic Statistics 2018 : Mining of Petroleum and Natural Gas, URL [hyperlien] consulté le 21/01/2020

(12) Borneo Post, Op. Cit.

(13) Defranoux, Laurence, Op .Cit.



Dernière modification: 2020-02-03 08:02:30

-N.D.L.R.: Il est possible que des hyperliens actifs au moment de la recherche et de la rédaction de cet article ne le soient plus ultérieurement.
Notes de recherche

Islam et antiaméricanisme: le premier nourrit-il le second?
Une analyse empirique sur la base de l'Arab Barometer de 2013.
Jean-Herman Guay, Sami Aoun et Eugénie Dostie-Goulet.

Le vote des jeunes: les motifs de la participation électorale au Canada
Une analyse empirique sur la base de données recueillies en 2011
Jean-Herman Guay, Anthony Desbiens et Eugénie Dostie-Goulet.

Cohérence idéologique et classes sociales: la pertinence de l'axe gauche/droite
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Jean-Herman Guay.

Les impacts idéologiques des facteurs sociodémographiques en Amérique latine
Une analyse empirique sur la base du World Values Survey
Laurie Morelli-Valiquette.

Nouveau management public et notation financière souveraine: réévaluation de la prépondérance des valeurs hoodiennes dans la gestion de l'État
Une analyse empirique
Alexandre Millette.

Autres analyses

Controverse pétrolière entre la Chine et la Malaisie
>janvier 2020


L'huile de palme : l'or liquide controversé de la Malaisie
>octobre 2019


Une démission historique en Malaisie
>mars 2019


Le premier ministre malaisien Najib Razak au cœur d'un scandale financier
>septembre 2017


Une vague de « chemises jaunes » déferle sur les rues de Kuala Lumpur
>mars 2017


Une menace des plus troublantes en Malaisie
>mars 2016


Élections controversées en Malaisie
>septembre 2013


Revers important pour la coalition gouvernementale en Malaisie
>mars 2008


Pour la liste complète de nos bulletins sur l'actualité, consultez la rubrique analyse. Ces bulletins sont rédigés par des étudiants et étudiantes du programme d'Études politiques appliquées de l'Université de Sherbrooke. La recherche et la rédaction sont supervisées par notre rédacteur en chef Serge Gaudreau.

Liens internes

Les objectifs de Perspective monde
Son équipe au fil des ans
Les sources et les mises à jour
Récupérer des éléments de Perspective monde

Pour en savoir plus

Pour nous écrire un commentaire
Pour nous suivre sur Facebook
Bilan du siècle, sur le Québec contemporain
Dimension, sur le langage statistique R

Liens externes

Observatoire des politiques publiques
Observatoire des Amériques
Politique appliquée.tv
Cahiers de recherche

Directeur: Jean-Herman Guay, Ph.D. Tous droits réservés © Perspective monde Version 16.7.2019